Nous paierons cher cette lâcheté


Le 18 janvier dernier, une adolescente de 16 ans, prénommée Mila, s’est filmée sur le réseau social Instagram en tenant des propos dits « blasphématoires » parlant de « religion de merde » à propos de l’islam. Depuis plus de dix jours, la voilà pourchassée et menacée de mort. 

Nous paierons cher cette lâcheté

Par Maxime Tandonnet

Le 18 janvier dernier, une adolescente de 16 ans, prénommée Mila, s’est filmée sur le réseau social Instagram en tenant des propos dits « blasphématoires » parlant de « religion de merde » à propos de l’islam. Depuis plus de dix jours, la voilà pourchassée et menacée de mort. 

L’éducation nationale affirme n’être pas en mesure d’assurer sa sécurité et la jeune fille se trouve déscolarisée. Les plus hautes autorités de l’Etat, si prolixes pour rebondir sur tout sujet, se terrent et se taisent. La complaisance des grands médias radio-télé officiels fait froid dans le dosA l’heure où 150 quartiers sont passés sous le contrôle des salafistes, la France de 2022 poursuit son naufrage dans le chaos, la lâcheté et la barbarie. Plusieurs intellectuels réagissent dont Eisabeth Badinter, Marcel Gauchet, Jacques Julliard, Elisabeth de Fontenoy, Jean-Pierre Legoff. Ci-dessous [extraits] leur appel publié par l’Express du 31 janvier.

***************************************************************************

Dix jours plus tôt, vendredi 10 janvier, l’humoriste Frédéric Fromet chantait, sur les ondes de France Inter : “Jésus, Jésus, Jésus est p… (…) Du haut de la croix, plutôt que de l’avoir cloué, pourquoi pas l’avoir e….. ?” On pourrait également revenir sur les circonstances, l’intention, le bon ou le mauvais goût. De la même façon, concentrons-nous sur l’essentiel : rien de ce qu’il a chanté n’est illégal.

Que s’est-il passé depuis ? Dans le cas de Mila, une horde de harceleurs islamistes l’ont menacée sur Internet, jusqu’aux promesses de mort, révélant son identité et son adresse, obligeant la jeune fille à se déscolariser. Mais, en parallèle de l’enquête ouverte pour “menaces de mort, menace de commettre un crime, harcèlement”, le parquet de Vienne a décidé d’ouvrir une autre enquête, celle-là visant l’adolescente du “chef de provocation à la haine raciale”. Personne n’a songé à ouvrir ce genre d’enquête pour Frédéric Fromet.

Pas plus que la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, ne s’est sentie obligée d’intervenir en expliquant, comme elle l’a dit à propos de l’affaire Mila que “l’insulte à la religion, c’est évidemment une atteinte à la liberté de conscience, c’est grave“.

Depuis, la ministre a reconnu une “expression maladroite“, tout en persistant néanmoins dans la godille : “On peut critiquer les religions. Pas inciter à la haine.”

Comme s’il fallait tout de même accabler Mila. Et le parquet de Vienne a abandonné les charges contre l’adolescente, actant ce qui était évident dès le départ : critiquer une religion, même grossièrement, n’est pas inciter à la haine contre ceux qui la pratiquent. Incident clos ?

Il nous semble pourtant important d’y revenir malgré tout. Ce qui s’est passé ces derniers jours est inédit et plante les jalons inquiétants d’un “deux poids, deux mesures” qui s’installe durablement dans notre nation.

Pourquoi, dès lors que la cible du blasphème est l’islam, tord-on nos principes républicains ? Pourquoi si peu s’émeuvent quand le délégué général du Conseil français du culte musulman, Abdallah Zekri, dit de Mila “qu’elle l’a bien cherché” (les menaces de mort) et qu’elle n’a qu’à assumer (d’être agressée, de ne plus aller à l’école, etc. ) ?

Pourquoi, enfin, quand un amuseur public et adulte s’exprime sur une radio d’Etat pour dire à peu près la même chose qu’elle sur le Christ, on n’y voit pas à redire, grâce à la liberté d’expression concernant la critique des croyances ?

La réponse est à aller chercher dans la lâcheté de la justice et de la politique, désormais obsédées par l’acrobatie du “en même temps” sur les sujets de liberté d’expression quand ils concernent l’islam.
Nous paierons cher cette lâcheté.

Maxime Tandonnet

max t

Ancien conseiller à la Présidence de la République sous Sarkozy, auteur de plusieurs essais, passionné d’histoire…
Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Maxime Tandonnet pour Maxime Tandonnet – Mon blog personnel

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur donc en aucun cas Observatoire du MENSONGE

parution chaque samedi

Ne manquer plus aucun article de l’opposition qui s’oppose en vous inscrivant  ci-dessous à La Semaine du MENSONGE pour 12 € par an. Nous avons besoin de votre aide qui représente 1€ par mois !!!

Le but, c’est de soutenir notre travail… Merci !

 

En cadeau, pour tout abonnement à Semaine du MENSONGE, vous recevrez mon dernier livre en PDF « à travers mes commentaires »(V2)

 

Validation sécurisée du formulaire de paiement en cliquant ICI

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Pour nous suivre : il faut remplir « Adresse mail » puis cliquer sur Suivre ci- dessous, ce service gratuit vise à nous soutenir

Un site libre comme Observatoire du MENSONGE ne peut pas survivre sans votre appui.
Nous comptons sur votre soutien ! Alexandre Goldfarb


4 commentaires

  1. Bonjour, je viens de lire les articles sur « mila » cette jeune lycéenne qui a exprimée sa vision des choses sur l’islam en France
    D’abord, elle n’est pas consciente de sa parole « jeunesse oblige » J’ai autrefois fait de même sur le tout nucléaire française et même résultat de la monarchie républicaine française…
    Retraité maintenant, cette affaire de MILA est folle. On va laisser des fous de l’islam la tuer sans rien faire….
    Ce pays devient écoeurant ainsi que les hommes et les femmes qui veulent le diriger
    Si les personnes qui veulent nous dirigent ne font pas le bon choix « lequel je ne sais que répondre..;! » la France est « foutu »
    Voilà ma conviction
    G.C.

    J'aime

  2. Ce laisser faire médiatique et politique concernant une religion qui cherche à imposer son dogme, pourtant éculé et barbare, depuis tant d’années finit par apporter ce triste résultat : la France n’est plus la France.

    J'aime

  3. Des chanteurs, enfin ils prétendent comme tels, ont le droit d’insulter la France et des Français. C’est normal. Une ado qui dit ce qu’elle ressent face à l’islam devint une dangereuse criminelle. Cherchez l’erreur ! On marche sur la tête dan sce pays de veaux ou plutôt de moutons juste bons à tondre.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.