La politique revue et corrigée par Ella Kelian, avec humour, lucidité et originalité.

Par Ella Kelian


🔦 « Avec bientôt 30 000 citoyens armés en renfort, la police sort de sa réserve… »
Et la France entre dans le glissement idéologique consistant à laisser penser que le citoyen pourrait lui-même rendre justice…
Quant à l’autorité de l’État, RIP !
Cette police citoyenne armée formation express inadaptée aux missions, ouvrant tout délire de milices citoyennes pour faire face à une institution débordée est l’aveu d’une Nation en déclin recrutant désormais ses serviteurs aux rabais !
Les professeurs, les policiers recrutés version speed-dating n’ont aucune idée de la tâche qui les attend, du degré de stress et d’implication nécessaire à leur mission…
Cette vision du recrutement est symptomatique de la maladie de notre société où chacun s’improvise expert en tout, et où incapables de former, de recruter et de payer avec un minimum de respect pour la fonction envisagée, on place n’importe qui n’importe où du moment où cela remplit l’organigramme et donne l’illusion d’avancer..
Il y aura des victimes collatérales !

NDLR : c’est d’autant plus vrai qu’actuellement Limoges est en proie à des émeutes permanentes dirigées contre la police.

Pendant ce « en même temps » :

🇫🇷 Les rodéos urbains se multiplient dramatiquement..

Véritables corridas des banlieues consistant à slalomer entre les vies jusqu’à la figure ultime donnant la mort..

Par cette métaphore tauromachique, on peut dépasser le flot traditionnel des « racailles, sombres merdes… » et autres joyeusetés pour comprendre la motivation du jeu…

Le « motard-délinquant » ayant entraîné un accident tragique à Pontoise devrait être interrogé philosophiquement pour comprendre son rapport à la dangerosité de la chose, à la défiance de l’autorité, mais aussi pour comprendre si ces motivations sont premières, ou ne sont que subséquentes à un défaut de structure pour pratiquer ce qui est à la base un simple sport mécanique.

Alors que les rodéos urbains semblent être devenus une arme contre l’invisibilité, une façon d’exprimer son rapport à la liberté dans un environnement ressenti comme contraint…

Si l’on ose dépasser le stade de « la racaille tue » on peut légitimement s’interroger d’une part sur l’application réelle de nos lois, mais aussi sur une banlieue dont les chevauchées tragiques que ce soit en moto ou dans des courses poursuites avec la police, sont une nouvelle expression d’une jeunesse incontrôlable revendiquant son malaise dans une version cheap et parfois meurtrière de « fast and furious »..

Il ne s’agit pas d’être laxistes et encore moins complaisants, mais peut-être devrions-nous nous interroger sur l’inefficacité des sanctions, et sur notre incapacité à répondre au mal-être de nos banlieues..

Nos prisons n’ont jamais souffert d’autant de surpopulation carcérale pourtant la société n’est en rien apaisée, c’est donc que la sanction ne remplit pas son rôle ni en matière de dissuasion ni de pédagogie de réinsertion…

La France n’a jamais été un pays radical dans sa vision de la justice, c’est un choix, mais quand on le fait, on se doit de mettre en place une véritable politique éducative, citoyenne pour que l’implication sociale se substitue au défaut de sanctions..

Nous ne pouvons rester dans cet entre-deux assassin et lâche, la France a non seulement renoncé à l’autorité, mais aussi à toute forme d’encadrement bienveillant…

Le sujet n’est pas de chercher qui est né le premier entre la poule et l’œuf, ou entre la violence et le désengagement de l’État, de savoir si les plans banlieues ont été véritablement au service de celles-ci ou des associations qui se sont gavées sur leur dos, mais de se rendre compte que nous sommes dans une impasse nécessitant de dépasser ces considérations stériles…

Ce tunnel d’incivilités dont la seule issue semble l’escalade de violence dans un environnement devenu invivable, nous oblige à sortir des postures tantôt victimaires, tantôt racistes pour poser sur la table l’abandon des citoyens français..

Une population prise en otage des manquements d’un pays ayant gravé « Liberté, Égalité, Fraternité » sur le fronton de ses mairies, mais qui dans son esprit semble avoir rajouté  » À géométrie variable », et qui en paye aujourd’hui le prix..

