Politiquement pervers


Notre société décline, chaque jour un peu plus, sous les coups de boutoir des déficients moraux, pourtant moralisateurs, qui nous dirigent depuis des décennies.

Pour l’instant, nous ne voyons que le pire de l’ancien.

Politiquement pervers

Par Claude Picard

Dans une société qui met, toujours plus, les exigences des minorités au frontispice de la liberté et de la tolérance, en les drapant d’un halo d’insolence, le fait majoritaire perd de son importance et ses contours deviennent approximatifs.
Quand on accable, jusqu’à l’écœurement, l’homme hétéro (plutôt blanc) de toutes les dérives et que l’on encense les LGBT et autres fiertés indigestes, on peut légitimement s’interroger sur l’état de délabrement de nos mentalités.
Même si l’on admet que les minorités sexuelles ont droit à l’indifférence, on peut, en même temps, s’offusquer de leur visibilité tapageuse et arrogante, parfaitement inutile et incongrue.
Mais il n’y a pas que les minorités sexuelles qui jouent dangereusement avec nos fondamentaux, il y a, aussi, les féministes prétentieuses et inclusives, les végans bornés, les islamistes pernicieux, les bobos et les écolos dégoulinants de faux bons sentiments, les indigénistes et autres communautaristes revanchards, toutes obédiences confondues, qui veulent « niquer la France ».
Avec l’assentiment de toute l’élite gauchisante, politicarde et médiatique, qui, de près ou de loin, participe au grand chambardement sociétal annoncé.
Au final, tous se retrouvent sur la même longueur d’onde et deviennent, en même temps, les indispensables idiots utiles d’un ultra-libéralisme effréné qui a décidé que l’individu était roi et qu’il devait maximiser son assouvissement personnel en étant, à jamais, un consommateur… Compulsif et rien d’autre !
Ces dégénérés de la fable révolutionnaire du « il est interdit d’interdire », contrairement à leur slogan, interdisent tout ce qu’ils peuvent en chassant le bon sens partout où il peut éclore.
Résultat : les citoyens sont accablés de préceptes insensés, de diktats absurdes et de lois toujours plus liberticides qui, à tout instant, peuvent les verbaliser pour les mener, sans appel, devant le tribunal de la bien-pensance.
Même pour une virgule mal placée ou une interjection malheureuse.
À ce rythme, on peut craindre d’être obligé, bientôt, de payer pour avoir le droit de respirer ; dans une société qui est déjà irrespirable, cela deviendrait abracadabrantesque.
Mais, le pire nous attend : la norme sociétale – un homme, une femme – pour engendrer des enfants, est en passe de devenir obsolète.
Sous peu, on devrait pouvoir fabriquer des enfants à la demande, par tous les moyens possibles, PMA et GPA, comprises.
Pourquoi pas dans un utérus artificiel et robotisé en ayant la possibilité de passer commande sur Internet ? Un papa, une maman ? N’y pensez plus ! Décidément, nos apprentis sorciers ne marchent plus sur la tête, ils grimpent aux rideaux !
Notre société décline, chaque jour un peu plus, sous les coups de boutoir des déficients moraux, pourtant moralisateurs, qui nous dirigent depuis des décennies. Notre pays est totalement gangrené, dans ses soubassements, par une idéologie foncièrement perverse, véritablement dictature de la pensée, mais qui est, évidemment, pavée de bonnes intentions.
Pour mieux faire passer la pilule !
Néanmoins, ici et là, apparaissent des réticences et des contestations salutaires, car le peuple français est beaucoup moins abruti que l’on veut bien nous le faire croire. Et plus globalement, il exprime ses colères à travers un vote, de plus en plus, frondeur et populiste.
Un vote qui a bien des chances, vu la déconnexion des partis traditionnels, de prospérer encore au moment des prochaines élections.

Claude Picard

Auteur de Un colonialisme qui ne dit pas son nom
Les tartuffes de la compassion
<La politique d l’autruche

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Claude Picard pour Observatoire du MENSONGE

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager !
Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas 
Observatoire du MENSONGE 

♣   ♣   ♣   ♣   ♣

Entrez votre adresse mail pour nous suivre et être notifié des nouvelles publications.

