Par Claude Picard

L’idéologie woke, veut dire « éveillé » cela partait d’un bon sentiment. Mais portée par la gauche la plus radicale, elle n’a pas tardé à déraper pour devenir absolument délirante et hystérique, voire infernale. 


Abonnez-vous gratuitement pour recevoir directement chaque nouvel article par mail


Tous des lâches !

Les gauchistes de la Nupes, plus particulièrement, ceux de la composante LFI (La France insoumise), sont très sensibles aux théories du wokisme, ce néologisme inventé sur les campus américains. Et ils en sont les principaux pourvoyeurs, dans les médias, à l’Assemblée nationale, et partout, là où ils peuvent.
Comme toujours, cette idéologie, qui, à l’origine, se voulait vigilante contre toutes les formes de discriminations – woke, veut dire « éveillé » – partait d’un bon sentiment. Mais portée par la gauche la plus radicale, elle n’a pas tardé à déraper pour devenir absolument délirante et hystérique, voire infernale. 
Aujourd’hui, toute la société est contaminée par l’idéologie woke. Qui fait des ravages ! Car une véritable chasse aux sorcières s’est organisée, en détournant, la plupart du temps, la signification des actes ou des propos, pour justifier le véritable safari qui s’abat sur les « transgresseurs ». Les gauchistes et les « progressistes » n’entendent que ce qu’ils veulent entendre et n’écoutent que ce qui peut alimenter leurs fantasmes idéologiques. Tout le monde le sait :  » Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre ». Cela est élégamment dit, mais décrit, plus prosaïquement, celui qui pratique la mauvaise foi ou la tartufferie la plus accomplie.

L’usage de la manipulation la plus outrancière caractérise le mouvement woke. Sous couvert d’une extrême tolérance, tout est sujet à controverse, même le plus intime de l’humain. L’égalité des genres est prônée partout, en toutes circonstances, et l’écriture inclusive se doit de couronner l’ensemble. Mais pas seulement pour l’écriture : l’inclusion doit être absolue ! 
Tout doit se mélanger ou se ressembler, tout doit être parfaitement lisse et plat, sans contestation possible : un vrai totalitarisme, certifié facho ! 
Sandrine Rousseau, une des prêtresses du mouvement, l’affirme continuellement dans ses interventions intempestives : elle déteste la virilité et le masculin et pour corroborer le tout, elle se félicite de vivre avec un « homme déconstruit ».
Déconstruit ! Le mot est lâché. 
Car c’est bien la déconstruction totale et entière de tout ce qui fait notre société et notre civilisation que souhaitent les adeptes du wokisme. 
Il faut mettre à bas la masculinité, la famille et les institutions. Cela ressemble à de l’anarchisme. À la mode préhistorique ! Où les clans, les minorités s’agrègent par couleur, par genre et par conformité. Un député de gauche ne doit pas saluer un collègue RN et, comme dans une cour d’école, il ne doit pas jouer au ballon avec lui lors d’un match amical organisé par l’Assemblée nationale, des policiers français, sur ordre du ministre de l’Intérieur, mettent un genou à terre en hommage à un délinquant tué par la police… 
Aux USA ! L’instigateur d’une « charte du droit des arbres », maire de Bordeaux, et au nom de ce droit, supprime le traditionnel sapin de Noël et un célèbre chroniqueur mondain, au nom du droit des animaux, refuse de tuer les moustiques… Il vaut mieux s’arrêter là : la liste serait inutilement fastidieuse pour attester tous les égarements distillés par les adeptes du wokisme. 

La gauche radicale, dans son ensemble, est la principale adoratrice de la pensée woke où l’on retrouve en tête du peloton, les insoumis et les écolos qui en sont les plus acharnés promoteurs. Une partie de la droite molle n’est pas en reste : elle aussi est contaminée par cette idéologie. 
On pourrait poser une question à tous ces préconisateurs : sont-ils, plus ou moins conscients, qu’ils sont les idiots utiles de l’oligarchie mondialiste et qu’ils participent à la mise en place d’un monde aseptisé où la citoyenneté sera paralysée par un politiquement correct absolu ? 
L’épisode affligeant de la Covid tend à prouver que, sans une prompte résistance, ce monde peut exister. 
Déjà, avec toutes les divagations des adeptes du wokisme, on s’éloigne dangereusement de tout ce qui fait notre civilisation. 
Et si nous ne réagissons pas, leur vision du « meilleur des mondes » pourra s’imposer.