La nature ayant horreur du vide, à chaque fois que l’État abandonne le terrain d‘autres forces se substituent à lui, parfois pour le meilleur, mais aussi pour le pire…

Il est temps de revoir philosophiquement la chose, sans haine, sans caricature, sans amalgame et avec l’exigence pour seule boussole de chacun.

En réalité le rodéo urbain n’est que la partie sonore et émergée de l’iceberg d‘un pan de notre société que nous laissons dériver par renoncement et lâcheté. 🇫🇷

✴️ La France « s’ensauvage » comme ils disent dans les médias ✴️

💊 Le souci d’Emmanuel Macron, c’est qu’il n’a pas compris que le problème majeur du pays aujourd’hui n’est pas le fait d’être pauvre sans travailler, mais de l’être tout en travaillant ! 💊

Ella Kelian

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Ella Kelian pour Observatoire du MENSONGE ou http://observatoiredumensonge.com

Attention ce texte est un pamphlet n’engageant que son auteur. Observatoire du MENSONGE défend la liberté d’expression !        Faîtes de même en le partageant et/ou en nous suivant. MERCI !

🔦 🔦 🔦 🔦 🔦 🔦 🔦

Dessin de couverture par MUTIO pour URTIKAN

Abonnez-vous à notre chaîne YOUTUBE, c’est gratuit, en cliquant

Un site comme le notre ne peut pas survivre sans votre aide !
Vous pouvez nous aider de diverses façons : 

  • nous suivre gratuitement, lien disponible sur chaque article,
  • partager nos articles au maximum,
  • acheter des livres que nous publions, c’est ICI

Un site comme le notre ne peut pas survivre sans votre aide !
Vous pouvez nous aider de diverses façons : 

  • nous suivre gratuitement, lien disponible sur chaque article,
  • partager nos articles au maximum,
  • acheter des livres que nous publions, c’est ICI

Ou contribuer du montant de votre choix :


« Nous vous remercions d’avoir lu cet article sur Observatoire du MENSONGE.
Vous pouvez le commenter ci-après, soyez courtois, évitez de mettre un lien.
Seul votre nom ou pseudo apparaitra sur votre commentaire une fois publié.

By Observatoire du MENSONGE

Pour une opposition constructive et réelle, le site de l'opposition au marxisme et au fascisme, ni rouge ni noir mais bleu : L'info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

3 thoughts on “Les jeux sont faits”
  1. des flics au rabais, des profs au rabais, des députés au rabais, des ministres au rabais; des hôpitaux dans un état lamentable, pas de quoi être fier, un président de plus en plus narcissique et arrogant, moqué dans le monde entier, un ministre de l’intérieur homme crocodile (grande g… et petits bras) menteur, un ministre de l’injustice agressif, un ministre de l’économie dont l’ambition raye le parquet et qui se voit déjà en haut de l’affiche ….
    c’est chouette la macronie (lol)

  2. Quel plaisir de lire les textes de Madame Kelian : c’est toujours pertinent et drôle.

  3. Merci Ella KELIAN pour votre intelligence et votre excellente analyse.
    Cela fera bientôt plus de soixante ans que je dis, que j’écris, que je crie et que je m’épuise à dénoncer que: Trop nombreux sont tous les politiques, en tout genre, qui n’ont jamais été honnêtes, ni compétents , mais seulement intéressés par le pouvoir.
    En vérité , la plupart de ces dirigeants n’ont cherché qu’à « envenimer » , de façon récurrente et consciente, une situation toujours plus désastreuse de la France ( et du monde) , ceci, afin de nous amener , pas à pas, à un régime « dictatorial  » qui leur permettra de gouverner , sans opposition, avec l’aide d’élus, et de citoyens peu formés, mais soumis à leur idéologie mondiale , tous soumis au nouveau monde en marche vers un objectif final qui est le gouvernement mondial « totalitaire ».
    Pour y parvenir , il leur faut poursuivre leur politique de « désintégration » , laminer la classe intelligente et trop instruite , cette démarche « réfléchie » a commencé en 1968, par le déclin de:
    Notre éducation nationale, de notre système de santé, l’ensemble de nos institutions, et par la destruction de notre économie , grâce à une pandémie orchestrée , de très longue date.
    Un système de volonté « mafieuse » mondialiste qui permettra de clore la bouche à tout complot, afin que l’homme soit esseulé dans une ère numérique.
    Toutefois, il se pourrait qu’un grain de sable vienne enrayer l’ Homme machine « hors de soi « .

Ecrire ci-dessous votre commentaire, merci :