Quand le gouvernement déraille…

L’info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

Une majorité de français souhaite – qu’elle que soit leur appartenance politique – avant toute chose vivre dans une France paisible, prospère, unie, fidèle à son histoire, à ses racines, pour le bien et l’avenir de chaque concitoyen.

Une majorité de français veut empêcher la France de sombrer et désire que soient défendues des valeurs telles que l’effort, la liberté, l’incorruptibilité, la moralité, le devoir, l’honnêteté.
C’est pourquoi une poignée d’entre eux a créé une association de militants :

UFF logo

    TRIBUNE LIBRE    

Quand le gouvernement déraille

1°) Bientôt une salle de shoot à Paris ? L’irresponsabilité de la gauche vis-à-vis de la jeunesse

Les expérimentations concernant les salles de shoot seront mises en place dans le courant de l’année 2013. 

Les socialistes n’ont pourtant pas attendu pour mettre sur les rails un projet d’implantation de salle de shoot, ou centre d’injection supervisée (CIS) dans la capitale. Le Conseil de Paris a en effet adopté le 10 décembre l’attribution d’une subvention de 38000 € à une association (Gaïa) militant pour l’ouverture de salle de consommation de drogues.

L’UMP a voté contre cette délibération mais l’assemblée à majorité socialiste s’entête. Et ceci n’est que le point de départ d’un large processus puisque d’autres villes comme Strasbourg, Marseille et Bordeaux présenteront également des projets.

Après une éventuelle légalisation du cannabis réclamée par Vincent Peillon et Cécile Duflot,  La gauche fait une fois de plus preuve d’irresponsabilité et de laxisme en proposant de maintenir les toxicomanes dans leur dépendanceC’est un nouveau message négatif envoyé par François Hollande à à l’égard des jeunes, qui peuvent voir dans cette attitude une banalisation de la consommation de drogues dures et un signal d’encouragement. Est-ce l’avenir que le Président autoproclamé de la jeunesse souhaite lui proposer ?

N’y a t-il pas d’autres priorités pour la France que d’inciter à la consommation de drogues au lieu de la condamner ?

N’oublions pas que le rôle de l’État n’est pas de fournir aux frais du contribuable du matériel aux toxicomanes, mais bien de les aider à sortir de leur dépendance.

La popularité du chef de l’État est historiquement basse et les Français ont exprimé leur désaveu de sa politique en plaçant l’UMP vainqueur lors des dernières élections législatives. Et pour cause, François Hollande fait le plus mauvais début de quinquennat de la cinquième République au regard des chiffres du chômage, un véritable matraquage fiscal a été mis en place et notre compétitivité est en berne.

La gauche tente toutefois d’éviter ces questions essentielles en multipliant les propositions dans le domaine sociétal (création de salles de shoot, mariage homosexuel, dépénalisation du cannabis, droit de vote des étrangers). Force est de constater qu’une véritable politique du chiffon rouge est mise en place par la gauche, destinée à masquer ses difficultés dramatiques dans le domaine économique.

Arrêtons cela !!!

______________________________________________________________________________________________________

2°) Les contrats de génération n’endigueront pas la hausse du chômage

Avec 30 000 chômeurs supplémentaires en novembre (+0,9% d’augmentation), les Français ont de quoi être inquiets de la situation économique de notre pays.

Je déplore que dans le contexte actuel, aucune solution crédible ne soit mise en place par le gouvernement afin de faire face à ce chômage et de créer de l’emploi. François Hollande, après avoir fait la promotion de ses « emplois d’avenir » pourtant jugés « inefficaces » par le ministre du Travail lui-même (Michel Sapin), veut faire croire à la jeunesse que les contrats de génération vont pouvoir l’aider à surmonter la crise.

Ce projet de contrat de génération constitue une faute à la fois politique et économique. La création du contrat de génération coutera à l’État près de 6 milliards d’euros sur l’ensemble du quinquennat, alors que les finances de notre pays sont dans une situation périlleuse. Martine Aubry, lors de la primaire socialiste, l’a reconnu elle-même « le contrat de génération coûte cher. Je le sais, je l’ai essayé ».

Pour faire face à ce coût exorbitant, le gouvernement a mis au point une parade ahurissante. 20 milliards d’euros de crédit d’impôts compétitivité emploi avaient été alloués aux entreprises par le gouvernement, financés par des hausses de la TVA et des économies de dépenses (sans pour autant qu’elles aient été mises en oeuvre). Alors que cette enveloppe est plus que jamais nécessaire pour améliorer la marge des entreprises et créer de l’emploi, Michel Sapin a annoncé que le financement du contrat de génération sera pris sur le crédit d’impôts.

En résumé, l’État prend dans une poche aux entreprises pour leur rendre dans l’autre poche, sous forme de contrats qui ne correspondent pas à leurs besoins et leur imposent des conditions d’embauche contraignantes.

