Casse tes nerfs…


Pour Christophe Castaner, et quelques autres ministres, l’histoire doit s’ajuster à la cause, peu importe s’il faut carrément la travestir.

Casse tes nerfs…

…Ailleurs que sur les Français de terroir ! [*] 

Par Daniel Desurvire


D’aucuns pourront s’interroger à savoir si le lecteur doit être considéré apte à recevoir de vraies informations, non les hoaxes (canulars) ou des post-truth politics (post-vérités plus excitantes que véridiques) que distille le pouvoir régalien avant d’émettre en vrac ses prêts-à-penser à l’écosystème médiatique pour le convaincre et le soumettre. Puisque, selon ces directeurs de conscience, les électeurs sont jugés immatures, quant à leur faire avaler la théâtrale mise en scène de génuflexion jouée par le ministre de l’Intérieur à la Grande mosquée de Paris 7 novembre 2019, il serait audacieux, mais ô combien prophylactique pour la société empoisonnée par ses oligarques arrogants et/ou corrompus, eu égard aux accents comminatoires de la bien-pensance prétendue vertueuse, de prodiguer des vérités, certes jugées contre-productives à la classe dirigeante, au vu des conséquences électorales qu’elles regimbent.

Sous les assauts menaçants de la dialectique du politiquement correct, travesti en un graal inquisitorial pourfendeur de délits d’opinion, l’exécutif et son think tank de la Communication à l’Éducation en passant par l’Intérieur s’arrogent le droit, en toute impunité, de confisquer au public et aux enfants à l’école des pans entiers des annales historique du monde, ainsi le génocide de l’Hindi Kouch ou la participation active des Musulmans arabes de Palestine et des Ottomans avec l’Allemagne impériale puis l’Allemagne nazie, respectivement soutenues par l’islam durant les deux grandes guerres. Sans doute, il y eut des Maghrébins et des Africains noirs enrôlés plutôt de force par la France en 1914 et en 1939, mais l’histoire divulguée ne retient que ce chapitre-là !

Faisant fi de l’histoire authentique, Christophe Castaner, en ouverture précoce à la cérémonie d’hommage à l’occasion du 101ème anniversaire de l’Armistice de 1918, honora unilatéralement la communauté musulmane pour avoir servi la France, allant même jusqu’à inférer que la terre des Gaules doit sa survie à l’islam ! Sur fond de polémique et de mauvaise foi, sinon d’absence de culture mais gorgé de partisannerie, le ministre de l’Intérieur (et du Culte) escamota des pans entiers de l’histoire qu’il prétendit faire redécouvrir, en mystifiant le savoir académique et en trichant avec l’information, cela dans une ignorance didactique insoutenable sinon pathétique. En célébrant « l’engagement des soldats musulmans » mais en fustigeant des patriotes français désignés tels « des promoteurs de haine », le locataire de la place Beauvau aura fait l’étalage de son ignorance et de son mépris pour l’histoire et ses contemporains.

Certes, à Verdun, des tombes sont ornées d’un croissant islamique, recouvrant la dépouille de volontaires maghrébins à qui des sergents recruteurs – à l’instar des passeurs de clandestins à ce jour – ont fait miroiter un monde meilleur ! Or, jamais il n’y eut, de la part des opposants lucides à l’invasion sauvage de Musulmans d’aujourd’hui venant des PMA (Pays les moins avancés), un quelque amalgame entre les combattants d’Afrique du Sud et l’hidjab, ainsi que se plut à le décrier Christophe Castaner. Mais le vrai problème n’est pas seulement là, il réside aussi dans la secte musulmane, car l’islam n’est pas une religion, mais un ordre politique qui prône le combat (le djihad, l’intifada…). Par cette confusion, l’énarchie élyséenne trouva confortable d’extraire de l’islam les fondamentalistes et les terroristes musulmans sous le vocable d’islamiste pour mieux distinguer l’ombre pernicieuse qui pourrait corrompre le profil tempérant du bon sujet musulman.

Pour être habilité à dispenser devant les caméras des leçons civiques et d’histoire aux Français, faut-il encore disposer d’une capacité intellectuelle suffisante, sinon d’un fond d’honnêteté envers ses compatriotes. Si, incontestablement, il faut savoir reconnaître sans parti pris l’héroïsme de tous les combattants de la Grande guerre (1914-1918), d’où qu’ils viennent parmi les alliés, sachons également rappeler en face la coalition des empires germanique et ottoman durant ce conflit exterminateur, puis durant la seconde guerre mondiale, de l’alliance des troupes Nord-africaines sous le commandement du grand mufti de Jérusalem, des auxiliaires sans réserve d’Adolf Hitler et ses armées de SA et de SS.

