Gouverner pour Macron c’est instaurer un climat anxiogène et délétère abominable qui ne peut que déboucher sur des catastrophes.


Le Président qui n’aime pas son pays

Par Jeanne Moulin d’Arc

Trop de phrases anti France ont été prononcées publiquement par le Président actuel dont la fameuse « il faut déconstruire la France », la phrase exacte «  »déconstruire l’histoire de France » » a été dite en plus face aux Américains.
Un Président qui n’aime pas son pays ne devrait plus gouverner.
Sinon le même Président caricature les Français comme « Des Gaulois réfractaires au changement » ou bien il les voit comme « Les gens qui ne sont rien » voire « pour beaucoup illettrés » (À propos des salariées de chez GAD).
Mais, il ne s’arrête pas en si bon chemin, et toujours à l’étranger, cette fois à Athènes, Macron déclare : «Nous allons le faire sans brutalité, avec calme, avec explication, avec sens. Je serai d’une détermination absolue et je ne céderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes».
On ne peut que constater son mépris des gens.

Gouverner pour Macron c’est instaurer un climat anxiogène et délétère abominable qui ne peut que déboucher sur des catastrophes.


Et, maintenant, avec le traitement politique du virus, force est de remarquer la similitude de ce que fait le pouvoir français avec ce qui se faisait en URSS et en Allemagne de l’Est, pour ne citer que ces deux grandes « démocraties » où la liberté n’existait pas.
Entre confinement et couvre-feu, port du masque-muselière pour tous, pass sanitaire pour créer une société à deux vitesses, et échecs à répétition, les effets néfastes de cette politique commencent vraiment à être ressentis par la population.
De plus en plus de suicidés, de personnes atteintes moralement, de névrosés, de détresse apparaissent au grand jour, tous liés aux mesures anxiogènes que Macron et ses gouvernements font subir à la France, le pire sans aucun résultat probant.

Une France en prison, sanctionnée, punie et verbalisée en permanence.

Le conditionnement des Français est énorme, incessant et fait penser à ce grand film « La vie des autres » qui relatait comment en Allemagne de l’Est (RDA) la STASI (police secrète) surveillait une actrice et son compagnon parce que soupçonnés de dérive contre le communisme.

Pourtant, de nombreux psychologues et médecins ont alerté les pouvoirs publics sur la dangereuse situation ainsi créée qui ne fait qu’empirer.
Rien n’y fait !
La France sous Macron s’enfonce de plus en plus.

La propagande et la manipulation ne cessent de grandir au détriment de la liberté.
Le Président gouverne sans même passer par l’Assemblée nationale ou le Sénat via son Conseil de défense, ce qui est totalement contraire à l’esprit démocratique.

L’instauration de la peur, cette mauvaise conseillère, sert de mode de gouvernement.
L’individu est relégué aux oubliettes et doit se plier à une ambiance délétère absolument abominable.

Le mérite, la reconnaissance de l’être humain n’ont plus droit de cité.
La vie affective et sociale est bannie.
L’ambiance est sinistre et la morosité gagne tout le monde.
Les enfants sont touchés dans ce processus avec sans nul doutes des effets déplorables et qui vont s’amplifier.
La discrimination est énorme et constante.

Déjà, la séparation dès août 2018 par Macron de la France en deux camps, les bons ou progressistes face aux mauvais ou populistes, était un signe annonciateur du déluge actuel.
Le virus n’a fait qu’amplifier cette situation, depuis le premier discours en mars 2020 du Président Macron qui s’est déclaré « en guerre ». En réalité, il semblerait qu’il soit en guerre contre la France et les Français.
L’épidémie lui a servi de prétexte à maintenir son pouvoir de façon autoritaire et déviante.

Il est vrai qu’il est plus facile d’accuser les Français de négligence ou de se relâcher que de prendre les bonnes mesures.

Pour se maintenir au pouvoir, et se faire réélire en 2022, Macron doit créer l’illusion qu’il est le dernier rempart face aux extrêmes, dont les Français ne veulent pas.
Il surjoue sur la peur et pratique l’exclusion à outrance, décidant de ce qui est juste ou pas sans discussion possible. Mieux, il vante son travail démagogiquement comme un maître d’école qui apprendrait à compter à ses élèves.

