Dehors les monstres « eurogres »…

Par Pierre Arrault

logo partager OBs

Premier site d’opposition en France

TRIBUNE - copie
*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur ***

Ici à l’Observatoire du MENSONGE, nous aimons la liberté de publier.

Ce qui ne veut pas dire que nous approuvons.

europe 2

  DEHORS, LES MONSTRES « EUROGRES » QUI NOUS GOUVERNENT ! 

Par Pierre ARRAULT

Un monstre est une entité fantastique imaginaire ou réelle remarquable par sa présentation et ses actions, plutôt néfastes qu’elle a réalisées ou qu’elle accomplit de façon courante ou régulière.

Notre culture gréco-latine puis notre histoire mondiale fait référence à de nombreux monstres parmi lesquels:

– mythologiques : le Minotaure, Médée, l’Hydre de Lerne, le Sphinx, les Cyclopes, les Harpies, les Gorgones, les Satyres,….

– réels : (à Rome) Néron, (en France) Gilles de Rais, les responsables de la St Barthélémy, Le Loup Garou, Robespierre, (dans le monde) Hitler, Staline, Mao Tse Toung, Pol Pot, Pinochet, Saddam Hussein, Afar El Assad, Ben Laden,….

N’oublions pas les monstres créés de toutes pièces par nos auteurs d’histoires enfantines et le cinéma, parmi lesquels je retiendrai surtout les OGRES.

Ceux-ci sont en effet le meilleur exemple de la goinfrerie de nos politiciens de tout bord et de ceux qui désignés ou en sous-main se goinfrent également au détriment des contribuables.

Les monstres de notre Démocratie : LES EUROGRES

Ce texte fait référence notamment à mes trois essais déjà parus :

La Démocratie Confisquée, aux éditions Edilivre à St Denis

France, une Démocratie bordélique ? Paru : Observatoire du Mensonge

France, pour une Démocratie Harmonieuse ? Id° : Observatoire du Mensonge

Les officiels élus. (EUROPHAGES !)

           Ce sont eux qui nous gouvernent ! Issus normalement du résultat d’élections démocratiques «?», ce sont des budgétivores qui se payent sur la bête : le contribuable. Mis à part les petits élus des communes et quelques égarés vraiment honnêtes, ils ne pensent qu’à leur réélection et à s’assurer de confortables revenus pour le présent et leur future retraite. Or ils sont élus pour le bien des citoyens (d’après leurs promesses de campagne), mais charité bien ordonnée commence par soi-même ! Ils se penchent, ensuite sur le bien public par des investissements pour lesquels ils engagent des dépenses fort couteuses qui hypothèquent souvent les budgets à venir. Mais comme l’a dit notre Flamby de Président « Cela ne coûte rien, c’est l’Etat qui paye ! » encore une belle C…..ie de cet employé de la Cour des Comptes, car il sait pertinemment que celui qui paye c’est encore et toujours le contribuable. Par ailleurs en vue de leur réélection, les élus ratissent large par l’octroi de substantielles subventions de tous ordres pour récolter plus de voix.

Notons simplement que les membres du Parlement se votent eux-mêmes leur budget, donc leurs rémunérations et avantages associés, sans contrôle à priori ou à postériori, même de la Cour des Comptes qui n’a pas de pouvoir sur ces honorables notables. A l’heure des grands discours sur la ceinture qu’il faut se serrer, ces abominables monstres et ogres ont osé voter une loi pour garantir un certain temps des revenus aux élus locaux non réélus ! C’est BEAU la solidarité de nos élus. Ils feront sans doute pareil avant leur déconfiture programmée aux prochaines législatives, à moins qu’on ne les boute hors du circuit représentatif : inéligibilité sur deux mandats consécutifs, sans aucune indemnité et inscription obligatoire à Pôle Emploi, pour ceux qui n’ont pas de situation assurée, puis mise en place systématique du régime général de Retraite et de Sécurité Sociale pour tous ces boulimiques des deniers des contribuables.

Je rappelle à ce sujet la proposition de réduire à 110 le nombre de députés élus au niveau national sur des listes présentées par des collectivités citoyennes. Interdits de cumuler un seul mandat supplémentaire, ils n’auraient donc plus à s’occuper d’un département, mais seulement des problèmes nationaux ; ils n’auraient donc aucune raison d’être absent des séances de l’Assemblée. Quant aux sénateurs, l’institution serait supprimée. De belles économies en perspective ! Mais il faudrait un véritable référendum !

Les officiels désignés par cooptation ou clientélisme (encore des EUROBOULIMIQUES !)

