L’affaiblissement de la « droite républicaine », surtout depuis une quinzaine d’années, a deux genres d’explications.

Soutien du site via système de paiement 100% sécurisé : cliquer ICI

***En cadeau, vous recevrez gratuitement, chaque samedi, pendant un an : Semaine du MENSONGE (Valeur 18€).


Politique : entre la trahison et le déshonneur

Par Maxime Tandonnet

L’affaiblissement de la « droite républicaine », surtout depuis une quinzaine d’années, a deux genres d’explications.

Les unes sont de fond: parce que, obsédée par le terrorisme intellectuel, elle n’a jamais réussi à se doter d’une ligne claire sur les libertés, l’autorité, l’entreprise, la dette, les impôts, la nation, la démographie, l’Europe etc.
Les autres sont plutôt de surface ou de forme, mais dans le monde des apparences ou de la « réalité virtuelle », elles comptent tout autant sinon davantage.
Certes, les « guerres de chefs » qui ont miné l’histoire de la « droite républicaine » depuis longtemps, mais avec une acuité particulière depuis la défaite de 2012, ont fortement dégradé son image.

Mais depuis, il y a encore pire que la guerre des chefs pour l’image du mouvement: la cascade des trahisons. Depuis 2017, en particulier, l’histoire de la droite républicaine se confond hélas largement avec le mot de trahison ou celui de félonie. Certes, les trahisons demeurent sans doute minoritaires en termes d’effectifs. Mais pourtant, leur caractère emblématique est particulièrement ravageur. 

C’est toute l’image d’un parti dans l’opinion qui est ainsi vérolée: « Tiens se disent ses électeurs, comment avons nous pu si longtemps voter pour une formation dont environ un tiers des élus, et parmi les plus importants, avaient un tel potentiel de félonie?  »
Alors, ceux qui ont trahi se donnent bonne conscience. Ils disent: « Nous ne nous reconnaissons plus dans les valeurs de notre parti » (sous-entendu: « qui court après l’extrême droite »).
Mais les mêmes, les mêmes, les mêmes quand ce parti avait le vent en poupe en tenant un discours au moins tout autant qualifiable d’extrémiste par les bienpensants, par exemple sous l’étendard de l’identité nationale en 2007, n’exprimaient pas alors la moindre réserve à l’époque bien au contraire.
Trahison et hypocrisie marchent de pair. Quant à l’autre cliché destiné à justifier leur volte-face « EM a fait la la politique que la droite n’a jamais osé faire« , il relève de la pure imbécilité ou de la mauvaise foi insigne. Ce qui s’est fait sous le dernier quinquennat est précisément à l’inverse de la politique préconisée par la droite: explosion des déficits et de la dette publique (les impôts de nos enfants et petits-enfants), augmentation massive des flux migratoires, PMA sans père et remboursée, politique éducative ayant aggravé le vertigineux effondrement du niveau scolaire, prolifération des éoliennes, saccage des libertés individuelles pendant la crise sanitaire, fulgurant déclin industriel (déficits commerciaux records), violence et insécurité en augmentation débridée, aggravation de la pauvreté et de l’assistanat (2 millions de RSA), mépris quotidien du peuple se traduisant par la révolte des GJ etc.

Tout cela est dans la stricte continuité de la politique du quinquennat Hollande.
Ceux qui, venant de la droite républicaine, se rallient aujourd’hui à la prétendue future « majorité présidentielle » ne le font aucunement par adhésion à une politique et son bilan. Ils le font par simple opportunisme, pour garder ou glaner un siège quitte a trahir leurs (prétendues) convictions et leurs « amis ».
Ils prétendent qu’ils se soumettent – il était temps – au « Guide qui a si bien guidé la France dans la tempête« . Ils n’en pensent pas un mot.

Pour conserver ou obtenir leur fromage, ils adorent aujourd’hui celui qu’ils ont violemment fustigé hier. C’est au-delà de la trahison: le déshonneur.

