Un monde irréel 5.4


EXCLUSIF : l’inexorable déclin, entre le désengagement des peuples et la dégénérescence morale des élites… Chapitre 5.4

Un monde irréel

Par Daniel Desurvire

Chapitre 5.4

V – Effacer la mémoire collective des pages les plus incommodantes de notre histoire, c’est occire notre civilisation, pour y substituer le mensonge qui dissimule l’islam esclavagiste et l’islamo-nazisme historique

Est-ce une injure à l’islam que de dénoncer la folie extrémiste de quelques fous d’Allah dans ses rangs ? Quelle secte aussi dangereuse échapperait aujourd’hui aux foudres de l’État et à la censure des tribunaux ? D’ailleurs, l’islam ne s’apparente-t-il pas davantage à une secte apocalyptique ou millénariste plutôt qu’à une religion reconnue et respectable ?
Tout aussi nauséabond, évoquons l’histoire de l’esclavagisme lato sensu, précisément celle des Arabes qui écumèrent durant plus d’un demi-millénaire la méditerranée pour faire commerce de marchandises humaines, le plus important en nombre, cela durant des siècles de rapts et de tueries, bien avant l’importation d’esclaves africains par les Européens vers le Nouveau Monde. Or, la traite des blanches, qui n’a jamais cessé, est un commerce d’esclaves qui subsiste dans le monde mafieux. Des kidnappeurs albanais, arabes et turques expédient des enfants et de jeunes adolescentes de type caucasien ou africain kidnappés pour être vendus aux nababs musulmans pour garnir leurs harems du Maroc, les palais de Jordanie et des royaumes sunnites du Golfe persique.

L’esclavage est institutionnalisé et savamment réglementé dans le Coran et conforté dans les hadiths, où les écritures encouragent les Musulmans à asservir les non-musulmans (XXXIII, 52 ; XVI, 71 ; V, 43 ; IV, 24 ; XXIII, 1, 5 et 6 ; XXIV, 33 ; LXX-31), in Mediapart, 20 août 2013, par Jecmaus. Mais aussi dans la Bible ancienne au livre de la Genèse (9:25-27) ; Éphésiens (6:5-9) ; Lévitique (25:39-55), où le lecteur y perçoit la légitimation d’une servitude cependant adoucie, voire humanisée en regard de la dureté impitoyable infligée aux esclaves dans la sunna et le Coran*** .
L’économiste et anthropologue Tidiane N’Diaye, spécialiste des civilisations négro-africaines et de leurs diasporas explicite dans son ouvrage, « Le génocide voilé » (éd. Gallimard, 2008) : « Les Arabes ont razzié l’Afrique subsaharienne pendant 13 siècles sans interruption. La plupart des millions d’hommes qu’ils ont déportés ont disparu du fait des traitements inhumains ».
C’est donc là qu’il faut œuvrer pour endiguer ces pratiques d’un autre âge, plutôt que de briser des monuments inoffensifs et laisser croire qu’avec leur ostracisme mémoriel, les vieux démons colonialistes disparaitront avec, et que seul les leucodermes seraient responsables de ce fléau de l’humanité qui martyrisa et décima les mélanodermes. Là encore, les livres d’histoire livrés dans les écoles françaises sont peu bavards sur cette réalité. Sur un plan ontologique et sociétal, un aggiornamento cultuel ciblé sur ces écritures sacralisées ferait davantage de bien à la société contemporaine, plutôt que d’abattre sans discernement des pans entiers de l’histoire au motif d’une perception intellectuelle au premier degré, d’un esprit partisan et alourdi de mauvaise foi. La charge d’un savoir ancestral pèse moins lourd lorsqu’elle transmet son trésor exhumé d’entre les strates du temps, le chargeant sur les épaules des mémorialistes institutionnels, des paléographes, des archéologues, des philologues et cartographes.

