La France bâillonnée 6


Le mélange des genres, politique et show médiatique permanent ne font pas bon ménage !

Nous aimons la liberté de publier.
Attention ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas
 
Observatoire du MENSONGE 

La France bâillonnée

Par Jean-Marie Pieri

Chapitre 6
Le mélange des genres

Salut l’artiste, on ne peut qu’admirer l’équilibriste sur son fil, qui depuis trois mois occupe l’espace d’un grand débat médiatique, usine à gaz ou centrale nucléaire de la pollution verbale, sapristi, mais ça fonctionne à pleins tubes, pire que le glyphosate! Stratégie et tactique éprouvée du millefeuille administratif, diviser pour régner! De nombreuses références viennent à l’esprit en premier  » La dialectique du maître et de l’esclave » chez Hegel bien sûr, mais aussi Molière, rien ne change sous le soleil de la Vième République Macronienne : le « Bourgeois gentilhomme » richissime parvenu, le Scapin –  » expert » des « Fourberies  » mérite bien d’être immortalisé, voici venir l’épisode 15 du scénario des gilets jaunes qui consacre « Le Tartuffe » de notre temps sorte de revanche improbable des affidés du régime! (que n’a-t-on dit pour criminaliser ce mouvement de contestation : extrême droite fasciste, antisémites, voyous et casseurs, complotistes, séditieux qui tentent de renverser la république etc…)
Molière écrit dans sa préface « … rien ne reprend mieux la plupart des hommes que la peinture de leurs défauts. C’est une grande atteinte aux vices, que de les exposer à la risée de tout le monde. On souffre aisément des répréhensions, mais on ne souffre point la raillerie. On veut bien être méchant; mais on ne veut pas être ridicule », il rejoint ainsi Platon sur le risque de de tomber dans le ridicule par ignorance!
La célèbre fable de La Fontaine « Le coche et la mouche » s’impose malgré tout en cette période bucolique du salon de l’agriculture!
Le mélange des genres est ici exemplaire, politique et show médiatique permanent ne font pas bon ménage (ce mauvais genre poussé à l’extrême frise souvent le ridicule, le stand up à l’américaine ne passe pas) ce qui était novateur il y a 60 ans n’imprime plus aujourd’hui, mais suscite railleries et lassitude chez les mauvaises langues, l’esprit critique n’est pas encore mort, n’est pas Kennedy qui veut et le jeune premier hollywoodien a pris quelques rides, »la grande parlotte » bien encadrée par le pouvoir ne préfigure-t-elle pas la chute prochaine tout d’un bloc de l’institution dans l’abime du « grand remplacement » si décrié par la caste aveugle et sourde plongée dans les délices de Capoue!

Vous aimez ? Alors participez !

Contribuez à maintenir une opposition digne de ce nom !

€5,00


Le citoyen échaudé sent la fragilité d’un édifice fissuré, bien plus qu’un malaise, qu’une perte de confiance, la cassure menace le château de cartes (les dés sont pipés et plus personne n’y croit!)
Au-delà des apparences une dure réalité s’impose, car les faits sont têtus, disait le camarade Lénine « et après que vais-je faire » après les flonflons du bal musette qui ne fait plus rire personne, la cigale ayant chanté tout l’été se trouva fort dépourvue quand la bise fut venue! La charrette des incohérences semble plutôt chargée de qui se moque t-on !(référence à l’auteur russe Nicolas Gogol dans sa pièce le Révizor « mais c’est de vous que vous riez! » Célèbre théorie du rire à travers les larmes »!
Les champions en économie après force de déclarations alambiquées et des décennies catastrophiques ne font pas recette et même semblent mordre la poussière dans l’opinion du peuple, pour être respecté ne faut-il pas respecter les autres, car mépriser la plèbe est suicidaire, ce que la caste des parvenus ne veut pas comprendre, ceux qui sont livrés au chômage vivent l’enfer et l’humiliation au quotidien!
Manque d’empathie et de considération pour les plus faibles, préceptes indignes d’une démocratie responsable! Le sommet doit montrer l’exemple aux petits, aux modestes sous peine de se voir rejeté dans les poubelles de l’histoire! De nombreuses déclarations maladroites ou tout à fait inopportunes trahissent un manque total de prise en compte des problèmes du temps, marquent au fer rouge l’absence de lucidité d’un exécutif crispé sur ses privilèges, l’obstination crée problème, les serviteurs de l’état doivent le servir avec un esprit de liberté et d’intégrité et non pas se servir tels des petits boutiquiers arrogants, ici réside le noeud « gordien » du problème d’une république malade qui a perdu ses repères, la république sans objectif, sans ambition, sans colonne vertébrale ne peut survivre telle est la conclusion de notre asservissement aux caprices de nos maîtres!
Etrange retour en arrière de ce monde présenté comme nouveau, porté aux nues qui a toutes les apparences du monde ancien si vilipendé, la peau du serpent biblique reste d’actualité, Moloch dévore les siens! Retour vers la tyrannie, les dérives institutionnelles et vers un Etat d’esprit totalitaire avec de nouvelles lois qui privilégient le tout répressif!
Triste dialectique du Maître et de l’Esclave (cf Hegel), entre l’abolition de la peine de mort et celle du servage que devons nous choisir?

