Par Marc Baudriller


Soutien du site via système de paiement 100% sécurisé : cliquer ICI

Il y a bien un point sur lequel le gouvernement ne ment pas, c’est sur ce qui nous attend cet hiver. Les Français vont manger froid, très froid même. Tout le reste relève de la communication.

Notre bon Président tire avec le plus d’habileté possible un épais rideau de mots entre nous, simples citoyens, et ses responsabilités écrasantes dans cette crise. Mais les coutures craquent et le déguisement confectionné à la hâte ne masque plus la réalité nue : dans cette crise de l’énergie, Emmanuel Macron a godillé comme un politicard irresponsable. Il a fait l’erreur majeure, lourde, destructrice, d’écouter l’Europe, d’écouter les écologistes, d’écouter les irresponsables, des autorités que les Français n’ont pas élues, qui se fichent de la nation comme d’une guigne ou espèrent sa disparition. Lors de son premier mandat, Macron et Philippe s’étaient laissés convaincre par les mêmes lobbies qu’il fallait réduire la vitesse sur les routes de France, pour la sécurité bien sûr, mais surtout pour faire des économies de carburant, argument hissé haut par les écolos. Idem pour les radars. Résultat : une jacquerie qui a fait trembler le pouvoir sur ses bases. Les bêtises accumulées par Macron et ses gouvernements sur l’énergie sont encore plus volumineuses, encore plus flagrantes. Là encore, il fallait plaire aux écologistes. Alors, on a saccagé l’outil nucléaire français. Et on s’en est vanté !



Même irresponsabilité crasse dans la guerre en Ukraine. Ah, il allait souffrir des restrictions, l’impudent président Poutine, on allait lui faire voir de quel bois on se chauffe en France ! Bruno Le Maire lui tirait les oreilles jusqu’au claquage, au président Poutine. On a vu. Qui prend l’initiative de couper définitivement le robinet, aujourd’hui ? Un certain Vladimir Poutine. Qui vend son gaz hors de prix dans le monde entier, collectant des milliards inespérés ? Poutine. Et qui aura froid, cet hiver, tout en payant son gaz et son essence à des prix jamais atteints en France ? Le peuple français. Qu’on ne nous parle pas de fatalité, qu’on ne nous dise pas que toute l’Europe est à la même enseigne. Après une analyse un peu plus réaliste des rapports de force, la Hongrie a obtenu de la Russie des approvisionnements en gaz à des prix qui glaceront les Français dans quelques semaines.

Macron et son gouvernement ont, encore une fois, sacrifié leur peuple sur l’autel du mondialisme. Sur celui d’une Europe ivre d’une puissance qu’elle n’a plus, une Europe belliqueuse et envahie de migrants, orgueilleuse et dépendante du pétrole, du gaz et des États-Unis, une Europe imprévoyante et provocatrice, va-t-en-guerre et percluse de dettes, ignorante comme un enfant des rapports de force et du tragique de l’Histoire. Macron, le Président recordman de l’immigration en France qui s’agite aujourd’hui autour d’un imam, n’est que le jouet de ce système mortifère. Von der Leyen et le Président français s’entraînent par le fond, comme deux noyés. Il y avait pourtant des alternatives. La France pouvait garder ses centrales nucléaires. Elle pouvait balayer d’un revers de main les moulins à vent des éoliennes. Elle pouvait s’y prendre différemment avec Poutine.

Les erreurs manifestes, volontaires, étudiées, défendues, renouvelées de ce Président et de ses gouvernements ont quelque chose de diabolique car elles ont un sens. Elles pourraient apparaître comme le résultat d’une politique de gribouille ; elles sont tout, sauf cela. Est-ce leur but ? C’est en tout cas leur conséquence : toutes affaiblissent la nation, seule protection du peuple français, des plus pauvres et de ceux qui pleureront à la pompe et grelotteront de froid cet hiver. Cette nation, le macronisme la détruit à force de mauvaises décisions prises sous influence et de bonnes décisions repoussées comme la peste. Comme si nos gouvernants n’avaient, au fond, pour les Français qu’un sentiment : le mépris, peut-être même la haine.

