PROCESSUS  DE LA RUINE DES PRODUCTEURS 

Tout est scientifiquement organisé selon une démarche criminelle

Chère Lectrice, Cher Lecteur,

Vous pouvez participer au juste combat pour la France contre la dictature que nous menons sans relâche.
Nous vous remercions pour votre apport du montant qu’il vous plaira.

PROCESSUS  DE LA RUINE DES PRODUCTEURS 

Par Ernest Pardo

Tout est scientifiquement organisé selon une démarche criminelle

A)- EN AMONT DE LA PRODUCTION 

1- Lobbies pour l’elaboration de normes, la délivrance des homologations, des autorisations, des agréments qui régissent toute l’activité de production. 

2- Instauration de règles sur l’activité instituant les conditions de  concurrence. Ces règles sont conçues pour limiter,  restreindre et priver le producteur du moindre  profit, 

3-  Determination des conditions de la production :  quotas,  quantité et qualité, 

4- Incitation à l’investissement rendant, par l’endettement,  les producteurs captifs des banques, 

5- Instauration d’une politique agricole asservissant les exploitations en leur  imposant des prix  de vente à perte sous promesses de compensations par des primes agricoles, des aides et des subventions illusoires, 

6- Création de structures en charge d’allouer les fonds, les aides, les primes et les subventions  destinés aux producteurs, lesquelles structures  les captent et les centralisent pour en user à leur guise, sans aucun contrôle ni vérification, en totale opacité et sans aucun recours, 

7- Allocation sélective et restrictive, à la discrétion de ces structures, des aides des primes et des subventions, au moyen de modalités et de démarches particulièrement complexes, bourrées de pièges,  constitutives  de verrous administratifs multi formes et multisources, pour exclure les producteurs du bénéfice des aides,  des primes et des subventions, en leur opposant n’importe quel prétexte afin de les laisser  crouler sous leurs dettes  après les avoir incités à investir et à s’endetter et à vendre à perte selon la  combinaison des mesures 4 et 5 ci-dessus 

8- Structures administratives en mille feuilles parasitaires dans lesquelles s’évaporent les fonds collectés et centralisés ainsi que tous les budgets alloués, 

9- obligation d’adhésion à des caisses obligatoires qui rackettent et se servent à leur tour, 

B)- EN COURS DE PRODUCTION 

10- Création d’un corps de parasites de contrôleurs, vérificateurs, qui sévissent dans tous les domaines : concurrence consommation, fiscalité, droit du travail, contrôle vétérinaire, etc. 

11 – instauration d’une fiscalité et d’un régime de prélèvements frustratoires .
C)- EN AVAL DE LA PRODUCTION : 

12 – Frais de Stockage 

13- obligation de passer par des Centrales d’achats qui rackettent les producteurs. Ces centrales contrôlent le réseau de distribution et d’écoulement des produits, exploitent un abus de position dominante pour extorquer les bénéfices, en infligeant des pertes de marges et de rentabilité aux producteurs 

14- Diffuseurs qui captent le peu qui reste 

15- Transports qu’il faut bien payer 

16- Emballages

17- Distribution et frais commerciaux 

18- Promotion installation, facing, approvisionnement des rayons, le tout à la charge du producteur, 

Et au bout de ce tamis qui a filtré et retenu tous les bénéfices se trouve le consommateur final…

CONCLUSION 

On comprend pourquoi : 

a – Ce système parasitaire  combat le circuit direct du Producteur au Consommateur  

b- Les exploitations disparaissent et sont rachetées par quelques gros magouilleurs qui participent de ce système et en profitent, avec l’aide des politiques, des banques, du système administratif et syndical. 

c- Les agriculteurs se suicident… 

CQFD

Ernest Pardo

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:
Ernest Pardo pour UNANYMOUS

*****

A propos de l’auteur : Ernest Pardo
L’auteur, expert en diagnostic d’entreprises, ancien expert titulaire de l’Organisation internationale des experts ORDINEX (ONG ayant statut consultatif au Conseil économique et social de l’ONU) est titulaire d’un MBA en Stratégie d’entreprises et Droit. Il cumule une expérience approfondie de plusieurs décennies dans le conseil, le management, la direction et le sauvetage des entreprises. Sa formation pluridisciplinaire l’a conduit au cours de son cursus professionnel à intervenir aussi bien dans le domaine juridique, économique et financier des entreprises, qu’à côtoyer tous les ordres des juridictions dans toutes les branches du droit. Ses dix huit années de parcours devant la Cour européenne des droits de l’homme, révèle toutes les supercheries mystificatrices du système institué. Il suggère la création d’un corps indépendant « d’experts en diagnostic du dysfonctionnement judiciaire » dans l’intérêt de la Justice, le Droit et l’Equité.

*** LA SUPERCHERIE JUDICIAIRE – De la criminalité en col blanc à la criminalité en robe noire par Ernest Pardo – 28 € aux éditions UNANYMOUS

Abonnez-vous, c’est gratuit, à notre chaîne en cliquant sur YOUTUBE

L’ignorance est la nuit de l’esprit
et cette nuit n’a ni lune ni étoiles.

Pour soutenir Observatoire du MENSONGE , abonnez-vous annuellement au tarif unique de 2 € par mois***, choisissez votre moyen de paiement sécurisé ci-dessous :


Autre moyen de paiement proposé :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Vous pouvez aussi vous abonner en un seul paiement, au prix exceptionnel et préférentiel de 20€ (au lieu de 24€) et recevoir chaque samedi Semaine du MENSONGE, en choisissant votre mode de paiement ci-dessous :

Abonnement annuel

Soutenir Observatoire du MENSONGE

20,00 €

*** En cadeau , vous recevrez chaque samedi, pendant la durée de votre abonnement, Semaine du MENSONGE, et ce gratuitement (Valeur du cadeau = 18€)

3 commentaires

  1. Il est amusant de constater que c’est toujours quand la gauche est au pouvoir que la pauvreté progresse… vérifiable très facilement (INSEE notamment).

  2. Outre le fait que l’on soit dans une société décadente, le malheur frappe de plus en plus de nos compatriotes. Et ce n’est pas fini avec ce gouvernement d’incapables prétentieux.

Laisser votre commentaire