Le Président candidat

La propagande du Président candidat n’est plus supportable !

Le Président candidat

Par Alexandre Goldfarb

Le Président de la République a assuré que la réforme des retraites serait «menée à son terme». Il demande pour cela au gouvernement de «trouver un compromis rapide».
Alors que dans la réalité, Emmanuel Macron a déjà accepté des accords particuliers qui vident de sa substance sa réforme des retraites.
Danseur de tango malhabile, qui ne connait pas le rythme, Emmanuel Macron n’est pas réaliste et cela le rend dangereux car la France n’a pas les moyens de subir cette grève prise d’otages.
Dans son allocution de voeux, le Président déclare que : «J’entends, sur un sujet aussi important, qui tient au cœur même de l’identité française, les peurs et les angoisses qui se font jour».
Il entend mais il ne fait rien pour résoudre la crise.
Mieux il se défausse sur son Premier ministre : «C’est pourquoi, avec les organisation patronales et syndicales qui le veulent, j’attends du gouvernement d’Édouard Philippe qu’il trouve la voie d’un compromis rapide, dans le respect des principes (d’universalité, d’équité et de responsabilité) que je viens de rappeler».
Si on comprend bien, il y a le Président au dessus des hommes et de tout et il y a le Premier ministre, secrétaire particulier, homme à tout faire et majordome du Président.
Franchement, cette attitude est déplorable et malsaine.

Emmanuel Macron donne l’impression de préparer puis d’ajouter un cocktail qui sera non seulement imbuvable mais aussi indigeste.
Il mélange les habituels ingrédients des gens de gauche, la gauche caviar, comme l’écologie, phénomène de mode alors que la pollution ne cesse d’augmenter, comme le social, l’argument de base des socialistes pour rendre les Français plus pauvres, comme la division, qu’il a lui même imposée depuis août 20118 en cassant la France en deux camps, progressistes contre populistes.
Il ajoute l’obligatoire laïcité alors qu’il s’apprête à mettre cette dernière à mal.

Enfin il se félicite de ses bons résultats, notamment ceux qui seraient enregistrés pour l’emploi…
Qui peut seulement y croire aujourd’hui ?

Macron est un Président candidat qui privilégie sa réélection en 2022 à la France, qu’il est pourtant censé gouverné.
C’est lui qui a imposé la fracture du pays en deux camps : progressistes contre populistes.
Les premiers seraient bons, intelligents, rassembleurs, et j’en passe. Quant aux seconds, ils seraient dangereux, stupides et ringards, évidemment ou éminemment racistes.
Soit deux France totalement incompatibles seraient existantes mais ne sauraient cohabiter.
C’est un mensonge d’État injuste et déshonorant.

Il serait temps que les Français ouvrent les yeux sur la réalité des faits, rien que les faits…

Les voeux d’Emmanuel Macron sont à l’image du personnage : contradictoires, hors des réalités et de quelqu’un qui vit dans son monde, un monde qui n’est pas celui de tous les Français.

Cerise sur le gâteau : n’est-ce pas le Président Macron en déplacement (de campagne électorale) à Rodez le 3 octobre 2019 qui déclarait « Et il n’y aura plus de régime spéciaux »…. Citant ensuite comme exemple la police et la gendarmerie qui en fait conserveront lesdits régimes spéciaux…
Pour « les tu crois », « t’es sûr » et autres « c’est pas vrai », la vidéo intégrale suit après l’article…

« La technique de Macron, avec sa compagnie low cost, Air Conditionné En Marche, c’est le bourrage des crânes ».
Là il est fort, même très fort, Le Président candidat

Président-fondateur Observatoire du MENSONGE

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Alexandre Goldfarb pour Observatoire du MENSONGE

 

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier : Alexandre Goldfarb pour http://observatoiredumensonge.com

En moins de deux mois, le Président, qui annonce le 31 décembre lors des traditionnels voeux qu’il ne cédera rien, a pourtant enfilé une veste 100% réversible :

Pour ceux qui douteraient, écoutez :


14 commentaires

  1. Macron est le pire des présidents de la Ve et nous devons hélas le subir au moins deux ans voir sept.

  2. Nous sommes pris en otages par la CGT et que fait le gouvernement ? Rien ! Comme toujours alors que la loi prévoit un service minimum. Quant aux médias, ils sont préoccupés maintenant par l’affaire Carlos Ghosn… Rien à battre que les Français soient dans la m…

  3. Comme nombre de nos compatriotes, je n’ai pas suivi les vœux du sociopathe Macron et me suis contenté des retours qui m’en reviennent au travers de différents commentaires, ici ou là. Bien m’en a pris ! Encore un galimatias incompréhensible au commun des mortels, farci de tout et de son contraire (la « pensée complexe » inaccessible aux gueux), qui permet à cette daube de faire encore semblant de croire en la nécessité d’être et d’exister à une charge beaucoup trop lourde pour ses épaules de petit ado. demeuré immature (« Nous avons élu un gamin à la tête de l’Etat et nous le paierons très cher » nous disait Luc Ferry en 2018) , toujours persuadé – comme nous l’étions à 15 ans – qu’être, c’est paraître. Ah, il y tient à SA réforme ; quitte à la vider de sa substance, ce qui est déjà acté, pourvu que la coquille vide surnage ! Vouloir « mener la réforme à son terme » tout en demandant à son gouvernement de « trouver un compromis rapide », c’est vouloir une chose et son contraire. La totale immaturité de Macron (pointée à juste titre dans l’article de Mr Goldfarb sous les termes de « Président-candidat ») est ici portée en pleine lumière. Sauf que ces déclarations de circonstance – dont la portée est bien évidemment totalement étrangère à son auteur – sont dangereusement irresponsables, parce que perçues par la part du peuple en lutte comme une « déclaration de guerre ».Le tout, agrémenté et aggravé par la nomination au rang de Chevalier de la Légion d’honneur du Président de Black Rock France, le fonds de pension américain, qui entend bien mettre la main sur 3000 milliards d’euros d’épargne des Français, mal ou pas investis, et que Macron lui offre sur un plateau d’argent au travers de sa « réforme ». Il serait grand temps que la petite et moyenne bourgeoise française (celle qui, matériellement, est à peine ou un peu plus aisée que les « gueux » méprisés par la macronie) prenne conscience que le pantin qui siège à l’Elysée ne représente pas ses intérêts – loin s’en faut – mais ceux de l’aristocratie financière mondialisée. Celle classe sociale qui, comme disait je ne sais plus qui, « n’aspire qu’à une seule chose, c’est de mourir en paix », se prépare de très mauvais jours, en continuant à se compromettre avec un pouvoir qui n’a rien à faire d’elle et qui la jettera aux fauves le moment venu. Ce jour approche.

  4. Je ne comprends pas les Français qui voient ce Président méprisant et imbu et qui laissent tout faire : c’est désespérant.

  5. Je partage votre superbe citation : « La technique de Macron, avec sa compagnie low cost, Air Conditionné En Marche, c’est le bourrage des crânes ».

    1. C’est vraiment génial et tellement vrai… Partagé, en prime je me suis abonné et fais un don.

  6. Génial votre article !!!! Un grand merci à vous Alexandre de remettre les pendules à l’heure.

    1. Oui comme vous j’ai adoré : on constate que Macron est vraiment nul et la question est « comment des gens peuvent-ils encore y croire ? »

Laisser votre commentaire