Ombres du Coran 5


Le vocabulaire coranique ressemble étrangement à celui des terroristes ; est-ce un hasard ?

Un document exclusif Observatoire du MENSONGE

Nous aimons la liberté de publier.
Attention ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas
 
Observatoire du MENSONGE 

Ombres du Coran

Par Daniel Desurvire

Quand une religion nous livre une guerre sans merci ni pitié au nom du coran, il serait souhaitable que les gens en connaissent la teneur essentielle. C’est ce que vous propose ici Daniel Desurvire en exclusivité pour Observatoire du MENSONGE. 

Lecture prélevée sur la face cachée par la bien-pensance du spectre islamique

L’étude présentée ci-dessous se décline en sept chapitres :
I – Préambule : état des lieux – un aggiornamento pour guérir le mal islamique (1)
II – Quelques versets du Coran relatifs à la condition féminine (4)
III – Voilà un passage dont les Musulmans se parent pour arguer la prétendue tolérance mahométane. Mais ne serait-ce pas lire tout le contraire si l’on veut bien poursuivre jusqu’au bout cette lecture ? (5)
IV – La haine, l’esclavagisme, la torture, les discriminations de genre et de culte, le droit de tuer et les appels sans cesse réitérés pour engager des conflagrations khalifiennes contre les kuffār (5)
V – Le vocabulaire coranique ressemble étrangement à celui des terroristes ; est-ce un hasard ? (12)
VI – L’imposture d’un culte abusivement associé aux confessions gréco-romaine, judaïque et chrétienne, mais assurément une usurpation à la famille des religions d’Abraham (13)
VII – Le paradoxe du menteur dans un monde multipolaire et interdépendant, c’est aussi interdire la vérité sur l’Islam lorsque le mensonge d’État prend toute la place dans l’esprit du peuple abusé qui le suit (18)
VIII – Que dit la tradition orale ? Aperçu rapide de quelques hadîths (26)
°°°

Chapitre 5

V – Le vocabulaire coranique ressemble étrangement à celui des terroristes ; est-ce un hasard ?
Parmi les substantifs sordides ou comminatoires ici extraits du Coran, car il en est beaucoup d’autres, tantôt à dénotation blessante ou calomnieuse, tantôt vindicatifs ou exprimés dans l’intimidation à dessein de provoquer l’effroi, voici dressé une liste non exhaustive des substantifs ou expressions les plus employés dans ce prétendu livre de religion, qui n’a rien a envier au dictionnaire des injures littéraires de Pierre Chamlin :
– le terme « maudit » y est écrit 30 fois ;
– les formes morphosyntaxiques se rapportant à l’esclavage ou l’asservissement, 32 fois ;
– le verbe « tuer » et ses gérondifs, 93 fois ;
– « punition » (ou punir, puni) ,163 fois ;
– « impie » (ou impiété), 524 fois ;
– « idolâtre[s] (ou idole) » cité péjorativement, 169 fois ;
– le verbe « craindre » conjugué à tous les modes et dérivés (en adjectif ou forme adverbiale), 160 fois ;
– « méchants ou malfaisants » invective les Juifs, Chrétiens, polythéistes ou athées, 185 fois ;
– « infidèle[s] » pour tous les non-musulmans et les parias, 457 fois avec au bout
– « le châtiment » (ou châtier, châtié), 443 fois ;
– « tourments » (pour les suppliciés), 138 fois ;
– « le feu » pour les flammes de l’enfer ou le bûcher pour les impurs, 187 fois ;
– « l’enfer » (ou la géhenne) en guise de menaces sans cesse réitérées tout le long du Livre, 318 fois ;
– « combattre » (et combat), 205 fois ;
– « ennemi[s] » inflexion à l’adresse des non-musulmans, 83 fois ;
– « combat » contre lesdits impurs et autres incroyants, 128 fois ;
– les substantifs se rapportant aux belligérances comme « guerre » et « armée » (ou armes), 36 fois ;
– le « crime » au sens de la justice d’Allah, 43 fois ;
– puis « la mort » infligée à autrui, qui est citée 161 fois, intervient quasiment sans cesse pour indiquer un état de conflagration (le djihâd) et l’expiation des kuffār.
De surcroît, aux radotages incessants de vocables crus, impropres, indignes et compulsivement ressassés, s’ajoutent les interminables redondances de locutions sans réalité, tel aperçu plus haut : « Allah, clément et miséricordieux » 201 fois en titres et dans les textes, ce qui ne correspond aucunement à cette déité qui n’a de cesse de pourfendre de sa haine tous ceux qui ne marchent pas dans ces traces ; ou l’expression à connotation inquiétante pour quiconque tenterait de désobéir : « Dieu tout-puissant » 113 fois. Observons que l’appellation des « vrais croyants », c’est-à-dire les seuls Musulmans pratiquants, en opposition aux femmes et aux hommes versés dans une autre religion, est cité 150 fois, ce qui laisse poindre le degré de xénophobie d’un dieu abusivement réputé charitable et tolérant.
Le nombre itératif de ces épithètes inoculées de façon récursive dans quasiment chaque verset du Coran est d’autant plus redondant, que ce livre n’est qu’un petit ouvrage ne comprenant que 693 000 caractères romanisés (soit 6 236 versets), où une bonne moitié ne fait que répéter les mêmes mots ou les mêmes locutions. En comparaison, la Bible en comprend plus de quatre millions (4 073 275 ca), mais sans jamais qu’il y soit trouvé d’injure, de propos haineux ou d’appel au crime, nonobstant des efforts qu’il reste à accomplir depuis le Vatican pour effacer les traces d’esclavagisme et de vengeance divine qui subsistent dans les pages de la Genèse et du Lévitique (Voir infra, chap. V).
à suivre…

Daniel Desurvire

Ancien directeur du Centre d’Étude juridique, économique et politique de Paris (CEJEP), correspondant de presse juridique et judiciaire.
[1] Voir du même auteur aux éditions Édilivre, « La malédiction de naître femme en Islam », novembre 2016.

