Monsieur Macron n’est pas un chef.


En quelques jours, il (NDLR : Macron) nous a infligé deux discours filandreux où, en une demi-heure, en évitant les mots précis (c’est sa spécialité), il nous a dit ce qu’il aurait pu dire en 10 minutes… 

Monsieur Macron n’est pas un chef.

Par le général (2S) Roland Dubois

En quelques jours il nous a infligé deux discours filandreux où, en une demi-heure, en évitant les mots précis (c’est sa spécialité), il nous a dit ce qu’il aurait pu dire en 10 minutes ; et sur un ton prêcheur de maman gentiment grondeuse s’adressant à des gamins inconscients. Quand un président d’un pays de 67 millions d’habitants vous rappelle qu’il faut bien se laver les mains, ce qui est rabâché depuis des semaines par tous les médias et les médecins, c’est qu’il a perdu une occasion de se taire. Dans les grands moments on n’a pas besoin d’un copain qui nous conseille, nous demande d’être gentils et d’écouter ce qu’on dit ; on a besoin d’un chef qui en impose et qui donne des ordres même s’ils sont parfois difficiles à entendre et à exécuter. Hier il a répété cinq fois que « nous sommes en guerre ». On voit bien qu’il ne sait pas ce que c’est. Encore une expression galvaudée ! Mais rappelons-nous ; c’était aussi ce que M. Hollande et Valls nous répétaient à satiété quand les terroristes musulmans massacraient les nôtres. Et depuis, sommes-nous en guerre ? 

On agit mollement, on réconforte par de bonnes paroles ceux qui sont « au charbon » et qui font tout ce qu’ils peuvent avec les moyens qu’on a consenti à leur donner : policiers, militaires, depuis bien des années, personnels de santé aujourd’hui. On ne fait pas la guerre avec les règles et les moyens du temps de paix.

Un enseignement de cette crise sanitaire, et cela ressemble à la guerre c’est vrai, c’est que quand ça se déclenche, on y part comme on est ; bien ou mal préparé. Le temps perdu ne se rattrape pas ; trop tard ! Toutes les défaites peuvent se résumer en ces deux mots. Commander c’est prévoir. Mais voilà, par temps pas trop venté, il est tellement plus facile d’utiliser l’argent public pour faire plaisir à des électeurs dont on aura besoin bientôt, plutôt que pour engager des actions courageuses, impopulaires parfois dans l’instant, mais qui préparent le bateau pour demain. 

Alors quand la tempête se déchaine, il reste au politique la précipitation, l’improvisation, et le discours patriotique qui sonne faux car l’auditeur sent trop qu’il est émis par un comédien qui, à longueur de temps, par ses actions et ses paroles passées, a montré qu’il n’y croit pas. 

L’emphase des discours actuels ne compense pas le fait que pendant presque trois mois on a ignoré les alarmes. On n’a même pas su prévoir des stocks de masques chirurgicaux, de gel désinfectant, qui ne coutent presque rien et sont simples à fabriquer. On va même manquer de paracétamol, médicament de base. Pourtant, il y a près d’un mois et demi, on nous a dit que nous étions prêts à accueillir l’assaut du virus, que les approvisionnements de toutes natures ne seraient pas touchés. Pari bien imprudent ! Bien sûr ils le seront. Comment imaginer que ce qui justifie l’arrêt d’usines entières, n’aura pas d’impact sur les chaines logistiques, fabrication, conditionnement, transport, distribution, et sur la fourniture d’énergie. Tout ça ne fonctionne pas que par télétravail. Il y a des gens qui sont à leurs postes, sont inquiets, ont des problèmes familiaux à résoudre, courent des risques, tombent malades. On voit dans les rues des policiers, sans masque bien sûr, qu’on envoie stupidement contrôler des gens qui auto-autorisent à sortir de chez eux. 100.000 contrôleurs surveillent 50 millions de signataires potentiels d’autorisations à faire ce qu’ils ont envie ou besoin de faire. Ça rime à quoi ? Ubu n’est pas mort !

Il y a des insuffisances qui ne pouvaient être corrigées rapidement, car, même en dénouant les cordons de la bourse, on ne fabrique pas en un clin d’œil des matériels sophistiqués pas plus qu’on forme des personnels aptes à s’en servir. Mais on pouvait éviter les pénuries d’équipements et produits simples mais indispensables. Par imprévoyance, ce ne fut pas le cas. C’est inexcusable ! Pourtant Mme Buzin, fraiche ex-ministre de la santé, nous dit maintenant que l’alarme a été déclenchée par ses services dès décembre. Elle ne fut pas entendue par ses chefs ; mais cela ne l’a pas empêchée de déserter son poste.

Maintenant on laisse aux services de santé le soin de se débrouiller ; ce qu’ils font du mieux qu’ils peuvent avec les moyens qu’ils ont, comme d’habitude. Ceux qui veillent sur notre sécurité et sur notre santé sont compétents et dévoués. Ils méritent de meilleurs chefs. 

Dans l’armée il y a une règle : un chef, une mission, des moyens. Ici, seule la mission est à peu près claire. Les chefs sont ceux que nous élisons, un peu légèrement, quant aux moyens ils sont trop chichement mesurés, en regrettant sans doute qu’on ne puisse s’en passer.

