Vaccin, le prix du mépris

Au pays de Pasteur, ce chiffre est sidérant. Il est le fruit de l’une des pires crises de confiance que le pays ait jamais connu en la parole politique, mais aussi scientifique, ce qui est nouveau. 60% de la population a davantage peur du vaccin que du virus.

Vaccin, le prix du mépris

Par Maxime Tandonnet

Aujourd’hui débute la campagne de vaccination contre le covid 19 en France. Elle se heurte cependant à un obstacle imprévu : seuls 40% des Français sont prêts à se faire vacciner contre le covid 19. 

Au pays de Pasteur, ce chiffre est sidérant. Il est le fruit de l’une des pires crises de confiance que le pays ait jamais connu en la parole politique, mais aussi scientifique, ce qui est nouveau. 60% de la population a davantage peur du vaccin que du virus. La classe dirigeante française est entièrement responsable de cet état de fait. Tel est le fruit de 10 mois de mensonges qui ont achevé de briser toute confiance en la parole publique, (sur les masques, sur les places en réanimation, sur le nombre des victimes). Puisqu’ils nous ont tant menti, pourquoi diraient-ils la vérité sur le vaccin? Tel est la conséquence d’une politique dont le principe fondamental est le mépris des gens, des sans dents, des Gaulois réfractaires ou de ceux qui ne sont rien.

L’habitude s’est prise dans ce pays de traiter les Français comme un troupeau d’agneaux dociles: confinement, déconfinement, couvre-feu, reconfinement, redéconfinement, re-couvre-feu, puis annonce d’un possible re-reconfinement, mise en place d’un système de bureaucratie policière, fondée sur l’enfermement à domicile et l’obligation de détenir un Ausweis, les sanctions, les menaces de rendre obligatoire le vaccin puis d’imposer un « passeport sanitaire ». Ce mélange d’autoritarisme et d’indécision, signe de faiblesse insigne, a provoqué un rejet de la puissance publique perçue comme incompétente, obtuse et répressive, brisant définitivement le lien de confiance. Et la logorrhée quotidienne, insatiable, la profusion du verbe, politico-scientifique, porté par les politiciens et les savants de plateau, n’en finissent pas de banaliser et de ruiner la portée de la parole scientifique. Cette dernière a eu le tort immense de s’accoupler à la propagande bureaucratique. Et quelle erreur psychologique honteuse de commencer la campagne de vaccination par les personnes âgées en EHPAD! L’Autre déplore « la crise de l’autorité ». Tous ces gens sont à côté de la plaque, ils n’ont rien compris, rien entendu à la nature de l’autorité. Elle n’est pas verticale, de haut en bas, mais à double sens: l’autorité est le visage de la confiance. En tuant la confiance, ils ont tué l’autorité.
Seul un discours de vérité, de transparence et d’explication, sur la nature du vaccin, ses avantages et ses inconvénients, eût été digne de la situation que nous vivons.
Mais ils n’en sont évidemment pas capables.

Maxime Tandonnet

max t

Ancien conseiller à la Présidence de la République sous Sarkozy, auteur de plusieurs essais, passionné d’histoire…
Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Maxime Tandonnet pour Maxime Tandonnet – Mon blog personnel

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur donc en aucun cas Observatoire du MENSONGE



7 commentaires

  1. Bonne et JOYEUSE année , pensez a lire le CODE DE NUREMBERG 1947 , la réponse a nos questions
    l’union fait la force , HANS

  2. Remarquez que cette méfiance des gens pour le vaccin semble justifiée : peu de personnes traitées et déjà pas mal de couacs dont certains graves.

  3. Monsieur Tandonnet, vous écrivez: « … la profusion du verbe, politico-scientifique, porté par les politiciens et les savants de plateau, n’en finissent pas de banaliser et de ruiner la portée de la parole scientifique ».
    Vous avez malheureusement raison.
    Ces « savants de plateau » dont vous parlez, s’ils sont, à la base des SCIENTIFIQUES formés et diplômés, ne sont pas digne d’êtres reconnus pour leurs connaissances scientifiques car:
    Tout scientifique qui se respecte, a le devoir d’exprimer ses convictions, en tenant compte, selon son expérience et sa formation, des pour et des contres de la validité d’un principe, d’une théorie ou d’une solution proposée.
    CE N’EST PAS CE QUE JE PERÇOIS DANS LA CASTE POLITICO-SCIENTIFIQUE. Au contraire, un manquement flagrant à l’Éthique des Scientifiques.

  4. M. Tandonnet, vos arguments sont corrects mais ne croyez vous pas que le peuple n’a que ce qu’il mérite ?
    Nous avons un gouvernement, qui passe son temps à se protéger de ses propres erreurs et bavures. L’immobilisme dan sce pays est énorme et très répandu, générant lâcheté et indifférence.
    C’est bien le drame de l’état d’esprit d’un peuple qui se meurt. Qui nie les problèmes et la réalité d epeur que l’on touche à ses avantages. Sans oublier toutes ces associations qui ne défendent que ceux qui n’aiment pas la France ! C’est tout cela qui nous emmène directement à la ruine. Même si des sites comme l’Observatoire se battent sans relâche pour notre liberté, ils sont bien seuls et souvent même pas aidés.

    1. David Rozen, je comprends votre raisonnement. Cependant, il est à considérer que le Peuple est l’Enfant du gouvernement. Ce dernier prend tous les moyens afin que l’Enfant soit digne, ici, pas des Parents, mais du PÈRE TORTIONNAIRE.
      Sans vouloir paraître élitiste, les Enfants sont maintenus volontairement dans l’ignorance et dans une rigueur « paternelle » qui s’appelle ABUS D’AUTORITÉ. Ce dernier créant des craintes et autres complexes qui les empêchent de voir clair et de se révolter face à l’autorité paternelle.
      Ceci dit, il reste de plus en plus important que chacune et chacun de nous ne filtrent pas, à qui nous allons envoyer les informations de l’Observatoire… MAIS D’ENVOYER EN MASSE. Le peu qui sera récupéré sera un avantage supplémentaire pour « L’ÉMANCIPATION » de plusieurs, qui seront utiles lors des élections.

  5. Dans cette société de soumis, on va finir avec une puce insérée dans le corps comme pour les animaux. On pourra nous tracer en permanence, ce ser comme dans 1984!!!

Laisser un commentaire