Le grand débat ou le grand dégât ?


Macron croit qu’il va résoudre le profond malaise des Français en faisant semblant de les inviter à débattre dans un cadre totalement fermé et imposé à l’avance. Cela va être un débat entre bobos et gogos !

Bienvenue à « MACARONLAND, le pays des rêves qui se transforment en cauchemars ».

Le grand débat ou le grand dégât ?

Par Alexandre Goldfarb

Le Président écrit une lettre aux Français. Mais en vérité c’est le candidat Macron qui a rédigé cette lettre. Il se sert de son poste pour préparer les élections avec en ligne de mire 2022 et ce n’est pas pour rien que depuis quelques mois déjà, le candidat Macron martèle ici ou là que la France se divise en deux camps : d’un côté les bons, les progressistes dont il est le grand chef et de l’autre, les mauvais, ou méchants, les populistes qui sont le seul ennemi de la France. Cela rappelle les pires moments de l’Histoire. La dictature est réellement En Marche et se fortifie de jour en jour. La crise qui aurait dû être fatale à cette caste va au contraire la renforcer faute d’opposition digne de ce nom. Entre sa lettre et son débat, Macron réalise une véritable opération d’intox à l’ancienne mais avec des moyens modernes donc plus forte encore.
Macron croit qu’il va résoudre le profond malaise des Français en faisant semblant de les inviter à débattre dans un cadre totalement imposé à l’avance qui évitera les questions les plus importantes, celles qui concernent tout le monde.
Les questions réelles du pays sont : la sécurité, l’emploi, l’immigration, le pouvoir d’achat… Et pas celles que le pouvoir fera semblant d’étudier : « mieux accompagner les Français pour se loger, se déplacer, se chauffer », « rendre notre fiscalité plus juste, plus efficace, plus compétitive », « faire évoluer la pratique de la démocratie » et « rendre l’Etat et les services publics plus proches des Français et plus efficaces ». A part prendre les Français pour des imbéciles, ce débat qui n’en sera pas un est déjà rejeté à juste titre. Pour les politiques lorsqu’il y a le feu, on doit d’abord vérifier si le contrat d’assurance est à jour ! Pendant ce temps la maison France brûle…
Macron a encore raté sa com’… Il n’a pas compris comme beaucoup de politiques et de médias la réalité d’une France en pleine détresse. C’est dramatique.
7 heures de discours et d’auto-satisfaction dans une ville en état de siège, comme jamais vue auparavant en France, pour le recevoir,  c’est démentiel. Macron est venu là  préparer sa campagne de juin 2019 où  il s’agit de réaliser deux choses : ne pas perdre et couler son opposition, à droite comme à gauche, ce qui pour le moment, avouons-le, est réussi. Le pire dans cette réunion fut la vulgarité de certains propos tenus par le Président, propos indignes de sa fonction et désastreux. Même certains médias ont remarqué cette vulgarité, c’est dire combien elle était lamentable.
Comme dit dans ma dernière Minute du MENSONGE : « rien sur les vrais problèmes du moment, d’ailleurs exclus d’un débat qui se fera entre eux et sans nous…’

Nous soutenir

€5,00


Le grand débat ou le grand dégât ?
Pas d’amalgame, pas de polémique, la droite se droitise et autres conneries permettent à la gauche d’endormir l’opinion publique… Et ce n’est pas nouveau… Tant que les gens n’iront pas voter pour éliminer cette gauche caviar, on la subira et la France s’écroulera.
Cela va être un débat entre bobos pour gogos !
Le grand débat ? Ah oui ! Alors comment expliquer que le Président déclare à tous bouts de champ « je maintiens le cap »… Si on débat « librement », ce qui n’est pas le cas puisque questions et réponses sont imposées, on risque au final de changer… Alors qui croire le Président qui maintient le cap ou le Président qui veut un grand débat ? #nousprendrepourdescons

Le grand débat national imposé par Macron dans un cadre fermé est désapprouvé par plus de 70% des Français : il ne résoudra rien !

C’est mépriser le peuple !
La politique c’est ne rien faire mais toujours remettre à la saint-glinglin. Macron en difficulté ne cherche plus qu’à gagner du temps face aux événements qu’il ne contrôle plus : que ce soit l’affaire Benalla, cause principale de son déclin ou la contestation qui gagne toute la France.
Macron, incapable de prendre la température du pays, se mure en son château du Faubourg Saint-Honoré et comme le ferait une agence de publicité, il balance ici l’idée de faire un référendum et là une consultation nationale, ce qui lui permet, du moins en est-il persuadé, de calmer le mécontentement. Alors on crée des commissions de ceci ou de cela et si vous voulez enterrer une affaire, créer une commission est la solution des politiques.
Funeste erreur puisque les Français ne supportent plus les politiques.
La panique semble gagner le pouvoir qui fait vraiment n’importe quoi en se contredisant complètement depuis quelques semaines.
Macron est à la manoeuvre en faisant fi des Français et son parti LaREM composé d’élus prétentieux et méprisants est incapable de saisir ce qui se passe réellement en France.
Les médias trop occupés à satisfaire Macron n’ont rien vu n’ont plus.
Alors tout ce beau monde fait l’autruche et propose de simples calmants là où il faudrait opérer.
Mais pendant que Macron agite le hochet du Grand débat national, il s’apprête à toucher à la loi de 1905 sur la laïcité.
C’est gravissime !