Général (2S) Roland Dubois

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Général (2S) Roland Dubois

Vous avez le droit de nous soutenir en vous abonnant simplement à :

parution chaque samedi

La Semaine du MENSONGE pour 12 € par an. Votre aide nous est précieuse  !

Validation sécurisée du formulaire de paiement en cliquant ICI

En cadeau, pour tout abonnement à Semaine du MENSONGE, vous recevrez mon dernier livre en PDF « à travers mes commentaires »(V2)

*****

NB : vérifiez que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…


Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 60 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

  Nous avons besoin de votre soutien !
Comment ?
Soit vous nous suivez, c’est gratuit, soit vous vous abonnez (12€ par an) à Semaine du MENSONGE, soit en faisant un don
– voir ci dessous –

Même modeste, à partir d’un Euro, votre don ne peut que nous aider.
Merci ! Alexandre Goldfarb

8 commentaires

  1. Que dire et écrire de plus suite à la lecture de l’Étude rédigée par le Général Roland DUBOIS…Si, peut-être, un minuscule éclairage provenant dun commis de l’État qui a vécu auprès de ces dirigeants qui ont empoisonné la France pour des siècles des siecles, n’étant pas sans savoir , au plus haut niveau de la république française que les rapports remis entre leurs mains , ne laissaient planer aucun doute sur notre avenir.
    En effet, dès 1978, alors que je ne pouvais me rendre à la cérémonie de remise des décorations suivie du départ à la retraite de l’un de mes amis, officier de haut grade..
    Ce dernier vint me rendre visite, par surprise, dans mon bureau où je tenais une permanence .
    Lui exprimant ma joie et mon étonnement, il me remis une malle contenant moult dossiers , puis me déclara, je cite:
     » Tu es le seul en qui j’ai confiance, je sais que tu sauras comment traiter toutes ces informations, lesquelles sont le fruit de mes quarante années de labeur au service de notre Pays, je vais bientôt quitter ce monde , tu es mon héritier !  »
    Fin de citation.
    Plus tard , conservant toujours mon secret, à la lecture de ses dossiers,
    j’ appris beaucoup de notre monde et des
     » Hommes de l’Ombre »……et sur nos gouvernants en tous rangs , grades et qualités. En vérité, mon ami m’avait offert une malle dans laquelle : Tout était écrit, presque tous les événements futurs qui allaient se produire, et pas seulement …
    Le jour des années 90 où j’ai remis mon rapport écrit de plusieurs dizaines de pages à une très haute autorité, celui-ci , après notre très long entretien m’a souri et remercier, me disant…je vous redonne ça, il brûle les doigts…etc etc..
    Il n’y avait pas que des informations sur le prix de la baguette de pain sorti du four du boulanger..en l’an deux mille etc qui devait être hors de prix eu égard à la nouvelle monnaie européenne calquée sur le taux du dollar …mais , en outre, tout ce que nous allons devoir supporter bientôt à cause de cette  » Théocratie  » que le peuple de France mais aussi de l’Europe entière, sauf, peut-être un état qui a su se préparer à l’affrontement inéluctable qui aura lieu en 2025, n’en déplaise à tous les gamins qui ont très mal géré notre Nation , depuis trop longtemps …en nous soumettant, toujours, encore , et toujours plus aux ennemis de la Liberté, de l’Égalité et de la Fraternité,
    ceci , avec la complicité d’ un parlement dit  » D’UNION européenne ! » .
    Ces responsables se sont rendus coupables de Haute trahison envers les populations occidentales et toute paix sur notre sol est devenu un leurre.
    En vérité, et ils ne sont pas sans savoir
    ( comme le savait aussi Georges Busch), que notre avenir est tracé depuis moult années, et sans état d’âme, une engeance nous a entraîné, inexorablement , dans le gouffre pour atteindre leur objectif et satisfaire leurs fantasmes guerriers.
    LE REDOUTABLE

    J'aime

  2. « Nous avons déclaré la guerre au Coronavirus mais les armes les plus efficaces pour la gagner nous manquent : masques, gels, tests, respirateurs…
    La France s’est retrouvée dans un état d’impréparation manifeste face à l’épidémie ! »
    « l’Union européenne, premier mort du coronavirus »
    La France toujours en retard … d’une Guerre… C’est malheureux mais c’est ainsi quand nous sommes dirigés par une bande d’incapables et d’irresponsables de surcroît, mais ils devront rendre des comptes le moment venu…

    J'aime

  3. Macron a quitté hier le conseil des ministres qui devait prendre, signer, des ordonnances vitales pour la France pour aller faire son show à Mulhouse. Donc c’est tout sauf un chef.

    J'aime

  4. Mon général, vous venez de démontrer par A + B qu’à la tête du pays, il y a un imposteur d’une incompétence crasse.

    J'aime

    1. Ce qui est grave c’est aussi l’attitude de toute la classe politico-médiatique qui soit soutient ce roitelet à deux balles soit se tait.

      J'aime

  5. Affirmatif Mon Général !
    Bien que anti militariste, je commence à me demander si un coup d’état militaire ne serait pas nécessaire !

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.