Quelque chose qui ne marche plus….


 Le Président Macron est devenu inaudible, lointain, inaccessible : c’est désormais la rupture avec les Français.

Nous aimons la liberté de publier : Vous de partager !
Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas 
Observatoire du MENSONGE 

Quelque chose qui ne marche plus….

Par Maxime Tandonnet

Le président, hier soir (NDLR : le lundi 10 décembre 2018 au 20 heures), à la télévision: une fois de plus, quelque chose ne passait pas, comme inaudible, lointain, inaccessible. La rupture avec la France était comme actée, peut-être irrémédiable.
Mais le malaise est infiniment plus profond qu’un simple rejet de sa personne. Imagine-t-on un instant Mme le Pen ou M. Mélenchon, à sa place, faisant mieux, c’est-à-dire renouant le lien de sympathie et de confiance avec la Nation? Ou n’importe qui d’autre d’ailleurs? Inconcevable. C’est l’idée même d’un prince gestionnaire, inamovible et irresponsable, même électif, installé dans les palais de la République et s’adressant au peuple sur le petit écran comme à des sujets qui ne passe plus.

A tous nos lecteurs

Vous voulez comme nous restés informés et libres ? Soutenez l’Observatoire du MENSONGE !!! Notre survie dépendra de vos dons, de 5 € en moyenne. Nous écrivons ici tous les jours et vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire, alors c’est le moment d’agir aujourd’hui : faîtes un don !

€5,00


L’idée même d’un bon président de la République, choisi démocratiquement par le peuple, modeste, sans idée de réélection, indifférent à son propre sort et attaché au seul bien du pays et de ses habitants, assez subtil pour prendre du recul et déléguer le pouvoir à un Gouvernement sous le contrôle du Parlement, n’est même plus crédible, ni envisageable. Le régime tel qu’il est aujourd’hui, est par nature tourné sur l’egocentrisme au détriment du bien commun. Un symptôme de cette déchéance: le « je » répétitif, obsessionnel, maladif, absurde, comme un abîme où tout s’engouffre et se noie.
Dans le système tel qu’il est devenu, fondé sur l’exaltation de l’image présidentielle au détriment de toutes les sources d’autorité, seuls des personnages d’un ego démesuré au regard de leurs véritables capacités de caractère ou d’intelligence peuvent être intéressés par la fonction. Leur destin individuel et leur vanité, quels qu’ils soient, l’emporteront par définition sur l’intérêt général du pays.
Ensuite, dans un système privé de vrais partis politiques et annihilant le débat d’idées et de projet collectif, le parcours d’un présidentiable ne peut reposer que sur le cynisme et l’absence de scrupule: se faire coopter, donc agir en lèche-botte, avant de porter le coup fatal à son protecteur. Voilà ce que l’on retrouve un peu partout à la tête de l’Etat: fayotage, cynisme et médiocrité sont les voies royales de l’accession au plus haut niveau. N’importe quel être doué de raison et d’un minimum de dignité ne peut aujourd’hui que fuir un tel bourbier.
Il faut être adoubé par le système médiatique. C’est lui et uniquement lui dans le monde moderne, qui choisit d’exposer telle ou telle personnalité, afin d’en faire une vedette, la populariser et l’ériger en candidat potentiel. La notoriété d’un homme ou d’une femme est exactement proportionnelle à son temps de passage sur les ondes…
Le système médiatique sélectionne donc soit des êtres qui lui ressemblent et partagent son idéologie narcissique et post-nationale, soit des épouvantails qui vont servir de tremplin au premier pour accéder ou conserver à la place dorée dans les palais du pouvoir. Une personnalité représentative de la Nation, simple, honnête, sans esbroufe, avec des idées mais sans idéologie, proche du peuple, et uniquement motivée par l’intérêt du pays n’a aucune chance de percer la barrage médiatique et de se faire connaître. Internet pourrait devenir un canal concurrent à celui des médias officiels mais nous n’en sommes pas encore là.
La France a connu de bons présidents, ou présidents convenables, mais à une autre époque. Il existait alors une vie politique, des débats d’idées, des partis susceptibles de faire émerger en leur sein des hommes ou femmes de qualité. Du néant politique actuel ne peut rien sortir de mieux que le spectacle médiocre auquel nous assistons aujourd’hui.
La France a besoin d’une révolution (pacifique), de ses institutions et de sa culture politique.

