Lettre ouverte aux députés

L’assemblée nationale n’est plus qu’une chambre d’enregistrement des caprices d’un Président pour qui le simple respect de notre constitution n’est en rien une priorité.

Lettre ouverte aux députés

Par Citoyens debout !

Mesdames et messieurs les députés, il ne peut vous avoir échappé que la situation de la France, et partant de là de chaque français, va en s’aggravant de jour en jour. Il apparaît par ailleurs qu’à de trop rares exceptions aucun d’entre-vous n’use de son pouvoir pour mettre un terme aux choix politiques aussi ineptes que destructeurs d’un gouvernement à la dérive vers un régime dictatorial de fait.

L’assemblée nationale n’est plus qu’une chambre d’enregistrement des caprices d’un Président pour qui le simple respect de notre constitution n’est en rien une priorité.
Il a ainsi violé cette constitution a de fort nombreuses reprises sans que cela ne semble vous émouvoir.
Voici plus de deux ans maintenant, il s’était déjà trouvé un homme pour dénoncer ces abus inacceptables en la personne de François Asselineau, président fondateur de l’Union Populaire Républicaine. Il a ainsi produit un document que vous avez tous eu en main et parfois reçu à de nombreuses reprises. Vous ne pouvez donc pas ignorer ces faits. L’objet de ce document visait à mettre au jour les abus de pouvoir du président de la République et à vous prier de déclencher la procédure de destitution d’Emmanuel Macron. Un seul d’entre-vous, monsieur Marlin, a répondu favorablement. Un seul sur 577. N’êtes-vous pas sensés représenter tous les citoyens de la Nation ? Ne mesurez-vous donc pas le degré d’exaspération de la population ? Attendez-vous que le climat social soit réellement explosif ? Avez-vous seulement pris conscience que si la situation explose, vous avez toutes les chances d’en être les premières victimes ?

Un absentéisme des députés récurrent et totalement inacceptable

Est-ce que, par hasard, vous vous imaginez que nous ne voyons pas des textes votés par une poignée d’entre vous quand les autres sont on ne sait où ? Au tarif où nous vous rétribuons, vous pourriez au moins avoir la décence d’être présents. Vous êtes des députés, pas des représentants de commerce pour les lobbies industriels. Nous pouvons tous admettre que des conditions particulières comme la maladie, un événement familial tragique ou un événement accidentel puisse vous empêcher de vous rendre aux assemblées. Mais jamais vous ne réussirez à nous faire croire que cela se produit en permanence. Ce ne seraient là que des excuses d’écoliers arrivant en retard en classe pour les motifs les plus farfelus. Nous ne sommes pas dupes et il serait plus que souhaitable que vous cessiez ces enfantillages. Nous attendons tous de la représentation nationale qu’elle remplisse dignement et honnêtement son rôle. Si vous ne pouvez pas assumer cette responsabilité, personne ne vous force à rester et vous avez toute liberté de présenter votre démission pour céder votre siège à des personnes qui seront soucieuses du bien commun. Et actuellement, un tel soucis de ses concitoyens est absolument indispensable. Il est tout à fait effarant qu’une telle évidence ne semble pas vous avoir frappés. Le résultat, c’est une population enfermée par une poignée de politiciens sans que cela s’appuie sur les moindres données scientifiques sérieuses. De nombreux savants renommés ont démontré à quel point le confinement était inefficace, une récente étude de l’université de Stanford portant sur six pays d’Europe allait du reste dans ce sens. Les chiffres des statistiques les plus officielles démontrent l’ineptie du confinement comme du port du masque. L’une d’entre-vous s’est élevée contre le port du masque, madame Wonner, et elle n’est pas en dehors de son domaine de compétence puisque médecin. Et c’est en professionnelle soucieuse de la santé de tout un chacun qu’elle s’est exprimée. Il faut vous présenter quel genre de qualification supplémentaire pour que des propos trouvent de l’intérêt à vos yeux ? Allez-vous rester aveugles encore longtemps ? Allez-vous continuer a adopter les projets de loi de ce gouvernement criminel encore longtemps ? Allez-vous rester soumis encore longtemps à la pensée unique distillée par les médias de masse et ces scientifiques de plateau-télé qui pérorent en omettant soigneusement de mentionner leur conflits d’intérêt parfois indécents ? Allez-vous continuer à servir longtemps les intérêts financiers monstrueux d’une petite poignée de milliardaires qui s’enrichissent toujours davantage, d’autant plus en cette période de crise ? Allez-vous encore tolérer longtemps la censure des voix discordantes du débat public ?

