Pandémie et imprévoyance


Manque de moyens, de produits (Masques, gels et surtout tests) est la preuve que le pouvoir n’a pas raisonné en termes de santé mais uniquement d’économie.

Pandémie et imprévoyance

Par Claude Picard

C’est la première fois dans l’histoire de l’humanité que quasiment tous les pays du monde confinent leurs populations (saines à 95 %, il faut le rappeler) pour lutter contre une pandémie qui, pourtant, par rapport à d’autres, n’aura probablement pas de conséquence significative en terme de mortalité. 
Alors, pourquoi ce confinement ? 
N’y avait-il pas d’autres choix ? 
Si l’épidémie avait été prise à temps, si aussitôt nos frontières avaient été bloquées, si nous avions eu suffisamment de masques, de tests, de gel et si 100 000 lits d’hôpitaux n’avaient pas été fermés ainsi que 95 services d’urgence et 3 500 postes de soignants supprimés en quatre ans, si depuis 10 ans, nos gouvernants n’avaient pas raisonné uniquement en termes budgétaires mais en termes de sécurité sanitaire, peut-être que nous n’en serions pas là. 

Entrer une adresse mail valide dans la case dédiée.

Seulement, voilà : Agnès Buzyn, médecin, ancienne Ministre de la Santé du gouvernement Macron, qui savait le drame à venir, affirme, avec quelques retards, avoir compris, dès le 20 décembre 2019, que l’épidémie par le coronavirus, en Chine, devait être observée avec le plus grand sérieux ; elle en avait alerté le directeur général de la santé. Le 11 janvier, elle avait envoyé un message au Président de la République, pour lui dire qu’il fallait se préparer à faire face à une pandémie… Donc tous savaient ! Mais jusqu’au début du mois de mars 2020, rien ne bouge… Après, on ne peut plus éviter le confinement de toute la population française. Pas seulement pour vaincre l’épidémie, mais, d’abord, pour parer à l’incurie des hôpitaux et à leur éventuelle saturation. Avant tout, le confinement n’est qu’une mesure purement administrative ! 

Évidemment, il n’y a pas que la France qui est confrontée à des gouvernements inconséquents et soumis à la loi du marché, à la libre circulation des biens et des personnes, sans limite ni entraves. Pour faire face à cette pandémie, la plupart ont pris le train en marche. Seul pays qui s’en sort le mieux, la Corée du Sud, qui a agit en état stratège : dès la première alerte, son gouvernement a fait preuve d’interventionnisme en distribuant des masques à toute la population – testée systématiquement – et en pratiquant un confinement parfaitement ciblé et limité aux seuls malades.

Ce confinement, que l’on subi, va être un vrai désastre économique, pour tout le monde, et devra interroger les tenants de l’ultralibéralisme. Surtout il va coûter plus cher que toutes les économies engrangées depuis des décennies sur les dépenses de santé. Le capitalisme financier, pour bien fonctionner, à besoin de consommateurs en bonne santé, heureux de vivre pleinement leur plaisir d’acheter.C’est peut-être cela qui, sur bien des points et pour l’avenir, devrait faire réfléchir tous nos financiers mondialistes. Malheureusement, soyons sans illusions : la finance ne voit que le profit à court terme et rien d’autre ! 

Et après ce cauchemar, le monde continuera comme avant…

Claude Picard


 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Claude Picard pour Observatoire du MENSONGE

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 

Du même auteur, à lire en cliquant sur le titre :
🕹 Un colonialisme qui ne dit pas son nom
☎️ La dérive progressiste
Politiquement pervers
🔨 La France avachie


Nous vous remercions de nous aider en vous abonnant à


parution chaque samedi

La Semaine du MENSONGE pour seulement 12 € par an. 

Validation sécurisée du formulaire de paiement en cliquant ICI

En cadeau, pour tout abonnement à Semaine du MENSONGE, vous recevrez mon dernier livre en PDF « à travers mes commentaires »(V2)

*****

NB : vérifiez que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

 

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 60 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

Nous avons besoin de votre soutien ! Comment ?
Soit vous nous suivez, c’est gratuit, soit vous vous abonnez (12€ par an) à Semaine du MENSONGE, soit en faisant un don. – voir ci dessous –

Même modeste, à partir 1 Euro, votre don ne peut que nous aider. Merci ! Alexandre Goldfarb

2 commentaires

  1. Bravo Monsieur Picard et voilà votre phrase qu’il faut partager partout : « Surtout il va coûter plus cher que toutes les économies engrangées depuis des décennies sur les dépenses de santé. ». J’y ajoute : sans aucune garantie d’enrayer le virus chinois.

    J'aime

  2. La prévoyance a existé jusqu’en mai 2013, avec la droite au pouvoir, et 1 400 000 masques en stocks que les socialistes ont cru bon de supprimer. Puis Macron élu Président a commencé à démanteler l’hôpital public en fermant des établissements décrétés non rentables et en supprimant des lits par milliers. Les journalistes le savent mais comme ils ne font plus leur métier, ils ne disent rien qui pourraient nuire au président socialiste actuel.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.