  33 questions pour ce débat cadré = noyer le poisson ou plutôt ici le débat !!!

Toucher à la loi de 1905 sur la laïcité est absurde surtout si c’est pour complaire à une religion quelle qu’elle soit !
Le risque d’une révolte existe grandement en ce cas.
J’ai été le premier en France à dénoncer cette ce danger qui laissera la porte définitivement ouverte à la croisade qui est menée contre nous et à l’époque j’ai prêché dans un beau désert…
Mais bon l’indifférence bouffera tout ce monde occidental qui a perdu toutes notions de valeurs et qui est incapable de voir la réalité en face.…

« La vérité est une délicieuse plante qui ne pousse pas toujours comme on voudrait ».

Alexandre Goldfarb

Président fondateur de l‘Observatoire du MENSONGE

Simple curiosité : que est le coût de ce grand débat national ? Avec toutes les dépenses qu’il entraine forcément comme les voyages du Président, les réunions avec le Président, le site du grand débat créé pour l’occasion, les intervenants officiels chargés dudit débat, etc.

Question faux débat ou mascarade, cela me rappelle une grosse société qui convoque ses 10 principaux cadres pour une réunion qualifiée d’importante. La question est de quelle couleur doit-on repeindre les bureaux et la façade. Là les 10 cadres et le Président, et ses conseillers, choisissent des couleurs. Ils ne sont évidemment pas d’accord sur une seule couleur. Un des cadres en sortant dépité de la réunion ouvre par inadvertance des placards et y trouve des pots de peintures en nombre et qui n’ont jamais été ouverts… !!! La couleur avait donc déjà été choisie mais ce que le Président voulait c »était donner l’impression que le choix serait démocratique et pas imposé. Macron ne va pas jusque là puisqu’il définit déjà le cadre, les questions du grand débat… Et va savoir les réponses aussi !
***le plus drôle est que lorsque le Président va « débattre » dans une petite ville, celle-ci est quadrillée de policiers et devient un fort retranché… Décidément l’enfumage est total et les médias feraient bien de faire leur métier et de montrer cette réalité.***

  L’erreur de beaucoup c’est de proclamer « je ne fais pas de politique ! » Alors que tout est justement politique : pensez-y !

L’article à lire en clinquant sur le titre : Encore et (toujours l’affaire Benalla !
Et la Minute du MENSONGE 60 :
La lettre à moi-même ou le nouveau roi non couronné…

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Alexandre Goldfarb pour Observatoire du MENSONGE
Dessin de couverture par CAMBON pour URTIKAN
Pour sourire quand même :

Inscrivez-vous gratuitement pour nous SUIVRE

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié(e) par email des nouvelles publications.

Ne manquer aucun article d’Observatoire du MENSONGE en vous inscrivant GRATUITEMENT à

parution chaque samedi

 

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

COMMENTAIRES:

Avertissement: Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE qui se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Ne pas mettre de liens vers d’autres sites car votre commentaire sera supprimé par le système.
Votre adresse mail ne sera pas publiée et vous pouvez signer de votre nom ou d’un pseudo.

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

 

Nous soutenir

€2,00

23 commentaires

  1. Ce n’est pas un débat mais de la propagande de campagne signée Macron qui enfume les Français et cela semble fonctionner… Le terrain semble propice puisqu’on annonce déjà qu’après Juppé en route vers LaREM, ce serait Raffarin qui rejoindrait ce parti.

    J'aime

  2. Le grand débat n’est qu’une mascarade et surtout une honte car Macron utilise les ressources de la République pour faire sa propre campagne. curieusement l’opposition est silencieuse sur ce scandale pourtant énorme.

    J'aime

  3. Ce n’est pas le grand débat mais le grand caca ! Les sondages font remonter Macron et le plus triste surtout via LR : c’est auprès des sympathisants des Républicains (29%, +7) et du MoDem (52%, +14) que la proportion de sondés « satisfaits » d’Emmanuel Macron augmente le plus. Comme vous le dites dans votre Minute du Mensonge M. Goldfarb « on est mal »…

    J'aime

  4. Quand on vous disait que Macron serait réélu ! Déjà les sondages lui sont meilleurs depuis sa lettre et vont encore augmenter avec son faux débat. Donnez-vous donc la peine d’aller faire un tour sur le site officiel et vous verrez comment on vous prend pour des cruches ou pire des collabos !