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

La vérité dérange souvent en politique mais nous devons la dire !

Pour cela votre contribution est essentielle. Sans votre aide financière, le site disparaitra. L’Observatoire du MENSONGE est le premier site de l’opposition en France : alors pensez-y et donnez…

€5,00

parution chaque samedi

Ne manquer aucun article d’Observatoire du MENSONGE inscrivez-vous GRATUITEMENT :

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Ecrivez vos suggestions pour sauver la France dans la rubrique « LAISSER UN COMMENTAIRE » après cet article

Vous pouvez nous soutenir car nous le méritons en achetant ou en téléchargeant nos livres uniquement sur AMAZON en cliquant sur le titre choisi.

Nous vous en remercions !

Publicités

5 commentaires

  1. Cher Claude Picard. Il y a un an vous écriviez « Un colonialisme qui ne dit pas son nom ». C’est en vérité le régime politique que nous subissons. Le Droit onusiens et donc celui de la « construction » européenne est tout à fait un Droit colonial. Son principe de non-discrimination envers les étrangers est une spoliation des citoyens. Faute de droits symétriques dans les pays d’émigration, toute arrivée est un échange forcé de droits concrets : civiles et sociaux contre rien ! Dans ces pays pas d’accès aux emplois, pas d’Etat-Providence, et liberté d’entreprendre limitée. De plus nos politiciens ont noué alliance avec les immigrations. Ils leur allouent en priorité le Logement social (de fait colonial) et leur offre des quota d’emplois publics et privés en fonction de la population du bassin d’emploi. Au vu du laissez passer envers l’ immigration d’invasion, les quota pour les citoyens autochtones sont en baisse constante ! D’où la colère justifiée des « gilets jaunes ». La répression qu’ils ont subie est logique de la part d’un régime vendu à l’Etranger. Ce régime usurpe les symboles de la République, dont il a renié tous les principes et les libertés. Son ordre juridique fondé sur un universalisme supra-national n’est même pas légitime : le Peuple l’a rejeté en 2005. Son argument répressif majeur : l’anti-racisme, n’est qu’un slogan colonial, masquant un racisme a visée génocidaire : le racisme anti-français, anti-européen, et anti-chrétien. Les controverses de « genre » ont un but précis : affaiblir le « guerrier » autochtone européen. Notre régime nihiliste identitaire et anthropologique fait place nette pour le djihadiste, dont il est le complice ! (Nice 2016, Paris 2015)

    J'aime

  2. C’est exactement cela : la perversité la plus grave a pris le pouvoir en France depuis 1981. Malheureusement le pays ne s’en remettra plus.

    J'aime

  3. je ne suis pas aussi optimiste que vous , rien ne bouge , pas assez vite alors , à mon goùt ! n’oublions pas que le temps passe et que les générations précédentes , encore « normale » dans leur mode de penser et leurs gestes disparaissent au profit d’une génération complètement déconnectée de la réalité ..c’est le plus grave ! il y a urgence ! les GJ ont démontré que l ‘on pouvait encore s’encrer dans cette réalité, n’oublions pas qu’il y avait au début des chefs d’entreprise et différentes classes sociales , mais qu’aujourd ‘hui ce mouvement est dévoyé par les gauchos et communistes et trotskistes ..ça ne fait rien, ce mouvement a montré que les français sont encore vivant, même si j’ ai une petite déception à ce jour ..

    J'aime

  4. Au-delà de l’homme et de la femme…. Peu importe la multitude d’autres genres, une analyse ADN conclura, soit homme… soit femme! L’identité sexuelle qu’ils se donnent leur appartient. Cependant, ils n’ont pas à nous abasourdir avec leurs revendications, ni même leur exhibitionnisme souvent dégradant. Comme les hommes et les femmes, qu’ils vivent leur vie sexuelle dans leur intimité.

    J'aime

  5. Une vision aussi pessimiste que lucide et effrayante mais tellement objective… Malheureusement, le bon peuple français est en train de glisser doucement vers une révolution violente qui apparait comme la seule issue à toutes ces turpitudes et autres provocations. Pire : il nous arrive même de la souhaiter pour remettre un peu les pieds sur terre à tous ces apprentis dictateurs, ivres de leur puissance autoproclamée.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.