Désinformer n’est pas gouverner.

“On commence par se tromper soi-même ; et ensuite on trompe les autres. ” Oscar Wilde

Désinformer n’est pas gouverner

Par Rik Zak

Dans cette histoire de virus, il apparait désormais que le pouvoir s’est fourvoyé dans ses choix et ses contradictions.
On peut même affirmer qu’il a tout faux !
La citation d’Oscar Wilde convient parfaitement à cette situation ubuesque d’une politique ratée :
“On commence par se tromper soi-même ; et ensuite on trompe les autres. ”

On a pu le constater dès mars 2020 avec l’affaire des masques qu’il ne fallait surtout pas porter pour les rendre obligatoires à l’été 2020.
Or, selon de nombreux experts et professeurs en médecine sur le terrain, pas dans des bureaux, ledit masque aurait très peu d’effets favorables face au COVID-19 et par contre ledit masque provoquerait certaines affections chroniques.
Ensuite, il y a eu le ratage des tests, comme pour les masques, où de tests, il n’y en avait pas ou peu et dont la fiabilité n’est pas assurée.

Pour les vaccins, c’est pire puisque non seulement ils arrivent au compte-goutte mais en plus s’avèrent dangereux parfois mortels.
Maintenant, le gouvernement a avoué qu’il faudrait une troisième dose après six mois et que, bien sûr, il faudrait se vacciner chaque année.
Une circulaire adressée par les autorités de tutelle aux médecins français est des plus surprenantes sinon très inquiétante :

  • les vaccins contre la Covid-19 sont efficaces contre les formes asymptomatiques de la maladie et s’ils réduisent la transmission du virus,
  • une immunité de groupe peut être atteinte,
  • des mutations pourraient réduire leur efficacité,
    Puis « Nous ne connaissons pas » :
  • la durée de protection du vaccin,
  • l’efficacité et la tolérance des vaccins chez les enfants,
  • l’efficacité et la tolérance des vaccins chez les femmes enceintes ou allaitantes.

Autres sujets maltraités et n’ayant pas démontrés leur efficacité : le déconfinement et le couvre-feu.
Pour le couvre-feu, aucune étude sérieuse et prouvée ne peut affirmer aujourd’hui que cela a servi contre le virus actuel.
Venons-en au confinement.
Là encore, malgré les racontars officiels bien que souvent vaseux, aucune efficience ne demeure probante. Le gouvernement évoque en permanence des résultats plutôt faibles ou en-deçà des attentes.

Les tenants du confinement refusent toujours d’accepter la réalité des échecs successifs liés à leur application.
Surtout, mis à part le premier confinement plutôt rigoureux et long de mars 2020, les deux suivants ont été grandement laxistes.
N’importe qui a pu alors comprendre qu’il s’agissait juste de faire de la place dans les hôpitaux, ces derniers ayant vu nombre de lits supprimés depuis 2017, après l’arrivée comme président de Macron.
Il faut aussi noter qu’un pays comme la Suède qui n’a jamais confiné n’a pas eu de plus mauvais résultats que des pays ayant confiné…

La réalité oblige à constater que le confinement n’a pas obtenu les résultats espérés. Alors que le pouvoir, s’appuyant sur un Conseil scientifique, avait affirmé que le confinement devait permettre d’obtenir des résultats significatifs.
personne d’ailleurs, même pas le pouvoir, n’avance de chiffres probants sur les résultats desdits confinements.
Le gouvernement évoque juste, à chaque confinement, une baisse des hospitalisations sans être très clair sur les chiffres.
Par contre, ce qui est avéré, c’est que les confinements ont engendré des dommages graves dans la population, notamment une hausse elle très visible du nombre de dépressions, de suicides et de violence.
Les échecs des trois confinements est bien réel.

La politique de santé a globalement échoué face à ce virus.
Les séquelles et le coût économiques seront tellement graves et lourds qu’il faut s’attendre à de tragiques lendemain sitôt le virus terminé, ce qui ne devrait plus tarder.
La théorie n’a pas résisté à la réalité.

Le carcan administratif dans lequel la France se complait a montré non seulement ses limites mais aussi qu’il était redoutablement dangereux en cas d’urgence, comme avec ce coronavirus.

Le modèle de société proposé qui semblait viable s’est transformé en un système invivable.
Notre société qui se veut cohérente ne l’est plus, mais plus du tout.

Les choix faits sont malheureusement mauvais et, franchement, la société en danger a montré toutes ses limites.
L’idéologie est clairement à la base de tout ce fiasco.

Souffler n’est pas jouer ! Désinformer n’est pas gouverner !

Rik Zak

Observateur averti de la folie humaine.

Auteur de « Le référendum pourquoi faire ? » et de LaREM c’est La Raison En Moins
Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Rik Zak pour Observatoire du MENSONGE

Avant de vous quitter, un petit conseil :

Attention ce texte est un pamphlet n’engageant que son auteur. Observatoire du MENSONGE défend la liberté d’expression !        Faîtes de même en le partageant et/ou en nous suivant. MERCI !

Abonnez-vous, c’est gratuit, à notre chaîne en cliquant sur YOUTUBE

3 commentaires

  1. Macron n’est pas à sa place et encore moins à son poste, il se pose en candidat qui utilise sa fonction pour faire sa campagne et il déshonore ainsi la fonction de président.

  2. La citation d’Oscar Wilde est magnifique et va comme un gant à Macron, le plus mauvais président de la Vème République sans aucun doute possible.

  3. Le Redoutable dit:
    Beaucoup d’humour et d’intelligence d’esprit libre, emplie d’eau fraîche, en vous lisant Rik Zak. Merci. Votre argumentation est juste , elle nous fait comprendre que Macron est responsable de notre désinformation puisqu’il est le seul à gouverner . Or, il n’a jamais eu la « Taille » d’un chef d’état pour développer la France dans un monde moderne « en marche » pour un mondialisme sans nation , sans identité, une France découpée en régions sans « âme », en poussières de mini’ -états, dès 2025, avec de moins en moins de libertés individuelles, en somme: une dictature douce, en marche. .
    En conséquence, pour parvenir à ses fins Macron ne peut que « désinformer » , »mentir », « tricher », manipuler « le peuple afin de les préparer, à être réduits à de timides animaux apeurés (selon les commandements et instructions d’une oligarchie financière qui l’a fait élire, avec ses comparses ).
    La disparition de nos quatre piliers fondamentaux qui ont construit la France et notre république ont été détruits par des politiciens amateurs qui nous ont gouvernés , ceci, depuis plusieurs décennies. Plus aucune autorité d’état, l’ autorité magistrale de notre justice a disparu, notre Souveraineté, aussi. Ainsi, plus de deux cents territoires ne sont plus vraiment français, six cents parcelles de territoires sont désagrégées, oubliées, putréfiées en France, c’est la volonté de nos gouvernants. Depuis, le 3 janvier 1973, notre président n’a pu s’y opposer. Derrière toutes ses réformes, Macron est un « Global Young Leader » , un boyau des américains .
    Le Pentagone vient de lui suggérer l’implantation dans nos cerveaux ce que vous savez déjà. La Résistance s’impose donc , face aux nouveaux dictateurs de la pensée. Sinon, La France disparaîtra pour devenir un camp de rééducation permanent , donc, à savoir :  » RIEN  » . Sous la houlette de l’ Empire du Milieu !
    Bonne chance.

Laisser votre commentaire