Maxime Tandonnet

max t

Ancien conseiller à la Présidence de la République sous Sarkozy, auteur de plusieurs essais, passionné d’histoire…
Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Maxime Tandonnet pour Maxime Tandonnet – Mon blog personnel

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur donc en aucun cas Observatoire du MENSONGE


Abonnez-vous à notre chaîne YOUTUBE, c’est gratuit, en cliquant


♦ ♦ ♦ ♦ ♦

L’ignorance est la nuit de l’esprit
et cette nuit n’a ni lune ni étoiles.

Pour soutenir Observatoire du MENSONGE : formulaire d’abonnement Semaine du MENSONGE

By Observatoire du MENSONGE

Pour une opposition constructive et réelle, le site de l'opposition au marxisme et au fascisme, ni rouge ni noir mais bleu : L'info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

4 thoughts on “Politique: entre la trahison et le déshonneur”
  1. En réalité, les dirigeants politiques français actuels soit par ignorance des réalités soit par idéologie sont complétement hors de ce qui se passe en France. Pourtant, ils devraient voir et savoir que la France va disparaître et devenir un pays qui ne sera plus chrétien. Cela va de plus en plus dans certaines villes déjà conquises où l’État a déjà plié bagages.

  2. A la lecture de votre excellente analyse je suis de votre avis à 190 % et plus.
    Je me souviens , qu’en 1963, et surtout à partir de 1965, jusqu’aux évènements de mai 1968, que j’avais prévus deux années auparavant , les Hautes Personnalités de l’époque avaient peur de transmettre mes informations au plus haut niveau de l’Etat
    ( ce qui m’a dirigé droit devant deux enquêteurs de haut grade, afin d’expliciter mes écrits jugés très dérangeants), et lesdits événements ont cependant bien eu lieu.
    Comme le disait l’Amiral Canaris : « je ne transmets au chef suprême que 10 % de mes informations afin de protéger nos sources » . Comme il avait raison . Si je cite ce haut personnage, c’est parce qu’il fut l’un des seuls avoir eu le courage de « résister » et d’œuvrer face au totalitarisme .
    Qu’en est-il réellement aujourd’hui , en France ?
    Force est de reconnaître que notre situation n’est point brillante, ceci, en presque tous les chapitres .
    Par le manque de courage et surtout d’honnêteté de la part de nos dirigeants politiques et de leurs complices, en tout genre, qui ont oublié qu’ils devaient travaillé pour la France, et non , pour eux mêmes. Ils sont à notre service, d’autant que nous les rémunérons.
    Je pense que vous vous souvenez de certains « carnets  » pas très clairs , très confidentiels, dont certains ont été divulgués au public par des fonctionnaires de tous grades, lesquels n’ont pas eu peur de faire paraitre, au grand jour, de très vilains « secrets dits d’état  » qui en disaient beaucoup sur certains actes vils de nos « gouvernants » qui se sont révélés alors, à nos yeux, être des individus de très mauvaise composition.
    Vous le savez bien, M. Tandonnet, si nos dirigeants, depuis ces quinze dernières années ne sont plus fiables, devenus peureux, faibles, paresseux, laxistes, incultes et surtout, avoir un  » égo » démesuré et un mépris punissable envers leurs compatriotes Français, et qui aiment vraiment la France, travaillant dans l’intérêt général, le peuple de France ne peut que déplorer devoir survivre en  » Félonie » pour terminer , de même suite, après moult affrontements violents : en  » Enfer  » .
    Toutefois, j’ose croire que chacun percevra, ce jour là, son  » juste salaire » et que la France survivra à des traitres qui auront détruit la France, pour assouvir leur soif de pouvoir, et leur immonde « égo » vomissant .

  3. Ce gouvernement répond à impératif : piquer des voix à Mélenchon et dans tout ça, la France on s’en mode éperdument donc bien fait pour les Français qui devront payer pendant des décennies pour s’être choisi ce Macron deux fois.

Laisser votre commentaire