Par Arnaud Florac

C’est l’histoire du gars qui a assassiné ses parents et qui, devant la cour, demande au juge d’avoir pitié d’un pauvre orphelin.

Face à la Justice, la Macronie serre les rangs autour d’Alexis Kohler (Humeur)

C’est l’histoire du gars qui a assassiné ses parents et qui, devant la cour, demande au juge d’avoir pitié d’un pauvre orphelin. On appelle ça le culot, l’impudence, l’amoralité… comme on veut. Mais à chaque fois qu’on en est témoin, le plus souvent dans le monde politique, c’est avec un mélange de dégoût (devant tant de laideur morale) et de fascination (devant tant d’aplomb) qu’on observe ce genre de comportements.

Ainsi, mutatis mutandis, de l’affaire Kohler. Laissons de côté, pour l’instant, l’affaire Dupond-Moretti, qui est moins significative. Alexis Kohler, cousin germain des patrons de l’armateur MSC, a cherché, à chaque fois qu’il était sur la sellette, à rejoindre l’entreprise familiale, ce qui lui fut refusé en 2014 puis accordé en 2016 : il en sera le directeur financier. Et quand il était aux affaires, il a eu à plusieurs reprises à prendre position sur des contrats entre Terminal Normandie MSC (TNMSC), une filiale du groupe de croisières MSC, fondé et dirigé par les cousins de sa mère, et le Grand Port maritime du Havre (GPMH), alors qu’il siégeait au conseil de surveillance de ce dernier. Alexis Kohler était alors, entre 2010 et 2012, sous-directeur de l’Agence des participations de l’État (APE), « une administration placée sous la tutelle du ministère des Finances, incarnant les pouvoirs publics en tant qu’actionnaire ou investisseur », comme le rappelle Le Monde. Rebelotte, lors de son passage au ministère de l’Économie entre 2012 et 2016.


Les journaux se sont évidemment saisis de cette énième histoire pas claire de la Macronie depuis 2017. Mediapart a publié un « récap » de toutes les mises en cause judiciaires dans l’entourage du président de la République depuis le début de son premier mandat. C’est vertigineux.

Cette fois, cependant, ce n’est pas pareil. Alexis Kohler, présumé innocent à ce stade, est le secrétaire général de l’Élysée, le plus proche collaborateur d’Emmanuel Macron, l’un des seuls que le président de la République trouve, de son propre aveu, plus intelligent que lui. Il fait partie de ces technocrates, élus par personne, dont le pouvoir est tentaculaire.

Qu’a répondu Emmanuel Macron ? Qu’Alexis Kohler avait « toute [sa] confiance ». Et d’ajouter qu’il travaillait nuit et jour (et pas jour et nuit, ça a son importance : ça veut dire qu’il reste tard au boulot) au service de l’État. Vendredi 7 octobre, au détour d’une conférence de presse, il a même affirmé que sa décision était légitime. Il avait « en même temps » affirmé le contraire en 2017, lorsqu’il disait qu’il y avait, dans la classe politique, un devoir d’exemplarité et que, donc, un ministre mis en examen ne pouvait rester ministre. Il est vrai que Kohler n’est pas ministre. Il est plus que cela…

Cette affaire poursuit Kohler depuis 2018. Macron l’avait déjà sauvé une première fois en le disculpant totalement, dans une lettre adressée au parquet financier sur papier à en-tête. Il fallait oser. On ne voit pas comment il pourrait être inquiété cette fois. La Justice indépendante fera son travail, bien sûr.

Pressions, sans avoir l’air, sur les magistrats, dénégations en bloc, confiance en soi écrasante, appuyée sur le pouvoir. La famille serre alors les rangs autour du consigliere, ce personnage discret et travailleur, bras droit et conseiller du « parrain », inquiété parce que c’est lui le « techno », le juriste. C’est Tom Hagen, dans Le Parrain, auquel Robert Duvall prêta ses traits. La Macronie n’est pas une mafia, chacun le sait : c’est un groupe social honnête, transparent, amoureux de la France et dévoué au bien public.

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Boulevard Voltaire

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 

L’article à lire absolument :

La loi du mépris


Abonnez-vous à notre chaîne YOUTUBE, c’est gratuit, en cliquant

La liberté va fondre comme neige au soleil, sinon tout va mieux…

Peu importe les idées que l’on peut avoir, la seule certitude : la passivité ne rapportera jamais rien.

Commencer par réagir ne serait-ce que sur Observatoire du MENSONGE en commentant, en disant ce que vous pensez, en apportant votre contribution, votre aide, des idées, des suggestions, des critiques, des articles mais ne soyez plus passifs !

Pour nous suivre, c’est gratuit, idem pour nos vidéos sur You tube

By Observatoire du MENSONGE

Pour une opposition constructive et réelle, le site de l'opposition au marxisme et au fascisme, ni rouge ni noir mais bleu : L'info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

One thought on “Face à la Justice, la Macronie serre les rangs autour d’Alexis Kohler”
  1. La Macronie a enfumé la France pour la mener à l’abattoir : juste logique pour des socialistes.

Ecrire ci-dessous votre commentaire, merci :