La conquête de l’Occident #4


Qu’on le veuille ou non, notre société occidentale se trouve confrontée à une croisade contre ses valeurs et son mode de vie : le nier ne sert à rien, l’accepter c’est se soumettre. #4

La conquête de l’Occident

Par Daniel Desurvire

Extraits du nouveau livre de Daniel Desurvire ***

#4

Autre mal collatéral, la désertification du tourisme.

En outre, les manifestations culturelles et sportives deviennent des lieux de rassemblement et les dates festives sont potentiellement dangereuses pour le public dont la fréquentation s’amenuise autant que l’économie qui en vit. Entre l’explosif dissimulé dans une semelle et la bombe suppositoire, il n’existe aucune limite à l’ingéniosité malfaisante des activistes. En France, l’arsenal anti-terroriste est nommé « Plan Vigipirate » avec ses phases de couleurs. Aux États-Unis, c’est le Patriot Act Reauthorization qui fut décrété en 2001 après les attentats du 11 septembre de la même année. Chaque pays met en œuvre sa recette antiterroriste pour faire face au même ennemi qui arbore son Coran bardé de calligraphies bulbeuses et d’enluminures. Ceux-là observent leurs rites ramadanesques en djellaba, en hidjab ou en burqa ; mais un accoutrement ample qui peut parfois dissimuler une ceinture de bombes, une arme d’assaut ou une dague, ersatz du cimeterre de Muhammad, le prophète guerrier de l’Islam.
La sécurité intérieure a donné lieu à une multitude de parades, avec un déploiement de technologies, de renforcements juridiques et financiers (passeports biométriques DELPHINE à haute intégrité de sécurité), pièces d’identité à puce électronique, télésurveillance intelligente et flexible, brigades antiterroristes et snipers, déploiement de moyens satellitaires etc.). Les contrôles aux frontières se sont accrus et modernisés pour limiter les effets passoires du traité de Schengen, précisément pour lutter contre le terrorisme islamique infiltré par l’exode ininterrompu des réfugiés qui fuient la misère de l’Islam, sinon leur guerre fratricide dès lors que leur situation locale est mise en déroute par leurs propres coreligionnaires, pour au final exporter durablement cette violence alimentée d’une haine coranique sur moult générations dans les pays qui les accueillent.
Ironie du sort, ce ne sont pas les migrants clandestins qui sont filtrés ou empêchés de circuler, puisque l’État français les reçoit sans compter, via les accords Hollande-Merkel de février 2016, dont les contours furent définis par la Commission européenne, pour un coût global fortement sous-évalué d’½ Mrd d’€ d’euros. Or, la Cour des comptes chiffrait déjà en 2013 le coût de l’accueil et de l’hébergement des réfugiés à 2 Mds d’€ pour 66 000 demandes, Mais pour arroser ce festin de 69 000 réfugiés annuels et 24 000 supplémentaires sur deux ans à la suite de l’invasion de Daesh, la note ne cesse d’enfler. Les migrants qui passent sous la casquette des Syriens, Irakiens ou Érythréens, sont du même contingent que ceux qui proviennent de la corne d’Afrique, du Maghreb, des régions subsahariennes, du pourtour du Sahel et du Proche-Orient des Balkans à l’Oural. De sorte que l’excuse qui autorise cette migration par ce couloir de la guerre irako-syrienne, profite à l’ensemble du tiers-monde musulman qui s’engouffre dans ce nouvel appel d’air.
Nombreux de ces migrants sont des combattants qui se muent en terroristes noyautés sous la casquette de réfugié. Pour toute culture, ceux-là ne connaissent que le combat ou le suicide par le meurtre. Leur éducation se concentre autour des effets délétères du Coran, chancre de la mort qu’instille l’intolérance mahométane. Ce mode de vie marginal et violent, où ce dieu guerrier serait supérieur aux droits séculiers, est dispensé par de sombres prédicateurs qui prodiguent leurs écritures sacralisées pour seule instruction. Afin de mesurer l’étendue de cette infirmité morale et intellectuelle, faut-il avoir le courage de lire cette littérature monstrueuse. Cependant, soyons persuadés que les hommes ne naissent pas haineux, racistes et ombrageux ; ils le deviennent par imprégnation, peur et fanatisme. Ce pourquoi il serait maladroit de blâmer ou de condamner une communauté confessionnelle sans discernement, puisque l’étiologie du mal siège dans la chose qui le propage, ici l’opium coranique et hadîthique ; un deal pour les guides thaumaturgiques en djellaba !
À chaque commentaire médiatique dédié aux attentats islamiques, on y parle de tout sauf de la source pathogène de ces actes, autrement dit du Coran ; sujet tabou et interdit par le politburo de l’exécutif. Or, occulter la cause du terrorisme après chaque attentat précisément commis au nom de l’Islam, c’est comme ne jamais examiner ce qu’ont bu et/ou fumé des conducteurs responsables d’un accident de la route en ne se focalisant qu’aux dégâts humains et matériels. En toile de fond d’une politique laxiste qui préside à l’indulgence ou au repentir, cela en entonnant des litanies salvatrices à la faveur d’un multiculturalisme qui prêche l’osmose des différences, il serait urgent que l’Oumma, incubateur de ces terroristes dans les zones tendues et des migrants qui y trouvent refuge, brise le silence d’une solidarité entre coreligionnaires complices, sachant que ces insurgés et criminels ne viennent pas d’ailleurs.
Même expatriés dans les États occidentaux, nombreux sont les réfugiés imbibés de cette lugubre littérature qui n’a rien à envier à Mein Kampf. Ceux-là ne savent reproduire, une fois rendus dans leur pays d’accueil, que ce qu’ils ont vécu jusque-là, car beaucoup demeureront imprégnés de la violence coranique acquise durant leur vie primesautière. Par ce communautarisme désinhibiteur, leur éducation consiste à occire ceux qui ne leur ressemblent pas. Les médias, politiciens, ONG et le grand public en général n’ignorent pas que les pays islamiques chassent, tourmentent et assassinent en masse toutes les communautés non musulmanes et qu’il n’en subsiste presque plus au Maghreb, au Proche-Orient, en Indonésie et dans les États d’Asie de l’Oural aux Balkans. En échange, l’Islam se répand sans risque avec ses flots de réfugiés et son graal khalifien, sans subir de violence en Europe ; dissimulant parmi ses hordes de malheureux la même gangrène mortifère qui a fait fuir ces migrants de chez eux.
A suivre…

