Un cours étrange à Sciences Po


Sciences Po ouvre un nouveau cours intitulé « Macron », dont l’objectif est un enseignement en anglais autour de la personnalité du président de la République. Incroyable mais vrai !

Un cours étrange à Sciences Po

Par Maxime Tandonnet

C’est le Point qui le révèle: en 2020, Sciences po ouvre un nouveau cours intitulé « Macron », dont l’objectif est un enseignement en anglais autour de la personnalité du président de la République. Le lien figurant dans l’article de l’hebdomadaire présente ce cours: ce n’est donc pas une fausse nouvelle, ni un canular.
(Lien : cliquez ICI )
Les défenseurs de cette initiative voient dans le parcours du chef de l’Etat un objet d’étude justifié pour étudiants en sciences politiques.
Cependant, consacrer tout un enseignement, de 25 heures, à la personne d’un dirigeant actuellement au pouvoir, semble être sans précédent en France.
Alors que Sciences Po, comme tout établissement universitaire, a vocation à développer un esprit critique, une capacité de distanciation et de recul par rapport aux passions de l’actualité, dans un esprit d’impartialité et d’objectivité maximale, cet enseignement, quelle que soit la bonne volonté de ses promoteurs, donne prise au risque de glissement dans la propagande et le culte de la personnalité.
En d’autres temps, sous d’autre cieux, et d’autres établissements, un autre régime, on imagine parfaitement des cours consacrés au culte du chef…
Sciences Po constitue la principale pépinière des « élites » médiatiques, économiques, administratives et judiciaires française, avec ses vastes promotions de 2500 sortants chaque année (soit 15 fois plus que l’X et 25 fois plus que l’ENA).
L’introduction d’un cours consacré au premier dirigeant en place se présente comme le fidèle reflet d’un certain état d’esprit de plus en plus prégnant dans la sphère dirigeante et influente de la nation, porté vers un conformisme croissant.
Jadis, sous la IIIe République, sous le nom d’Ecole Libre des Sciences politiques, avec des effectifs infiniment plus réduits qu’aujourd’hui, cette école a contribué à forger l’esprit d’indépendance et de liberté de penser de plusieurs générations de hauts cadres et intellectuels de la nation.
A l’image de son directeur-adjoint, Roger Seydoux, plusieurs de ses cadres et enseignants ont pris une part active dans la Résistance.
Il ne faudrait pas que Sciences Po, tournant le dos à son histoire et sa tradition d’indépendance, s’impose désormais comme le principal outil de formatage des cerveaux et pire, une école d’obséquiosité.

Maxime Tandonnet

max tAncien conseiller à la Présidence de la République sous Sarkozy, auteur de plusieurs essais, passionné d’histoire…

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Maxime Tandonnet pour Maxime Tandonnet – Mon blog personnel

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur donc en aucun cas Observatoire du MENSONGE 

Ce fait est gravissime, puisqu’il introduit ouvertement la pire des propagandes dans l’une des plus prestigieuses écoles de France !
C’est proprement aberrant et scandaleux.
Où sont passés nos journalistes, nos intellectuels et autres soi-disant défenseurs de la liberté ?
Pourtant, ils savent parler des heures pour ne rien dire.
La France s’enfonce toujours un peu plus vers la dictature de la pensée, celle-ci unique et orientée bien évidemment !

♣   ♣   ♣   ♣   ♣

Entrez votre adresse mail pour nous suivre et être notifié des nouvelles publications.

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

La vérité dérange souvent en politique mais nous devons la dire !

Pour cela votre contribution est essentielle. Sans votre aide financière, le site disparaitra. L’Observatoire du MENSONGE est le premier site de l’opposition en France : alors pensez-y et donnez…

€5,00

parution chaque samedi

Ne manquer plus aucun article de l’opposition qui s’oppose et soutenez-nous en vous inscrivant GRATUITEMENT ci-dessous à La Semaine du MENSONGE 

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Ecrivez vos suggestions pour sauver la France dans la rubrique « LAISSER UN COMMENTAIRE » après cet article

Vous pouvez nous soutenir car nous le méritons en achetant ou en téléchargeant nos livres uniquement sur AMAZON en cliquant sur le titre choisi.

Découvrez en exclusivité mondiale sur AMAZON, le nouveau livre de Daniel Desurvire en cliquant ICI
↓   ↓   ↓  
Version E BOOK en cliquant

Autres livres disponibles sur AMAZON :

La censure est en marche.

Publicités

7 commentaires

  1. M. Tandonnet, vous écrivez: « … dont l’objectif est un enseignement en ANGLAIS ». La France, devrait être la gardienne, de non seulement notre langue, mais celle de notre culture (langue et culture vont de pair). Ceci démontre à quel point, la France cède à l’anglais, alors qu’il y a tout juste un siècle, la langue internationale était le français. Il est de plus malheureux de voir que le siège de la défense du français s’est déplacé dans la Province de Québec (moins de 9 millions d’habitants dont un 20% d’anglophones de souche et respectés), menacée de toutes parts, « d’agressions » sournoises contre le français.
    Le futur de notre culture (la langue en est le reflet et le support) est en voie d’extinction si rien n’est fait. Plus encore, selon l’évolution actuelle, même l’anglais ne résistera, non plus à l’arabe, à l’intérieur du périmètre de l’hexagone.

    J'aime

  2. Il est possible que ce soit une « fuck-news » destinée à tester encore une fois la capacité de résilience de la nation. Je n’ai rien trouvé de tel sur le site de Sciences Po Paris ; mais le fait que cette information soit plausible, quoi qu’il en soit, est symptomatique de l’état de notre société.

    J'aime

  3. C’était pareil dans l’allemagne nazie à ceci près que les cours s’appelaient « Adolf ».
    Il est entendu que le formatage des cerveaux de nos futurs dirigeants est indispensable… Manquerait plus qu’ils se mettent à penser par eux mêmes : ils seraient alors capables d’agir avec bon sens …

    J'aime

    1. « Manquerait plus qu’ils se mettent à penser par eux mêmes : ils seraient alors capables d’agir avec bon sens … ». C’est précisément ce qui nous manque!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.