A voté !


Dorénavant, ce sont deux pôles antinomiques, deux conceptions de la France, de l’Europe, de l’économie et des faits sociétaux, qui s’affrontent.

Pour l’instant, nous ne voyons que le pire de l’ancien.

A voté !

Par Claude Picard

Toute votation exprime, à un moment donné, les ressentis d’un peuple et de la société dans laquelle il vit.
Le peuple français étant particulièrement éduqué et formé politiquement, il faut bien entendre ce qu’il dit.
Sauf à être sourd comme Macron.
Qui prend le risque d’aller dans le mur, car la colère des Français est là et bien là et elle ne va pas disparaître par l’enchantement du rêve fédéraliste des européistes mondialisés. Au contraire, le risque est grand que la colère s’amplifie.
L’analyse globale, du dernier vote pour les élections européennes, est assez vite faite : les deux partis traditionnels, socialistes et gaullistes, qui ont gouvernés la France tout au long de la Cinquième République, sont laminés ; à eux deux, ils ne pèsent plus que 15 % du corps électoral et leur pronostic vital est engagé.
La percée des verts est anecdotique, car tous les partis politiques, aujourd’hui, prennent en compte les problèmes écologiques et l’écologie n’étant qu’une composante d’un tout, elle ne peut pas prétendre, à elle seule, conduire une politique globale de l’État.
Mais l’enseignement majeur, de cette élection européenne, est la bipolarisation qui s’installe entre les mondialistes et les nationaux, incarnée par LREM et le RN.
Si le Rassemblement national arrive en tête devant La République en marche, ce n’est que d’un écart de moins d’un point et seulement avec 200 000 voix de plus : ce n’est pas une victoire éclatante ! Pourtant, à y regarder de près, le succès est bel et bien là : hormis l’Île-de-France et le quart Nord-est, la France a majoritairement voté pour la liste du Rassemblement national, surtout le Sud-est du pays avec des scores très importants.
Le RN arrive en tête dans les deux-tiers des départements (Outre-mer compris où il cartonne à Mayotte avec un score de 45,56 %) et il frise les 40 % dans l’Aisne (39,85 %) ou le Pas-de-Calais (38,07 %).
Bien sûr, ce succès ne se concrétise pas dans les grandes métropoles qui restent majoritairement favorables à Macron – sauf Marseille et Nice – mais cela inaugure, dans les petites communes, une probable implantation massive des élus RN aux prochaines élections municipales.
D’autant que les électeurs LR, déboussolés par la déculottée de leur parti, se sentent, de plus en plus, proches des idées du parti de Marine le Pen. Même si certains préfèrent, pour l’instant, voter Macron.
Reste à savoir qui profitera de la dépouille de LR.
Quoi qu’il en soit, Macron a du souci à se faire, car en installant un match permanent avec sa meilleure ennemie, Marine Le Pen, il prend de gros risques : un parti, le RN, qui arrive en tête chez les ouvriers (40 %), les Gilets jaunes (38 %), les chômeurs (29 %) et les employés (27 %), a de fortes chances, en incarnant le peuple, d’arriver au pouvoir dans bon nombre d’instances décisionnaires.
Surtout, que Macron, a contrario, incarne les élites et que son image de président des riches lui colle à la peau, définitivement !
Dans une France coupée en deux, entre les gagnants de la mondialisation et les perdants, une question devrait se poser : après cette élection européenne, combien pèse réellement le parti du Président ? 22,4 % ! Oui, mais avec ses alliés, le MoDem, Agir et le Mouvement radical, social-libéral (MRSL)…
Incontestablement, que cela plaise ou non, cette élection européenne, a désigné le RN comme l’opposant principal à la politique de Macron.
Certes encore imparfait, mais réel.
Il y a peu de chance pour que cela change.
Dorénavant, ce sont deux pôles antinomiques, deux conceptions de la France, de l’Europe, de l’économie et des faits sociétaux, qui s’affrontent.

Claude Picard

Auteur de Un colonialisme qui ne dit pas son nom
et Les tartuffes de la compassion

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Claude Picard pour Observatoire du MENSONGE

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager !
Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas 
Observatoire du MENSONGE 

*  *  *  *  *

Ecrivez vos suggestions pour sauver la France dans la rubrique « LAISSER UN COMMENTAIRE » après cet article

*  *  *  *  *

Vous pouvez nous soutenir car nous le méritons en achetant ou en téléchargeant nos livres uniquement sur AMAZON en cliquant sur le titre choisi.

