Et la laïcité ? Bordel !!! #6


Lorsque le dogme force l’intolérance et corrompt la paix par d’incessants conflits fratricides…

Et la laïcité ? Bordel !!!

Par Daniel Desurvire

Chapitre 6

Ainsi, selon le Coran, pour s’acquitter d’une dette posthume, donc pour mériter la faveur des houris dans des jardins d’Allah, il est prescrit de tuer l’harâm, sinon d’asservir le mécréant. C’est ainsi que le bon Musulman croit pouvoir mériter son billet pour le paradis. Lorsque le dogme force l’intolérance et corrompt la paix par d’incessants conflits fratricides, c’est sur les champs de bataille ou dans une mission-suicide que cette monolâtrie donne la mesure de sa foi.

Selon la Kabbale, l’homme ne saurait être le maître du monde ni son pendant, car il échoit du vacuum depuis la soupe cosmique ; produit fini de l’ultime translation depuis les profondeurs abyssales de l’infinitude. S’agit-il d’une incidence ubiquitaire et contingente entre le modèle standard des particules élémentaires et le fond diffus cosmologique ? Il ressort que l’Esprit est partout et que nous ne sommes ni au centre ni autour de quelque chose qu’il nous faudra sans cesse apprendre à redéfinir depuis l’observatoire énigmatique du cosmos. Mais avant que l’on ait compris quelque chose, l’Univers aura replongé, entre deux ères d’expansion et de déflation au tréfonds du microcosme quantique, pour se ressourcer dans le chaos primordial. Kabbaliste ou astrophysicien, n’est-il pas plus raisonnable de conjecturer dans un idéal mathématique pour se projeter dans l’au-delà, que de s’abandonner à la déraison intemporelle de divinités qui n’ont même pas la substance des étoiles ?

Reste que l’Esprit est souvent confondu à Dieu et qu’il est toujours plus gratifiant de se confier aux apologues bibliques des saintes Écritures, en passant par la Torah ou l’Évangile. D’autres, davantage versés dans l’éclectisme et la métempsychose, s’en remettront à la culture tantriste, animiste, moniste, déiste ou vitaliste. Quant aux fables coraniques, terriblement comminatoires et inquiétantes, c’est par les penchants les plus méprisables de l’homme que s’exprime le mérite ici-bas, par la haine de l’autre et la soif du sang. C’est dans le fil de cette logique infernale que l’Islam tend à bercer le croyant d’illusions, dulcifie ses angoisses, lui indiquant la prétendue vraie religion et la seule voie supposée qu’il est invité à emprunter s’il ne veut pas échouer dans les brasiers de la géhenne.

Croire ou ne pas croire, s’abandonner au destin fabriqué par d’autres ou se conduire avec bon sens, tolérance et intelligence inductive (une sapience faite de prudence), choisir un dieu plutôt qu’un autre, poursuivre une voie spirituelle pacifique ou marcher sur les traces d’un démiurge conquérant, quel est donc le cheminement temporel qu’il conviendra le mieux d’embrasser ? Existe-t-il un autre choix raisonnable entre toutes ces gnoses proposées ? Quelle attitude adopter face à ces modèles théogoniques obligatoires ou suggérés ? Quelles sont les thérapies existentielles proposées par les penseurs précités ?

Pour Auguste Comte : « La religion n’est que le reflet d’une idéation primitive qui devrait être remplacée par le savoir critique* ». La croyance fut même qualifiée de grave maladie par Karl Marx : « Opium, aliénation et fausse conscience de celui qui ne s’est pas trouvé, ou de celui qui cherche à se perdre ». Quant à Sigmund Freud : « La foi n’est que l’illusion de l’esprit névrotique qui permet d’apaiser l’appétence de protection et de rendre l’angoisse supportable ». Enfin, Max Weber pensait que : « La religion tend à se diluer dans un processus de rationalisation, de sécularisation et de désenchantement du monde ». Pour ces brillants esprits, le scientisme rationnalise la conscience, puis met au pied du mur chaque dieu unique des cultes d’Abraham, lesquels répandent leur inanité spirituelle depuis leur réplique anthropomorphe respective (Fils de Dieu, apôtre, prophète, messager, autres démiurges et farfadets…).

Si l’immanent se situe hors du champ intelligible, la simple constatation par nos sens que le monde existe est incommunicable selon Ludwig Wittgenstein. On pourrait même ajouter que la négation d’une divinité (même l’inexprimable comme YHWH) fait surgir cette dernière du doute virtuel, sinon du néant par sa simple évocation. Comment faire disparaître ce que l’on réfute en l’exprimant ? De ce non-être ou cet être indicible, nous ne savons rien, mais nous pouvons subodorer quelque chose en ce sens où nous percevons la création par la vie (la nature, la gravidité), non l’émergence divine. Cet indice est déjà une présomption théiste.

Quant à Albert Einstein, l’Esprit fusionnait avec Dieu. Mais son accointance pour la matière divine se résumait plutôt à une évocation de l’inconnu autre que d’essence spirituelle, autant dire une appréhension non transcendantale, à l’image de la monade de Leibniz, peu versée dans la vénération du sacré. D’ailleurs, le physicien qualifiait la sainte Bible de « vraiment enfantine » et attestait goguenard préférer le dieu de Spinoza !Puis encore d’ajouter : « Pour être un membre irréprochable parmi une communauté de moutons, il faut avant toute chose être soi-même un mouton ».

À suivre

Daniel Desurvire


Ancien directeur du Centre d’Étude juridique, économique et politique de Paris (CEJEP), correspondant de presse juridique et judiciaire. Daniel Desurvire est l’auteur de : « Le chaos culturel des civilisations » pointant du doigt les risques de fanatisme de certains cultes et de xénophobie de certaines civilisations, auxquels s’ajoutent les dangers du mal-être social, de la régression des valeurs morales et affectives ou de la médiocrité des productions culturelles, dont la polytoxicomanie en constitue l’un des corollaires. L’auteur choisit d’opposer le doute et le questionnement aux dérives dogmatiques et aux croyances délétères » (in, Les cahiers de Junius, tome III, “La culture situationniste et le trombinoscope de quelques intellectuels français” : Édilivre, 2016).


♣ ♣ ♣

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Daniel Desurvire pour Observatoire du MENSONGE


♣ ♣ ♣


Achetez le livre Et la laïcité ? Bordel !!! en exclusivité sur AMAZON : en cliquant ICI Le livre est également disponible en version numérique : en cliquant

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager !

Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 

Vous avez le droit de nous soutenir en vous abonnant simplement à :

parution chaque samedi

La Semaine du MENSONGE pour 12 € par an. Votre aide nous est précieuse  !

Validation sécurisée du formulaire de paiement en cliquant ICI

En cadeau, pour tout abonnement à Semaine du MENSONGE, vous recevrez mon dernier livre en PDF « à travers mes commentaires »(V2)

*****

NB : vérifiez que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 60 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Entrer une adresse mail valide dans la case dédiée.

Nous avons besoin de votre soutien ! Comment ?
Soit vous nous suivez, c’est gratuit, soit vous vous abonnez (12€ par an) à Semaine du MENSONGE, soit en faisant un don. – voir ci dessous –

Même modeste, à partir 1 Euro, votre don ne peut que nous aider. Merci ! Alexandre Goldfarb


3 commentaires

  1. Avec M. Desurvire, on est dans la réalité des faits. Évidemment, cela n’a rien à voir avec la propagande à la noix des politiques et des médias.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.