    J'aime

  5. Alexandre, vous écrivez:
    « Alors on crée des commissions de ceci ou de cela et si vous voulez enterrer une affaire, créer une commission est la solution des politiques ». Mais à quel prix! Ce n’est pas gratuit à réaliser… Avec quels résultats? (tout à fait discutables selon moi).
    « Les médias trop occupés à satisfaire Macron n’ont rien vu n’ont plus ». De deux choses l’une : soit ils sont vraiment à la solde du gouvernement et n’ont « pas le choix »; soit les journaleux sont hypnotisés par la langue de bois de Macreux! Mais pire encore…
    Ces même journaleux deviennent aussi des manifestants… Mais pas pour les mêmes raisons que les gilets jaunes… Ils se plaignent d’être victimes d’une certaine agressivité du Peuple… Peut-être faudrait-il qu’ils se mettent à faire une introspective! Et prendre conscience que Macreux est un énarque et que ces derniers de l’ENA sont des spécialistes de la langue de bois. À cet effet, ci-dessous, un extrait d’un article qui a été publié sur le site il y a un an (j’en suis l’auteur). En parlant de la langue de bois…
    « Elle a l’avantage de permettre un discours « captivant », en faisant en sorte de ne pas avoir à rentrer dans le vif du sujet. De plus, elle est considérée comme « sophistique »; soit de formuler des raisonnements en apparence logiques, mais sans valeur logique rigoureuse au bout de la ligne. Par exemple : « Tout ce qui brille n’est pas or, or, l’or brille, donc l’or n’est pas or ». Pour en savoir plus, vous pouvez chercher : « cours de langue de bois (ENA) ». Voyez les images des tableaux qui sont proposées… Édifiant à la lecture !!!

    J'aime

  6. Oui, comme vous l’écrivez, « La politique c’est ne rien faire mais toujours remettre à la saint-glinglin. », à l’image de l’Administration. Comment pourrait-il en être autrement dans un pays où la dictature du fonctionnariat devient chaque jour plus prégnante ?
    Et où la grande majorité des gens a l’air de prendre son parti de cette incurie et de ces procrastinations, voire de s’y complaire.
    Donc, c’est certain, on est vraiment très mal, et la situation empirera certainement encore longtemps, jusqu’à atteindre le point limite zéro.

    J'aime

  7. Je suis anti Macron et n’ayant pas voté pour lui, je peux juste écrire que personne actuellement est face à lui pour le remplacer. C’est là que réside le drame politique de notre société : il n’y a plus personne !

    J'aime

  8. Ce n’est pas un Grand Débat mais une grande fumisterie qui permet à MACRON de gagner du temps pour nous enfoncer un peu plus !
    Ne laissons pas faire !

    J'aime

  9. Excellent rappel dans l’ensemble de cet article, Macron réduit le «grand débat» à ses propres choix politiques
    Avec sa Lettre aux Français, le président de la République a surtout cadré les discussions pour qu’elles épousent sa politique économique et sociale. Il ne remet pas en cause, côté institutionnel, l’hyperprésidentialisme. Mais repose sur la table l’immigration et la laïcité.
    E.Macron n’a pas lancé le Grand débat pour les GJ ou les Français ! Non il part en campagne électorale pour les Européennes ! Il est tout de même gonflé de payer sa campagne sur les frais de l’Etat…
    Le gouvernement appelle les Français à consentir plus d’efforts. Dans une tribune, le Général Soubelet, vice-président d’Objectif France, met l’Exécutif devant ses responsabilités : c’est d’abord à lui de consentir des efforts, pour réformer le pays…
    J’aime bien la devise de Catherine de Médicis : Divide ut regnes (« divise afin que tu règnes » dans sa version latine impérative) …
    Bon W.E.

    J'aime

  10. La déconnexion du monde politique et médiatique est désormais totale. Ce grand débat est un leurre, une impression que nous sommes en démocratie alors qu’avec Macron nous roulons vers une dictature qui se met en place.

    J'aime

  11. les villes où s’arrête le roi et sa cour sont en état de siège tellement ce débat anti démocratique est important pour le monarque. Pendant ce temps rien n’est fait pour le peuple.

    J'aime

  12. Effectivement très bon article car on ne peut pas appeler cette mascarade un débat c’est juste une campagne électorale hors des réalités commise par un tyran en devenir.

    J'aime

  13. Ces gesticulations en terres jaunes c’est de la pipe comme dirait ce Président très vulgaire et qui salit le poste qu’il occupe.

    J'aime

  14. Macron ne fait pas un débat mais il fait sa propagande : la preuve, il ne s’adresse qu’aux maires, des élus locaux qui manquent cruellement à son parti LaREM. C’est une campagne de bla-bla-bla et rien d’autre. tant mieux pour lui si les Français sont assez cons pour s’y laisser reprendre (après 2017) quant à LR ils sont en mode Nautilus.
    Notez que les gilets jaunes sont complètement absents dyu débat censé apporter des réponses à leurs inquiétudes !
    Avec Macron la France est dans le mur.

    J'aime

    1. Macron n’écoute personne et fait à nouveau campagne sauf qu’entre temps on a vu quel était le personnage et on n’en veut plus ! Je suis d’accord avec votre commentaire sur l’Observatoire qui est un beau site.

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.