… qui galvaude la démocratie, désinscrit les libertés naturelles et viole le droit à une vie privée


Le dernier livre de Daniel Desurvire vient de paraître, une édition exceptionnelle et rare


Histoire d’un Président qui n’aime pas la France

Par Daniel Desurvire

Chapitre 16

III – Conseil constitutionnel et collabos

A) Petit rappel du climat orchestré par l’État-Macron

Le Conseil constitutionnel a validé une loi inique qui contrevient à la Constitution française, puisque liberticide, ségrégationniste et tyrannique. Pourquoi ! Devinons sans peine que l’auteur de ce camouflet à la démocratie ne saurait autrement qu’être l’œuvre d’un autocrate qui n’accepte que lui-même dans la hiérarchie des pouvoirs. Cet exterminateur des libertés, en la personne d’Emmanuel Macron, aura réussi l’incroyable record d’annihiler plus de deux siècles d’histoire révolutionnaire, en massacrant les textes législatifs, en confisquant les audiences aux deux chambres parlementaires et au système judicaire, en plaçant les citoyens français en résidence surveillée comme s’il s’agissait de repris de justice. Tout cela en usant d’un mobile fallacieux : un virus qui n’a rien fait de plus que la grippe de Hong Kong, souche (A-H3N2), laquelle provoquait des œdèmes pulmonaires et des expectorations de sang, causant en France 31 000 morts. À cette époque, entre décembre 1969 et janvier 1970, il n’y eut ni état d’urgence, ni confinement, ni couvre-feu, mais les services sanitaires disposaient des moyens de soigner, de personnel et des équipements médicaux en réanimation et des lits en soins intensifs.

Qu’en fut-il sous la présidence d’Emmanuel Macron ? Tout le contraire, puisque déjà depuis la législature de son prédécesseur, des dizaines de milliers de lits en réa, de places et de matériels furent confisqués, et de nombreux d’emplois supprimés dans les établissements hospitaliers, avec la purge drastique des séjours d’accueil en soins et l’étranglement des moyens sanitaires par la politique irresponsable de réduction des coûts de production. Le pays, en pleine crise épidémique durant la première moitié de l’année 2020, aura été contrainte d’envoyer ses malades se faire soigner dans les pays voisins, comme si la France était désormais devenu un pays du tiers-monde.


Pire, car pour ne pas encombrer les hôpitaux, des pensionnaires d’Ehpad furent rivotrilisés à l’aide d’une réglementation ministérielle facilitant l’accès à une molécule létale ; leur sédation sacrificielle sur place permettant de libérer des lits dans les hôpitaux et des cliniques pour les actifs. Cela n’est pas un mythe, mais une bien triste réalité consultable sur Légifrance (Décret n° 2020-1262 du 16 octobre 2020), toujours sur le thème ressassé : « … des mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire » !

Que le citoyen prenne garde, car derrière cette parodie d’excuses pour soi-disant lutter contre un virus, Emmanuel Macron aura passé à la trappe, derrière onze dérogations, les autorisations de mise sur le marché (AMM) obligatoires, au titre de précaution en vertu du des articles R 5121-45 à R 5121-62 du code de la Santé publique. Comment y croire ? Il suffit de lire les documents officiels publiés au JORF, plutôt que de boire les galéjades ou les contre-vérités qui sont diffusées à la télévision, et qui se dupliquent partout dans la presse et sur les affiches sous le contrôle du CSA sous la coupe de l’Exécutif.

Tous les prétextes furent bons à prendre pour comptabiliser les morts, même ceux qui ne le furent pas de Covid-19, en trafiquant les certificats de décès (Voir p. 40, 57, 63, 99) par la corruption financière. Cette mascarade et ces crimes sur nos séniors taxés de vies résiduelles, ne furent fomentés que pour instaurer la peur et faire accepter au peuple des mesures d’enfermement et d’éradication des libertés. Entre les patients souffrants de maladies diverses qui n’avaient plus accès aux hôpitaux et les remises aux calendes grecques des interventions chirurgicales, l’excuse captieuse de Covid était évoquée dans les médias et les textes du Gouvernement pour prétendre sauver des vies, et faire croire que l’Exécutif focalisait tous ses moyens dans un but sanitaire et à dessein honorable.

Seulement le tiers des décès annoncés par le coronavirus en France furent effectifs, la différence revenant aux tricheries comptables des services de l’État pour servir une propagande politique et instaurer un climat anxiogène. Soulignons que le bilan démographique publié et reproduit ci-dessous est honnête, puisque la source des chiffres prélevée provient de l’Insee, ce qui exclut tout soupçon de tricherie partisane dans ce livre ; en rappelant que cet institut statistique est attaché au ministère des finances de l’État. Autant dire que les nombres et les courbes annoncées ne sont censés pencher que pour les intérêts de l’Exécutif, sachant que ces comptages sont aussi précis que ceux du ministère de l’Intérieur, eu égard à ceux des syndicats lors des manifestations de rue !

À SUIVRE

Daniel Desurvire


Ancien directeur du Centre d’Étude juridique, économique et politique de Paris (CEJEP), correspondant de presse juridique et judiciaire. Daniel Desurvire est l’auteur de : « Le chaos culturel des civilisations » pointant du doigt les risques de fanatisme de certains cultes et de xénophobie de certaines civilisations, auxquels s’ajoutent les dangers du mal-être social, de la régression des valeurs morales et affectives ou de la médiocrité des productions culturelles, dont la polytoxicomanie en constitue l’un des corollaires. L’auteur choisit d’opposer le doute et le questionnement aux dérives dogmatiques et aux croyances délétères » (in, Les cahiers de Junius, tome III, “La culture situationniste et le trombinoscope de quelques intellectuels français” : Édilivre, 2016).


♣ ♣ ♣

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Daniel Desurvire pour Observatoire du MENSONGE


♣ ♣ ♣


Pour nous soutenir, montant de votre choix : cliquer ICI

Vous pouvez acquérir le livre de Daniel Desurvire en cliquant sur l’image :

(existe aussi en format liseuse)

(existe aussi en format liseuse) :

SCOOP EXCLUSIF

Futur passeport carbone de l’État-Macron

Retrouvez les livres de Daniel Desurvire en cliquant ICI


♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Abonnez-vous à notre chaîne YOUTUBE, c’est gratuit, en cliquant


Un site comme le notre ne peut pas survivre sans votre aide !
Vous pouvez nous aider de diverses façons : 

  • nous suivre gratuitement, lien disponible sur chaque article,
  • partager nos articles au maximum,
  • commenter,
  • acheter des livres que nous publions, c’est ICI

Ou contribuer du montant de votre choix :

Pour nous soutenir, montant de votre choix : cliquer ICI


By Observatoire du MENSONGE

Pour une opposition constructive et réelle, le site de l'opposition au marxisme et au fascisme, ni rouge ni noir mais bleu : L'info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

3 thoughts on “Histoire d’un Président qui n’aime pas la France 16”
  1. Macron sait orchestrer la peur et ainsi museler le peuple français. Cela ne durera pas éternellement.

  2. Heureusement qu’il existe encore quelques médias capables de publier ce genre d’article. cela change d ela propagande et de la langue de bois habituelles. Merci!!!

Ecrire ci-dessous votre commentaire, merci :