Titre de séjour « métiers en tension » encore un appel à l’immigration de masse en France qui contredit complètement la soi-disant volonté de la freiner.

Par Clémence de Longraye



Titre de séjour « métiers en tension » : le gouvernement ouvre la voie à une immigration massive

L’annonce n’est pas passée inaperçue. Le 2 novembre, dans un entretien accordé au Monde, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, et Olivier Dussopt, ministre du Travail, proposent de « créer un titre de séjour « métier en tension » ». Celui-ci permettrait de régulariser les clandestins embauchés dans un secteur en pénurie de main-d’œuvre. Loin de la fermeté affichée par l’exécutif, ce projet ouvrirait les portes à une immigration de masse.

Dumping social

Bâtiment, restauration, hôtellerie, aide à domicile, artisanat, agents d’entretien… sont autant de secteurs en manque de main-d’œuvre. Au deuxième trimestre de 2022, ce sont ainsi 362.800 postes qui étaient laissés vacants, selon la direction des statistiques du ministère du Travail. En permettant la régularisation des étrangers clandestins employés dans ces domaines, le gouvernement entend généraliser des mesures déjà existantes – depuis la loi Hortefeux (2007) et la circulaire Valls (2012) – et, ainsi, répondre à la demande d’une partie du patronat, en quête d’une main-d’œuvre à moindre coût. Mais cette réponse conjoncturelle ne répond pas à la crise structurelle qui touche ces nombreux secteurs de l’économie française. Comme l’explique Jean-Christophe Repon, président de la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (CAPEB) : « Le titre de séjour « métier en tension » n’est pas une demande de notre part. Cela ne va pas régler nos problèmes de recrutement. Nous avons besoin de compétences qualifiées sur la durée. » Il suggère plutôt « d’investir sur la formation et l’apprentissage ».

En effet, ces métiers dits en tension pâtissent pour la plupart d’un déficit d’image et d’une faible attractivité salariale. Or, le recrutement de clandestins n’inversera pas la situation, au contraire. Les étrangers en situation irrégulière, main-d’œuvre peu exigeante, accepteront d’être embauchés au SMIC, ce qui tirera inévitablement les salaires de ces secteurs à la baisse. Les emplois précaires resteront donc précaires. Comme l’indique Bruno Retailleau, dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, l’exécutif devrait plutôt chercher à revaloriser ces secteurs. « Au lieu de faire les grandes réformes qui permettraient d’augmenter les salaires et de mettre fin à l’assistanat, le gouvernement va au contraire faire pression à la baisse sur les salaires en faisant venir une main-d’œuvre étrangère bon marché et leurs familles, que nous n’avons pas les moyens de loger et d’assimiler », dénonce le candidat à la présidence des Républicains. Si l’accent était mis sur l’apprentissage, sur la revalorisation salariale et sociale de ces secteurs, le recrutement serait sans doute facilité. Et ce, d’autant plus que plusieurs études menées par le passé ont montré que les Français étaient prêts à payer plus cher pour rémunérer au juste prix les producteurs.

Appel d’air migratoire

D’autre part, loin d’être anodine, cette proposition de « titres de séjour pour les métiers en tension » constitue un véritable appel d’air pour l’immigration. Avec une telle mesure, le gouvernement entend, comme le soulignent de nombreux élus de droite depuis quelques jours, régulariser massivement des clandestins. D’autres suivront pour bénéficier des mêmes droits. Pour apaiser la polémique, Gérald Darmanin promet que « si le métier n’est plus en tension, la personne perdra son titre de séjour au bout d’un an ». Mais ce clandestin sera d’ores et déjà sur le sol français et sans doute jamais expulsé.

Pays de 2,3 millions de chômeurs, la France n’a pas besoin d’une immigration de travail. Mais sous la pression d’un lobbying puissant du patronat, le gouvernement s’apprête à commettre les mêmes erreurs que dans les années 1980.

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Boulevard Voltaire

Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n’engage que son auteur et en aucun cas Observatoire du MENSONGE 

L’article à lire absolument :

La loi du mépris


Abonnez-vous à notre chaîne YOUTUBE, c’est gratuit, en cliquant

Un site comme le notre ne peut pas survivre sans votre aide !
Vous pouvez nous aider de diverses façons : 

  • nous suivre gratuitement, lien disponible sur chaque article,
  • partager nos articles au maximum,
  • acheter des livres que nous publions, c’est ICI

Ou :

Ou vous pouvez nous soutenir en vous abonnant à Semaine du MENSONGE pour 12 €/an :

Vous voulez nous soutenir ? Rien de plus simple : abonnez-vous à Semaine du MENSONGE, parution chaque samedi.
L’abonnement est à 12 € par an. Remplissez le formulaire ci-dessous et pour le valider, réglez 12 €

Abonnement Semaine du MENSONGE

Envoi par mail chaque semaine pendant un an

12,00 €



La liberté va fondre comme neige au soleil, sinon tout va mieux…

Peu importe les idées que l’on peut avoir, la seule certitude : la passivité ne rapportera jamais rien.

Commencer par réagir ne serait-ce que sur Observatoire du MENSONGE en commentant, en disant ce que vous pensez, en apportant votre contribution, votre aide, des idées, des suggestions, des critiques, des articles mais ne soyez plus passifs !

Pour nous suivre, c’est gratuit, idem pour nos vidéos sur You tube

By Observatoire du MENSONGE

Pour une opposition constructive et réelle, le site de l'opposition au marxisme et au fascisme, ni rouge ni noir mais bleu : L'info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

5 thoughts on “Le gouvernement ouvre la voie à une immigration massive”
  1. Comme vous le dites si bien, les clandestins ne sont jamais expulsés, à cela, plusieurs raisons. Une fois installée, ils se marient, (des mariages blancs bien souvent) la mairie de Villepinte dans le 93 était experte dans le domaine, ils font des enfants et ne sont plus expulsables.
    Tous comme les demandeurs d’asile qui déposent leur dossier et dans l’attente de l’étude du dit dossier (ce qui demande des mois vu le nombre croissant) touchent l’ADA et l’AME, une fois installée dans cet assistanat, ils restent.
    Macron et Darmanin sont dangereux, je ne le dirais jamais assez, Lorsqu’on regarde ce qu’est devenu la France en 10 ans c’est effrayant, et le pire beaucoup de Français ne s’en rendent même pas compte tellement ils se laissent manipuler par les merdias, et ceux qui le constatent n’osent plus ouvrir la bouche, la crainte étant la dénonciation pour racisme et complotisme, taxer de manque d’humanité, culpabiliser, insulter.

  2. D’un côté l’enfumage via les médias et de l’autre la réalité : les Français se sont encore fait blousés!!!

Ecrire ci-dessous votre commentaire, merci :