Accélération de la décomposition politique


Dans l’histoire de la République, jamais un membre du cabinet élyséen n’avait été convoqué devant une commission parlementaire.

Nous aimons la liberté de publier : Vous de partager !
Attention ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas 
Observatoire du MENSONGE 

Accélération de la décomposition politique

Par Maxime Tandonnet

« M. Philippe Bas (…) ce petit marquis, m’impose aujourd’hui de venir devant lui, sinon il m’envoie la police ou la gendarmerie. (…) Ce sont des petites personnes qui n’ont aucun droit, et aucun respect pour la République française et la démocratie. (…)
Le Sénat français, qui bafoue les règles constitutionnelles de notre pays, très sincèrement, je vous le dis franchement, je n’ai aucun respect pour eux. » La désintégration générale de la politique française s’accélère.
Dans l’histoire de la République, jamais (à ma connaissance) un membre du cabinet élyséen n’avait été convoqué devant une commission parlementaire.

Soutenir, aider Observatoire du MENSONGE

par un simple don

€5,00

Sur le plan juridique, la situation n’est pas évidente.
L’Elysée est en principe un prolongement du chef de l’Etat.
Ce n’est pas un ministère, une partie de l’exécutif, un organe gouvernemental comme les autres, soumis au contrôle du Parlement.
En principe, l’Elysée est dans une position d’arbitre, au-dessus de la mêlée.
Mais la pratique en veut autrement.
La présidence de la République, désormais banalisée, au centre de la vie politicienne au quotidien, fait de facto office d’organe d’exercice du pouvoir exécutif. Dès lors, au regard de cette évolution de la vie publique, « le Château » plongé dans la politique quotidienne, se trouve tout naturellement soumis au contrôle parlementaire.
Au-delà du droit constitutionnel, qui ne me paraît pas apporter de réponse claire, les événements en cours procèdent d’ une question de rapport d’autorité. Le défilé de responsables élyséens devant cette commission, sans aucun précédent, marque l’affaiblissement de l’autorité élyséenne devant le Sénat. Le paysage dévasté de la politique française tourne à la scène surréaliste: aujourd’hui, M. Benalla, mécontent d’être convoqué, se livre à un déchaînement d’insultes publiques envers les sénateurs, dont le rôle, faut-il le rappeler, en tant que parlementaires, est de représenter et d’incarner la Nation. Le prestige de la fonction présidentielle – au-delà de l’actuel occupant du Palais – ne cesse de s’effriter au regard du pays.
Sur ce champ de ruines, le Gouvernement a quasiment disparu.
L’Assemblée nationale n’existe plus, sinon dans la course aux prébendes.
Le principe même d’autorité et de responsabilité est en miettes. La Nation, sidérée, écœurée, ne fait plus confiance à personne. Il reste le Sénat, comme un dernier repère dans la tempête.
Jusqu’à quand?
Un long processus de décomposition de la politique française, engagé depuis 2011 et l’affaire DSK, poursuit son oeuvre dévastatrice.
Que peut-il en sortir: une poursuite indéfinie de la désintégration, supposant qu’un pays peut vivre sans politique nationale, ou bien une explosion, sous une forme ou sous une autre? Et quand? Si nous le savions…

Maxime Tandonnet

max tAncien conseiller à la Présidence de la République sous Sarkozy, auteur de plusieurs essais, passionné d’histoire…

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Maxime Tandonnet pour Maxime Tandonnet – Mon blog personnel

Inscrivez-vous gratuitement pour nous SUIVRE

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 12 023 autres abonnés

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 LECTEURS et plus de 50 auteurs qui contribuent au succès du 1er site de l’opposition en France 

Avec La Semaine du MENSONGE: recevez gratuitement chaque samedi matin par mail les articles publiés dans la semaine

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

COMMENTAIRES:

Avertissement: Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE qui se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Ne pas mettre de liens vers d’autres sites car votre commentaire sera supprimé par le système.
Votre adresse mail ne sera pas publiée et vous pouvez signer de votre nom ou d’un pseudo.

Merci à tous ceux qui nous suivent, partagent et nous soutiennent !

Merci pour votre aide

sans laquelle nous ne pourrions pas continuer à publier !

€5,00

Publicités

6 commentaires

  1. Nous y sommes en plein:1984 de Georges Orwell
    Un extrait :Le totalitarisme ne constitue nullement un »fait naturel »mais un conditionnement de cette même nature par la propagande ,or tout fait culturel a besoin d’un langage il s’agit du Novlangue ,le but ultime du novlangue est de rendre impossible toute forme de critique et surtout celle de l’État,il va donc réduire au maximum le vocabulaire,simplifier la grammaire afin de réduire les nuances;Le novlangue permet ainsi la suppression de toute pensée spéculative.
    INVERSION DES VALEURS:Deux cas peuvent se produire,soit l’acte commis par l’autorité est perçu comme un acte juste et dans ce cas, pas de contestation ,de la part de la population,soit l’autorité commet un acte perçu comme injuste,mais encore une fois pas de problème,car dans la même logique des choses »LA JUSTICE EST L INJUSTICE » aussi l’autorité trouve devant elle un champs infini et illimité d’actions sans besoin d’aucune justification de ses actes même les plus ignobles.

    J'aime

  2. En principe, l’Elysée est dans une position d’arbitre, au-dessus de la mêlée ? là si nous ne sommes pas dans un déni de démocratie, après Belloubet , Macron ose interpeller Larcher , le patron du Sénat pour modérer sur l’affaire Bénalla !!!
    Mais que sait donc cet homme pour qu’il soit tant protégé ?
    Sommes-nous pas dans une République bananière ? ou crapuleuse ? ou de voyous ?
    La gestapo et le KGB étaient d’aimables plaisanteries en comparaison de ce qui se met en place.
    ET SOUVENEZ-VOUS, Nous avons la classe politique la plus perfide, la plus traître, la mieux rémunérée, de toute l’histoire… En dessous, nous avons le peuple le plus idiot, le plus individualiste, le plus divisé, le plus aliéné de toute l’histoire de France…
    MACRON SE FOUT DU MONDE, IL MENT ET TROMPE LES FRANÇAIS…
    LA DICTATURE DE LA PENSEE EST OFFICIELLEMENT INSTAUREE…EH OUI….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.