Doit-on supprimer l’onu ?


Peut-être le moment est-il venu de restructurer l’ONU ou de la supprimer pour mettre en place une gouvernance mondiale ?

Doit-on supprimer l’ONU ?

Par Hervé Azoulay

DOIT-ON-SUPPRIMER L’ONU ? POUR UNE GOUVERNANCE MONDIALE EN RESEAUX

Peut-être le moment est-il venu de restructurer l’ONU ou de la supprimer pour mettre en place une gouvernance mondiale ? Aujourd’hui, nous savons parfaitement que les défis qu’il nous faudra relever après le Covid-19 sont d’envergure et que l’organisation actuelle de l’ONU ne pourra pas y répondre. L’ONU est devenue une boussole qui indique le sud. Cette vielle institution qui comprend 193 états, nombre d’entre eux corrompus, sanguinaires et voyous, vote des résolutions parfois aberrantes. Chaque état possède une voix et la résolution est votée à la majorité par principe démocratique. De ce fait les assemblées se vident de leurs sens et l’ONU est dans l’incapacité d’arrêter une guerre, de réduire la pauvreté et les maladies dans le monde. Cette organisation est moins respectueuse et respectable qu’elle n’y paraît. Elle est maintenant perçue comme une mascarade très coûteuse dont la légitimité est très limitée. C’est une organisation archaïque et bureaucratique qui montre son incompétence à gérer les grands problèmes de notre planète.

Entrer une adresse mail valide dans la case dédiée.

Avant de proposer et expliquer ce que sera la gouvernance mondiale, nous analyserons dans ce livre toutes les faiblesses de l’ONU et ensuite nous proposerons de dupliquer le modèle en réseau de l’organisation des entreprises multinationales performantes. Pourquoi ne pas utiliser les mêmes armes que l’entreprise performante pour lutter contre la mauvaise gestion, l’inefficacité, l’organisation bureaucratique, les mauvais indicateurs et pour optimiser les ressources comme sait bien le faire l’entreprise ? Notre regard sera systémique et nous mettrons aussi l’accent sur les limites de la duplication de ce modèle. On décentralisera, grâce à l’organisation en réseaux, le pouvoir aux zones géographiques composées de plusieurs pays et découpées selon la géopolitique mondiale. Après avoir défini la segmentation, on connectera aux zones géographiques des Domaines d’Activités Stratégiques (DAS) où seront  incluses les institutions de l’ONU complètement restructurées avec de nouveaux objectifs. Le cœur de cette gouvernance mondiale sera le réseau central qui pilotera l’ensemble de cette organisation mondiale structurée en réseaux. On développera également un modèle de plan stratégique de développement où ce sera le besoin non satisfait qui dictera la stratégie et non l’inverse ! On passera à une segmentation de la demande en se positionnant par rapport aux besoins de notre société et des différentes zones géographiques.
Un exemple concret de l’organisation de la gouvernance mondiale avec la connexion aux zones géographiques sera expliqué dans ce livre.

Hervé AZOULAY


Hervé AZOULAY : Ingénieur du Conservatoire National des Arts et Métiers, a été dirigeant dans de grands groupes internationaux (dont INTEL et SCHNEIDER ELECTRIC),  co-fondateur de plusieurs entreprises innovantes, Business Angels, fondateur d’un des premiers réseau de Business Angels en France, Président d’un fonds d’investissement, Administrateur d’entreprises, Membre du Conseil de Surveillance, Président de sociétés et fondateur de plusieurs associations, intervenant dans de grandes écoles (dont Sciences Po et HEC),  à l’université en France et à l’étranger (dont à Genève et à l’université de Renmin en Chine), auteur de nombreux ouvrages (dont un en Chinois « Les réseaux pour conquérir le monde » Ed. du Peuple Pékin) et de nombreuses Tribunes dans la Presse. Il est actuellement Président de la société ATHES Finance et Participations

 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Hervé AZOULAY pour Observatoire du MENSONGE

 

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager !
Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas 
Observatoire du MENSONGE 