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Boulevard Voltaire

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 

L’article à lire absolument :

La loi du mépris


Abonnez-vous à notre chaîne YOUTUBE, c’est gratuit, en cliquant

Un site comme le notre ne peut pas survivre sans votre aide !
Vous pouvez nous aider de diverses façons : 

  • nous suivre gratuitement, lien disponible sur chaque article,
  • partager nos articles au maximum,
  • acheter des livres que nous publions, c’est ICI

Ou contribuer du montant de votre choix :

Soutien du site via système de paiement 100% sécurisé : cliquer ICI


By Observatoire du MENSONGE

Pour une opposition constructive et réelle, le site de l'opposition au marxisme et au fascisme, ni rouge ni noir mais bleu : L'info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

2 thoughts on “Dans nos périls, la responsabilité du pouvoir en place est écrasante”
  1. Et attendez de connaître les nouvelles restrictions qui nous seront forcément imposées par ce pouvoir d’une rare nullité. Rappelons ici qu’au moins la droite n’aurait pas stoppé et arrêté le nucléaire et que tout le monde va le payer très cher.

  2. Nos politiques, Marc Baudriller ?
    Pour ma part, je les ai tous connus, en tout rang, grade et qualités ( et défauts), ceci, depuis ma très jeune enfance et, au plus haute niveau de l’état, je les ai observés et, côtoyés, de très, très prêt pendant soixante années et plus , la plupart ne se sentent pas au service de l’état , ni de leurs semblables.
    En vérité, ils ne pensent point à servir dans l’intérêt général, sauf exception
    ( Charles de GAULLE au Service de la FRANCE), que j’ai vu et entendu sermonner , devant moi, un ministre qui avait cru pouvoir se « distinguer » de ses excellents Homologues, notamment, en acceptant des cadeaux ( tableaux de Maîtres, lesquels ont été offerts, de même suite, au Musée du LOUVRE , sur ordre du président)..
    Aujourd’hui , considérant l’immense complexité de l’ ensemble des tâches qui leur sont imposées, ceci, par leur faute, parce que la plupart étant des énarques, notamment , Macron , une fois missionnés dans les cabinets ministériels , ces personnes ont tout compliqué, peut-être, pour justifier leurs emplois !
    Ce qui était pourtant simple au départ, est devenu épouvantablement  » GLAUQUE » et « SORDIDE  » , d’essence perverse , celle de la marque d’un esprit très malsain, sauf  » CINQ d’entre eux « que j’ai apprécié, sur une centaine, tous étaient prétentieux, méprisants, insolents, haineux, et, j’ose l’affirmer, pour avoir constaté, de mes yeux, les dégâts qui en résultaient ensuite, surtout , surtout :
     » INCOMPETENTS » , l’un d’entre eux a même fait tomber son ministre de tutelle que j’avais prévenu de sa fin prochaine.
    Mais, m’avait -il rétorqué , je cite :  » comment me libérer d’un chef de … , à peine sorti de l’ « E.N.A. » qui m’a été imposé par l’épouse du premier ministre, amie de la maman du dit jeune énarque ?  »
    Certains d’entre ces dieux glabres, se croyant investis du même pouvoir que leur ministre, allait même, dès leur arrivée, dans leur insouciance et inexpérience notoires, provoquer de grandes manifestations de rues et, grèves de fonctionnaires qui nécessitaient l’intervention des Forces de l’Ordre, alors que leur ministre qui ignorait tout, n’étant absolument point à la source du mécontentement de ses employés , regrettait amèrement d’avoir été doté d’un  » fouteur de m…e » ! De nombreux amis (es), me forcent de relater mon très long parcours au sein de ce monde politique composé , pour la plus grande grande majorité d’entre eux, d’incapables et, vous avez raison Marc Baudriller, trop souvent de menteurs- tricheurs, et manipulateurs, j’ajouterai : malhonnêtes, tout simplement .
    Charles de GAULLE n’était pas un Homme sorti de ce monde là , il n’était soumis à aucun banquier internationaliste, inquiet et obsédé par sa famille grandissante et toujours plus avide de titres, privilèges et de biens patrimoniaux, aucun ne l’a employé , encore moins soumis pour qu’il devienne addict au « veau d’or » et, de même suite , milliardaire et, président de la république française , comme tous ceux qui lui ont succédés, jusqu’à présent .
    Voilà le  » MAL RADICAL » de nos politiciens qui ne pensent point à la France , mais seulement aux intérêts liés au  » GRAND MACHIN  » qui est l’ objectif de :
     » L ‘UNION EUROPEENNE  » parce que le nombre potentiel de « clients consommateurs  » ( 448 millions ),est nettement plus profitable à l’oligarchie financière qui les gouverne. .
    Peu importe, s’il faut une guerre pour parvenir au Nouvel « ORDRE » Mondial où ils gouverneront en dictateurs ?
    En vérité, c’est ce qu’ils espèrent, mais l’Histoire nous a appris qu’un seul « grain de sable » peut faire « CHUTER » tous les plans maléfiques .

Ecrire ci-dessous votre commentaire, merci :