Et la laïcité ? Bordel !!! #20


La laïcité est vraiment en danger : mais les Français ne semblent pas s’en rendre compte. La réalité va les rattraper. Chapitre 20

L’inexorable processus de désintégration des standards laïcs se poursuit au XXIe siècle

Et la laïcité ? Bordel !!!

Par Daniel Desurvire

Chapitre 20

Iconoclastie ou pas, dans le fil de cette légende orale, tout Musulman en pèlerinage à La Mecque est tenu, entre autres, d’invoquer son dieu, mais aussi dans un périple jalonné d’observances rituelle, de se prosterner devant ces trois divinités idéalisées, comme s’il s’agissait de désenchanter des amulettes. Les fervents adorateurs en pèlerinage à La Mecque ramassent, selon la tradition, le jeudi soir des cailloux à Muzdalifah (Arabie Saoudite) en prévision du rituel de la lapidation de Satan dans la vallée de Mina le lendemain, premier jour de l’Aïd Al-Adha. Cela explique pourquoi dans la vie courante, la Musulmane porte ce fardeau machiste, puisqu’elle est souvent associée au mal, au péché de chair, à la concupiscence des hommes qu’elles détournent du droit chemin (les hommes de la droite) ; toutes héritières des trois déesses susvisées.
À la Mecque, selon le compilateur arabe de traditions orales Hicham Ibn al-Kalbi (737-819), la tribu des Quraych, avant l’Hégire, adorait une triade de divinités femelles : Allât, Al-Uzza et Manat. Les adeptes les invoquaient en tournant autour de la Ka’ba : « Au nom d’Allât, Al-Uzzâ et de Manat la troisième idole. Elles sont réellement les al-gharānīq (femmes de rang supérieur), dont il faut demander l’intercession ». Comme aujourd’hui, les pèlerins qui se rasaient la tête, tournent de la même manière autour de la pierre noire, puis font procession en maudissant les idoles et en leur jetant des pierres pour feindre un cérémonial de lapidation. Tel est trop souvent le sort des épouses adultères en Islam, portefaix du mépris et de la vengeance des Musulmans frustrés.

Entrer une adresse mail valide dans la case dédiée.

De ces rituels superstitieux et apotropaïques, les légats islamiques ne s’en vantent pas, mais persistent dans cette archaïque tradition fétichiste ; un mythe idolâtre préislamique qui a la vie dure ! Quelle différence pourrait-il donc y avoir entre le fait de vénérer ces figures féminines sous l’apparence de déités jadis, de diablesses aujourd’hui, à une icône de la Vierge Marie et l’Enfant, Fils de Dieu en croix, ou la Trimurti Vishnou, Brahma et Shiva ?
Là encore, l’idolâtrie et le polythéisme de l’Islam sont intimement liés. L’hypocrisie qu’affichent les doctes islamistes à ne laisser paraître qu’un seul dieu dans leur religion, ne fait qu’ajouter à cette encombrante réalité pour ce culte prétendument monothéiste (l’unicité du tawhid), comme avec la chrétienté par ailleurs, qui décline sa trilogie familiale divine avec un Messie (le Fils), la Mère de Jésus, le Père étant le Seigneur. De surcroît, il existe encore d’autres divinités inférieures dans l’Islam, outre les anges, les houris et les djinns, toutes reconnues et citées dans la religion musulmane, comme Houbal (l’esprit) et Doushara (divinité maternée par Manâh). Rappelons également que Muhammad, sorte de demi-dieu, Messager ou démiurge iconique (razûl ou nabî), ajoute de surcroît à cet anthropothéisme dont l’Islam s’en défend avec autant de véhémence, tant cela paraît évident même pour un profane.
L’Islam est une version revisitée des religions antiques reposant sur la fertilité du dieu de la lune. Autrement dit, cette confession est directement issue d’un culte idolâtre et d’un ciel polythéiste. Ce dogme doit sa réputation de troisième branche du culte d’Abraham, par le fait que ses Écritures aient été une copie, certes mal rédigée, de la Bible hébraïque, dont les Musulmans des VIIe et VIIIe siècles se sont appropriés les assises mythologiques au profit de leur spiritualité bredouillante.
Cependant, l’Islam, dont la gnose coranique ne retient principalement que l’intolérance, l’acrimonie et le machisme, ne saurait être désigné comme étant une religion au sens moderne voire sémantique du terme. A contrario, le Judaïsme, la Chrétienté ou le Bouddhisme exhortent les aspirations théologiques qui apparaissent diamétralement opposées, puisque leurs pratiques spirituelles prêchent plutôt la dilection, la concorde et la confiance. Même un lombric bénéficie de la protection de Bouddha !
Les armées arabes, conduites par leur chef de guerre Muhammad, qui s’autoproclama Prophète ou messager d’Allah, se sont acharnées à anéantir, au mieux à soumettre et convertir les peuples qui tombèrent sous leur brutale domination. Tortures, viols, exécutions, pillages et incendies marquèrent systématiquement leur passage. Les conquêtes des armées du Prophète et de ses catéchumènes n’ont eu de cesse que de raser les villages, de couper des têtes, de procéder à la razzia des temples et des monuments, telles les bibliothèques les plus célèbres de cette époque, dont vraisemblablement Alexandrie, en Égypte, tout ce qui procède du savoir et de la culture.
Bien des anthropologues, archéologues et historiens s’accordent à reconnaître les effets cycloniques de la razzia propres aux mahométans. Qui étaient donc ces Arabes islamisés ? Des païens qui ont adoré un dieu fétiche appelé Allāh, selon ibn Manshûr au XIIIe siècle. Certains y voient une polysémie doublée d’une apocope : Al lāh, ou l’un et son contraire, un faux-ami qui induit Dieu et le Diable dans un même vocable. Les noms de Dieu en Islam sont au nombre de 99 selon les oulémas ; ainsi le misbaha, le chapelet des Musulmans comprenant 99 perles de bois pour réciter le dhikr. Alors, Allah serait-il vraiment un dieu unique comme veut l’affirmer l’Islam, ou une contraction de multiples divinités préislamiques ; un syncrétisme sans le dire ?


