L’imposture du vivre-ensemble…


Un panorama de la vie intellectuelle française à travers une certain nombre de termes, d’éléments de langage mais aussi de noms propres utilisés couramment…

L’imposture du vivre-ensemble…

L’imposture du vivre-ensemble de A à Z
Un livre signé Paul-Français Paoli que vous présente Observatoire du MENSONGE

L’auteur a souhaité traité d’un sujet de société brûlant: le vivre-ensemble pour dans son livre qui fera date en démontrer qu’il s’agit d’une imposture.
C’est Alexandre Devecchio dans Le Figaro qui évoque très bienle livre de Paul-François Paoli:

« L’écrivain signe un abécédaire du vivre-ensemble qui évite les écueils du genre et déconstruit lettre par lettre, thème par thème, ce concept fourre-tout.

Dès les premières lignes, le ton est donné. Le nouvel essai de Paul-François Paoli, débute par un article consacré à l’Afrique*: «Ce nom qui est l’objet chez nous d’un fantasme massif: celui de l’expiation de l’esclavage et du colonialisme (…). Toute personne qui ne partage pas ce pathos est plus ou moins considérée comme négrophobe ou raciste en puissance». Il s’achève sur le portrait tout aussi iconoclaste d’Eric Zemmour: «Qui pouvait penser qu’il allait ébranler le pachyderme ambiant, fait de lâcheté et de conformisme, du politiquement correct?» s’interroge Paoli à propos de l’auteur du Suicide français .
Ces deux articles, qui encadrent près de 300 entrées consacrées à des concepts, éléments de langage, penseurs ou figures politiques, permettent, à eux seuls, de saisir l’ambition de l’essayiste. À travers cet abécédaire mal-pensant, le chroniqueur du Figaro littérairedynamite les postures et impostures d’un monde intellectuel français où la préciosité indignée a remplacé le bon sens, l’instinct grégaire, toute forme d’esprit critique. On peut dévorer ce vaste panorama de la vie des idées dans l’ordre alphabétique ou se perdre à loisir dans ses multiples articles: de Heidegger à Omar Sy, de Jean-Marie Le Pen à Mehdi Meklat, de Pierre Bergé à Sens commun, de Saint Paul à Onfray, de Badinter à Butler, de Napoléon à Macron, de Chance pour la France à Nique la France!

Viril, entier, sans filtre, corse

Cinquantième anniversaire de Mai 68 oblige, nous commençons par cet épisode controversé. Faut-il commémorer cette révolution comme l’a suggéré Macron ? Paoli cite Luc Ferry: «la vérité, c’est que Mai 68 aura été un mouvement de déconstruction fanatique des autorités et des valeurs traditionnelles, qui a ouvert la voie à l’hyperconsumérisme libéral en quoi nos révolutionnaires en peau de lapin, qui se voulaient anticapitalistes, furent les cocus de l’histoire», analyse le philosophe, pour une fois d’accord avec un certain Jean-Claude Michéa, auquel Paoli rend hommage un peu plus loin. Et Macron, lui-même, n’est-il pas justement l’enfant de Mai 68? Paoli voit précisément dans l’élection du plus jeune président de la République «la divine surprise d’un certain libéralisme culturel où se rencontrent le sens de l’entreprise et les valeurs sociétales de Mai 68».
La chasse aux porcs lancée après l’affaire Weinstein nous incite également à aller fureter du côté de la lettre F. Paoli met en lumière les contradictions du néoféminisme, implacable envers le «mâle blanc occidental» mais complaisant à l’égard des . Et l’essayiste de se demander si le féminisme ne sera pas le tombeau de l’Occident?
Le style de Paoli ressemble à l’homme: viril, entier, sans filtre. Paoli est corse. «En Corse, c’est vrai la criminalité organisée existe, mais en Corse existe aussi une douceur de vivre et des formes de solidarité spontanée qui font qu’une femme importunée est aussitôt défendue, écrit-il. On n’agresse pas une jeune fille en Corse ou rarement.» Si L’Imposture du vivre-ensemble a parfois des allures de vendetta, cet essai ne peut être réduit à sa dimension pamphlétaire.

Résister

L’auteur, aussi incollable sur Barrès, Maurras, Bernanos, Boutang ou Péguy, que sur Voltaire, Rousseau, Braudel, Levinas, Foucault ou Christopher Lasch, fait preuve d’une érudition admirable. Avec brio, il tord le cou aux idées reçues et montre comment la pensée de certains intellectuels classés à gauche a été détournée pour servir la doxa. Ainsi de Lévi-Strauss, présenté comme un apôtre du multiculturalisme, alors même qu’il avait théorisé l’idée de «seuil de tolérance». L’ethnologue, défenseur des vieux particularismes, refusait que les peuples dussent sacrifier leur mode de vie au nom de la globalisation de l’humanité dont il s’inquiétait. Il allait même jusqu’à légitimer certaines formes de xénophobie au nom du droit des groupes humains de perdurer dans leur identité.
Le petit dictionnaire de Paoli a enfin le mérite d’éviter le caractère foutraque de ce type d’exercice. Malgré la variété des sujets proposés, l’ensemble est d’une remarquable cohérence. Par petites touches, l’auteur déconstruit méthodiquement la novlangue de ce qu’il appelle «l’idéologie du vivre-ensemble», ce nouveau progressisme mondialisé et moralisateur. «Le but de ce livre est donc de faire le lien entre des mots et des notions que les hommes politiques ou les publicistes, mais aussi les intellectuels et les idéologies surutilisent». Pari tenu. Au fil des pages, cet abécédaire s’impose comme un manuel de résistance et de survie dans un monde où l’injonction du vivre-ensemble devient invivable. »

Alexandre Devecchio

Certaines évocations de personnalités sont savoureuses et très réalistes comme cette description de Jack Lang « Place des Vosges où réside Lang les tagueurs s’abstiennent de créer. Dommage… ».
Autre phrase intéressante, la citation du philosophe Pierre Manent pour le mot « stigmatiser »: « L’État est moins là pour protéger les Français que pour les surveiller. »
Et cette phrase terrible au mot « veau » écrite par l’auteur: « Le triste spectacle donné lors du fameux débat de la présidentielle a montré des hommes politiques transformés en aide-soignants d’un peuple malade ».
*L’Imposture du vivre-ensemble de A à Z, de Paul-François Paoli, L’Artilleur, 365 p., 20 €.ie

Paul-François Paoli est journaliste, essayiste et collabore comme critique littéraire au Figaro-littéraire chaque jeudi.

Pour aider l’Observatoire

 
Un grand merci à vous tous qui faites le succès de l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 LECTEURS + 50 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres et aussi 1er site de l’opposition en France!
 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Alexandre Goldfarb pour Observatoire du MENSONGE

Avec La Semaine du MENSONGE: recevez gratuitement chaque samedi matin par mail les articles publiés dans la semaine


NB: vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

COMMENTAIRES:

Avertissement: Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE qui se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Ne pas mettre de liens vers d’autres sites car votre commentaire sera supprimé par le système.
Votre adresse mail ne sera pas publiée et vous pouvez signer de votre nom ou d’un pseudo.

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.