         Ils ne sont pas élus, mais nombreux sont ceux qui l’avaient été puis battus. Comme par enchantement ils ont été recasés à un poste ou une fonction quelconque ou honorifique mais rémunératrice : (retour dans son corps d’origine pour les fonctionnaires, nomination au Conseil d’État ou au Conseil Economique, Social et Environnemental, direction d’entreprises publiques, missions diverses taillées sur mesure…). Cela ne touche pas seulement les anciens ministres, comme Jean-Jacques Aillagon (ex ministre de la Culture), Luc Ferry (ex ministre de l’Éducation nationale), Michel Barnier, ex ministre des Affaires étrangères nommé au Conseil d’Etat, Jean-Paul Delevoye, ministre de la Fonction publique puis nommé Président du Conseil Economique Social et Environnemental, mais aussi par exemple des anciens syndicalistes François Chérèque inspecteur général des affaires sociales.

Martin Hirsch est un assez bon exemple d’un haut fonctionnaire et homme politique aux multiples fonctions qu’il a cumulées et cumule avec celle de directeur général de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris. Un dernier pour la bonne bouche, Pierre Moscovici, écarté du gouvernement Valls et nommé à la commission européenne !

On pourrait citer tous ces hauts conseillers ministériels, chefs de cabinet et ces chargés de missions et de rédaction d’un rapport, qui sera le plus souvent archivé aux oubliettes de la République. Dans l’ensemble qu’ils soient de droite ou de gauche les politiques pratiquent le jeu du reclassement facile. On devrait tous les muter à Pôle- emploi d’autant que les rémunérations des reclassés (+ de 4000 euros/mois) sont souvent celles des « riches » selon notre président.

Les groupes non officialisés, ogres discrets très actifs,

           La Franc-maçonnerie organisation occulte omniprésente. Elle est souvent perçue comme une secte ou du moins comme une « société secrète ». Internationale, chaque pays a sa propre organisation. En France nous avons ainsi outre le Grand Orient, de nombreuses loges indépendantes. Sans hiérarchie formelle, on y distingue cependant les apprentis, les compagnons et les maîtres. La confidentialité de l’appartenance à la Franc maçonnerie est du strict domaine individuel. Cependant il notoire de savoir que tel ou tel homme politique, de droite ou de gauche, tel ou tel haut fonctionnaire ou patron d’entreprise fait partie ou a fait partie des frères francs-maçons. Ils sont nombreux dans les gouvernements successifs et dans les cabinets ministériels. Ils se soutiennent tous, même s’ils ne sont pas de la même loge et sont donc très influents et d’un niveau social élevé. Ils sont réputés pour être contre tout ce qui est religieux, notamment le catholicisme (anti calotin), donc plutôt socialistes et de toute la gauche, mais il y en a également dans les partis de droite. Qu’en est-il pour l’islamisme ?

En définitive ce sont les idées et la philosophie de la Franc-maçonnerie qui dirigent pratiquement notre pays. Ils agissent masqués, il sera donc bien difficile de les exclure des sphères du pouvoir réel.

           Les Lobbies économiques ou groupes de pression économique, industriels, commerciaux, agricoles, pharmaceutiques, etc…. Ils tentent et influencent les décideurs par tous les moyens légaux et autres afin d’obtenir des marchés juteux ou de détruire tel ou tel concurrent. Les réseaux de connaissances sont primordiaux et les frères maçonniques sont là aussi les bienvenus. De toute façon au final c’est le contribuable qui paye.

           Les anciens des grandes écoles par leurs associations sont également une source importante de « camaraderie » pour reclasser ceux d’entre eux qui sont dans la mouise. Les énarques forment ainsi une maffia qui n’a pas toujours bonne réputation. L’énarque patron d’entreprise qui est évincé ne reste pas longtemps sans une autre place aussi rémunératrice, voire mieux. C’est la prime à l’incompétence que l’on retrouve également à chaque changement de gouvernement.

Les partis politiques,

           Ce sont eux qui désignent ceux qui doivent être élus démocratiquement et accèderont aux postes gouvernementaux. C’est un véritable scandale. Ces élus, députés et sénateurs, établiront des lois qui leur seront financièrement favorables, en suite on s’occupera de la France. Voir la dernière loi votée en faveur des élus locaux battus aux élections. (19 mars 2015 – L’indemnité de fin de mandat des élus locaux sera notamment allongée de six mois).