À suivre

Jean-Marie Pieri

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Jean-Marie Pieri pour Observatoire du MENSONGE

Le Coche et la Mouche

Dans un chemin montant, sablonneux, malaisé,
Et de tous les côtés au Soleil exposé,
Six forts chevaux tiraient un Coche.
Femmes, Moine, vieillards, tout était descendu.
L’attelage suait, soufflait, était rendu.
Une Mouche survient, et des chevaux s’approche ;
Prétend les animer par son bourdonnement ;
Pique l’un, pique l’autre, et pense à tout moment
Qu’elle fait aller la machine,
S’assied sur le timon, sur le nez du Cocher ;
Aussitôt que le char chemine,
Et qu’elle voit les gens marcher,
Elle s’en attribue uniquement la gloire ;
Va, vient, fait l’empressée ; il semble que ce soit
Un Sergent de bataille allant en chaque endroit
Faire avancer ses gens, et hâter la victoire.
La Mouche en ce commun besoin
Se plaint qu’elle agit seule, et qu’elle a tout le soin ;
Qu’aucun n’aide aux chevaux à se tirer d’affaire.
Le Moine disait son Bréviaire ;
Il prenait bien son temps ! une femme chantait ;
C’était bien de chansons qu’alors il s’agissait !
Dame Mouche s’en va chanter à leurs oreilles,
Et fait cent sottises pareilles.
Après bien du travail le Coche arrive au haut.
Respirons maintenant, dit la Mouche aussitôt :
J’ai tant fait que nos gens sont enfin dans la plaine.
Ca, Messieurs les Chevaux, payez-moi de ma peine.

Ainsi certaines gens, faisant les empressés,
S’introduisent dans les affaires :
Ils font partout les nécessaires,
Et, partout importuns, devraient être chassés.
Jean de La Fontaine

Cliquer ICI pour lire « la déclaration des droits de l’homme et du citoyen 1789 » (Source WIKIPEDIA)
Ou ICI (Source LEGIFRANCE).

Inscrivez-vous gratuitement pour nous SUIVRE

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.


Minute du MENSONGE 62
Macron nous a mis une drôle de musique en marche.

Le chant des sans-parti
On recherche activement l’opposition disparue partie sans laisser de traces…

Ne manquer aucun article d’Observatoire du MENSONGE en vous inscrivant GRATUITEMENT à

parution chaque samedi

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

COMMENTAIRES:

Avertissement: Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE qui se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Ne pas mettre de liens vers d’autres sites car votre commentaire sera supprimé par le système.
Votre adresse mail ne sera pas publiée et vous pouvez signer de votre nom ou d’un pseudo.

Ne manquer aucun article d’Observatoire du MENSONGE en vous inscrivant GRATUITEMENT à

parution chaque samedi

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Faire un don

Pour aider le site à poursuivre…

€5,00

Vous avez envie de vous exprimer ? Ecrivez un article que vous nous soumettrez pour publication, pour nous l’envoyer c’est ICI

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.