Europe, pays de cocagne ou terre de mission ?


Combien de morts faudra-t-il encore pour que nos gouvernements prennent enfin la mesure du terrorisme?

TRIBUNE

Europe, pays de cocagne ou terre de mission ?

Par Claude Picard

Combien de morts faudra-t-il encore, pour que les gouvernements occidentaux prennent la mesure du danger que représentent les musulmans islamisés par un Coran archaïque et rétrograde, incompatible avec nos valeurs, écrit au septième siècle par un Bédouin obscurantiste ?
Depuis le 11 septembre 2001, on dénombre, pas moins, de six attentats terroristes islamistes par jour dans le monde entier. Les victimes des fous d’Allah – hors guerres d’Irak et de Syrie – se comptent par milliers ; à ce jour, ces détraqués ont fait 190 000 morts et 200 000 blessés.
N’est-ce pas suffisant pour que nos dirigeants cessent leur angélisme, par calcul politicien ou par cécité coupable, envers les migrants venus du Maghreb et des pays arabes ?
Le texte de la dernière pétition qui court sur Internet, à l’initiative de Renaud Camus et de Karim Ouchikh, décrit fort bien la conjoncture :  » La “politique de peuplement” fait comme si l’Europe était un désert à coloniser.
Partout sur le continent — sauf en quelques pays, Hongrie, Pologne, Slovaquie, République tchèque, etc., qui ont de la tyrannie des souvenirs moins lointains, et résistent à l’invasion imposée —, partout les autorités nationales et supranationales, oublieuses de leurs propres peuples, de leur identité et de leur souffrance, décrètent et répartissent la submersion migratoire, la substitution ethnique, le Grand Remplacement, l’avènement de l’homme remplaçable.
Elles le font hypocritement en appelant à la compassion, alors que leur politique d’appel d’air précipite sur les routes et les mers des masses humaines inouïes, qui comptent une proportion infime de réfugiés authentiques mais qui paient tous les jours à l’espérance d’une vie meilleure, ou à la volonté de conquête, leur sinistre tribut de naufragés « . Il est évidemment très difficile, pour l’habitant d’un pays dévasté, de ne pas imaginer qu’il puisse exister un ailleurs plus calme, un havre de paix ou une terre promise.
Aujourd’hui, que le terrorisme islamiste et l’immigration incontrôlée ne soient pas sans relation, ne fait plus de doute pour la plupart des observateurs avertis. Ils ont bien compris que nous ne sommes plus à l’époque des migrations strictement économiques. À une époque, pas très lointaine, le pays de cocagne s’appelait, l’Amérique, puis les migrants préférèrent l’Europe. Qui, maintenant, est devenue une terre de mission pour les adeptes du djihadisme international. Pour ceux-là, le nombre de musulmans déjà établis permet l’espoir d’une islamisation de nos sociétés occidentales. Actuellement, combien de pratiquants en Europe ? Dix, vingt millions ? Sur une population totale de 750 millions, ça ne pèse pas lourd. Pourtant, l’arrogance des plus radicaux ne s’arrête pas à cette considération : connaissant toutes les failles de nos systèmes, ils se savent assez nombreux, et suffisamment soutenus par des élus collabos, pour organiser un désordre qui pourrait faire basculer nos sociétés. Face à ce défi, la responsabilité des dirigeants européens est engagée. Car, nous sommes en guerre contre un ennemi implacable : l’islamisme ! Puissant mélange de dérive religieuse, devenue terroriste, et d’idéologie mortifère, pire que tout ce que l’on a connu. Un cancer qui gangrène, peu ou prou, tous les musulmans ; heureusement, pour l’instant, tous ne sont pas tous touchés. Pour combien de temps ? Quelle est leur capacité de résistance ? À voir leurs faibles réactions, après chaque attentat, il y a de quoi s’inquiéter ! Et nos capacités, à nous ? La vraie question est là !
Après chaque tuerie, plutôt que de poser des bougies, de faire des prières ou de se flageller en permanence pour notre passé de colonisateur, il serait temps, pour la France, comme pour tous les autres pays européens, de prendre les mesures qui s’imposent : retrouver le contrôle de nos frontières nationales, renvoyer les fichés S étrangers, mettre un terme définitif à l’immigration massive. Et pour les terroristes islamistes, d’appliquer la sentence que prévoit l’article 411-4 du Code pénal, en temps de guerre, à tous les traîtres ayant eu intelligence avec l’ennemi : 30 ans de réclusion !
Aux guerres d’antan, c’était la peine de mort… Somme toute, nous resterions très gentils de les nourrir pendant trente ans !