Et pourquoi pas, comme piqure de rappel, stigmatiser les criminels turcs de l’holocauste grec pontique avec ± 360 000 tués et le génocide arménien avec un million et demi d’autochtones exterminés, toujours à cette même époque (avril 1915-juillet 1916) ? Puis encore, la conquête des Balkans se résuma à cela, comme avec la méthode de la double capitation (le haraç) forçant un chahâda à grande échelle, tel l’enlèvement des jeunes enfants de sexe mâle des familles chrétiennes pour grossir les rangs de la milice des janissaires ; un ordre paramilitaire composé d’esclaves convertis, des mercenaires islamiques durement intoxiqués. Rétroactivement, rappelons l’annihilation, par les armées ethnocidaires des khalifes et des émirs d’Orient, d’une nation hindoue de 80 millions d’âmes entre l’an 1000 et l’an 1525 dans l’Hindi Kouch. Il s’agit là du plus grand carnage que l’humanité n’ait jamais connu tout au long de son histoire, toute proportion gardée de la démographie planétaire sur la première moitié du second millénaire[1].


[1] La démographie mondiale comptait entre 254 millions et 540 millions d’âmes sur toute la planète dans l’intervalle de l’an 1000 à 1500, soit l’élimination par les Musulmans d’environ un sixième de la population planétaire sur cette seule partie du monde. Transposé à nos jours, cet ethnocide correspondrait au massacre de plus d’un milliard d’individus.

À suivre

Par Daniel Desurvire

🔺En réponse à la mortifiante prosternation de Christophe Castaner devant un parterre de Musulmans et sa dénégation du patriotisme français subrepticement rattaché à de l’islamophobie. Cette posture inappropriée, pour un représentant de l’État, sublime le communautarisme au mépris de la neutralité qui préside à la laïcité républicaine. Rappelons que ce ministre a entretenu une relation amicale en septembre dernier à Lyon avec des salafistes, tel le chef de la ligue islamique mondiale, Muhammad Abdul Karin Issa, ou de sa rencontre avec un proche des Frère musulmans, Abdelhaq Nabawi de l’UOIF en mai 2019 à Strasbourg, selon l’aveu même de Abdallah Zekri, secrétaire général du CFCM (Source : Planetes360). Il paraît suspect qu’un ministre honore de sa visite des intégristes pourvoyeurs de nébuleuses terroristes, de préférence au recteur Dalil Boubakeur de la mosquée de Paris (FigaroVox, 31 mai 2019).

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Daniel Desurvire pour Observatoire du MENSONGE

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager !

Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 

Couverture par PHOTOSMONTAGES

Article à lire sur Castaner : CHRISTOPHE CASSE TA MÈRE… PATRIE… 

parution chaque samedi

Ne manquer plus aucun article de l’opposition qui s’oppose et soutenez-nous en vous inscrivant  ci-dessous à La Semaine du MENSONGE pour 12 € par an. Votre aide représente 1€ par mois !!! Ce n’est pas grand chose mais cela change tout… Merci !


En cadeau, pour tout abonnement à Semaine du MENSONGE, vous recevrez mon dernier livre en PDF « à travers mes commentaires »(V2)


Validation sécurisée du formulaire de paiement en cliquant ICI

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…


Voici les livres et Ebook que nous éditons en exclusivité via AMAZON, pour les visualiser et les acheter sur AMAZON, cliquer sur le titre :

Le temps du boniment
La conquête de l’Occident  
L’histoire vraie sur Israël
À travers mes commentaires
Et la laïcité ? Bordel !!!
Nouveau : à travers mes commentaires V2

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Chers lecteurs, D’abord nous vous remercions de venir lire nos articles sur Observatoire du MENSONGE. Nous avons besoin de votre soutien car notre survie dépend des dons (à partir de 2€). Alors nous comptons sur vous ! Cliquersurleboutonci-dessous : c’est simple et sécurisé!

