La vision du Paradis…


L’info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

Vous aimez : partagez alors…!

    TRIBUNE LIBRE    

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

    La vision du Paradis…   

La Vision du paradis sur terre n’est rien de plus qu’une descente aux enfers.

par 

(Traduction de l’article publié le 5 février 2013 dans le Sydney Morning Herald. Merci à TIRESIAS pour cet article et sa traduction. Titre original : Vision of heaven on earth becomes a descent into hell).

Les Islamistes parlent de restaurer la gloire du Califat, paradis terrestre islamique qui doit s’étendre sur le globe d’Istanbul à l’Indonésie.
Il développera le Bien et interdira le Mal en éliminant tout vice, et ceci sous la conduite d’un guide vertueux, selon le groupe Islamique : l’Eveil.
Bien loin d’être un paradis sur terre, c’est une vision barbare du Califat. Pour peu que quelqu’un soit tenté par cette vision, il faut considérer la réalité.
Illustration: John Shakespeare

La semaine dernière, l’armée française a mis en déroute avec succès les extrémistes islamiques qui avaient pris le contrôle du Nord Mali, nation sub-saharienne, qui pendant 20 ans jusqu’à l’an passé fut une démocratie pauvre mais stable.
Le Mali, avec sa fabuleuse antique cité de Tombouctou, est une ancienne colonie française dont la superficie est égale à deux fois celle de la France. Ainsi, les habitants du Mali qui ont été délivrés, sont désormais libres de raconter leur histoire et de quelle manière les islamistes lourdement armés a bord de leurs land cruisers,ont opéré le nettoyage des cahuttes de terre battue.

Voici donc de quelle façon les serviteurs auto-proclamés d’Allah ont délivré la glorieuse vision d’un califat épuré du vice quand ils en ont eu l’occasion. Les femmes ont été systématiquement réprimées et violemment maltraitées.                                               Salaka Djikke , âgée de 25 ans a été la cible de quatre membres de la police religieuse de Tombouctou pour avoir accepté un soir une promenade à l’arrière de la moto de son          « boyfriend ». Les quatre hommes ont commencé à l’invectiver en arabe, une langue que peu de personnes parlent dans cette ville, alors que l’un d’entre eux la giflait et l’autre lui donnait des coups de fouet. Comme elle l ‘a raconté au journal britannique the Independent « Je ne comprenais pas ce qu’ils me hurlaient et pourquoi ils me frappaient ». Djikke a été ensuite enfermée dans un bureau de la banque malienne de solidarité transformée par les islamistes en une sorte de prison par la police religieuse, entassée avec des dizaines d’autres femmes qui ne pouvaient pas s’allonger sur le sol de béton, juste s’asseoir. Leur crime était de ne pas porter le voile quand elles s’adressaient a des hommes célibataires.

Le châtiment de Djikke répond a la norme : 95 coups de fouet administrés sur la place du marché. Une autre femme de Tombouctou, Fadimata Alainchar, travaillant pour une organisation caritative a déclaré a CNN que les femmes qui refusaient de se couvrir le corps, comme l’ordonnaient les « militants » de la charia étaient emprisonnées ou violées. Naguère le panneau à l’entrée de la ville proclamait « Bienvenue à Tombouctou, la ville des 333 Saints », maintenant il proclame « Bienvenue à Tombouctou, porte de l’application de la charia ».
Des femmes qui portaient des lunettes ont signalé que les islamistes les leur ont confisquées. Des femmes ont été violées systématiquement.                              L’organisation américaine « Human Rights Watch » qui est sur place a témoigné que :  les victimes, les témoins et les membres des familles de victimes ont subi une vague d’enlèvements de femmes et de filles par des groupes armés. Les témoins ont rapporté qu’au moins 17 femmes et filles a compter de douze ans ont été enlevées par les rebelles. Une jeune fille de 14 ans a raconté a Human Watch Rights que six rebelles l’ont retenue captive à Gao et l’ont violée durant quatre jours.

Un résident de Tombouctou a déclaré qu’il avait vu 3 miliciens arabes arracher une fillette de douze ans à sa mère et la violer en bande dans un bâtiment abandonné.

