La honteuse pré-campagne électorale

Et vous appelez cela une démocratie?

Chère Lectrice, Cher Lecteur,

Vous pouvez participer au juste combat pour la France contre la dictature que nous menons sans relâche.
Nous vous remercions pour votre apport du montant qu’il vous plaira.

La honteuse pré-campagne électorale

Par Maxime Tandonnet

Jamais dans l’histoire de la République une campagne électorale n’aura débuté sous des auspices aussi détestables, dégoulinants de haine, de mensonge, de bêtise et de méchanceté.

La chasse au gibier de potence est au centre des opérations avec M. Zemmour en bouc émissaire national (consentant) à la manière de René Girard. Tout cela pue l’hypocrisie à plein nez. La France d’en haut (politique, médiatique et « intellectuelle ») se livre à une étrange chasse à l’homme sur toutes les ondes et tous les médias dans une indifférence et une banalisation qui font froid dans le dos. Elle sait que l’effet de ce lynchage est de focaliser la campagne sur le phénomène Zemmour et donc de le faire mécaniquement grimper dans les sondages. Elle en fait ainsi l’adversaire privilégié de M. Macron assurant la réélection de ce dernier comme candidat du prétendu « Bien » face au nouveau « Mal absolu », avec une certitude encore plus totale que dans l’hypothèse d’un face-à-face avec la fade candidate lepéniste.

M. Zemmour n’a pas le moindre soupçon d’une chance de l’emporter dans un deuxième tour du fait de son caractère clivant qui exclut absolument, irrémédiablement, définitivement de rassembler sur son nom 50,00001% des Français. C’est tout l’enjeu de la chasse névrotique et malsaine qui se déchaîne en ce moment. Et aujourd’hui, Mme le Pen annonce qu’élue, elle pourrait le désigner comme son Premier ministre. Ah! le bel attelage expérimenté, rassembleur et consensuel pour piloter l’appareil d’Etat !
Mais de qui se moque-t-on? Qui peut bien croire à de telles balivernes?


Quant à l’actuel occupant de l’Elysée, candidat à sa succession, il caracole plus que jamais en tête des sondages.
Non que les Français paraissent satisfaits du bilan d’un quinquennat dont il n’est jamais question. Visage obsessionnel, envahissant, il monopolise l’attention médiatique dans un jeu de mise en scène permanente, multipliant les apparitions à tout propos, mêlant les clins d’œil bienveillants aux coups de menton dans le vide, distribuant les « annonces » et les dizaines de milliards à la tête des Français sous hypnose, les milliards chimériques dans un pays en ruines dont la dette publique atteint 116% et le déficit public 10% du PIB, et tout cela avec la complicité obséquieuse de 80% des faiseurs d’opinion… Et vous appelez cela une démocratie? Les socialistes (on pourrait, pourquoi pas, imaginer un parti socialiste intelligent sur le modèle de Léon Blum, non sectaire et qui replace la question sociale au premier plan tout en tenant un discours responsable sur la sécurité et l’immigration), les socialistes ne trouvent rien de mieux que de se donner Notre-Drame de Paris comme candidate en se noyant dans leur soupe gauchisante. Et puis la « droite », multiplie les efforts de sérieux à travers son congrès virtuel. Mais le message ne parvient pas à passer dans l’opinion. Elle est comme écrasée entre la montée des délires d’une part et l’esbroufe médiatique d’autre part. Et puis, dans un contexte particulièrement flou, elle ne parvient pas à effacer le spectre des jalousies, des haines, des arrière-pensées vénéneuses qui la rongent. Victime des trahisons de la pire engeance – les traitres hautement satisfaits de leur trahison -, elle ne parvient hélas toujours pas à allumer la moindre étincelle d’espérance. Et les Français, me diriez vous? Il serait temps qu’ils se reprennent, se réveillent, ouvrent les yeux et prouvent que le bon sens n’est pas irrémédiablement mort. Je le sais, je me répète: nous marchons tout droit à l’abîme.

Maxime Tandonnet

max t

Ancien conseiller à la Présidence de la République sous Sarkozy, auteur de plusieurs essais, passionné d’histoire…
Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Maxime Tandonnet pour Maxime Tandonnet – Mon blog personnel

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur donc en aucun cas Observatoire du MENSONGE


Abonnez-vous, c’est gratuit, à notre chaîne en cliquant sur YOUTUBE


♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Pour soutenir Observatoire du MENSONGE , abonnez-vous annuellement au tarif unique de 2 € par mois***, choisissez votre moyen de paiement sécurisé ci-dessous :

Autre moyen de paiement proposé :

*** En cadeau , vous recevrez chaque samedi, pendant la durée de votre abonnement, Semaine du MENSONGE, et ce gratuitement (Valeur du cadeau = 18€)

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Vous pouvez aussi vous abonner en un seul paiement, au prix exceptionnel et préférentiel de 20€ (au lieu de 24€) et recevoir chaque samedi Semaine du MENSONGE, en choisissant votre mode de paiement ci-dessous :

Abonnement annuel

Soutenir Observatoire du MENSONGE

20,00 €

*** En cadeau, pendant la durée de l’abonnement, vous recevrez gratuitement, chaque samedi, Semaine du MENSONGE,

(Valeur 18 €)

7 commentaires

  1. Qu’aurait-on entendu si un président de droite avait été en campagne au lieu de gouverner ? Un tollé, des manifs ici et là. Quand c’est Macron d ela gauche caviar, silence dans les rangs. C’est insupportable.

  2. Il serait vraiment urgent de créer un nouveau service médical : la crétinothérapie, car l’infecte macronescu et sa meute qui souffrent de crétinerie, auraient besoin de consulter un crétinothérapeute.

  3. Il serait urgent de créer un nouveau service médical. La crétinothérapie, car cet abruti de macron et sa meute qui souffrent de crétinerie, aurait besoin d’aller consulter un crétinothépeute

  4. Oui , sur d’autres sites , c’est aussi radio Londres ..mais alors Monsieur Tandonnet que faites- vous, comment faire pour « réveiller » les français ? dites nous ! le bilan de Macron , on le sait plus ou moins , mais alors avez vous un angle d’attaque, car en 40 il y avait les journaux distribués en cachette …des chiffres, des faits ? l’élection si on ne s’investit pas, ne suffira pas au changement , c’est évident

  5. Monsieur Tandonnet, je ne supporte pas Macron et je ne supporte plus ses ministres, tellement ils sont mauvais et prétentieux, certainement pour les mêmes raisons que vous, mais que penser des LR ? C’est un ramassis de notables qui s’accrochent désespérément à leurs prébendes et qui se s’opposent pas à Macron. Un parti de notables complétement ringardisés et coupés du peuple, le contraire du gaullisme et c’est pourquoi, aujourd’hui, fort logiquement les vrais républicains voteront ailleurs pour la France!

  6. Et si ni Macron ni Le Pen n’étaient au second tour qui verrait alors un affrontement Jadot contre Zemmour et ensuite un président vert pour finir une fois pour toutes la France.

Laisser votre commentaire