La grandeur d’une Nation ne se mesure pas au nombre de têtes tranchées ou de statues abattues, car inversement c’est au tréfonds de la mémoire des choses et des évènements révolus qu’il est possible d’améliorer le sort de la société, par la leçon de l’histoire, la compréhension et la marche du progrès ; non pas pour combler les aspirations des puissants, mais dans l’intérêt collectif. Ce pourquoi faut-il rester prudent lorsque l’on invoque la nécessité d’un aggiornamento pour gommer les passages les plus insupportables dans les religions abrahamiques ou mahométanes, car ce qui ne doit pas être enseigné, ne doit pas pour autant disparaître des archives pour laisser aux chercheurs, curieux ou historiens, la matière originale de ce que furent ces dogmes (dont les apocryphes), et pourquoi tant de massacres furent perpétrés au nom de l’une de ces divinités.
Pour cause, c’est dans l’oubli que germe le négationnisme et la mystification des repères de l’histoire vécue par nos prédécesseurs, ou que s’installe une autre forme de nihilisme rédhibitoire. Voyons-là un révisionnisme plus sournois, car cette posture prend la place de la véritable histoire, en y substituant un imaginaire tronqué au lieu et place de la mémoire ; cette force vivante qui exhume les fautes du passé lorsqu’il en est besoin. L’imprégnation de ce que furent les sociétés avant nous, ici ou ailleurs, sont autant de leçons anthropogènes, politiques, sociales et culturelles qu’il faut transmettre, non d’occulter cette précieuse mémoire au risque de reproduire les mêmes erreurs, voire recréer les avatars d’un sinistre führer, dont nous pouvons mesurer l’ampleur d’un tel écho ; une catastrophe annoncée avec l’islam intégriste.

À suivre

Daniel Desurvire


Ancien directeur du Centre d’Étude juridique, économique et politique de Paris (CEJEP), correspondant de presse juridique et judiciaire. Daniel Desurvire est l’auteur de : « Le chaos culturel des civilisations » pointant du doigt les risques de fanatisme de certains cultes et de xénophobie de certaines civilisations, auxquels s’ajoutent les dangers du mal-être social, de la régression des valeurs morales et affectives ou de la médiocrité des productions culturelles, dont la polytoxicomanie en constitue l’un des corollaires. L’auteur choisit d’opposer le doute et le questionnement aux dérives dogmatiques et aux croyances délétères » (in, Les cahiers de Junius, tome III, “La culture situationniste et le trombinoscope de quelques intellectuels français” : Édilivre, 2016).


♣ ♣ ♣

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Daniel Desurvire pour Observatoire du MENSONGE


♣ ♣ ♣


Note *** [1] Voir en bibliographie in fine, le chapitre III, § d, in Et la laïcité bordel ! « Esclavagisme et torture, les deux singularités de l’islam intégriste mystifiée par l’Oumma que feint d’ignorer le politiquement correct de l’Occident pusillanime ».

➜ Retrouvez le sommaire en cliquant ICI

Quelques livres de Daniel Desurvire à voir sur AMAZON.FR



« La religion des quanta et des quasars »
Le nouveau livre de Daniel Desurvire en vente en exclusivité sur AMAZON
Format livre c’est ICI format KINDLE c’est
synopsis : dans une réalité alternative, ce voyage entre la Terre et Sagittarius A, le trou noir de la Voie lactée, met en exergue les conséquences de nos mentalités projetées dans le sombre devenir de la planète. On y découvre l’inexorable destin d’une civilisation insouciante quant aux pollutions anthropiques qui annihilent la planète, ou les dogmes réducteurs que la social-démocratie hésite à repenser sous le sceau de ses labels complaisants…

Abonnez-vous, c’est gratuit, à notre chaîne

 

Pour savoir ce qui se passe en 🇫🇷 Lire Observatoire du MENSONGE

 

Vous aimez ? Alors : aidez-nous maintenant.

Nouvelle formule d’abonnement à 1,50 € par mois

Abonnement annuel à Semaine du MENSONGE pour recevoir chaque samedi par mail le récapitulatif de nos articles.

  Mode emploi pour faire votre don : Vous cliquez sur l’image ci-dessous et quand elle s’ouvre, vous choisissez soit juste de faire un simple don sans vous abonner à Semaine du MENSONGE, à partir d’un €uro ou plus, soit vous cochez la case « faire un don mensuel » et dans la case du dessus vous mettez 1,50 € Vous pouvez aussi faire un don mensuel du montant de votre choix.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.