Au sujet d’un policier de la pensée


Si on ne peut parler avec Zemmour, on peut parler de lui, à condition d’en parler en mal.

«Au sujet d’un policier de la pensée»
Par Mathieu Bock-Côté

CHRONIQUE – Gérard Noiriel consacre un livre à Éric Zemmour. La gauche est gentille, la droite est méchante, compris?
Apparemment, si Éric Zemmour n’est pas digne d’être invité sur le service public, on peut librement disserter à son sujet, pour peu qu’il s’agisse de le vomir. Si on ne peut parler avec Zemmour, on peut parler de lui, à condition d’en parler en mal. On l’a vu cette semaine avec le traitement exceptionnellement favorable réservé par une grande partie de la presse à Gérard Noiriel, qui vient de consacrer tout un livre à rabattre la figure d’Éric Zemmour sur celle d’Édouard Drumont, le polémiste antisémite de la fin du XIXe siècle.
Chacun a le droit d’être en désaccord avec l’auteur du Suicide français. Mais, ici, il s’agit simplement de l’expulser de l’espace public, et pour cela, tous les coups sont permis. On ne saurait accuser Noiriel de ne pas avoir lu Zemmour. Il faut donc en conclure qu’il l’a lu avec la volonté de le diaboliser. Rien de surprenant chez un historien qui n’aime pourtant rien tant que se présenter comme le porteur de la Science avec une majuscule. Déjà, dans son livre À quoi sert l’identité nationale, il expliquait comment les défenseurs de cette dernière avaient été progressivement exclus du champ de la légitimité académique. Désormais, c’est des médias qu’il rêve de les bannir. Zemmour serait tout sauf un interlocuteur légitime. En fait, il serait un délinquant intellectuel. L’historien Noiriel aurait-il une vocation de policier de la pensée?
La longue histoire du marxisme académique et de ses errances au XXe siècle devrait suffire à nous mettre en garde contre la prétention des sciences sociales à dire le vrai et le juste tout à la fois.
Noiriel prétend avoir décidé d’écrire son livre à cause des critiques adressées par Zemmour aux historiens professionnels dans Destin français. Scandale! On ne dit pas de mal des universitaires! Il ne semble pas venir à l’esprit du grand savant que l’histoire comme les sciences sociales sont parfaitement capables de dévoiement idéologique et que le savoir universitaire est trop souvent un savoir militant, même si ceux qui s’en réclament sont d’une condescendance himalayesque. La longue histoire du marxisme académique et de ses errances au XXe siècle devrait suffire à nous mettre en garde contre la prétention des sciences sociales à dire le vrai et le juste tout à la fois.
D’ailleurs, la science de Noiriel est bêtement militante. On le remarque notamment à son usage des étiquettes infamantes. Il lui suffit apparemment d’étiqueter une pensée comme réactionnaire pour que nous sachions qu’elle est mauvaise. Nous sommes ici dans l’expression la plus primitive du clivage gauche-droite. La gauche est gentille, la droite est méchante, compris? Noiriel réclame le monopole de la pensée légitime et entend fixer de manière autoritaire le périmètre des idées autorisées. C’est lui qui décide qui doit parler et qui doit se taire. On l’acclame ensuite dans la presse progressiste pour justifier la mise à l’écart des transgresseurs.
Évidemment, la comparaison avec Drumont, aussi odieuse que malveillante, est là pour criminaliser Zemmour. Sans surprise, Noiriel, dans ses entretiens, n’hésite pas à assimiler les musulmans d’aujourd’hui aux juifs d’hier. On comprend le message: Zemmour préparerait les carnages de demain. D’ailleurs, ne serait-il pas déjà responsable des massacres d’aujourd’hui, comme l’a déjà suggéré Edwy Plenel? Raison de plus pour lui fermer le micro. Laissé à lui-même, Zemmour-le-fourbe verserait probablement dans la rhétorique ordurière et les attaques ad hominem comme Drumont en son temps. Zemmour, vrai salaud!
La gauche idéologique est-elle capable de ne pas « hitlériser » implicitement ou explicitement ses adversaires ?
On se demande, en lisant cela, si Noiriel et ceux qui l’encensent sont conscients de leur propre haine? La gauche idéologique est-elle capable de ne pas «hitlériser» implicitement ou explicitement ses adversaires? Est-elle capable de ne pas «nazifier» ceux qui sonnent l’alarme contre l’immigration de masse, le multiculturalisme ou l’islamisation progressive d’une partie de l’Europe? Pour la gauche façon Noiriel, on l’aura compris, toute définition substantielle de l’identité nationale est condamnable parce qu’elle relèverait d’une histoire identitaire centrée sur le rôle des grands hommes incarnant le destin de la patrie. Cette histoire à l’ancienne serait moralement condamnable et scientifiquement indigeste.
On me permettra une dernière observation. La même semaine où Noiriel faisait la tournée des radios pour «drumontiser» Zemmour, Tariq Ramadan, lui aussi convié, avait le culot de se présenter comme la nouvelle incarnation du capitaine Dreyfus. Alors que le patriotisme est criminalisé, l’islamisme est victimisé. Celui qui met en garde contre l’abaissement de la patrie est désigné à la vindicte et se fait traiter comme un ennemi du genre humain, alors que celui qui a tout fait pour acclimater l’islamisme en France cherche à passer pour un martyr digne d’admiration. Comme dirait un journaliste de gauche, il y a dans le consentement de nombreux médias à une telle inversion du réel quelque chose de nauséabond.

Mathieu Bock-Côté

Mathieu Bock-Côté, sociologue, enseignant, essayiste et chroniqueur québécois, il est l’invité de l’émission « Points de vue » du Figaro.

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Mathieu Bock-Côté pour Le Figaro

♣   ♣   ♣   ♣   ♣

parution chaque samedi

Ne manquer plus aucun article de l’opposition qui s’oppose et soutenez-nous en vous inscrivant  ci-dessous à La Semaine du MENSONGE pour 12 € par an.

Abonnement Semaine du MENSONGE

Pour soutenir Observatoire du MENSONGE, je m'abonne un an à Semaine du MENSONGE

€12,00

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Vous pouvez nous soutenir car nous le méritons en achetant ou en téléchargeant nos livres uniquement sur AMAZON en cliquant sur le titre choisi.

Découvrez en exclusivité mondiale sur AMAZON, le nouveau livre de Daniel Desurvire en cliquant ICI
↓   ↓   ↓  
Version E BOOK en cliquant

Autres livres disponibles sur AMAZON, commander en cliquant sur le titre :

Entrez votre adresse mail pour nous suivre et être notifié des nouvelles publications.

«Tout a commencé par un rêve, le socialisme, et se termine par un cauchemar, la réalité».
Alexandre Goldfarb

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.