 

6 commentaires

  1. Bonjour Monsieur de Survire. Je suis un de vos lecteurs assidus, qui apprécie beaucoup vos articles. Mais aujourd’hui… J’ai un problème. Ce dernier ne tient pas du contenu (je l’apprécie comme tous les autres) mais de la langue « dite française » utilisée.
    Vous pointez depuis des mois, les problèmes liés à l’invasion volontaire de l’Islam pour laquelle nos gouvernants ne font que l’accélérer par leurs politiques. Pour ne pas dire « aveuglement volontaire ». Mais il y a une autre invasion, celle-ci en apparence involontaire, qui est liée, en profondeur, à notre langue. De ce fait…
    Je me dois de citer et souligner, trois très courts extraits de votre article:
    « les hoaxes (canulars) »; « post-truth politics »; « think tank ».
    Face à ces extraits, j’ai une question à vous poser: « Qu’est-ce que ces mots anglais » peuvent apporter de plus à la compréhension de votre texte? Alors que dans deux cas, vous donnez la traduction française? Il y a donc des mots français pour dire la même chose en anglais et, probablement une pour « think tank » (sans traduction).
    Cette invasion de l’anglais, par sa mise de plus en plus en valeur de l’anglais, est une forme supplémentaire sournoise, à l’acculturation de la France: par l’Islam et par la langue anglaise.
    Valoriser, insidieusement l’utilisation de l’anglais, est une forme (j’espère innocente) de contribuer à l’asservissement insidieux du Peuple de France à une langue étrangère. Pour terminer…
    Puis-je rappeler que la langue française a été la langue internationale jusqu’en 1920. Elle est aujourd’hui la troisième ou la quatrième. Une sérieuse introspection sur l’évolution de notre langue (support de notre culture) doit être entreprise.

    J'aime

    1. Tout à fait d’accord, mea culpa ! Ici, j’ai néanmoins le droit à ce latinisme. La réalité se niche au tréfonds de la vie courante, sachant que même le législateur ne se prive pas de franglais. Si j’utilise trop souvent, d’expressions sorties de la langue française, c’est aussi par volonté de me rallier à ce qu’il s’écrit par ailleurs, pour mieux imager mes explications, tout en traduisant comme vous l’avez remarqué. Nombre de microglossaires (en droit, en médecine, en architecture, en affaires, en informatique, en sport, en culture etc.) font circuler des termes anglophones afin que les corporations se reconnaissent entre-elles, sorte de ralliement culturel à une discipline. Mais ce constat ne me donne pas raison puisque j’appuie par mon style cette dérive qui sans nulle doute en est une. Je vais donc y réfléchir par deux fois avant d’user de cette technique littéraire trop facile donc médiocre, laquelle met en danger la racine même de notre civilisation. Merci de votre intervention, car c’est ainsi que nous progressons dans le bon sens, par la reconnaissance de nos défauts voire même la découverte de nos carences.

      J'aime

      1. Monsieur Desurvire, permettez-moi de saluer et d’admirer votre humilité.
        Quant aux latinismes, pour moi, vous pouvez en utiliser à votre guise! Le latin n’est-il pas la langue mère du français, accompagné du grec! La Pléiade, dont entre autres Ronsard et Du Bellay étaient membres fondateurs, est à l’origine de notre français moderne (il a malgré tout évolué depuis le 16eme siècle). À leur époque, il n’y avait pas de langue officielle en France. Il existait des patois et autres dialectes dont le « patois charentais » qui se parle encore du moins en Charentes Maritimes. J’entends encore ma grand’mère maternelle chanter des chansons dans ce dialecte. Et cela va loin… Une fois en visite à l’Ile du Prince Édouard au Canada, avoir entendu des mots du patois charentais de la bouche de pêcheurs francophones de cette province.
        La mondialisation nécessite la possibilité de communiquer à travers le monde et sa multitude de langues. Je ne comprends pas pourquoi l’anglais prend tant de place alors qu’il existe une langue artificielle: l’Espéranto. Le besoin d’une langue internationale fait en sorte qu’actuellement, elle est parlée dans 120 pays. Il semble qu’il y ait une augmentation dans le monde, du nombre de personnes qui la connaissent et la parlent. Mais…
        Cette langue ne devrait se limiter à une utilisation en relations internationales. Car chaque langue d’origine parlée dans les pays, est le reflet de sa culture et de son histoire. J’ai ma culture française totalement ancrée en moi et j’y tiens fermement.
        Enfin, merci aussi, car votre réponse m’amène à faire une introspection afin de mieux comprendre le comment et le pourquoi notre langue maternelle se tourne si facilement vers l’anglais.
        Au plaisir de lire votre prochain article!

        J'aime

  2. Il faudra que l’on m’explique comment des gens peuvent encore croire en Macron quand on voit ses choix catastrophiques de ministres dont Castaner, sans nul doute le plus mauvais ministre de l’Intérieur de la Vème République.

    J'aime

  3. Castaner est un pur produit du socialisme à la française, donc incapable d’admettre les réalités que les Français subissent et endurent. Bravo pour cet article très intéressant.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.