Le temps du boniment #2


SCOOP EXCLUSIF !!!

Réplique autour d’un débat initié par le chef d’État sur l’immigration en France – Chapitre 2 –

Pour aider le site à poursuivre, n’hésitez pas à un faire un don (de 2 € à 10 €). Merci d’avance ! C’est simple et sécurisé : cliquez sur la case PAYPAL du montant choisi.

Le temps du boniment

Par Daniel Desurvire 

Réplique autour d’un débat initié par le chef d’État sur l’immigration en France

Chapitre 2

2°) Une priorité régalienne : Le pouvoir plutôt que le peuple

Début octobre 2019, se joua une scène pathétique pour la course à l’Élysée de 2022. Dès lors, le discours du chef de l’exécutif ne s’affiche pas explicitement en termes de campagne électorale et de projets économiques et sociaux, mais en vertu des circonstances, de l’opportunité d’afficher une attitude de complaisance envers l’opinion d’un électorat grondant, mais surtout pour assurer l’avenir d’un Président en déroute des sondages, cela en simulant vouloir coller aux réalités du peuple. De sorte que le sujet polémique sur l’immigration initié par Emmanuel Macron dès le 30 septembre 2019 place Beauvau (2), à dessein d’apprêter un symposium pipé depuis un corps constitué préalablement ficelé, se joua en deux actes. Le premier consista à placer en ordre de combat cinquante parlementaires LREM à qui il leur fut remis un manuel du parfait disciple, lesquels seront par la suite suffisamment chevronnés pour catéchiser les sceptiques et raccrocher le wagon des indécis. Le second acte procéda du « Oui mais… non ». Or ici, il ne s’agit pas d’un hymne à l’amour selon l’interprétation de Mylène Farmer, mais de l’art d’évoquer les choses sans les dire, sinon subtilement ne froisser personne sous le filtre de péroraisons velléitaires que l’unanimité ferait passer pour des directives engagées. De fait, il existe des sujets brûlants, comme l’immigration que les politiciens frileux préfèrent occulter, sinon en l’abordant de façon évasive et impersonnelle, selon la fluctuation des évènements d’actualité. En quelque sorte, il faut se situer aux extrémités de l’hémicycle du palais Bourbon pour ne pas risquer de se disqualifier dans une délinquance intellectuelle ou de s’exposer à un procès d’attention pour délit d’opinion. En se heurtant de front aux bonnes âmes qui charrient l’immigration dans une logique humanitariste, certes dans des proportions irresponsables mais conforme au béni-oui-oui des zélateurs de l’État-providence, la classe dominante fait fi des lanceurs d’alerte qui invoquent le patriotisme contre la menace identitaire d’un dogme hégémonique et prédateur. Entre deux, le programme aura retenu un chapitre de réformes sur des reconduites à la frontière et la question du regroupement familial (3) , alors que le droit positif sur ces registres fut précisément légiféré par ces acteurs, mais dans l’amnésie de leur dénégation. Quant aux partisans d’une réduction de l’Aide médicale d’État (AME), ceux-là ne soulèveront pas un tollé d’indignations puisque cette aide continuera à charrier les mêmes flots de réfugiés tout en simulant un geste de concession pour calmer le jeu des détracteurs. Il ne s’agit donc pas d’un cours magistral en amphithéâtre, mais d’une sensibilisation lénifiante erga omnes au détour de la distribution d’un manuel chiffré. Cet outil de travail autorisera aux uns à brosser leur panache multiculturaliste sans songer que le pluralisme cultuel est antinomique au dogme de l’islam, pour d’autres de s’instruire sur les conséquences sociétales et asséchantes de l’accueil anarchique de réfugiés ; pour la plupart faméliques, valétudinaires, incultes, frustrés car dangereusement drogués au Coran. Singulièrement, l’exécutif tente ainsi le grand écart, mais ne se mobilise que sur les conséquences de cette invasion et non dans l’axe de l’étiologie du mal islamique : le culte musulman, le Coran. En effet, il suffirait de fermer les frontières aux pays qui fomentent et répandent la guerre, le terrorisme et les razzias au nom de l’islam pour juguler l’hémorragie depuis l’extérieur, sachant que ni le Conseil ni le Parlement européens ne pourrait s’interposer à une telle mesure relevant de la sécurité nationale et de la souveraineté d’un membre de l’Union. Quant aux migrants clandestins qui, par le biais d’ONG collaborent de façon inexprimée avec les passeurs, se glissent subrepticement à travers les flots de réfugiés, il faut retenir que le statut d’un passeport humanitaire ne relève d’aucun droit légal, social ou administratif, mais relève d’un atticisme dont la dialectique encense la munificence. De sorte que lorsque l’État français leur octroie à tous, donc sans discernement l’AME, un logement, des aides en nature, un téléphone cellulaire avec abonnement pour leur traçabilité et autres subsides en numéraires , c’est précisément le Gouvernement qui est en infraction en prélevant des centaines de millions d’euros sur les fonds de la Solidarité nationale. Autrement dit, cette élite qui prône cette abnégation dispendieuse ; pas la sienne mais sur le dos des cotisants sociaux, celle des mutualistes et des contribuables en marge des textes codifiés, ces dispensateurs, le font au mépris du droit souverain des citoyens. Mais en brandissant le cliché d’une respectabilité morale ourdie par des directeurs de conscience, une honorabilité altruiste au prix d’une générosité qui se distribue sans compter, ces élus détroussent la Nation ; une spoliation qui extorque sans aucun consentement légitime les deniers publics.

