C’est ce combat entre souverainistes et mondialistes qui va se jouer dans cette élection, en confirmant que l’allégorie, « droite-gauche » est totalement dépassée. 


Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 

Et Zemmour est arrivé !

Par Claude Picard

On a déjà beaucoup écrit sur le sujet ; tout a été dit ou presque, mais on peut essayer de comprendre la perturbation que Zemmour sème dans la campagne électorale présidentielle. Qui profite à qui ?
En attendant le résultat d’analyses (sa position le soir du premier tour nous le dira), on peut néanmoins constater que sa candidature apparaît un peu superflue, puisqu’elle se superpose à un autre candidat déjà bien installé dans le camp national, Marine Le Pen.
D’autre part, une question reste déterminante : le perturbateur, apporte-t-il une plus-value aux idées souverainistes et peut-il en garantir le succès ? Sauf surprise de dernière heure, et malgré son allégation sur l’évident échec de sa concurrente (motif de son entrée en campagne), sa place de challenger n’est pas plus assurée. Car, aussi talentueux qu’il soit, par sa rhétorique et sa volubilité, ses injonctions d’idéologue patenté peuvent, probablement, séduire une intelligentsia avertie, mais certainement pas les électeurs de base, majoritaires, qui se méfient des politiciens un peu trop clivants. D’autant que ces électeurs, après avoir supporté, pendant deux ans, une absurde et inutile dictature sanitaire, ont, plus que jamais, besoin d’être tranquillisés. 

En ayant l’ambition de faire l’union des droites, Zemmour, pour l’instant, ne fait que la diviser. Il prend des voix et des élus, à ses deux concurrentes, Pécresse, représentante de LR et Marine Le Pen, représentante du RN. Sans prendre aucune voix, ni un seul élu à Macron, qui engrange des ralliements tous azimuts et qui reste, toujours, en tête dans les sondages ! Finalement, Zemmour, sera-t-il l’idiot utile du Président ? La question se pose d’autant que, même si les enquêtes d’opinion sont, toujours, à prendre avec précaution et circonspection, les trois candidats de droite font, au total, 45 à 47 %. Auxquels on peut rajouter les quelques petits pourcentages des autres candidats souverainistes, Dupont-Aignan, Asselineau et Philippot, qui, lui, a jeté l’éponge, faute de parrainages. Tout cela pourrait faire une majorité dès le premier tour, s’il n’y avait pas cet éparpillement des votes. Évidemment, sur le papier, l’équation est simple, mais dans la réalité, elle est plus complexe. D’abord, parce que l’électorat de LR est particulièrement mouvant, plutôt centriste ou Macron compatible, contrairement à l’électorat du RN qui reste constant. Mais, la plupart du temps, les élections se jouent dans l’isoloir au dernier moment où une majorité d’électeurs, déboussolés, attendent les derniers instants de la campagne pour se prononcer. Peu savent, à l’avance, avec détermination et certitude, quel bulletin ils vont mettre dans l’urne. Pour des raisons tellement multiples, quelles sont difficiles à cerner. 

Zemmour, en s’engageant, avec un peu trop de grandiloquence et de précipitation, pour un novice en politique, dans le combat de la « Reconquête !« , oublie que son OPA sur la droite, a déjà été tentée, dans le passé, par un certain Jean-Marie Le Pen, tout aussi talentueux, et qui, pourtant, a échoué. De toute évidence, Zemmour peut séduire les éléments les plus radicaux de la droite et surtout ceux du RN, mais pour faire une majorité, il faut savoir séduire, aussi, tous les hésitants et surtout, les souverainistes de gauche. Ça existe ! Ils sont plus nombreux que l’on croit et il ne faut pas les laisser sur le bas-côté de la route. Justement, Marine Le Pen a su rallier à ses idées, non seulement des nationaux de longue date, mais aussi, des gens d’obédiences diverses et qui, a priori, étaient hermétiques aux exhortations venant d’une ligne politique classée à l’extrême-droite. Désormais, la réalité les rattrapant, tous peuvent s’entendre sur le concept du souverainisme contre le mondialisme. C’est ce combat entre souverainistes et mondialistes qui va se jouer dans cette élection, en confirmant que l’allégorie, « droite-gauche » est totalement dépassée. 

Quel que soit le candidat qui sera au deuxième tour de l’élection présidentielle, tous les souverainistes doivent se retrouver pour faire barrage à Macron. Au point où nous en sommes, on aurait tendance à dire : tout, sauf Macron ! Mais attention au socialo-écolo-gaucho et immigrationniste, Mélenchon, qui peut surgir du fond d’une urne.
Surtout que sa position de neutralité vis-à-vis du conflit Ukrainien peut lui apporter des sympathies contre tous les « va-t-en-guerre » inconséquents qui peuplent les instances politiques françaises. 

