L’État, solution ou problème ?

De la fameuse phrase, prononcée par Georgina Dufoix, à l’issue de l’inoubliable procès du sang contaminé : »responsable, mais pas coupable », on est parvenu à : »coupables, mais jamais responsables » que pourraient s’approprier nos gouvernants et la plupart de nos élus.

Un site comme le nôtre ne reçoit aucune aide, il ne peut survivre que grâce à vôtre générosité : Vous pouvez souscrire pour nous soutenir du montant de votre choix en un seul clic via l’image ci-dessous. Merci d’avance.

L’État, solution ou problème ?

Par Claude Picard

De la fameuse phrase, prononcée par Georgina Dufoix, à l’issue de l’inoubliable procès du sang contaminé : »responsable, mais pas coupable », on est parvenu à : »coupables, mais jamais responsables » que pourraient s’approprier nos gouvernants et la plupart de nos élus. Car ils se croient, désormais, irresponsables de tout. En permanence !
Et pour faire passer la pilule et pour cacher leurs incompétences ou leurs fatuités, ils ont assez vite compris qu’ils devaient gérer la France comme si elle était, uniquement, peuplée de petits galopins turbulents ou de Gaulois réfractaires. Qui, évidemment, sont responsables de tout. Donc, en même temps et quoi qu’il en coûte, il faut les punir. Toujours ! En leur imposant, notamment au quotidien, des mesures coercitives récurrentes, surtout si cela n’est pas nécessaire. Avec, de temps en temps, un bon coup de trique ! Et sans que l’on y prenne garde, une invraisemblable politique sado-masochiste s’est, progressivement, mise en place. En tout cas pour les citoyens, c’est un incontestable jeu de dupes. Mais là, en s’amusant au Père Fouettard, l’État devient plus un problème qu’une solution, alors qu’il devrait se concentrer sur le régalien et cesser de s’occuper de tout. Et on s’étonne, encore, que les Français se désintéressent de la politique !

De plus en plus, on a le sentiment que Macron a transformé l’État en un rouleau compresseur qui ne respecte plus aucune loi. Coupable, mais jamais responsable, ce Macron a enraciné sa gouvernance et son pouvoir sur la pratique de la culpabilisation, de la manipulation et du mensonge. En soufflant, en même temps, le chaud et le froid ; pervers narcissique, il connaît ses classiques ! Pourtant, de manière générale et de plus en plus, ses injonctions sans fondement, tombent à plat. Mais, ça fait tout de même très mal ! Éternellement, le cul entre deux chaises, notre Président a du mal à se faire comprendre, sauf par son pré carré ou par les indéfectibles adorateurs du Veau d’or. Normal !
Cependant, toujours est-il que la sarabande médiatique qu’il sait susciter fait croire au triomphe de ses machinations. En trompe-l’œil ! Les dupes sont ceux qui le veulent bien ou ceux qui ont un intérêt quelconque à suivre ses circonvolutions.
Car il faut suivre ! Pas évident pour l’esprit cartésien dont, en principe, les Français sont dotés. Mais l’ont-ils encore cet esprit cartésien ? Asphyxiés de bons sentiments, évidemment de gauche, ou de légalisme petit-bourgeois, immanquablement de droite, ils ont du mal à le sauvegarder. D’où le repli d’une partie de l’opinion. Qui ne sait plus où elle habite.

L’État, lui, est toujours à sa place, omniprésent comme jamais. Régentant tout, même les plus petits gestes quotidiens des citoyens, en les prenant pour des demeurés ou des petits enfants.
Aucun domaine n’échappe plus à son obstination à fabriquer toutes ces sortes d’interdits, de réglementations saugrenues et de répressions aberrantes, qui ne laissent aucune place à la sagacité individuelle. Le dévoiement des lois est patent puisque ces lois s’appliquent, toujours, à l’aveugle et sans aucun discernement.
Une monstrueuse machinerie à dérouter l’opinion s’est mise en place, tout doucement, sans que l’on y prenne garde et la crise sanitaire n’a été qu’une démonstration de plus de cette dérive dominatrice.
Est-ce l’aboutissement du recul de nos libertés ? Avec un Macron aux commandes, on sait maintenant que l’on peut toujours faire pire et que le provisoire a l’audace de durer longtemps. Mieux vaut ne pas trop se faire d’illusions sur la suite.

