La réalité rattrape la propagande


D’un côté le gouvernement qui utilise la méthode Coué du « tout va très bien Madame la marquise » et de l’autre la triste réalité des statistiques.


La réalité rattrape la propagande

Par Sam Suffi

On nous claironne que tout va mieux depuis que Macron est arrivé à la présidence de La République. Qu’enfin notre économie se redresse.
Vous y croyez ?
Moi pas !
D’un côté le gouvernement qui utilise la méthode Coué du « tout va très bien Madame la marquise » et de l’autre la triste réalité des statistiques.
Et j’ai bien raison puisque selon les chiffres, ceux-là incontestables puisque officiels, la progression des faillites d’entreprises françaises est à la hausse encore et toujours.
Le nombre des faillites est en constante progression depuis 2012.
Mais ce qui en plus est nouveau ce sont les défaillances de grandes entreprises qui ont significativement augmenté depuis 2012.
Or la fermeture de grosses structures entraine forcément celles des sous-traitants et de tous ceux qui vivent autour desdites structures. Des villes entières sont touchées et périclitent en même temps que l’entreprise phare de la région ferme.
Le risque immédiat de ces faillites est la réaction en chaîne qui peut déboucher sur des répercussions dramatiques pour l’emploi déjà mal en point.
Là aussi les chiffres officiels permettent de constater que le maquillage actuel pour nous faire croire à la baisse du chômage est totalement inepte.
Le politique qui espère nous faire croire que la situation économique de la France s’améliore est soit un grand naïf soit un véritable escroc.
La réalité vient de la consultation des chiffres de l’assurance-crédit, ce système qui surveille les entreprises et leur propose aussi le rachat de factures pour équilibrer la trésorerie.
Les grandes entreprises qui sont défaillantes mettent au chômage d’un coup de nombreuses personnes et comme souvent ces entreprises faisaient vivre leur région, il est quasi impossible de retrouver du travail sur place.

Alors que le nombre de défaillances d’entreprises aurait reculé d’environ 7% en France en 2017, celui des ETI (entreprises de taille intermédiaire) et grands groupes aurait, lui, bondi de 46%, selon ses estimations. « L’année dernière nous avons relevé 19 défaillances dans cette catégorie d’entreprises. Le chiffre d’affaires cumulé de ces sociétés représentait 3 milliards d’euros, en hausse de 115%, soit plus du double, par rapport à 2016. Ce qui est loin d’être anodin pour les filières concernées », analyse Stéphane Colliac, économiste senior en charge de la France chez Euler Hermes. (Source Challenges di 1er mars 2018)

Les bons chiffres de la reprise économique sont l’arbre qui cache le désert qui se profile à l’horizon.
On ne voit pas pourquoi il y aurait du mieux dans une société où le pouvoir politique n’arrive toujours pas à lâcher du lest aux entreprises pour qu’elles puissent se développer sereinement et embaucher.
En 2017, c’est le secteur agro-alimentaire qui a été le plus touché avec 5 grandes entreprises sur le carreau.
C’est que lorsque le politique dit « tout va mieux » il faut comprendre « plus de chômage ».
Car l’entreprise doit réduire ses marges et augmenter ses charges fiscales. Et ainsi l’entreprise licencie plus.
Cette spirale est infernale dans le temps et ne présage rien de bon.
Selon Bercy, le ministère de l’Économie, l’endettement des entreprises est en hausse constante depuis 2005 en France.
C’est là que se situe l’inquiétude des économistes.
D’autant que chez nos voisins, la tendance semble s’inverser et leur permet de redresser leur économie.
Le fossé se creuse entre la France et les alliés européens.
Selon les économistes, 2018 risque bien de voir se poursuivre cette mauvaise tendance.
ce gouvernement qui dès son arrivée nous avait pourtant promis que la pression fiscale retomberait a donc menti puisqu’au contraire en moins d’un an Macron et Philippe nous ont déjà augmenté plusieurs taxes dont certaines grandement et que la hausse devrait se poursuivre inexorablement.
Alors rien ne va plus!

Sam Suffi

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Sam Suffi pour Observatoire du MENSONGE

Observatoire du MENSONGE est un site gratuit : vous pourriez au moins nous SUIVRE pour nous soutenir!  

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 12 664 autres abonnés

 
Un grand merci à vous tous qui faites le succès de l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 LECTEURS + 50 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres et aussi 1er site de l’opposition en France!