Maintenant avec la création d’un pass vaccinal, la boucle sera bouclée définitivement avec l’exclusion de ceux qui ne veulent pas se faire vacciner alors que Macron a toujours dit que ladite vaccination ne serait jamais obligatoire. C’est toujours la même chose, avec les socialistes qui adorent se contredire et employer des mots ou des expressions ambigus.

Avec Macron, la liberté s’est réduite comme une peau de chagrin pour ne devenir qu’un souvenir mais comme tout cela s’est fait en douceur, les Français l’ont accepté sans même broncher.
Pourtant le résultat est bien la privation de leur liberté.

C’est retour à la case départ, où la caste gouverne sans aucun partage, se pavane, méprise et fait ce qu’elle veut à des citoyens relégués en seconde zone, vivant dans cette injustice mais n’osant pas se manifester , vivant dans la crainte du lendemain encore plus dur.

Il est clair que ce Président n’aime pas son pays !

Jeanne Moulin d’Arc


 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Jeanne Moulin d’Arc pour Observatoire du MENSONGE

Article à lire absolument :

S’ils aimaient la France…

Les politiques agiraient autrement !


Abonnez-vous, c’est gratuit, à notre chaîne en cliquant sur YOUTUBE

Pour savoir ce qui se passe en 🇫🇷 Lire Observatoire du MENSONGE

 

Pour soutenir Observatoire du MENSONGE , abonnez-vous annuellement au tarif unique de 2 € par mois***, choisissez votre moyen de paiement sécurisé ci-dessous :


Autre moyen de paiement proposé :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Vous pouvez aussi vous abonner en un seul paiement, au prix exceptionnel et préférentiel de 20€ (au lieu de 24€) et recevoir chaque samedi Semaine du MENSONGE, en choisissant votre mode de paiement ci-dessous :

Abonnement annuel

Soutenir Observatoire du MENSONGE

20,00 €

*** En cadeau , vous recevrez chaque samedi, pendant la durée de votre abonnement, Semaine du MENSONGE, et ce gratuitement (Valeur du cadeau = 18€)

By Observatoire du MENSONGE

Pour une opposition constructive et réelle, le site de l'opposition au marxisme et au fascisme, ni rouge ni noir mais bleu : L'info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

11 thoughts on “Le Président qui n’aime pas son pays”
  1. Anarchie, insurrection, terrorisme. Ces mots sont synonymes de liberté. La liberté ne se réclame pas poliment avec le sourire. La liberté s’obtient en se rebellant, elle s’obtient en se révoltant. Il faut s’en emparer, mais pour s’en emparer, il faut ouvrir les yeux, il faut absolument sortir de son nid douillet et regarder autre chose que les chaines aux ordres. Heureusement que les Français de 1789 n’avaient pas la télévision, sinon ils auraient fait comme ceux du 21ᵉ siècle et nous serions toujours sous la coupe d’esclavagistes. C’est ce que l’abruti qui gouverne la France regrette et cherche à reformer. Si les Français continuent de dormir et s’apitoyer sur leur sort sans réagir, c’est ce qui arrivera et sans doute en pire. Je dis ça, je ne dis rien.

  2. « Un président qui n’aime pas son pays … » reproche sans doute justifié mais qui présente l’inconvénient de situer l’analyse d’emblée sur le registre sentimental, émotionnel : un président devrait « aimer » son pays, c’est une évidence pour quiconque éprouverait un minimum d’empathie pour les gens. Tel n’est pas le cas du pervers narcissique Macron qui, visiblement, n’en a pas fini avec les traumatismes de l’enfance. Cela en fait l’exécutant idéal du projet de destruction des états-nations poursuivi par l’oligarchie mondialiste. On a souvent reproché à Macron de saborder la fonction présidentielle par ses comportements provocateurs totalement irrespectueux de sa charge. Ne doutons pas un instant que cette attitude est délibérée, en parfait accord avec l’objectif poursuivi : pour détruire jusqu’à l’idée même de Nation, il faut en premier lieu détruire l’image de celui qui l’incarne : faire du « monarque républicain » jusqu’alors à la tête de nos institutions une espèce de zombie à mi-chemin entre le diplômé légitime à son poste et le commercial qui présente bien pour vendre des bagnoles dans une concession automobile. Comme un vendeur d’autos, Macron n’a pas de sentiments pour ses clients, c’est leur fric qui l’intéresse ; sa « stratégie marketing » et son « business plan » pour la « start up nation » c’est le racolage des jeunes et la vente à la découpe de l’industrie française. Point barre.