La dictature « sanitaire » que nous subissons aujourd’hui, n’a été possible que par la grande fatigue intellectuelle et morale, individuelle et collective, de l’Occident. Assujetti depuis des décennies aux coups de boutoir des apprentis sorciers délirants du « vivre-ensemble » et de l’idéologie post-soixante-huitarde en général, notre continent n’a cessé d’être humilié, recadré et contrarié, en permanence, dans le développement de son histoire. Nos élites, par ignorance, par calcul ou par lâcheté, peu importe, corrompues par cette idéologie mortifère, n’ont rien fait pour empêcher l’affaissement de toutes nos valeurs les plus essentielles.
Au fil du temps, l’État est devenu un véritable obstacle à l’épanouissement personnel et collectif de la société. Un comble, pour une République française qui a pour devise : « Liberté, Égalité, Fraternité ». On touche le fond !

Un État régalien, oui ! Un État qui s’occupe de tout, non !

Claude Picard


 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Claude Picard pour Observatoire du MENSONGE

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 


🔦 🔦 🔦 🔦 🔦 🔦 🔦

♛ Article à lire :

Le vrai état d’urgence

Abonnez-vous, c’est gratuit, à notre chaîne en cliquant sur YOUTUBE


Pour savoir ce qui se passe en 🇫🇷 Lire Observatoire du MENSONGE

Pour soutenir Observatoire du MENSONGE , abonnez-vous annuellement au tarif unique de 2 € par mois***, choisissez votre moyen de paiement sécurisé ci-dessous :


Autre moyen de paiement proposé :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Vous pouvez aussi vous abonner en un seul paiement, au prix exceptionnel et préférentiel de 20€ (au lieu de 24€) et recevoir chaque samedi Semaine du MENSONGE, en choisissant votre mode de paiement ci-dessous :

Abonnement annuel

Soutenir Observatoire du MENSONGE

20,00 €

*** En cadeau , vous recevrez chaque samedi, pendant la durée de votre abonnement, Semaine du MENSONGE, et ce gratuitement (Valeur du cadeau = 18€)

4 commentaires

  1. En réalité, y – a-t-il encore un État ?
    En France , tout part à vau-l’eau depuis si longtemps que le peuple s’en est habitué, désabusé mais pas dupe , écœuré, sûrement.
    Partout , sur l’ensemble du territoire national ,j’entends dire , de ci- de – là :  » Nous en avons marre de ces politiques , de cette ambiance , de cette atmosphère qu’ils ont créés, surtout , depuis Macron  » .
    Et bien, sachez que ce dernier s’en moque totalement. En effet, le « veau d’or  » est toujours vivant plus que jamais il ne l’a été pour lui et ses amis financiers , peu importe que la France et son peuple soient aujourd’hui laminés, il a rempli son contrat comme tous ses prédécesseurs aux ordres , nous le savons si bien, notamment, depuis la déclaration discrète du président élu en mai 81 à son prédécesseur en partance…
    Combien seront les nombreux malheureux « Assistés  » en 2025 ?
    Telle elle est le programme établi depuis 1976 et avant dans la plus grande confidentialité.
    Un monde nouveau a été programmé, la croisée du chemin est prévue de longue date .
    Toutefois, il reste encore une chance pour la France.
    A cette fin, changeons nos dirigeants , il est encore temps.
    De nouveaux candidats d’expérience très compétents qui aiment vraiment la France vont se présenter aux élections présidentielles pour 2022.
    Si nous les élisons, la France échappera à sa disparition programmée par des politiques de mauvaise composition..

    1. Oui le Redoutable, je suis d’accord et la solution existe : que les Français votent en masse et sortent Macron sinon ce sera comme Paris, tout le monde râle contre Hidalgo, qui a été pourtant réélue facilement. Pas de vote égale pas de changement possible !

  2. En fait ils se croient intouchables et tout permis, ceci explique leur attitude prétentieuse, méprisante et leur narcissisme.

Laisser votre commentaire