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Daniel Desurvire pour Observatoire du MENSONGE

Suivre Observatoire du MENSONGE 

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 11 555 autres abonnés

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 LECTEURS + 50 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres et aussi 1er site de l’opposition en France!

Avec La Semaine du MENSONGE: recevez gratuitement chaque samedi matin par mail les articles publiés dans la semaine


NB: vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

COMMENTAIRES:

Avertissement: Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE qui se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Ne pas mettre de liens vers d’autres sites car votre commentaire sera supprimé par le système.
Votre adresse mail ne sera pas publiée et vous pouvez signer de votre nom ou d’un pseudo.

Pour soutenir l’opposition indépendante***

***A partir de 2 €uro cela nous permettra de continuer à nous opposer, alors n’hésitez pas…

Publicités

4 commentaires

  1. Une aberration théologique qui ne peut sortir que de cerveaux malades et despotiques !
    Bourrage de crane et endoctrinement, jusqu’à en faire des monstres aveuglés et vides de tous sentiments humains !
    Certes tous les croyants ne sont pas des extrémistes (ou, les croyants ne sont pas tous des extrémistes) mais on ne les entend pas assez fustiger les fanatiques !!! La majorité (trop) silencieuse.. Si la parole est d’argent, le silence endort…
    Parler d’un « islam de France » est aussi ridicule que de parler d’une démocratie en Corée du Nord ! ou de croire aux zombies…
    La réforme de l’islam ne se fera pas par « l’islam de France », mais celle de l’islam… partout !
    Pure utopie ! Je doute que les adeptes du « vrai » islam soient disposés à faire des concessions ! Peut être en apparence ? Pour « noyer le pois(s)on ? Mais ça ne fera qu’accroître leur sentiment qu’ils vivent dans un pays qui ne leur permet pas d’être de « bons musulmans »… nous exposant à une vindicte encore plus féroce !
    Le « Cheval de Troie » est entré dans la cité… et (sauf erreur) tout cela finira mal !

    J'aime

    1. Une simple citation :

      « L’islam, c’est l’islamisme au repos et l’islamisme, c’est l’islam en mouvement. C’est une seule et même affaire. » Citation de Ferhat Mehnni

      J'aime

  2. La lecture du chapitre V ne nous permet pas de dire : « que l’islam est une religion de paix et d’amour ». Vous le dites si bien Daniel Desurvire : « Le vocabulaire coranique ressemble étrangement à celui des terroristes ; » est-ce un hasard ?
    Il est intéressant de connaître également la signification sur la formule « Allah akbar » ? L’islamologue Anne-Bénédicte Hoffner donne le sens sur la formule « Allah akbar » ?
    En arabe, « Allah akbar » signifie littéralement « Dieu est plus grand », et non pas seulement « Dieu est grand », ni « Dieu est le plus grand », ce qui le mettrait encore en comparaison avec les êtres créés.
    Quand est-elle utilisée ?
    « Allah akbar » est « une formule liturgique strictement musulmane » et très ancienne. Son apparition remonte à l’installation du prophète de l’islam, Mohammed, à Médine, lorsque sa communauté commençait à se doter de règles rituelles et s’interrogeait notamment sur la manière d’appeler à la prière : par le cor (comme les juifs), ou les cloches (utilisées par les chrétiens) ?
    Comment est-elle devenue un slogan de guerre ?
    « Historiquement, l’expression est aussi devenue un slogan de guerre ». Selon certains auteurs, elle l’était déjà du temps de Mohammed, qui l’aurait utilisée lors de la bataille – victorieuse – de Badr, en 624, menée contre le clan quraychite qui l’avait contraint à l’exil vers Médine.
    Or l’imitation stricte du prophète Mohammed – « y compris dans sa dimension de chef de guerre, auteur d’expéditions militaires, de prise d’otages ou d’exécution de prisonniers » – est aujourd’hui le point commun aux courants de l’islamisme radical.
    Aujourd’hui nombreuses sont les vidéos circulant sur Internet montrant des combattants armés se réclamant de l’islam et scandant « Allah akbar ». « La formule est désormais reprise par tous ces terroristes lorsqu’ils commettent des actes de violence : s’agit-il de bénir leur acte, de lui donner un sens ou de conjurer le danger ? ».

    Allahu akbar ou Allahou akbar ou Allah o akbar, parfois improprement écrit « Allah akbar », est une expression arabe qui signifie « Dieu est [le] plus grand ». Cette formule s’appelle le takbîr , c’est-à-dire la « magnification » de Dieu. Allahou akbar Expression arabe qui peut se traduire par « Dieu est le plus grand ». Attention, l’utilisation de « Allah akbar » est une erreur grammaticale en arabe.
    « Celui qui prétend être le prophète d’Allah devrait avoir des lettres de créances, c’est-à-dire la prophétie, les miracles et l’intégrité de l’ensemble de sa vie. Rien de tout cela ne se trouve chez Mahomet, cet homme de pillage et de sang qui prêche sa doctrine à coup de cimeterre, en promenant la mort sur un tiers du globe alors connu. » Monseigneur Louis Pavy Évêque d’Alger.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s