À suivre

Daniel Desurvire


Ancien directeur du Centre d’Étude juridique, économique et politique de Paris (CEJEP), correspondant de presse juridique et judiciaire. Daniel Desurvire est l’auteur de : « Le chaos culturel des civilisations » pointant du doigt les risques de fanatisme de certains cultes et de xénophobie de certaines civilisations, auxquels s’ajoutent les dangers du mal-être social, de la régression des valeurs morales et affectives ou de la médiocrité des productions culturelles, dont la polytoxicomanie en constitue l’un des corollaires. L’auteur choisit d’opposer le doute et le questionnement aux dérives dogmatiques et aux croyances délétères » (in, Les cahiers de Junius, tome III, “La culture situationniste et le trombinoscope de quelques intellectuels français” : Édilivre, 2016).


♣ ♣ ♣

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Daniel Desurvire pour Observatoire du MENSONGE


♣ ♣ ♣


Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager !

Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 


Si vous ne voulez pas vivre dans une France libanisée en ruines, alors c’est le moment de s’engager et de rejoindre, le seul mouvement d’opposition !


Achetez le livre Et la laïcité ? Bordel !!! en exclusivité sur AMAZON : en cliquant ICI (Disponible aussi en version numérique)


« La religion des quanta et des quasars »
Le nouveau livre de Daniel Desurvire en vente en exclusivité sur AMAZON
Format livre c’est ICI format KINDLE c’est
synopsis : dans une réalité alternative, ce voyage entre la Terre et Sagittarius A, le trou noir de la Voie lactée, met en exergue les conséquences de nos mentalités projetées dans le sombre devenir de la planète. On y découvre l’inexorable destin d’une civilisation insouciante quant aux pollutions anthropiques qui annihilent la planète, ou les dogmes réducteurs que la social-démocratie hésite à repenser sous le sceau de ses labels complaisants…

Nous vous remercions de nous aider en vous abonnant à


parution chaque samedi

La Semaine du MENSONGE pour seulement 12 € par an. 

Validation sécurisée du formulaire de paiement en cliquant ICI

En cadeau, pour tout abonnement à Semaine du MENSONGE, vous recevrez mon dernier livre en PDF « à travers mes commentaires »(V2)

*****

NB : vérifiez que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

 

Observatoire du MENSONGE est présent dans 178 pays, suivi par + 200.000 Lecteurs avec plus de 60 auteurs qui contribuent à son succès.  Merci à tous ceux qui nous suivent,  qui partagent et qui nous soutiennent. 

La vérité dérange souvent en politique : mais nous devons la dire !
Pour cela votre contribution est essentielle.
Sans votre aide financière, le site disparaitra.
Observatoire du MENSONGE est le premier site de l’opposition en France et vaut bien votre contribution..

N’hésitez pas à commenter après cet article ! Vous pouvez utiliser un pseudo et votre adresse mail n’apparaitra pas…

2 commentaires

  1. C’est toujours avec grand plaisir que je vous lis, M. Desurvire, d’autant que le sujet est grave et sera au coeur de la mutation, qui a déjà commencé, de la France.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.