Nous vous en remercions !

*  *  *  *  *

Entrez votre adresse mail pour nous suivre et être notifié des nouvelles publications.

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

♠ ♠ ♠ ♠ ♠

Vous aimez ? Alors participez !

Sans votre aide le site ne pourra pas continuer...

€5,00

♥ ♥ ♥Nouvelle♥ ♥ ♥

parution chaque samedi

Ne manquer aucun article d’Observatoire du MENSONGE inscrivez-vous GRATUITEMENT :

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Publicités

4 commentaires

  1. Vous écrivez… « les problèmes écologiques et l’écologie n’étant qu’une composante d’un tout, elle ne peut pas prétendre, à elle seule, conduire une politique globale de l’État ». En effet! Il ne s’agit que d’un seul élément sous pression populaire et économique, parmi beaucoup d’autres (chômage, retraites, économie, migrants, transports, etc… etc… etc…). Logiquement, rien ne peut décemment être privilégié, et devenir la seule voie à utiliser pour régler tous les problèmes liés, entre autres à l’incompétence crasse du gouvernement et de ses élus.

    J'aime

  2. La percée des Verts est anecdotique ,dites vous , je le voudrais bien car je pense, mais j’espère me tromper, les verts sont une émanation gauchiste..l’élu des verts dit ne pas vouloir faire de politique, comme ses prédécesseurs dont Duflot qui faisait tout sauf de l’écologie, je resterais méfiante car les électeurs ne sachant plus où donner leur bulletin, se mettent à penser que l’écologie est un parti politique , et comme je crois, vous le dites , non l’écologie ne peut gouverner ! et je le dis , il y a pour moi beaucoup plus urgent que l’écologie, qui est importante, certes , ce sont le nombre de morts journalier , car NOUS SOMMES EN GUERRE , PARAIT IL ! moi je le sais , mais il semble que tout le monde ne le sache pas . Quand j’entends un Mr Collomb, qui disait que bientôt nous serons face à face à,sa sortie du gouvernement , dire qu’il ne comprend pas que cela arrive dans sa ville, qu’il ne sait pas pourquoi ce jeune a mis une bombe artisanale, je me pince !! c’est vrai que moi je me demande pourquoi un homme, Omar je crois , a écrasé un autre homme avec son bus ! on avait encore jamais vu cela ! ben on ne le dira plus !

    Aimé par 1 personne

  3. Macron est avant tout un banquier, comme dirait Marine, lorsqu’on l’a interrogée sur ce qu’elle pensait concernant « Siemens et Général électrique » et de ce fait n’est là que pour entourlouper le bon peuple ,Son grand débat n’a servi que pour sa pomme, en obligeant certains élus triés sur le volet, à faire illusion, alors qu’en réalité les sujets des débats (qui n’en étaient pas) étaient imposés, et surtout, c’était lui, le baratineur, qui ne tenait pas compte des réponses des maires et autres « UNE ARNAQUE » jusqu’alors jamais égalée et avec l’argent du peuple ,Un plébiscite forcé ! »AU THÉÂTRE CE SOIR!!!!! »En ça il a dépassé en rouerie, tout ce que ses prédécesseurs ont employés, pour asseoir son pouvoir.Les gilets jaunes ayant eu la mauvaise idée de se révolter contre sa politique ont été traités avec brutalité par le toutou :Castaner (des centaines de blessés et estropiés) les médias aux ordres ont essayé de faire en sorte que ces pauvres gens qui ne demandaient que la justice sociale,soient considérés comme des voyous ,des casseurs !!Ceux qui ont voté pour ce personnage infréquentable l’on fait sans intelligence ni réflexion ou par profit je ne les salue pas!!!

    Aimé par 1 personne

  4. Les médias et bien sûr les macronistes nous expliquent que finalement Macron a gagné son pari mais c’est un mensonge puisqu’il n’a pas battu RN et pourtant Macron navait mis des moyens démesurés pour gagner, des moyens indignes d’un Président en exercice qui a pris les Français en otage. Des veaux de plus en plus : tels se montrent les Français surtout vu de l’étranger.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.