Par Luciano Lombardi

Bizarrement, tout le monde politico-médiatique a enterré Poutine, comme si ce dernier avait déjà perdu la guerre.


N’oubliez pas qui est Poutine

Bizarrement, tout le monde politico-médiatique a enterré Poutine, comme si ce dernier avait déjà perdu la guerre.
Ce bref rappel de la carrière de Vladimir Poutine devrait vous mettre la puce à l’oreille :
Officier du KGB, principal service de renseignement de l’URSS post-stalinienne, Vladimir Poutine est en poste à Dresde au moment de la chute du Mur de Berlin. Il commence sa carrière politique à la mairie de Saint-Pétersbourg, puis il devient l’un des plus proches conseillers du président Boris Eltsine, qui fait de lui le directeur du Service fédéral de sécurité (FSB) en 1998, puis le président du gouvernement de la Russie l’année suivante.

Poutine est un spécialiste du renseignement et d ela sécurité qui joue une partie d’échecs face à l’Ukraine et plus encore face aux USA et qui a soigneusement préparé sa tactique.
Alors, quand les médias claironnent que cela va mal en Russie et que l’Ukraine connait des victoires militaires, un peu de recul et de retenue auraient du être pris.
Ce qui est sûr, c’est que cette guerre entre dans sa phase terminale et que d’ici quelques jours, elle sera terminée.


Il y a une tactique qui a fait pas mal de ravages durant l’Antiquité, c’est le coup du recul-encerclement, ou de la fausse retraite. C’est ce qu’a utilisé Hannibal à Cannes, il est d’ailleurs fort possible qu’il fut celui qui inspira cette tactique à de nombreux généraux de la période et même au-delà.

On feint un recul du centre de la première ligne en laissant les troupes ennemies s’y enfoncer mais tout en tenant les côtés, ainsi la ligne forme un arc de cercle dans lequel l’ennemi s’engouffre jusqu’à finir encerclé et pris sur ses flancs, rendant plus aisé son massacre. On garde généralement un renfort de cavalerie en réserve afin de finir le boulot en le prenant par l’arrière.

Il semble &évident que Poutine a remis au goût du jour cette tactique.

Vouloir nous faire croire que l’Ukraine puisse vaincre la Russie est une vraie « fake news » mais persister dans cette voie devient de l’acharnement et de l’auto-persuasion d’une rare stupidité.
Un président comme Macron a joué un rôle important et s’est trompé de stratégie.
Tout cela va apparaître au grand jour et les retournements de veste avec.

La PROPAGANDE est intense, journalière et l’enfumage ou embrumage des cerveaux, est totale, elle est presque surnaturelle et on pourrait y croire.
Seulement voilà, les faits sont têtus et rappellent à la réalité.
Les médias tentent bien désespérément d’accréditer que la Russie est cruelle et méchante face à la gentille et douce Ukraine, mais la vérité revient systématiquement brouiller cette image.
La caste va jusqu’à prétendre que la Russie s’effondre, que l’Ukraine gagne la guerre, bref que les jours de Poutine au pouvoir sont comptés.
C’est méconnaître la situation à l’Est de l’Europe.
Par contre, à ce rythme de mensonges et de fausses nouvelles, c’est bien l’Europe qui est en danger.

Questions subsidiaires :
Comment expliquer que la monnaie Euro recule face à toutes les autres monnaies ?
Comment expliquer que la pénurie s’installe ici et là ?
Comment expliquer le retour des grèves comme au bon vieux temps de la droite au pouvoir ?
Comment expliquer la baisse dramatique du pouvoir d’achat ?
etc…

La bonne vieille propagande stalinienne des années Cinquante est de retour dans un monde désabusé, laxiste et froussard.

La perte de ses valeurs, de toutes ses valeurs, entraine l’effondrement de l’Occident, inexorablement.

Vous qui encensiez, il y a peu, Poutine :

N’oubliez pas qui est Poutine

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier : Luciano Lombardi pour Observatoire du MENSONGE ou http://observatoiredumensonge.com

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 

Les derniers développements :

La Russie déclare que l’Union européenne est «partie prenante du conflit» en Ukraine, ce qui est lourd de conséquences pour l’Europe.
Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré ce jeudi que les pays qui fournissaient l’Ukraine en armes étaient des «sponsors du terrorisme».
Clairement, la guerre risque de se déplacer territorialement.

Article du même auteur :
Ce qui s’est réellement passé

Abonnez-vous à notre chaîne YOUTUBE, c’est gratuit, en cliquant


Vous pouvez nous soutenir en suivant gratuitement Observatoire du MENSONGE ou :

N’oubliez pas de cliquer sur envoyer ci-dessus puis de choisir et de valider votre paiement ci-dessous.

By Observatoire du MENSONGE

Pour une opposition constructive et réelle, le site de l'opposition au marxisme et au fascisme, ni rouge ni noir mais bleu : L'info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

7 thoughts on “N’oubliez pas qui est Poutine”
  1. Drôle de guerre entre finalement l’Amérique et la Russie dont on se demande commet elle va – mal – finir !

  2. C’est sûr qu’avec l’écran de fumée qui nous est servi par Macron, ses ministres, les émdias, on pourrait croire que l’Ukraine va battre la Russie mais c’est vraiment prendre les Français pour des couillons, ce qu’ils doivent être un peu pour avoir réélu celui qui détruit la France.

  3. Merci Luciano Lombardi, très bonne analyse, je rédige un article à ce sujet, dans lequel je vous réponds , la semaine prochaine, il est déjà rédigé…
    Merci, je m’adresse à Vous dans mon article et à tous nos Compatriotes , ainsi qu’à tous les malades qui nous gouvernent.
    Comme vous le savez , je ne mâcherai pas mes mots pour les critiquer
    La Stratégie de l’ Encerclement est aussi celle de la Manipulation des Peuples pour les soumettre et les persuader qu’ils n’ont :
    QU ‘UNE SEULE SOLUTION : SE RENDRE !

  4. Les belligérants auraient tout intérêt à trouver un accord d’armistice mais Biden lui veut la guerre. L’Europe se retrouve à la traine de Biden et c’est elle au final qui payera l’addition.

  5. Il faut quand même avouer que personne ne s’attendait à une guerre longue. Pourtant c’est bien le cas et tout reste encore indécis entre la Russie et l’Ukraine.

  6. Je pense comme vous : Poutine est loin d’être fini et l’Europe n’a pas choisi le bon cheval dans cette affaire.

  7. Il y a quelques mois, tout le monde trouvait Poutine formidable et très bon politiquement, maintenant les mêmes le jettent aux chiens : cela démontre la nocivité des médias et comment ils influencent les gens. La propagande est totale et en continu. C’est terrible finalement.

Ecrire ci-dessous votre commentaire, merci :