    1. Le drame de tout cela est le vide politique actuel avec une droite molle et compatible avec Macron.

  3. Vous avez raison de l’écrire, Macron, méprisant, prétentieux, ne gouverne pas normalement mais a créé in climat où règne la peur. C’est dramatique et les Français sont de vrais moutons. C’est retour au néant du communisme.

    1. Entièrement d’accord avec vous Boris Kouglof et ce d’autant que je suis originaire des pays de l’Est et que j’ai connu , hélas déjà, cette situation, où l’État bouffe tranquillement nos libertés. La France est devenue une dictature.

  4. Tout est fort bien dit dans votre introduction : « Gouverner pour Macron c’est instaurer un climat anxiogène et délétère abominable qui ne peut que déboucher sur des catastrophes. ». Article partagé.

    1. macron n’aime qu’une chose lui même. Après avoir transformé l’Elysée alors qu’il n’en est que le locataire, il tient à sa place et fera tout pour la garder. Sa chance, il a tous les médias in the pocket et comme beaucoup de français ne savent pas analyser par eux mêmes ils se font manipuler et le plus grave ça marche. Comme pécresse ne vaut pas mieux et que c’est sa copie conforme on a pas le c… sorti des ronces, elle veut nous faire croire qu’elle s’est droitiser alors qu’elle ne fait que prendre les patins de Zemmour, Zemmour dit ça et zou elle reprend le même thème, Zemmour va en Arménie, 8 jours après elle y court, si les gens ne voient pas qu’elle fait du Zemmour uniquement pour avoir la place alors c’est grave
      Des médias serviles propagandistes, des députés LAREM anesthésiés, des ministres choisis non pas parce qu’ils sont compétents, mais parce qu’ils ne risquent pas de lui faire de l’ombre, une campagne de dénigrement, d’insultes de mensonges envers Zemmour (le seul lucide) et hop le cocktail parfait pour un nouveau mandat. Seul espoir Zemmour mais malheureusement tout est fait pour qu’il n’est pas ses parrainages, tout est fait pour le salir. Hier, soi disant que des sympathisants de Zemmour ont posté des vidéos sur les réseaux sociaux, simulant des tirs sur Emmanuel Macron et des élus…., j’ai du mal à croire que ce soient des soutiens de zemmour, car rien de mieux pour le discréditer; alors des traitres, des taupes, des trolls, des adversaires, …plus certainement. Ceci dit macron a réussit son coup la plupart des français acceptent tout sans broncher, tous les prix augmentent ça passent, les libertés se restreignent comme peau de chagrin, ça passent. Macron sa plus belle réussite la division depuis le début de son mandat il a monté les gens les uns contre les autres, d’abord ce fut les retraités et les actifs….. puis pour finir les vaccinés et les non vaccinés. Je n’ai jamais connu un climat aussi délétère que sous ce mandat.

      1. Sauf que Zemmour s’est mal entouré et qu’il est trop clivant, il a commis des phrases qui lui ont fait perdre toutes ses chances alors qu’il était bien parti. C’est dommage, mais il n’a pas été capable de faire la part des choses et en prime, il a mis en avant quelques personnages douteux et néfastes. Je crois qu’il a pris la grosse tête ou peut-être sert-il Macron qui voyait sa meilleure ennemie s’écrouler et avait besoin d’un adversaire facile à battre.

Laisser votre commentaire