Un membre du bureau de la représentation spéciale de l’ONU sur la violence sexuelle durant les conflits a déclaré que « le viol a été toléré par les commandants supérieurs des militants comme une tactique pour soumettre les populations locales ». La chaine Bloomberg relate que « chaque soir un nouveau district est obligé de fournir aux rebelles un contingent de femmes et de jeunes filles. ».
Conformément à la charia, les militants imposent des amputations sommaires et la mort. En juillet dernier, dans une bourgade éloignée, du nom d’Aguelhok, CNN a rapporté que les islamistes ont enterré un homme et une femme dans deux trous, les ont lapidés à mort, au prétexte d’avoir commis l’adultère.
En octobre dernier, un homme accusé de vol a été attaché sur une chaise en place publique, et tandis que les islamistes lui sciaient le poignet avec une scie, il hurlait la grandeur d’Allah son bras massacré, c’est ainsi que l’a rapporté au New York Times, un médecin, le Docteur Ibrahim Maiga.
Un prédicateur islamique local, dont la famille avait habité durant sept siècles à Tombouctou, Mahalmoudou Tandina, a tenté de stopper cette brutalité sommaire, en portant à la cour islamique des piles d’ouvrages sur l’Islam , selon le New York times. Rien n’y a fait, l’Islam étant quoi qu’il en soit ce qu’ils disent et le journal d’ajouter « ils ne respectent pas le saint livre. Ils ne respectent rien d’autre que leurs propres désirs ».
Pourtant les islamistes prétendent à une authenticité transcendantale. Un des commissaires islamistes autoproclamés du Mali, Aliou Touré, affirmait en août dernier :   »Nous n’avons de compte à rendre à quiconque sur l’application de la charia. C’est ainsi que se pratique l’Islam depuis des milliers d’années « .
Ils ont enrôlés des enfants pour en faire des tueurs. Des centaines et vraisemblablement des milliers d’entre eux ont été achetés, puis enrégimentés comme enfants-soldats. Amnesty International a évoqué le cas d’un jeune de 16 ans vendu aux islamistes par un parent de son professeur. Le garçon était bourré de drogues pour le rendre plus docile. « Ils nous ont appris à tirer en visant le cœur ou les pieds. Avant le combat nous avons dû manger du riz mélangé avec une poudre blanche et une sauce avec une poudre rouge « . Nous avons eu également des piqûres. J’en ai eu trois. Après ces piqûres et après avoir mangé le riz mélangé à la poudre, j’étais comme un moteur de voiture, je pouvais tout faire pour mes maîtres. Je voyais nos ennemis comme des chiens et tout ce qu’il y avait dans mon esprit c’était de leur tirer dessus.
Les islamistes ont détruit les anciennes cultures et les anciens sites culturels. Ils ont attaqué les antiques sanctuaires et tombeaux de la règle la plus tolérante de l’islam celle du soufisme. Ils ont brûlé l’institut Ahmed Baba, bâtiment moderne qui abritait des documents inestimables datant du 13ème siècle, détruisant des milliers de documents originaux islamistes. « C’était l’une des plus importantes bibliothèque de manuscrits islamiques dans le monde », a déclaré Marie Rodet, professeur d’histoire africaine à la London school d’études orientales et africaines.
Telle est la vision du paradis sur terre que les islamistes imposent quand ils en ont la possibilité. Les talibans qui ont pris le contrôle d’un Afghanistan affaibli n’étaient pas les seuls.
Partout où un Etat semble vulnérable, le parasite de l’extrémisme islamiste surviendra pour gangréner tout le corps, faire ce qu’il a fait en Afghanistan, ce qu’il a essayé de faire au Sud des Philippines, en Somalie, en Algérie, au Mali.
Loin d’être un paradis terrestre, c’est une barbare vision du califat que la Fédération Internationale des droits de l’Homme a décrite au Mali comme « une descente aux enfers ».
Le danger n’est pas terminé, il est en cours de regroupement.


Peter Hartcher

Peter Hartcher est le Rédacteur en chef du Sydney Morning Herald en politique et à l’International.

* * * * * * * * * *

Vous aimez : partagez maintenant !

Avec la gauche on n’aura plus rien.

C’est ce que je dénonce justement dans le désert des gens qui s’en foutent©…

Alexandre Goldfarb

Président Fondateur de l’Observatoire du MENSONGE

C’est le combat pour la France Libre avec

Observatoire du MENSONGE et de la Désinformation

PARTICIPEZ !

#####

BLOG, mode d’emploi, cliquez ICI

#####

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article :
Peter Hartcher,  tous droits réservés.   Lien vers l’article en anglais :  http://www.smh.com.au/opinion/politics/vision-of-heaven-on-earth-becomes-a-descent-into-hell-20130204-2dudq.html

Le HIT du BLOG :

  1. Le Corbeau et le Renard, version 2013.
  2. Nous y voilà
  3. Sarkozy, le retour ?

Hors classement : MON ACTU avec des SCOOPS et toujours en tête : la Cigale et la Fourmi version 2012 !


  Demain, il sera déjà trop tard   

*****

   Faire un don pour le blog, c’est ICI  

*****

   Devenez partenaires du Blog   

Contacter l’Observatoire du MENSONGE: Cliquez ICI

Publicités

2 commentaires

  1. Bravo ! Un bon article pour montrer « l’amour » et la « douceur » de l’islam…. Toutes ces exactions, c’est une chose (et pas la moindre !). Mais le pire c’est la légalisation de tous ces vices dans les pays arabes.. Les imams et les prédicateurs s’en donnent à coeur joie.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.