Un parti politique est une association de citoyens partageant les mêmes idées politiques à mettre au service de l’Etat en vue d’accéder au pouvoir pour mettre celles-ci en œuvre. En tant qu’associations, les partis devraient être autonomes financièrement par les cotisations de leurs membres et les actions « commerciales » qu’ils engagent. Mais il se trouve, puisque c’est eux qui fabriquent les lois qu’ils se sont octroyés ‘’légalement’’ bien sûr des aides de l’Etat, vous les contribuables même si vous n’adhérez à aucun parti vous payez. En 2013 les aides de l’Etat se sont montées à plus de 73 millions d’euros. Bien sûr la répartition est fonction du nombre de parlementaires élus et du nombre de voix obtenues.

Je propose la suppression des aides de l’Etat, dont une petite partie pourrait être donnée aux citoyens qui auraient voté pour une élection de niveau national. Un simple crédit d’impôt de 10 euros sur la taxe d’habitation, par exemple, attribué aux citoyens figurant sur la liste des votants transmise au fisc par le maire. Cela permettrait peut-être de réduire l’absentéisme électoral.

Sans être prophète, compte tenu du dégout des citoyens pour les politiques, corrompus et affamés comme leur propre parti, cette mesure bien mise au point modifierait le comportement de ces ogres et l’absentéisme électoral.

Les syndicats,

           Compte tenu de la désaffection générale des salariés pour s’inscrire à un syndicat ‘’ouvrier’’, à peine 8% des salariés syndiqués (environ 4% dans le privé et 15% dans l’administration, on peut affirmer que les syndicats ont failli à leur mission initiale : défense des travailleurs. Ils se sont politisés, voir CGT en particulier.

Eux-aussi, comme les partis politiques devraient vivre des cotisations de leurs membres et de leurs actions promotionnelles. De fait, même si l’accès à leurs comptes est plutôt incertain et incomplet, ils perçoivent quelques dizaines de millions d’euros de l’Etat, plus les participations des collectivités et des entreprises. En outre le crédit d’impôt sur les cotisations syndicales (66%) fait financer les syndicats par tous les contribuables. Les syndicats patronaux ne sont pas non plus blancs comme neige. Tous ces syndicats sont finalement eux aussi de sacrés euro phages au détriment des contribuables.

Or il se trouve que les syndicats ont un réel pouvoir dans la gestion des caisses de retraite, d’allocation chômage, dans la formation professionnelle, la gestion des comités d’entreprise, etc.

Par ailleurs ils ont un impact totalement négatif sur l’activité économique par leurs grèves à répétition, surtout dans les services publics, qui ont trop souvent un motif politique.

Aussi je propose, non seulement de ne plus subventionner les syndicats, mais aussi de réduire à 3 ou 5 jours par an le droit de grève pour chaque salarié du public et du privé. Cela amènerait les syndicats à bien mesurer les motifs et la mise en place d’une grève.                                                           

Les associations culturelles, caritatives, ou pseudo politiques.

           Les associations loi 1901 sont théoriquement des organismes sans but lucratif et financées par leurs adhérents et les actions promotionnelles qu’elles peuvent organiser Cela est vraiment de la pure théorie, car compte tenu du nombre (+ de 1300000) d’associations et de leur types d’actions, elles ne peuvent pour la plupart d’entre elles vivre sans des aides pécuniaires de sources diverses.

4 milliards d’euros de subventions annuelles sont accordées par l’État et les collectivités territoriales à plus de 200000 associations. C’est donc le contribuable qui paye !

Ce sont les associations culturelles qui sont le plus subventionnées. Quand on voit le niveau culturel de certaines d’entre elles (et elles sont très nombreuses : festivals locaux, etc.) on ne peut que regretter cette gabegie qui masque une autre réalité : le ratissage électoral des collectivités territoriales.

Si de nombreuses associations caritatives ont une réalité économique certaine, Croix Rouge, associations de Recherche contre telle ou telle maladie, Restos du Cœur, employant des milliers de salariés et de bénévoles, Il en est qui ne sont créées sous des apparences humanitaires ou humanistes que pour détourner de l’argent à des fins personnelles (L’ARC et Crozemarie) ou politiques (SOS Racisme a perçu près de 600000 euros pour un nombre d’adhérents squelettique, Ligue des Droits de l’Homme, LICRA, etc. etc.

Les associations sont un domaine très complexe et difficile à contrôler. Ce sont des macrophages de nos impôts. Si le simple contribuable, que nous sommes tous, doit déclarer tous les ans ses revenus, pourquoi ne pas exiger que le fisc obtienne de chaque association subventionnée une déclaration complète de ses revenus et de l’usage qu’elle en a fait ? Il y aurait certainement matière à supprimer des centaines de millions d’euros pour le meilleur profit du contribuable.

Conclusion.

DEHORS, LES MONSTRES EUROGRES QUI NOUS GOUVERNENT ET NOUS SPOLIENT !

