Nouveau monde de Macron #19

Ridicule ou détestable ? (L’en pire en marche).

Nouveau monde de Macron ?

Par Jean-Marie Pieri

Chapitre 19

Ridicule ou détestable ? (L’en pire en marche).

La situation en pire chaque jour, le feuilleton d’une série américaine, style Dallas désoriente les foules!

L’enjeu des retraites bouscule les équilibres et les principes et heurte le bon sens!

Au sommet on se paye de mots, de déclarations ronflantes sur la démocratie, la liberté, l’égalité jusqu’à plus soif! Nausée des formules convenues et lénifiantes c’est tout le paradoxe de la situation! 

Raoul tu nous soule avec tes conseils et autres con-sidérations impromptues arrivant comme un cheveu sur la soupe, soupe à la grimace bien amère oui!

La vacuité effrayante du discours politique, l’idéologie creuse et mortifère de ce progressisme de pacotille trahit la faiblesse intellectuelle et la médiocrité affligeante d’un système que l’on tente de nous imposer à toute force!

Délire d’une réformite aiguë qui tenaille l’exécutif aux abois.

Une grève qui dure mais qui reste populaire cela ne compte-t-il pas?

Est-ce ainsi que doit fonctionner ce nouveau monde à la Orwell, l’enfer mondialiste d’un néo-esclavagisme nous menace-t-il?

Piteuse ambition des têtes fragiles qui tentent de subvertir le peuple qui renâcle !

Le peuple à raison de protester et de manifester son mécontentement face à une réforme improbable qui met en péril les équilibres de la société.

Ce saut dans l’inconnu comporte des risques évidents dont la démocrature n’a pas pris toute la mesure.

Que lui reste-t-il comme arguments à faire valoir?

Génuflexions insipides, manipulations honteuses, mensonges obscènes et répétés à l’infini, grandes et petites trahisons des politiciens férus de puanteur, prestidigitateurs émérites de ces vilaines combines où l’intérêt, la brigue et l’arrivisme des parasites de la caste défigurent l’état républicain, toutes ces pratiques déshonorantes où pointe le nez d’une cupidité malodorante d’élus intouchables prennent de l’ampleur, créant désordre et contestation!

Le constat d’échec du régime en péril est probant devant un état des lieux qui se dégrade, la confiance cède la place à la défiance et ne reviendra pas! 

Pourquoi s’obstiner dans une voie sans issue et risquer la pire des catastrophes au moment ou le pays a besoin d’une concorde nationale.

Persevere diabolicum! 

Jean-Marie Pieri


Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Jean-Marie Pieri pour Observatoire du MENSONGE


Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 



6 commentaires

  1. M. Pieri, vous concluez: « Pourquoi s’obstiner dans une voie sans issue et risquer la pire des catastrophes au moment ou le pays a besoin d’une concorde nationale ».
    Parce que ces gens sont dénués de savoir être et de savoir faire, et… Fortement nantis d’un « leadership » négatif. Le tout, supporté et amplifié par une psychopathie incarnée, digne des pires hommes d’États qui ont torturés (physiquement et psychologiquement) leurs populations.
    Seule une insurrection majeure du Peuple peut arriver à en sortir… Avec le support de l’armée. Mais Macron a su très bien choisir son chef des armées (Lecointre). De ce côté il n’y a peu d’espoir, à moins que les officiers supérieurs des armées se mutinent.

  2. Qu’on le veuille ou non, notre société occidentale se trouve confrontée à une croisade contre ses valeurs et son mode de vie : le nier ne sert à rien, l’accepter c’est se soumettre.
    Une citation que j’aime :
    « Pour mémoire, Emmanuel Macron incarne l’ersatz d’un échec électoral lors de la onzième élection présidentielle de la Ve République (2017), lorsqu’au premier tour les partis socialiste et républicain furent balayés. De sorte qu’une coalition s’est immédiatement constituée entre ces deux frères ennemis (blancs-bonnet et bonnet-blanc) qui tenaient la barre politique sous différentes appellations depuis la mandature de François Mitterrand, pour évincer l’opposition des sensibilités politiques radicales.  »
    Daniel Desurvire

  3. Voilà qu’il continue sur sa lancée!!!A Jérusalem, lors de sa visite aux chrétiens d’Orient,, il repousse la sécurité israélienne voulant sans doute imiter Chirac, et du même coup , montrer aux arabes que Jérusalem n’appartient pas à Israël , car la France y est implantée, et pour cette raison, les pseudo palestiniens peuvent aussi prétendre coloniser la ville sainte. Moi à la place du premier ministre je lui dirais d’aller faire son cirque ailleurs « Il n’en rate pas une » pour montrer qu’il est incapable de montrer de la loyauté, et pas seulement à son propre peuple, mais de la lâcheté et de la veulerie et du calcul machiavélique : »Son nouveau monde je le vomis !!!!! »

    1. Macron est non seulement un méprisant mais en plus un provocateur. Ce qu’il vient d’organiser à Jérusalem est minable.

  4. Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait reconnu que le système des retraites était financièrement stable et s’était engagé à :
    – Ne pas demander d’efforts supplémentaires aux travailleurs ou aux retraités, ni allongement de durée, ni mesure d’âge, ni baisse des pensions.
    – Corriger certaines injustices : fin des privilèges, hausse des pensions trop basses, inégalités subies par les femmes.
    Or, c’est tout l’inverse que propose sa réforme des retraites.
    C’EST UN GROS MENTEUR…
    C’EST UNE REPUBLIQUE DE VOYOUS, DE BANDITS, DE VOLEURS …

  5. Langue de bois, manipulation mentale par inversion du sens des mots (la référence au monde orwellien est ici pleinement justifiée), déni collectif de réalité par soumission au psychopathe qui règne en maitre absolu sur ses troupes, police et répression pour tenir le tout. Voilà le triste monde que Macron croit pouvoir imposer au peuple français par la force. S’il ne l’a toujours pas compris, le peuple va se charger de rappeler au crétin diplômé qui lui tient lieu de président, qui est au service de qui dans notre République.

Laisser un commentaire