Daniel Desurvire

Ancien directeur du Centre d’Étude juridique, économique et politique de Paris (CEJEP), correspondant de presse juridique et judiciaire.
Daniel Desurvire est l’auteur de : « Le chaos culturel des civilisations » pointant du doigt les risques de fanatisme de certains cultes et de xénophobie de certaines civilisations, auxquels s’ajoutent les dangers du mal-être social, de la régression des valeurs morales et affectives ou de la médiocrité des productions culturelles, dont la polytoxicomanie en constitue l’un des corollaires. L’auteur choisit d’opposer le doute et le questionnement aux dérives dogmatiques et aux croyances délétères » (in, Les cahiers de Junius, tome III, “La culture situationniste et le trombinoscope de quelques intellectuels français” : Édilivre, 2016).
Note * : La procédure du regroupement familial (Codifié en France par le CESEDA et légiféré par la loi n° 2018-778 sur l’immigration, le droit d’asile et l’intégration du 10 septembre 2018) consiste à ce qu’un réfugié ait le droit d’exiger de l’État hébergeur dans lequel il a migré, d’accepter de laisser passer toute sa famille pour le rejoindre, même parfois pour un foyer polygame, ainsi aux Pays-Bas (Arrêt Alilouch El Abasse), au Royaume-Uni (Arrêt Rabia Bili) et en France (Arrêt Montcho, CE 11 juillet 1980). Dans le cas d’une polygynie musulmane, nonobstant le choc des cultures, l’arrêt Eriksonn de la Cour EDH souligna que « Pour un parent et sa descendance (au nom du droit supérieur de l’enfant), être ensemble constitue un droit fondamental de la vie familiale » (CEDH, 22 juin 1989, requête n° 12963/87 et CEDH 21 décembre 2001, requête n° 31465/96).
Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Daniel Desurvire pour Observatoire du MENSONGE
Retrouvez les extraits précédents en cliquant sur le numéro : 123

♣ ♣ ♣ ♣ ♣

A lire deux articles importants :
La chute de l’Occident : une réalité hélas quotidienne et qui ne fait qu’empirer…
et
il n’y aura aucune guerre civile en France parce que c’est d’une conquête dont il s’agit… Je rappelle mon article republié et traduit dans le monde en 2016, article que les médias français ont peur de publier : 2034 l’année où…

♣ ♣ ♣ ♣ ♣

*** Vous pouvez acquérir le livre de Daniel Desurvire (en EBOOK ou broché) uniquement sur AMAZON en cliquant ICI

♣ ♣ ♣ ♣ ♣

Vous pouvez nous soutenir car nous le méritons en achetant ou en téléchargeant nos livres uniquement sur AMAZON en cliquant sur le titre choisi.

*  *  *  *  *

Entrez votre adresse mail pour nous suivre et être notifié des nouvelles publications.

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

♠ ♠ ♠ ♠ ♠

Nous soutenir

€5,00

♥ ♥ ♥Nouvelle♥ ♥ ♥

parution chaque samedi

Ne manquer aucun article d’Observatoire du MENSONGE inscrivez-vous GRATUITEMENT :

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

2 commentaires

  1. C’est très instructif et cela rend incompréhensible l’aveuglement des Français sur le sujet… Mais les Français sont murs pour la dictature et la dhimmitude.

    J'aime

  2. c’est juste dramatique , quand on pense de surcroit , que la dernière guerre a fait des millions de morts pour mettre dehors l’envahisseur, et qu’aujourd’hui on fait des décrets, des procédures pour « lier » le peuple français à un autre ennemi qui donc rentre sans difficulté et que l’on nourrit , pendant que notre peuple, lui a des difficultés à vivre tout en travaillant !

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.