Claude PICARD

Attention ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur
Ici à Observatoire du MENSONGE, nous aimons la liberté de publier.
Ce qui ne veut pas dire que nous approuvons.

  SUIVEZ ! PARTAGEZ !  


Image

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays et suivi par + 200.000 LECTEURS ! + 50 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article: Claude Picard pour Observatoiredumensonge ou http://observatoiredumensonge.com
Pour tous les mots ou phrases qui sont suivis de ce signe © vous devez également citer le copyright ci-dessus défini.

Inscription gratuite

Recevez chaque dimanche matin par mail les articles publiés avec La Semaine du MENSONGE


NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

COMMENTAIRES

Avertissement: Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE qui se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Evitez de mettre des liens car votre commentaire sera supprimé par le système.

Observatoire du MENSONGE ne peut pas survivre sans votre générosité parce que nous avons des dépenses fixes pour maintenir et developper notre activité, nous sommes obligés de faire appel à vos dons.
Si chacun faisait l’effort de contribuer par un don de 1 ou 2 Euro, cela suffirait à nous préserver.
Merci d’avance à vous qui nous aiderez à rester LIBRES!
Cliquez sur le coeur ci-dessous et laissez-vous guider. Merci!

Publicités

10 commentaires

  1. Je n’étais pas « pour » une « migration massive » , je ne suis pas populiste « nationaliste » ou même rouge , je dis tout simplement ce que je pense . En France, on a déjà à gérer le taux de chômage et l’insécurité dans les banlieues déshéritées par des politicards trop préoccupés par la place qu’aurait leurs chérubins et la carrière . La France agit sur ordre de Washington sur des sujets épineux , voir brulant (Corée du Nord ,Russie …ailleurs, on ne nous entend pas par exemple sur les Royhingas (minorité musulmane persécutée ) ou sur le YEMEN . On voit nettement bien que les « chasses sont gardées » pour ceux , celles qui y voit un intérêt stratégique ! (et dans 2050 = 10 Milliards d’individus qu’ils faudra nourrir ….? ? ? )/

    J'aime

  2. Tous nos gouvernants sont bouchés à l’émeri. Ils n’ont pas compris et ne comprendront jamais que nous sommes en train de nous faire islamiser.
    Si nous voulons nous en sortir, c’est au peuple de réagir … à moins que le peuple veuille s’islamiser pour devenir l’esclave de arabes !………

    J'aime

    1. JEAN PN:
      Nos « gouvernants » sont PARFAITEMENT AU COURANT de ce qui se passe. Et je dirai mieux : ils favorisent cette islamisation. Ainsi, celle-ci entraînera la déstructuration de la société française; laquelle, pour l’heure, est maintenue la tête dans l’eau. En effet, pour empêcher les Français de se rebiffer, on les divertit via les médias aux ordres du Pouvoir ( en leur cachant la vérité, ou en travestissant celle-ci ); on les matraque de lois antiracistes propres à les culpabiliser ( lois Pleven et Gayssot ), on leur inculque dès la petite école, la honte ( voire la haine ) d’eux-mêmes pour avoir colonisé ou réduit en esclavage des peuples qui ont aujourd’hui parfaitement raison de nous haïr, et nous, le devoir d’expier.
      L’EGLISE qui répand cette idéologie mortifère pour nos peuples européens, s’appelle l’UNION EUROPEENNE .
      Cette caste dirigeante, NON ELUE, étend sa toile d’araignée sur toute l’Europe et sur tous les gouvernements de l’union. Cela fait belle lurette que nos gouvernants élus n’ont plus de pouvoir souverain : plus le pouvoir de battre la monnaie; plus le pouvoir de contrôler nos frontières; plus le pouvoir d’édicter nos propres lois nationales ( celles-ci devant  » être conformes  » aux directives communautaires.
      Si le peuple savait à quel point il est manipulé, s’il avait conscience de la force prodigieuse qu’il représente, il « renverserait la table  » sans plus attendre. Actuellement, il ressemble au serpent qui danse au son du joueur de flûte. Souhaitons qu’il sorte de sa torpeur avant qu’il ne soit trop tard.