Une absence manifeste de toute opposition


Ce point est sans aucun doute le plus irritant : il n’y a, comme par hasard, jamais suffisamment de représentants de l’opposition pour opposer un barrage efficace contre les abus du gouvernement que soutiennent les membres de la majorité. Nous voyons certes de temps en temps certains se lancer dans un discours pour dénoncer les projets destructeurs du gouvernement, mais ça reste une opposition de façade qui n’aboutit jamais à un rejet de projets de loi liberticides et économiquement destructeurs pour l’ensemble du pays. Pour parler, quelques-uns sont là, mais au moment de voter, il n’y a plus personne pour s’objecter, ou alors un nombre toujours insuffisant. Assez ! Nous ne tolérerons plus très longtemps cette collaboration de fait avec une dictature de la pensée unique imposée par un pouvoir usurpé et docilement relayé par une presse qui collabore tout autant. Il suffit ! Agissez, ou bien démissionnez ! Le rôle premier de l’État est de protéger la population, pas de lui dicter ce qu’elle doit dire, faire ou penser. Et vous avez pour rôle de contrôler le gouvernement dans l’intérêt de tous les citoyens de ce pays. En ne le faisant pas, vous vous exposez à moyen ou long terme à de sévères sanctions qui ne manqueront pas de vous frapper. La trahison ne sera pas tolérée et les traîtres seront jugés et condamnés. Croire que vous êtes au-dessus des lois et des principes qui ont construit la France vous coûtera fort cher, vous serez, dans le meilleur des cas, mis au ban de la société. Quant au pire, je préfère ne pas l’imaginer, bon nombre de nos contemporains font parfois état de projets à votre encontre que je ne souhaiterai pour aucun de mes ennemis, et personne ne pourra vous protéger totalement.

Faites vos choix, et assumez-les

Oserez-vous encore vous présenter à nouveau lors des prochains scrutins avec du « démocratie » plein la bouche ? Le cas échéant, il vous faudra nous expliquer selon quelle définition de ce mot vous construisez vos slogans électoraux. Pensez-y, votre choix est simple : exercer honorablement votre mandat et vous voir éventuellement reconduit au fil des scrutins au bénéfice de tous, ou bien vous comporter en félons et nous trahir, mais de ce fait devoir à terme assumer votre incurie et surtout être prêts à en subir les conséquences. Ne voyez ici aucune forme de menace, mais une mise en garde. Si vous ne voyez pas ni n’entendez la population, considérez que vos contemporains voient et entendent fort bien. Et ne doutons pas que les services de renseignement de l’État l’entendent et le voient tout aussi bien. Les décisions sont entre vos mains … pour l’instant.
Quand nous déciderons que la coupe est pleine, il sera trop tard, et il y a lieu de penser que ce moment n’est plus très loin.

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier : Citoyens debout!

Note : Je m’engage à accorder un droit de réponse à tout député qui le souhaitera, me contacter par le formulaire prévu à cet effet.

Abonnez-vous, c’est gratuit, à notre chaîne

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Pour savoir ce qui se passe en 🇫🇷 Lire Observatoire du MENSONGE

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

SUIVRE gratuitement Observatoire du MENSONGE

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Reprenez votre liberté de penser : ne regardez plus les médias !

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Nous vous remercions de nous soutenir par un petit geste financier.

OU sinon

Pour nous aider c’est simple : abonnez-vous à

parution chaque samedi – 12 € par an 

Validation sécurisée du formulaire de paiement en cliquant ICI

*****

NB : vérifiez que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Le livre sur  » L’absurde traitement du Covid-19 » Pourquoi une campagne anxiogène est menée par l’Exécutif, où le virus est devenu l’arme des industriels pharmaceutiques pour effrayer le peuple ? Pourquoi un vaccin ARNm, qui pourrait altérer le génome humain, fut-il imposé sans recul ni randomisation, en foulant les règles de la pharmacovigilance ? Pourquoi les Ehpad sont-ils devenus des laboratoires de cobayes, où il s’y pratique la sédation par le Rivotril® pour libérer des places dans les CHU, là où l’État y a confisqué des milliers de lits en soins intensifs ? Par Daniel Desurvire en exclusivité sur amazon.fr

7 commentaires

  1. Bravo pour cette lettre en espérant que les députés, dont il faut le rappeler ici, qui sont les élus de la Nation sont redevables envers leurs électeurs et les autres, vous répondent.

    1. Merci pour l’appréciation.

      Quant aux réponses, aucun ne s’y est risqué pour l’instant. Et je dois dire que je ne nourris pas un optimisme délirant sur ce point et je m’attends à ce qu’aucun n’ose le faire. Mais sait-on jamais. 😉

      1. Ils ne répondent jamais, cela explique pourquoi les Français votent de moins en moins puisque les élus en ont rien à faire de leurs questions.

        1. Nous sommes bien d’accord. Mais ça souligne en réalité l’importance qu’il y a à nous emparer à nouveau de la politique, la vraie s’entend. Et la politique, qu’est-ce que c’est ? C’est tout simplement décider des choix de société. Si nous confions ce mandat à des gens trop grassement payés et corruptibles, il ne faudra pas en attendre des résultats profitables pour tous.
          Mais comme je l’ai écrit dans mon essai, la démocratie n’existe pas et n’a en réalité jamais existé. Il nous faut la bâtir et la mettre en œuvre et à travers ma petite prose, je suggère quelques éléments de réflexion que j’invite chacun à s’approprier pour lancer des débats partout où c’est possible. Ce sera très largement moins compliqué qu’il n’y parait au premier regard. Voyez mon blog, la source est indiquée à la fin de ce billet, vous trouverez tous les liens utiles sur ce petit bouquin.

Laisser votre commentaire