Le monde de demain #3


Irresponsabilités dans la fonction publique (Fonctionnaires et élus)

Le monde de demain

Par Robert Coignard

1.2- Irresponsabilités dans la fonction publique (Fonctionnaires et élus)

à Puisque les dysfonctionnements administratifs semblent se retrouver, certes sous diverses formes, dans tous les pays, quelles que soient les formes de gouvernances,

– Malgré l’avertissement donné par Gongsun Yang 500 AVJC en Chine :
« Tous les fonctionnaires ont mêmes intérêts et sont sujets aux mêmes vices… ». 
(« Le livre du Prince shang » Gongsun Yang ~ 500ans avJC– Traduction de Jean Lévi, Flammarion, 2005. Page 40).

à Puisque, partout, les élus sont toujours (en 2019 APJC) soumis aux diktats des Hauts Fonctionnaires en place et à leurs services, ainsi qu’aux multiples « Groupes de pression »…
– Un bon exemple semblant être la « Commission européenne » où, depuis 1974, tout est confié à des Hauts fonctionnaires (non élus, fort bien payés puisqu’ils semblent définir leurs salaires eux-mêmes), qui ne peuvent être tenus pour responsables de quoi que ce soit devant les peuples européens, et que : «Dans le monde actuel, la domination sur les hommes passe par une fausse dénomination des choses ; leçon précieuse que nous ne devons pas laisser perdre »
(Jean Lévi, traducteur du Livre du Prince Shang, p.50)-.
– Tous ces faits constatés en multiples situations depuis des décennies incitent des journalistes, intellectuellement honnêtes et avides de « vérités » à investiguer ! 

à Vincent Jauvert, journaliste d’investigation à « L’OBS », ayant observé que la haute administration du Quai d’Orsaysemblait plus encline à défendre ses intérêts que ceux de la France, il a enquêté et sorti ses résultats d’investigation en 2016 sous le titre « La face cachée du Quai d’Orsay » (Robert Laffont). Mais, sa curiosité ayant été excitée, il élargit ses enquêtes au « Grand Corps d’Etat » (Conseil d’Etat, Conseil Constitutionnel, …).
Il publie en 2018 « Les Intouchables de l’Etat » (Robert Laffont).

– « Si l’auteur reconnaît que l’état a toujours eu des hauts fonctionnaires assez puissants et que le système existe depuis longtemps, il note que l’arrivée du président Macron a changé la donne. « Sous la macronie il y a plusieurs phénomènes particuliers. D’abord ils sont au pouvoir », explique-t-il. Le Président de la République est Inspecteur des finances et le Premier ministre est conseiller d’état. La deuxième particularité est la proximité avec le privé« C’est un groupe qui a fait des allers-retours dans le privé », analyse-t-il. Et pas n’importe lequel. « Ils vont dans le privé qui est à l’interface avec le public, là où ils peuvent monnayer leur carnet d’adresse, leur connaissance des faiblesses de l’Etat », poursuit-il. Ils sont rôdés aux « arrangements gagnant-gagnants » entre eux !

– Une nouvelle noblesse d’Etat se construit…
– Le troisième point de nouveauté des fonctionnaires des « grands corps » vient avec la féminisation. Si Vincent Jauvert s’en félicite, il reconnaît que cela crée l’arrivée de couples au pouvoir, avec des possibles conflits d’intérêt. En exemple, la ministre de l’Armée dont le compagnon est à la tête de l’agence des participations de l’Etat, avec compétences sur des domaines de défense. Ou encore la ministre de la Santé qui est mariée au patron de l’Inserm, un établissement spécialisé sur la recherche médicale. « C’est du conflit d’intérêt au sens strict et ils le reconnaissent, mais ça ne veut pas dire qu’ils sont malhonnêtes », assure le journaliste. 
Pour contrer cela, ils se dessaisissent alors d’une partie de leurs dossiers. Mais…

3

– Ce dernier problème crée une véritable noblesse d’Etat car les enfants suivent souvent la voie des parents. 
– Le problème semble (est dit !) actuellement insoluble car les solutions seraient liberticides !!!
à Ce problème fait subir quels préjudices à la France et aux citoyens français ???

– Une protection de leurs privilèges
– Ce que montre aussi l’auteur dans son livre, c’est la défense que ces intouchables de la République font de leur pouvoir. Si les élus ont connu une augmentation des règles de transparence pour moraliser la vie publique, pas les hauts fonctionnaires. L’auteur pointe pourtant du doigt qu’ils font partie de la vie publique. Le Sénat a voté à l’unanimité d’inclure les fonctionnaires dans la loi, mais cela a été retouché à l’Assemblée. 
Il existe pourtant une Commission de la déontologie mais elle manque de pouvoir et de transparence car elle est dominée par les grands corps de l’Etat. « Le Parlement sous Hollande a voté le transfert sous l’autorité pour la transparence de la vie publique. 
– Ça a été retoqué au Conseil Constitutionnel
 »
, révèle Vincent Jauvert. 
– Pareil pour le classement de sortie qui détermine la carrière des énarques. Supprimé par décret sous Nicolas Sarkozy, cela a été annulé par le Conseil d’Etat, un organe pour les hauts fonctionnaires

à « On voit bien que dès qu’il s’agit de leur pouvoir, dès qu’il s’agit de leurs privilèges de leur entre soi, ils mobilisent une énergie considérable », conclut-t-il.

Robert Coignard


(Ingénieur Conservatoire National des Arts et Métiers) (DEA images et communications – Labo. IMAC de Paris Nord) (Euring : Ingénieur européen FEANI)


Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Robert Coignard pour Observatoire du MENSONGE

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.