De la réalité à la vérité…

« Avis, opinion, conviction, réalité, vérité » ce qui n’est pas évident dans l’esprit de chacun de nous quand nous émettons nos « émotions » sur des sujets qui nous tiennent à coeur…

DE LA RÉALITÉ À LA VÉRITÉ…

Par Robert Coignard

Rappels pour chacun de nous,
concernant tous les « croyants naturels » que nous sommes en quelque domaine que ce soit ! 

Chapitre 1

1- Il oublie simplement  l’avertissement bien connu (de Léquier):
« Quand on croit détenir une véritéil faut savoir qu’on la croit!
Et non pas croire qu’on la sait« …

2- Et, pour faire plus complet encore :
(Théorie de l’information de Claude Shannon + neuroscientifiques récents) 
 » Tout avis, opinion, conviction ne peut être que « partial et partiel »:
Partial, car: nous écrivons, ce que nous croyons voir de la « Réalité« , à travers nos cinq sens peu performants et suivant la « couleur de nos émotions » (agréable/désagréable de l’instant) dans notre « mémoire à long terme » (donc, notre « avis » ne peut toujours n’être qu’exclusivement personnel!),
Partiel, car: pour simplement « approcher » la « Réalité » (asymptote : qui fuit quand on l’approche!), cela nécessiterait « d’être capable de maîtriser une information infinie« .
(Ce qui est strictement impossible pour un Humain, même aidé par le plus puissant des ordinateurs actuels!. ).

3- Puis, pour clore sur nos imprécisions … afin de simplement respecter autrui
en cas de divergences d’opinions sur quelque sujet que ce soit, le seul chemin est:
« Ni juger ni blâmer, mais vouloir chercher des solutions pour « réduire les écarts »« ! 
(« Culture Qualité d’amélioration continue » – Archives Robert Coignard, 1987/1999- Centres Gambetta et Richardets, CCI Paris)

4- « Vouloir savoir, sans juger ni blâmer (sur des faits et données, pas sur des « rumeurs » ou des « à peu près »), pour pouvoir mieux résoudre et vouloir toujours aller plus loin »
(Archives de Robert Coignard- 1987/1999- Gambetta et Richardets- CCI Paris)

5- « Croire n’a pas de limite si l’on oublie la raison, le raisonnable et ce qui le sépare du déraisonnable. »
(Michel Onfray- Philosophe)

6- En outre, nous devons savoir et ne jamais oublier qu’il faut s’attendre au pire comme allant de soi.
-L’instinct élémentaire de barbarie ne peut pas être extirpé de la ‘nature humaine’
(Nos irresponsabilités naturelles animales).
-Il ne peut qu’être atténué que par une « éducation permanente », 
,opiniâtre tout au long de la vie, à une « responsabilité culturelle » porteuse d’avenir.

7- Le savoir qu’on ne complète pas chaque jour, diminue tous les jours.
Toi seul est ton propre maître, c’est de toi que l’effort doit venir !
(Proverbe chinois, auteur inconnu)

Après ces « rappels » qu’il faudra relire (souvent pour s’en imprégner!), je laisse la conclusion à Jean-Yves Le Gallou (Colloque Polémia de 2008)
« Il faut bien distinguer :

– « L’esprit de la ré information » qui est de « donner à connaître » des faits avérés, contrôlés, « sourcés », dit-on maintenant …,

– « L’esprit de la propagande » qui consiste à « asséner des vérités » d’un « politiquement correct », par exemple.

Robert Coignard


(Ingénieur Conservatoire National des Arts et Métiers) (DEA images et communications – Labo. IMAC de Paris Nord) (Euring : Ingénieur européen FEANI)


Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Robert Coignard pour Observatoire du MENSONGE





Un commentaire

Laisser un commentaire