ACHAT LIVRE : DOIT-ON SUPPRIMER l’ONU ? En version livre broché (Français et Anglais) sur Amazon :
En version ebook: Amazon : FR : https://www.amazon.fr/dp/B0894SZXHH US : https://www.amazon.com/dp/B0894SMVCQ Kobo : FR : https://www.kobo.com/fr/en/ebook/doit-on-supprimer-l-onu US : https://www.kobo.com/fr/en/ebook/should-we-delete-the-un

♣   ♣   ♣   ♣   ♣

Vous aimez nos articles ? Alors soutenez-nous en vous abonnant pour seulement 12 € par an à 

Validation sécurisée du paiement via PAYPAL en cliquant ICI

Sinon Vous pouvez payer par chèque à l’ordre de CABPRATIC : Adresse : Cabpratic, 42 avenue Charles de Gaulle, 92200 Neuilly

NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

La vérité dérange souvent en politique : mais nous devons la dire !
Pour cela votre contribution est essentielle.
Sans votre aide financière, le site disparaitra.
Observatoire du MENSONGE est le premier site de l’opposition en France et vaut bien votre contribution..

N’hésitez pas à commenter après cet article ! Vous pouvez utiliser un pseudo et votre adresse mail n’apparaitra pas…

3 commentaires

  1. Rappelons que l’Assemblée générale des Nations unies compte déjà 57 États membres musulmans sous diverses formes théocratiques, dynastiques et khalifiennes (d’Afrique, des Balkans à l’Oural inclus), avec 60 autres États affidés à l’Islam pour des motifs pétro-gaziers, de trafics de stupéfiants, de marchandises humaine, d’armes et de haute technologie militaire terrestre et spatial. Le clan musulman dispose d’une confortable majorité relative de membres et de pays partisans aux Nations unies, à hauteur de 61 % des nations inscrites, sur les 192 États représentés.
    Notons que l’Islam avait déjà, dès le 25 septembre 1969, jeté son dévolu sur l’ONU, notamment avec l’Organisation de coopération [Conférence] Islamique (l’OCI), et le Conseil des ambassadeurs islamiques (une organisation plénipotentiaire informelle) posté en embuscade auprès du Conseil de sécurité depuis déjà la fin du XXe siècle (anciennement les pays membres de la Société des nations devenus membres permanents). De sorte que l’AG de l’ONU est devenue subrepticement une organisation à connotation cultuelle, donc partisane. Je suis entièrement en osmose avec le rédacteur de ce livre, il faut réformer l’ONU en profondeur, mais aussi l’OMS, la Banque mondiale, puis encore toutes les branches avariées de l’ONU comme l’Unesco. Cependant, je suis d’accord avec l’annotateur Christian Michel, voilà bien un vaste programme, sachant qu’une révolution en physique, c’est revenir à son point de départ. Avec mes remerciements à tous pour ces développements d’une grande importance pour l’avenir de l’humanité.

    J'aime

  2. Monsieur Azoulay,
    Dans un premier temps, l’abolition de l’ONU ainsi que l’OMS est devenue une nécessité. Votre introduction le démontre bien. Cependant…
    Vouloir créer, sous une autre forme, une ou des organisations pan-terrestre de gestion, selon moi ne peut être que changer : de la vieille merde pour du caca frais. Pourquoi?
    Immanquablement, ce seront les grands pontes et financiers du monde, ainsi que des politiciens influents qui s’immisceront sournoisement (voire par la force) dans le processus…
    Même en supposant qu’il soit possible de : trouver les personnes foncièrement intègres et tournées vers la justice sociale (des Chevalier Bayard sans peurs et sans reproche). C’est-à-dire…
    Travailler pour garantir à tout être Humain, des systèmes de santé efficaces, un toit confortable, des conditions de vies agréables, une alimentation suffisante et de qualité, etc…
    J’ai de la difficulté à y croire.
    Enfin, il y a d’autres êtres vivants sur notre planète. Même ceux qui font partie de notre alimentation, doivent être traités avec respect. Comme l’a dit le Mahatma Gandi :
    « On peut juger de la grandeur d’une nation par la façon dont les animaux y sont traités ».
    Actuellement, une bonne partie des humains de notre terre est traitée, comme des animaux de boucherie… Simplement pour en divertir une autre partie.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.