À suivre

Daniel Desurvire

Ancien directeur du Centre d’Étude juridique, économique et politique de Paris (CEJEP), correspondant de presse juridique et judiciaire. Daniel Desurvire est l’auteur de : « Le chaos culturel des civilisations » pointant du doigt les risques de fanatisme de certains cultes et de xénophobie de certaines civilisations, auxquels s’ajoutent les dangers du mal-être social, de la régression des valeurs morales et affectives ou de la médiocrité des productions culturelles, dont la polytoxicomanie en constitue l’un des corollaires. L’auteur choisit d’opposer le doute et le questionnement aux dérives dogmatiques et aux croyances délétères » (in, Les cahiers de Junius, tome III, “La culture situationniste et le trombinoscope de quelques intellectuels français” : Édilivre, 2016). Note : (2) Concrétisé autour du débat parlementaire des 7 et 9 octobre 2019. Note : (3) Articles L 411-1 à R 411-6 et R 421-1 à R 421-6 du CESEDA. Cette mesure peut bénéficier jusqu’à six membres de la fratrie du réfugié sous condition de ressources, en retenant que chacun des membres de cette fratrie patriarcale pourra à son tour faire jouer cette procédure à la faveur de la polygynie islamique et ainsi de suite. Rappelons que la forte fécondité que renforce cette polygamie, quoique juridiquement prohibée en France mais susceptible d’aides sociales au titre de parent isolé, participent à la croissance démographique de la population islamique sur le territoire national et ses DOM.

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Daniel Desurvire pour Observatoire du MENSONGE

*** Vous pouvez acquérir le nouveau livre de Daniel Desurvire (en EBOOK ou broché) uniquement sur AMAZON en cliquant sur l’image

Livre

Ebook

♣   ♣   ♣   ♣   ♣

parution chaque samedi

Ne manquer plus aucun article de l’opposition qui s’oppose et soutenez-nous en vous inscrivant  ci-dessous à La Semaine du MENSONGE pour 12 € par an. Votre aide représente 1€ par mois !!! Ce n’est pas grand chose mais cela change tout… Merci !

Abonnement Semaine du MENSONGE

Pour soutenir Observatoire du MENSONGE, je m'abonne un an à Semaine du MENSONGE

€12,00

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Vous pouvez nous soutenir car nous le méritons en achetant ou en téléchargeant nos livres uniquement sur AMAZON en cliquant sur le titre choisi.

Découvrez en exclusivité mondiale sur AMAZON, le nouveau livre de Daniel Desurvire en cliquant ICI ↓   ↓   ↓   Version E BOOK en cliquant

Autres livres disponibles sur AMAZON, commander en cliquant sur le titre :

Entrez votre adresse mail pour nous suivre et être notifié des nouvelles publications.

«Tout a commencé par un rêve, le socialisme, et se termine par un cauchemar, la réalité». Alexandre Goldfarb

Chers lecteurs, D’abord nous vous remercions de venir lire nos articles sur Observatoire du MENSONGE. Nous avons besoin de votre soutien car notre survie dépend des dons (à partir de 2€). Alors nous comptons sur vous ! Cliquersurleboutonci-dessous : c’est simple et sécurisé!

 

3 commentaires

  1. Le monde actuel ne tourne plus rond et ce n’est pas en se soumettant qu’il repartira normalement. Quant au!x politiques ils sont lamentables mais n’est-ce pas à notre image ?

    J'aime

  2. Cet article est étonnant et instructif. Cela parait incroyable que les Français dorment autant face au danger actuel et c’est bien ce qu’ils font pourtant. Il faut lire ce temps du boniment qui remet les pendules à l’heure et démontrent que Macron n’est qu’un pantin. Ayant quitté l’URSS, j’ai l’impression d’y être à nouveau.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.