      J'aime

      1. WOW! Époustouflant de réalisme!… Plus… « IMPOSSIBLE » n’étant pas français, vous comprenez vraiment à quel point ce texte est d’une actualité incontestable. Une flèche en plein coeur:
        « Si le peuple savait à quel point il est manipulé, s’il avait conscience de la force prodigieuse qu’il représente, il « renverserait la table » sans plus attendre. Actuellement, il ressemble au serpent qui danse au son du joueur de flûte. Souhaitons qu’il sorte de sa torpeur avant qu’il ne soit trop tard. ». Français… Quand allons nous BRISER NOS CHAÎNES? Le temps se fait très court pour agir… C’est MAINTENANT… OU JAMAIS…

        J'aime

  3. Pays de Cocagne ou terre de mission ,? Les 2 sans doute. Mais j’ajouterai « terre de démission » de la part des gouvernements européens, à part quelques uns comme la Hongrie, la Pologne qui sont plus réalistes que les autres. Que faire à notre niveau ? Quand on est capable d’élire un Macron pour ne pas voter FN, il n’y a pas grand chose à espérer de la population…..

    J'aime

    1. Et malheureusement de nos jeunes diplômés universitaires qui viennent parfaire leurs connaissances dans des universités québécoises. En parlant avec eux, sensiblement 75% veulent, après leur diplôme, s’expatrier pour travailler dans leurs spécialités. J’irais jusqu’à dire que pour certains, peu importe où est ailleurs.

      J'aime

      1. Le monde a changé et de plus en plus de gens quittent leur pays pour aller s’installer ailleurs et c’est normal au vu des réalités ici ou là. Ce n’est pas spécifique à la France où on estime à moins de 2 millions les Français installés à l’étranger, source ministère affaires étrangères, Les 5 premiers pays d’accueil de la communauté inscrite au registre restent les mêmes qu’en 2015, avec dans l’ordre la Suisse, États-Unis, Royaume-Uni, Belgique, Allemagne. Contrairement à ce qui l’on croit, le nombre d’étudiants ne représente même pas 10% des expatriés français et la hausse du nombre annuel d’expatriés est de l’ordre moyen de 1 à 2% seulement. On est donc loin des rumeurs colportées ici ou là. C’est d’ailleurs sensiblement pareil ailleurs comme au Canada par exemple ou comparativement au nombre d’habitants, il y a plus de Canadiens expatriés que de Français…

        J'aime

        1. Bonjour,
          Merci pour ces éclaircissements que je ne mets pas en doute. Je conçois très bien avec vous qu’il y a des mouvements de populations (expatriation) dans les pays du monde. À travers toutes ces réalités, ce qui m’intéresse le plus, c’est la France, et au même niveau, notre culture. Il serait intéressant de savoir, combien il y a d’étrangers (possédant un métier ou une profession ou d’étudiants, détenant ou sur le point de détenir des diplômes de cycles supérieurs) qui décident de venir en France pour y vivre (outre les migrants qui quittent leur pays, au lieu de faire face et de se battre pour lui, et autres clandestins), parce qu’ils espèrent trouver une meilleure vie chez nous en France!
          Vous parlez du Canada et de son pourcentage d’expatriation per capita. À l’image de la majorité des politiciens dans le monde, la seule chose qu’ils savent faire, c’est présenter leur pays comme le « meilleur du monde ». Pour moi, le Canada n’est pas mieux que l’Union Européenne. À bien y regarder, le Canada a la même structure que l’Union Européenne: une « autonomie » des états (pays pour l’U.E et provinces pour le Canada). Cependant, dans les deux cas, c’est Ottawa au Canada et Bruxelles à l’U.E, qui possèdent les pouvoirs suprêmes; ces derniers permettant, jusqu’à un certain point, d’asservir leurs pays ou provinces vassaux.

          J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s