« Revenu d’engagement jeune »

Le gouvernement crée un statut de chômeur rétribué pour les jeunes qui n’auront plus besoin de travailler.

Chère Lectrice, Cher Lecteur,

Vous pouvez participer au juste combat pour la France contre la dictature que nous menons sans relâche.
Nous vous remercions pour votre apport du montant qu’il vous plaira.

« Revenu d’engagement jeune »

Par Maxime Tandonnet

Le pouvoir politique met en place en ce moment le revenu d’engagement jeune en débloquant un crédit d’un demi milliard €. Cette mesure passe, dans l’indifférence générale au milieu des tempêtes médiatiques quotidiennes. Dans un pays qui compte une dette publique de 116% du PIB et un déficit de près de 10%, la valse des milliards électoraux se poursuit.

Le principe consiste à sacrifier l’avenir et les générations futures – qui devront payer la note – pour l’extase de 5 années supplémentaires à pavoiser dans les palais de la République.
Mais cette fois, c’est pire que d’habitude.
Même les gouvernements de gauche auxquels il restait une once de sens des responsabilités (Jospin, Valls) s’y étaient refusés au nom de la préservation d’une société de travail. Désormais pour assurer la réélection de l’Autre, on franchit une étape décisive. Créer une sorte de RSA destiné aux jeunes de 16 à 25 ans, vise à les détourner d’une société fondée sur l’autonomie par le travail. 

Bien sûr, pour l’affichage, on précise des conditions « d’engagement » à ce revenu. Mais c’est toujours la même chose, le RMI devenu RSA était lui aussi soumis au début à des conditions d’insertion ou d’activité. Il en reste le revenu mais les supposées conditions ont disparu. La France compte déjà 2 millions de RSA, cela ne suffisait donc pas. Le pouvoir consolide les fondement d’une société d’assistanat où l’on enseigne au jeunes à s’en remettre aux subventions publiques plutôt qu’au goût de l’effort. Distribuer de l’argent qui ne vous appartient pas est tellement plus facile que d’enseigner à exercer un métier et de préparer l’avenir des jeunes.
Cela s’inscrit dans l’émergence d’une société de contrôle étatique et de soumission: dès lors que vous dépendez de la subvention publique plutôt que de votre activité d’homme libre, vous entrez dans une logique d’esclavage.

Moi, je trouve sincèrement cela bien dég………

Maxime Tandonnet

max t

Ancien conseiller à la Présidence de la République sous Sarkozy, auteur de plusieurs essais, passionné d’histoire…
Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Maxime Tandonnet pour Maxime Tandonnet – Mon blog personnel

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur donc en aucun cas Observatoire du MENSONGE


Abonnez-vous, c’est gratuit, à notre chaîne en cliquant sur YOUTUBE


♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Pour soutenir Observatoire du MENSONGE , abonnez-vous annuellement au tarif unique de 2 € par mois***, choisissez votre moyen de paiement sécurisé ci-dessous :

Autre moyen de paiement proposé :

*** En cadeau , vous recevrez chaque samedi, pendant la durée de votre abonnement, Semaine du MENSONGE, et ce gratuitement (Valeur du cadeau = 18€)

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Vous pouvez aussi vous abonner en un seul paiement, au prix exceptionnel et préférentiel de 20€ (au lieu de 24€) et recevoir chaque samedi Semaine du MENSONGE, en choisissant votre mode de paiement ci-dessous :

Abonnement annuel

Soutenir Observatoire du MENSONGE

20,00 €

*** En cadeau, pendant la durée de l’abonnement, vous recevrez gratuitement, chaque samedi, Semaine du MENSONGE,

(Valeur 18 €)

Un commentaire

  1. En 1976 , tout était déjà écrit par l’ oligarchie gouvernante ., en vue du mondialisme futur .
    En effet,  » nos Services  » n’ ignoraient point que a partir de 2025, le nom de chômeur serait remplacé par un mot , devenu :  » Assisté  » .
    Evidemment, le secret a été bien protégé
    ( par la sacro-saints obligation de réserve …).
    Toutefois, la France sera bien inspirée de se réveiller avant les élections présidentielles, afin de ne pas sombrer dans la misère et le malheur.
    Pour éviter de tomber dans le gouffre, les peuples européens seraient bien inspirés de ne point voter pour le candidat banquier qui a déjà sévit en détruisant notre république avant de réduire la France à néant dans un monde où l’être humain n’existera plus que « esclave asservi » à devoir survivre au sein d’un système civilisationnel déprimant , sans avenir , ignoré, méprisé , qui l’entraînera inéluctablement vers l’ affrontement suicidaire communautariste voulu par l’oligarchie mondialiste. , ceci, bien avant 1976. …

Laisser votre commentaire