Les démagogues de la République


Et plus c’est gros et mieux ça passe.

Nous aimons la liberté de publier.
Attention ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas
 
Observatoire du MENSONGE 

Les démagogues de la République

Par Claude Picard

Dans les méandres de la démocratie, se cachent une multitude de petits démagogues de tous poils, qui, profitant des défaillances d’une société à la dérive, peuvent prospérer sans encombre, en ayant à leur service un système médiatique parfaitement adapté à leur rhétorique. Qui pratique, depuis longtemps, la tartufferie comme une seconde nature – l’enfumage y est même devenu « la vertu cardinale » !
Désormais, il est très facile de vendre des discours attrayants et sur-mesure, qu’ils soient moralisateurs, politiques ou autres, comme on vend un paquet de lessive. De façon publicitaire !
Et plus c’est gros et mieux ça passe. Ce n’est pas plus difficile.
Évidemment, tout cela n’est pas nouveau, mais atteint, aujourd’hui, des sommets d’incongruité.
À un point qui devient écœurant.
Si les journalistes et les publicistes, en raison de leur statut de porte-parole, ont une grande part de responsabilité dans la prolifération de la complaisance ambiante – la plupart sont des militants au service d’une hystérique idéologie gauchisante de bazar – ils ne sont pas les seuls. On ne compte plus les associations de malfaisants qui polluent la sphère publique et qui, sous des dehors généreux et humanistes politiquement corrects, font un travail de sape d’une envergure inégalée. Comme jamais notre pays n’en avait connu.
La langue de bois, qu’ils utilisent tous dans un style incantatoire, a un but inavouable : détourner l’attention des réalités de situations alarmantes qui révéleraient l’impuissance de nos dirigeants. Même pour les citoyens les moins éclairés, le constat est effarant : la manipulation de l’opinion devient tellement prégnante que l’on a l’impression de ne plus être très loin de vivre avec le « Big Brother » d’Orwell !
L’accumulation de nouvelles valeurs et expressions « républicaines » à la mode, pour tout et n’importe quoi, dans le style : « discrimination positive, écriture inclusive, harcèlement » ou employées à tort et à travers, comme  » devoir de mémoire, repentance, réparation, résilience » est telle, que la portée, de ces actes supposés être des socles fédérateurs pour la Nation, en est dévalorisée.
On nage en plein délire et, sans discernement, la confusion et le désordre s’installent confortablement dans notre vocabulaire. Ces incohérences troublent, surtout, les esprits de nos élites autoproclamées du petit écran, dont le métier ne prépare plus à informer, mais à ânonner des textes de propagande. Voici venu le temps des impostures où, manifestement, la recherche de la vérité des faits n’est plus partie prenante de la déontologie journalistique.
Certes, nos petits démagogues d’aujourd’hui n’ont pas inventé la démagogie.
Cette forme d’esprit à vouloir embobiner le chaland ne date pas d’hier, mais remonte bien plus loin, dans la nuit des temps où le commerce remplaça l’échange. Débordant sur toutes les activités humaines, la tentation démagogique ne pouvait pas échapper à la politique. Machiavel, lui-même, savait déjà l’utiliser pour en faire un des axes majeurs du fonctionnement de la République de Florence. Depuis, machiavélisme et démagogie, souvent, s’entremêlent et se confondent. Nos politiques actuels, n’étant pas plus bêtes, savent s’en servir !
Et, malheureusement, pour survivre, notre République, en pleine déliquescence, se cramponne à qui elle peut. À un président qui, lors d’une visite dans une banlieue de Cayenne, gangrenée par le trafic et le communautarisme, n’a qu’une réaction, pour le moins indigne de sa fonction ; face à de jeunes fumeurs de shit, il sourit et plaisante avec eux, en se permettant, tout de même, une petite remontrance : « Ça, ça ne va pas vous aider à bien travailler à l’école ».
Quelle audace !
Au point où on en est, une niaiserie de plus ou de moins, ne change pas grand-chose.
Pauvre, pauvre France ! Tu es tombée bien bas.

Claude PICARD

LOGO OBS

Image

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays et suivi par + 200.000 LECTEURS ! + 50 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article: Claude Picard pour Observatoiredumensonge ou http://observatoiredumensonge.com

Inscription gratuite

La Semaine du MENSONGE

Recevez chaque dimanche matin par mail les articles publiés


NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

COMMENTAIRES:

Avertissement: Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE qui se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Ne pas mettre de liens vers d’autres sites car votre commentaire sera supprimé par le système.
Votre adresse mail ne sera pas publiée et vous pouvez signer de votre nom ou d’un pseudo.

Publicités

6 comments

  1. Les politiques sont de bons « parle-menteurs » qui à force de lire les écrits de Machiavel reproduise sur « eux-mêmes » le chemin de la corruption !
    ————————————————————————————————————–
    Toi, tu vole une boite de conserve , tu te retrouve en taule !* (Avec tout de même , un avocaillon pour te faire expier ton forfait !).

    J'aime

    1. Cela m’étonnerait que beaucoup de politiques lisent… Et aujourd’hui dans ce monde socialiste de bobos coco, pour aller en taule il faut plus que voler une boite de conserve! Vivez avec votre temps au lieu de faire des commentaires usés jusqu’à la corde et de débiter votre propagande de la gauche caviar tendance facho.

      J'aime

  2. L’appauvrissement mental et intellectuel de la France passe aussi par les réseaux sociaux !Combien de nos illustres « trolls » n’ont pas tenté de nous enfumer, nous dénigrer , nous diffamer (l’arme fatale de toute évidence …on ne connaît pas , on ne cherche même pas mais, on accuse !?).Mon cerveau est foncièrement « libre » , le reste de la dépouille reste physique . Planète minable pourrie par l’homme machiavélique .*
    —————————————————————————————————————-
    Combien de « guerres » et combien de souffrances? Combien d’argent et combien d’affaires de corruption ???

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s