Avec La Semaine du MENSONGE: recevez gratuitement chaque samedi matin par mail les articles publiés dans la semaine


NB: vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

COMMENTAIRES:

Avertissement: Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE qui se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Ne pas mettre de liens vers d’autres sites car votre commentaire sera supprimé par le système.
Votre adresse mail ne sera pas publiée et vous pouvez signer de votre nom ou d’un pseudo.

Pour aider l’Observatoire

Publicités

13 commentaires

  1. La réalité , c’est qu’ils cherchent à privatiser tout les secteurs dont ceux « jadis » détenus par EDF ou des sociétés de « pervenches » qui d’après des nouvelles surfacturaient pour atteindre des « quotas de rentabilité » .

    J'aime

    1. Ce serait une bonne chose justement de tout privatiser et que l’État redevienne l’État pour ne s’occuper que de ce qui concerne l’État.

      J'aime

        1. Vous oubliez juste que l’État c’est nous!!! Et si cela vous dérange tant pourquoi venir polluer avec vos commentaires oiseux et orientés?

          J'aime

            1. Comment vous n’êtes même pas capable de comprendre que l’État c’est vous, c’est moi c’est tous les Français ! Donc si ça va mal c’est bien de notre faute soit parce que nous ne votons pas soit parce que nous élisons des gros nases.Un enfant de 6 ans peut le comprendre et sans haine… Alors continuez à râler mais vous faîtes partie des responsables !

              J'aime

              1. C’est justement là qu’est la subtilité ! L’état ce n’est jamais « nous » ! En plus, ils nous faut sortir pour manifester en soutenant quelques « politiques » sinon « rien » , nada , walou .

                J'aime

                1. Pas d’accord avec votre analyse à la Russkof ou Negelman: l’État c’est nous car nous en sommes le financier et c’est bien nous qui en choisissons les élus. Et aucun rapport avec le fait de manifester car la grande majorité des manifestations est le fait de communistes ou affiliés ou de socialistes ou affiliés donc c’est uniquement politique et ne représente pas la majorité.

                  J'aime

  2. « Quelqu’un – une personne sûrement bien avisée – a dit, un jour, que les Français avaient l’art de faire la révolution quand tout allait bien. Ce qui laisse supposer qu’ils n’ont pas l’idée de la faire quand tout va mal. Une curieuse articulation de l’esprit qui expliquerait sans doute, entre autres raisons, qu’ils n’ont pas trop envie, en ce moment, de renverser la table alors que les événements leur en donneraient le droit et leur en imposeraient même le devoir. »
    Citation de Luc KEROG
    Une autre citation toujours d’actualité:
    « Un citoyen de Londres me disait un jour : « C’est la nécessité qui fait lois, et la force les fait observer. » Je lui demandai si la force ne faisait pas aussi quelquefois des lois, et si Guillaume le Bâtard et le Conquérant ne leur avait pas donné des ordres sans faire de marché avec eux. « Oui, dit-il, nous étions des boeufs alors ; Guillaume nous mit un joug, et nous fit marcher à coups d’aiguillon ; nous avons depuis été changés en hommes, mais les cornes nous sont restées, et nous frappons quiconque veut nous faire labourer pour lui, et non pas pour nous. »
    François-Marie Arouet, dit Voltaire – 1694-1778 – Dictionnaire philosophique, 1764

    J'aime

  3. Tous les matins à la radio, on nous annonce la fermeture de telle ou telle société entrainant X chômeurs et ce gouvernement ose prétendre que le chômage baisse…

    J'aime

    1. le problème est que , il parait que d’autres s’ouvrent ! ce sont en quelque sorte des mutations, comme elles ont toujours existé , avec l’évolution de la vie, des besoins , donc on ne sait pas , je ne sais pas qui dit vrai , mais ce qui est sûr c’est que ce sont des grandes entreprises connues, qui avaient les reins solides , qui ferment ! et c’est vrai dans certains endroits c’est dramatique pour l’emploi ! je suis certaine que le gouvernement ment mais comment savoir exactement , suis pragmatique , la balance entre ouverture et fermeture !

      J'aime

  4. Le Président Macron en visite officielle est en chemise et sa femme en rose!!! Comment est-ce possible à ce point de ridiculiser la France?

    J'aime

    1. ben oui , en chemise mais ça fait » djeune » , comme il veut vraiment l’afficher partout ! je ne trouve pas cela correct même si c’est un pays qui a une culture millénaire, ancienne ! quand au rose de Madame, il me semble qu’en Inde c’est le rose qui domine , alors je croyais qu’elle avait fait le choix qu’il fallait ! me suis je trompée ..

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.