Maxime Tandonnet

max tAncien conseiller à la Présidence de la République sous Sarkozy, auteur de plusieurs essais, passionné d’histoire…

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Maxime Tandonnet pour Maxime Tandonnet – Mon blog personnel

Ce billet a été écrit le 15 juin 2017, il y a 18 mois, dans la grande vague d’euphorie et d’enthousiasme autour du « nouveau monde ». « La France roule à l’abîme », qu’il disait… Pessimiste, Cassandre, ringard, ronchon, grincheux, oiseau de malheur, misanthrope? Allons donc! Tout juste simplement, bêtement réaliste… Nous aurions tant préféré que les événements nous donnent tort…
Nous vivons dans une bulle de mensonge, d’illusion, de fausseté qui prend des proportions hallucinantes. Nous serions donc en train de vivre une révolution politique, comparable à celle de 1958, dominée par l’arrivée au pouvoir d’une nouvelle génération et l’éradication par les urnes de l’ancienne: le dégagisme. Les visages changent, certes, en surface, mais sur le fond, les événements actuels traduisent la quintessence de l’effondrement en cours depuis au moins vingt ans de la vie publique nationale. La puissance publique, l’autorité, la politique au sens du « gouvernement des choses » ne cesse de s’anéantir comme un cadavre en décomposition. Le culte médiatique de la personnalité, qui prend des proportions toujours plus vertigineuses, ne sert qu’à voiler, couvrir cet anéantissement. Le monde médiatique veut nous faire croire à une vague de fond, un vaste engouement populaire qui s’exprime dans un triomphe aux législatives. La vision est mensongère. LREM s’apprête à obtenir quatre cinquièmes des sièges de députés…

Maxime Tandonnet

max tAncien conseiller à la Présidence de la République sous Sarkozy, auteur de plusieurs essais, passionné d’histoire…

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Maxime Tandonnet pour Maxime Tandonnet – Mon blog personnel

Inscrivez-vous gratuitement pour nous SUIVRE

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 LECTEURS et plus de 50 auteurs qui contribuent au succès du 1er site de l’opposition en France 

Avec La Semaine du MENSONGE: recevez gratuitement chaque samedi matin par mail les articles publiés dans la semaine

 

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

COMMENTAIRES:

Avertissement: Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE qui se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Ne pas mettre de liens vers d’autres sites car votre commentaire sera supprimé par le système.
Votre adresse mail ne sera pas publiée et vous pouvez signer de votre nom ou d’un pseudo.

Merci à tous ceux qui nous suivent, partagent et nous soutiennent !

 

Faire un don

Pour aider le site à poursuivre…

€5,00

Publicités

4 commentaires

  1. INDIGNITÉ et TRAHISONS sont notre présent !
    Tous les Patriotes doivent se regrouper et réfléchir aux actions à entreprendre dans un cadre légal mais avec fermeté !

    J'aime

  2. Vous parlez d’or, Mr Tandonnet, en décrivant une personnalité idéale « simple, honnête, sans esbroufe, avec des idées mais sans idéologie, proche du peuple, et uniquement motivée par l’intérêt du pays ». Mais il faut assurément l’aiguillon d’une ambition démesurée pour parvenir au pouvoir suprême, et je ne peux m’imaginer ni Jules César, ni Napoléon Bonaparte (parmi les plus célèbres) inspirés par le seul intérêt du pays.
    Ceci dit, le néant et l’indignité de la politique actuelle sont affligeants et ne présagent rien de bon pour le futur proche – de notre monde.

    Aimé par 1 personne

    1. je suis bien d’accord avec vous, il faut une certaine  » ambition  » pour vouloir accéder aux fonctions de chef d’Etat , même si ce n’est pas du goùt de tout le monde, je parle ici de critique systématique à l’égard de tout ce qui est au dessus, tant certains voudraient abolir ce que j’estime être une qualité, comme l’éducation nationale de Mme Belkacem ( double nationalité ? ) ; après, j’ai tout de même l’impression que l’on peut aussi rencontrer cette ambition avec des qualités humaines de quelqu’un qui protègera le pays France en priorité, Que certains aient voté un banquier, qui a bénéficié précisément d’appuis  » financiers  » , me dépasse, il faudrait qu »‘ils ne s’étonnent pas aujourd’hui !

      J'aime

  3. a Maxime , mais cela viens de plusieurs Président ,Macron-Hollande-Sarkozy qui lui nous a trahie en ne respectant pas le vote du peuple , une honte

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.