Par Gabrielle Cluzel


Soutien du site via système de paiement 100% sécurisé : cliquer ICI

Sur l’épitaphe d’Emmanuel Macron, il faudra mettre président de la République, bien sûr, mais aussi maréchal de France. Ce ne sera que justice, avec toutes les guerres que cet homme – qui fait partie de la première génération, pourtant, à ne pas avoir fait son service militaire – aura menées. Car il nous l’a dit tout de go, lundi soir : nous sommes en guerre ! Il y avait longtemps. D’ailleurs, comme pour le Covid, il nous promet des points de situation réguliers, avec convocation, sans doute à 20 h, devant le poste de télévision. Ça nous manquait. En guerre contre qui ? Contre quoi ? Des moulins à vent comme Don Quichotte ? Presque, car de fait, les éoliennes ne pèsent pas pour rien dans nos malheurs.

En guerre contre l’énergie. Au moins l’avons-nous compris ainsi,puisqu’il martèle depuis des mois que ce n’est pas contre la Russie.


Et gare aux collabos, ceux qui fricotent avec l’ennemi et ne font pas montre de « sobriété » – qui est le nouveau mot pour « économie », sans doute mûri dans on ne sait quel cabinet Mac-qui-ne-sait (rien mais conseille sur tout). La sobriété, c’est joli, c’est le contraire de l’ivrognerie. Vous ne voudriez pas être un soulard énergétique, quand même ? Car l’énergie est devenue haïssable : Emmanuel Macron n’a-t-il pas dit textuellement : « La meilleure énergie est celle que l’on ne consomme pas » ? Donc, celle qu’on ne produit pas, puisque toute énergie produite est faite pour être consommée ? Bref, mieux aurait-il valu ne jamais inventer l’électricité ? Pauvres Faraday, Franklin, Edison… Mais n’est-ce pas Emmanuel Macron qui, en octobre 2021, il y a tout juste un an, avait lancé un plan « France 2030 » visant à réindustrialiser la France ? La réindustrialisation à la chandelle, ce n’est pas gagné.


On pourrait convenir d’appeler cette guerre, après celle du Covid, la deuxième guerre punique : pour punir les Français, elle va les punir. Mais de quoi sont-ils coupables, sinon d’avoir élu des gouvernants inconséquents ? Les deux premiers étages de la fusée sont déjà là. D’abord, la peur. L’heure est grave. Ensuite, la culpabilisation. Avec, en fond, deux techniques managériales déjà éprouvées au moment du covid.

Le nudge – cette méthode douce pour inspirer la bonne décision est issue du domaine marketing et a valu, en 2017, le prix Nobel d’économie à l’Américain Richard H. Thaler « pour ses travaux sur les mécanismes psychologiques et sociaux à l’œuvre dans les décisions des consommateurs ou des investisseurs » – et le mobbing : pour faire craquer les plus réfractaires. Cette technique de DRH roué permet de se débarrasser d’un collaborateur sans les tracasseries juridiques d’un licenciement. On le met au placard, on le dénigre jusqu’à ce qu’il craque et démissionne. Ainsi en sera-t-il de ceux qui ne voudront pas être « sobres ». Celui qui, en décembre, mettra trop de guirlandes clignotantes sera, qui sait, montré du doigt comme un mauvais citoyen. Et finira, tête basse, par renoncer à son sapin de Noël lui-même. Un « arbre mort », on vous a dit.

Le dernier étage, nous le connaissons : la coercition, les sanctions et le rationnement (comme les tickets du même nom). Coercition et sanctions ont déjà commencé puisque, cet été, les commerçants qui ne fermaient pas la porte de leur boutique climatisée pouvaient être verbalisés par la police. Tiens, c’est peut-être ce moment que l’imam Iquioussen a jugé opportun pour prendre la poudre d’escampette. C’est quand même bête…


Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Boulevard Voltaire

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 

L’article à lire absolument :

La forêt brûle mais pas que… 


Abonnez-vous à notre chaîne YOUTUBE, c’est gratuit, en cliquant

Un site comme le notre ne peut pas survivre sans votre aide !
Vous pouvez nous aider de diverses façons : 

  • nous suivre gratuitement, lien disponible sur chaque article,
  • partager nos articles au maximum,
  • acheter des livres que nous publions, c’est ICI

Ou contribuer du montant de votre choix :

Soutien du site via système de paiement 100% sécurisé : cliquer ICI


By Observatoire du MENSONGE

Pour une opposition constructive et réelle, le site de l'opposition au marxisme et au fascisme, ni rouge ni noir mais bleu : L'info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

3 thoughts on “Engagez, rengagez-vous ! C’est (encore) la guerre ! (EDITO)”
  1. Jusqu’où ira Macron contre les Français : c’est la vraie question à se poser. La réponse risque fort d’être déplaisante sinon tragique.

  2. Nous ne pouvons tolérer plus longtemps cette grande folie qui nous impose des mesures de dingue sous forme d’assauts propagandistes répétés et, qui nous frappent impunément, sans cesse, par une présence malsaine.
    Nos libertés rognées qui s’enfoncent comme des clous dans nos chairs meurtries parce que nous serions en guerre selon une fausse Majesté qui ne nous aura rien épargné pour tenter d’imiter des célébrités malheureusement disparues pour la France…
    Alors , qu’en ces instants je me rémumère Mes trois inoubliables et émotionnels Souvenirs d’une Madame Magnifique Majesté qui était aimée de son Peuple , Que dis-je ? Adorée passionnément sur tous les fronts..
    Elle charmait le monde entier : Chapeau Majesté Femme la plus célèbre du Monde.
    La Classe politique figée dans ses mensonges fous qui est aujourdhui la nôtre serait bien inspirée d’en prendre de la graine. …

Ecrire ci-dessous votre commentaire, merci :