Le contrat de génération, c’est encore une machine a gaz. En créant ce nouveau contrat, la gauche créer davantage de chômage. « C’est des dizaines de chômeurs en plus » avait averti Aubry. Cela rigidifie le marché du travail, en faisant l’hypothèse éronnée que les emplois des seniors et des jeunes sont substituables. D’ailleurs, les directeurs des ressources humaines ne croient pas en ce dispositif et plus de 60% jugent qu’il ne favorisera pas l’emploi des jeunes.

La meilleure insertion pour les jeunes sur le marché du travail se fait par la formation (d’où l’importance de sanctionner l’absentéisme scolaire) et l’alternance, qui avait été promue par Nicolas Sarkozy durant son quinquennat.

Alors que François Hollande avait promis d’être le candidat de la jeunesse, les promesses à son égard s’étiolent une fois confrontées à la réalité du pouvoir et de la crise que l’actuel Président niait pourtant il y a 7 mois. Il est plus que nécessaire que François Hollande revoie son projet concernant les contrats génération et plus généralement l’ensemble de sa politique de la jeunesse, sous peine de lui porter encore une fois encore un coup qui hypothèque un peu plus son avenir.

___________________________________________________________________________________________________

3°) Les propos de V.Peillon, le retour à la pensée unique du gouvernement
Après avoir qualifié de faute la lettre du secrétaire général de l’enseignement catholique aux responsables des écoles catholiques, Vincent Peillon a rappelé que le débat sur le mariage homosexuel n’avait pas sa place à l’Ecole.

Il est ironique d’observer que celui qui voulait introduire des cours de morale laïque à l’Ecole soit le premier à dire qu’il ne faut surtout pas y débattre des grands enjeux et valeurs de notre société ! Cela révèle bien le caractère intolérant de ce Gouvernement.

Lorsqu’il a annoncé sa volonté d’évangélisation laïque, le Ministre expliquait qu’il voulait apprendre aux élèves des valeurs fortes et les encourager à débattre des grands enjeux de société. Voici maintenant qu’il condamne ceux qui voudraient faire de même dans un réseau d’établissements dont on ne peut pas vraiment ignorer ni l’identité religieuse ni les valeurs promues !

En réalité, ce que montrent ces positions contradictoires, c’est une nouvelle fois que la seule parole que les socialistes tolèrent, c’est la leur !

Les seuls débats qu’ils acceptent, ce sont ceux dont ils écrivent eux-mêmes les conclusions !

Les seules valeurs qu’ils autorisent, ce sont celles qu’ils définissent !

Après le déplacement de Najat Vallaud-Belkacem au collège de Fleury-les-Aubray (Loiret) pour y porter la propagande gouvernementale en faveur du mariage homosexuel, il est maintenant clair qu’avec le pouvoir socialiste, seule la pensée gouvernementale a le droit de cité !

La liberté consiste à accepter que tous les points de vue s’expriment dans le débat public, même ceux que l’on n’approuve pas. Le Gouvernement socialiste pourrait faire l’effort d’appliquer ce principe de base de notre démocratie.

Le gouvernement nous fait revivre les heures noires de la dictature de la pensée unique qui s’impose par le terrorisme intellectuel. « Le nouveau modèle français » n’est rien d’autre que l’incarnation du sectarisme qui isole de plus en plus le pouvoir socialiste de la société civile.

Le ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon, stigmatise l’enseignement catholique en l’accusant de vouloir favoriser des « débats prosélytes » contre le « mariage pour tous ».

Ce dogmatisme des socialistes est choquant pour les catholiques. Sans preuve, c’est un véritable procès en « homophobie » qu’on leur réserve.
Je souhaite que le 13 janvier, à Paris, la mobilisation de la France silencieuse soit totale !

PIERRE Philippe
Délégué Régional de l’Union de la France Forte
Délégué du maire d’Étampes
Responsable UMP du canton, Membre du comité départemental 91

****************************************************************

 

Avec la gauche on n’aura plus rien.

La vérité est une délicieuse plante qui ne pousse pas toujours comme on voudrait©.

Alexandre Goldfarb

Président Fondateur de l’Observatoire du MENSONGE

Ce combat est celui de notre futur pour nos enfants !

Il mérite que nous en soyons dignes.

SUIVEZ PARTICIPEZ

   Observatoire du MENSONGE et de la Désinformation   

Rejoignez l’Observatoire du MENSONGE dans son combat contre la désinformation et pour la France !

Devenez SUIVEUR, participez, commentez, écrivez mais engagez-vous…

Vous aimez ? Vous transmettez !

#####

   BLOG, mode d’emploi, cliquez ICI   

#####

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article :
Alexandre Goldfarb pourhttp://www.observatoiredumensonge.wordpress.com et UFF

Le HIT du BLOG :

  1. 2034 l’année où
  2. LA CIGALE ET LA FOURMI VERSION 2012
  3. Les soldats oubliés !
  4. Rétrospective 2012 en images
  5. Départ Dieu

Hors classement : MON ACTU
incontournables :
De A à Z
UN JOUR, LA NUIT !

Observatoire du MENSONGE et de la Désinformation

*****

  Faire un don pour une juste cause : le blog, c’est ICI  

*****

COMMENTEZ # PARTICIPEZ !

*****

Visitez nos partenaires : CINEWIN



*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

Laisser votre commentaire