Claude Picard


 Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier: Claude Picard pour Observatoire du MENSONGE

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 

Dessin de couverture par MUTIO pour URTIKAN

Abonnez-vous à notre chaîne YOUTUBE, c’est gratuit, en cliquant

 

Ou vous pouvez nous soutenir en vous abonnant à Semaine du MENSONGE pour 12 €/an :

Vous voulez nous soutenir ? Rien de plus simple : abonnez-vous à Semaine du MENSONGE, parution chaque samedi.
L’abonnement est à 12 € par an. Remplissez le formulaire ci-dessous et pour le valider, réglez 12 €

Abonnement Semaine du MENSONGE

Envoi par mail chaque semaine pendant un an

12,00 €


By Observatoire du MENSONGE

Pour une opposition constructive et réelle, le site de l'opposition au marxisme et au fascisme, ni rouge ni noir mais bleu : L'info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

4 thoughts on “L’outrance éveillée”
  1. Magnifique article Claude Picard
    Que dire de plus ?
    Toutefois, parce que nous savons que l’idéologie Woke va dans le sens de la déconstruction de notre monde occidental, selon la stratégie récurrente du renoncement perpétuel à devoir protéger la France.
    En accordant, récemment, le débarquement de migrants à Toulon, la macronie s’est comportée , comme d’habitude, avec faiblesse envers des ennemis potentiels que sont les ONG trafiquants de « traites humaines » et toujours très cruellement envers des Citoyens français qui manifestent .Selon le. Préfet Lalleman, le pouvoir macroniste a été à deux doigts de faire tirer à balles réelles sur les gilets jaunes !
    Si telle est l’atmosphère des trouillards au pouvoir : Force est de reconnaître que nous ne sommes plus très loin de l’affrontement, si nous devons connaître de graves événements dans les prochains mois..
    En outre, lorsqu’ un de nos virulents et insolents ministres fustige un pays ami à propos de migrants qu’ il n’a pas voulu accueillir sur son sol …
    En conséquence , force est de reconnaître , depuis que le pouvoir politique macroniste dirige la France , elle s’est fâchée avec tous ses amis .
    En revanche, puisque L’ÉTAT DE DROIT n’existe plus , qu’il est devenu si stupide , qu’il n ‘ a plus aucune autorité , qu’il a perdu toute raison,
    en mutiples lieux et sujets , qu’il est soumis à un système de type mafieux qui pourrit la France ,
    Nous serions bien inspirés de nous souvenir des déclarations de Gérard Colomb, qui affirmait, il y a quatre ans, que nous allons , inéluctablement, vers l’affrontement .
    Ainsi, il confirmait les termes de mon rapport écrit en 1991.
    En conséquence, si nous continuons , encore, à nier l’ évidence :
    Que la France n’est vraiment plus la France, attendons-nous au pire.
    Désolé, il est urgent de changer le président et ses troublions qui allument le feu, partout où ils passent.

  2. En fait, le racisme est devenu un racisme uniquement anti blancs. Ceci explique l’abandon des valeurs en Occident livré à un président sénile en Amérique, un prétentieux arrogant en France et à une Europe politique débile et dangereuse. Tous ce beau monde soutenant un pays où les nazis ont droit de cité…

  3. L’écologie n’a plus à voir avec la défense de la nature, elle a remplacé le parti communiste en politique, point barre.

  4. Encore un terme, woke, wokisme, créé par la gauche pour faire sa propagande. C’est toujours la même rengaine, il s’agit de faire mine de vouloir aider l’autre et on augmente au final le racisme… anti-blanc uniquement.

Ecrire ci-dessous votre commentaire, merci :