Claude Picard


 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Claude Picard pour Observatoire du MENSONGE

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 


Dessin de couverture par DELIGNE pour URTIKAN

🔦 🔦 🔦 🔦 🔦 🔦 🔦

♛ Article à lire :

Étrange copier-coller

Voici comment Macron va procéder dans les jours qui viennent :

le Président-candidat s’apprête à nous faire revivre l’élection de 1988 !

Pour savoir ce qui se passe en 🇫🇷 Lire Observatoire du MENSONGE

Abonnez-vous à notre chaîne YOUTUBE, c’est gratuit, en cliquant


Sans votre soutien, point de salut ! Contribuez maintenant*** ICI

*** En cadeau, vous recevrez gratuitement, chaque samedi, pendant un an : Semaine du MENSONGE (Valeur 18€).

By Observatoire du MENSONGE

Pour une opposition constructive et réelle, le site de l'opposition au marxisme et au fascisme, ni rouge ni noir mais bleu : L'info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

5 thoughts on “Et Zemmour est arrivé !”
  1. Ce n’est pas de Zemmour qu’il faut se débarrasser mais de macron, c’est lui le clivant qui avec beden et l’otan nous entraine dans une guerre .
    Le conflit ukrainien fait l’affaire de macron (réélection), grave et inquiétant de voir la versatilité des gens et de quelle façon ils se laissent manipuler par les médias.
    Rappelez-vous Biden était le sauveur, Biden avait toutes les qualités, certains fêtaient sa victoire à Paris et aujourd’hui, pas sans raison, ils s’aperçoivent que ce vieillard est inapte et sénile.
    Autre constat, personne ne donne la parole aux Russes dans ce conflit, seule l’Ukraine existe médiatiquement.
    Comme les médias ne parlent plus que de l’Ukraine, en ayant pris position pour l’Ukraine sans aucune retenue, Macron fait croire à tous qu’il œuvre pour la paix et qu’il est, bien entendu, dans le bon camp, (vous connaissez il y a le camp des bien pensant et le camp des ignares). Jamais propagande pro macron n’a été aussi intense dans les médias, la question pourquoi ?
    Soutien total à Zemmour, le seul qui parle vrai, dont les convictions n’ont pas varié d’un iota depuis 30 ans.
    Sur tout les plateaux télés, merdias et députés se disputent la place de celui qui insultera le plus Zemmour, qui le pourrira le plus.
    Zemmour n’est pas d’extrême droite, n’est pas un nazi, pas plus qu’un raciste comme veulent le faire croire tous les merdias, il est d’exxxxxxtrême France comme moi et comme beaucoup.
    Mon choix est fait depuis longtemps et c’est pas toutes ces insultes, toutes les analyses mensongères débattues sur les plateaux télés qui me feront changer d’avis bien au contraire, ça renforce mon choix. Le Pen est une perdante, par deux fois elle a pris une veste et elle en prendra une troisième, les soutiens de Zemmour ne voteront pas pour elle au 2ème tour « si elle y arrive »
    Comme en 2017 les soutiens de zemmour aujourd’hui préfèreront s’abstenir au 2ème tour. Ce sont les merdias qui font de Zemmour un clivant en présentant tous ses propos de façon négatifs, en déformant ses propos, en présentant son programme de façon tendancieuse voir mensongère.
    Quand à pécresse pffft, ce serait lui faire trop d’honneur que de lui accorder 3 lignes.

    1. En tous cas, pas moi. On sait très bien qu’une place en finale se jouera entre 17 et 20% et sauf catastrophe, Macron gagnera facilement le premier tour et derrière la lutte sera serrée entre ces dames, Pécresse et Le Pen. La Covid + l’Ukraine garantiront une tranquille réélection de Macron au pays des veaux. La descente vers le gouffre pour la France sera totale et finalement méritée puisque voulue par eux.

  2. Zemmour dit de bonnes choses mais il gâche toutes ses chances par ses propos outranciers. En plus, son entourage malsain ne peut que le desservir et dans l’isoloir beaucoup se refuseront à voter Zemmour.

  3. Zemmour est très décevant et très clivant d’où mon interrogation sur sa candidature : est-il le faire-valoir de Macron ? Parce que certaines affirmations pseudo historiques que Zemmour n’a cessé de répéter sont des plus suspectes, notamment que Pétain aurait sauvé des Juifs, et sa lettre à Macron est tellement mal venue que cela conforte cette idée qu’il rend plutôt service à Macron que d’ailleurs il ménage fortement, euphémisme, dans ses discours. Je préfère voter Marine, l’originale que cette pâle copie que propose Zemmour.

Ecrire ci-dessous votre commentaire, merci :