C’est une révolution qu’il faut et non des réformes qui se révèlent être des réformettes vite rangées aux oubliettes de l’Histoire.

Pour qu’elle ne soit pas sanglante, la solution n’est pas simple à trouver : Un Homme providentiel ? Un référendum ? Et pourquoi pas une grève généralisée des électeurs (abstention, vote blanc ou nul), avec un quorum minimum (50%) de votes exprimés tant que notre parlement ne se sera pas décider à modifier la constitution par exemple dans le sens suggéré dans ce texte ?

Pierre Arrault

arrault

Obtenez le nouveau livre Démocratie Harmonieuse pour 1,90 €  écrit par Pierre Arrault, en cliquant sur l’image ci-dessous.


HarmonieSSB4

Sitôt le paiement fait,

vous recevrez un lien avec le livre de Pierre Arrault.

Paiement totalement sécurisé et simple à effectuer

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Vous aimez ? Alors suivez l’Observatoire du MENSONGE

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

L’article à lire absolument : Etroite surveillance

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

OBSERVATOIRE DU MENSONGE 2014 copie

Premier site d’opposition en France !

Recevez gratuitement par mail les articles publiés chaque semaine avec

La semaine de l’Observatoire

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Retrouvez tous nos articles sur Facebook en cliquant ICI

  SUIVEZ ! PARTICIPEZ !  

L’article le plus lu : La connaissance

# # # # # # # # # #

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Pierre ARRAULT pour Observatoiredumensonge ou http://observatoiredumensonge.com

Pour tous les mots ou phrases qui sont suivis de ce signe © vous devez également citer le copyright ci-dessus défini.

Avertissement : Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE et le site se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.

Evitez de mettre des liens car votre commentaire sera supprimé par le système.

Mode emploi

# # # # # # # # # #

L’Observatoire du MENSONGE est un site d’opposition qui ne perçoit aucune aide. Vous pouvez donc faire un geste pour que l’Observatoire garde son indépendance. Merci !

Cliquez juste sur le logo ci-dessous et laissez-vous guider sur notre plate forme totalement sécurisée

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de

l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays

et suivi par + 120.000 LECTEURS !

Avec 40 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres !

logo Ob dum

Pour contacter l’Observatoire du MENSONGE:

Cliquez ICI

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Un grand merci à celles et à ceux qui nous suivent, commentent et participent.

Nous suivre, service gratuit, vous permet de recevoir par mail chaque article publié.

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

6 commentaires

  1. On se demande quand nos politiques prendront conscience de leur tragique erreur d’avoir raté la construction d’une vraie Europe ? A la place c’est un carcan pourri qu’ils ont créé et installé. C’est pourquoi tout va ma mal. Il aurait fallu créer Les Etats Unis d’Europe, oser une seule langue commune, un gouvernement qui à laisser chaque pays avoir son gouvernement fédéral un peu comme aux USA où chaque Etat est « à son compte »…

  2. cela fait toujours plaisir de lire Pierre Arrault dont la langue acérée et la logique font mouche.

  3. Excellent, rien à redire, et l’explication avec tous les tenants et les aboutissants y sont et de plus très claire…
    Merci encore à ce site d’exister et de permettre de comprendre exactement ce qui se passe et comment ça se passe. De savoir à quelle sauce on nous mange, jour après jour, et…, je n’envie pas ceux qui n’y croient toujours pas à la manipulation de haut niveau instaurée par ces gens, pour nous voler toujours plus et ceci jusqu’au dernier centime…
    Je ne connaissais pas toutes les imbrications que vous expliquez, on ne peut mieux, entre chacune de ces institutions entre elles, mais je me doutais bien que cela allait beaucoup plus loin que nous ne pouvons l’imaginer, même avec une imagination débordante…

    Ceci dit, effectivement, seule une révolution nous sortira de cette fange infâme dans laquelle nous conduisent ces gens appelés « politiciens », nom usurpé d’ailleurs, ou bien a-t’il perdu tout son sens, car ils ne font pas de la politique, mais ils passent leur temps à trouver le moyen d’avoir toujours plus sur leur compte en banque et de préférence dans un paradis fiscal et ceci en brouillant les pistes et en se votant les lois qui les accommodent !

    C’est un système si bien rôdé, qu’il faudrait démolir entièrement, si on veut en voir le bout, un jour.
    J’attends le lien pour télécharger le livre, j’ai hâte de le lire !

    1. Le peuple Français devrait porter plainte contre le gouvernement pour : «  » »non assistance à Pays en Danger » » » »…
      Dans ce pays tout va mal à cause des gouvernements successifs qui font tout le contraire de ce pour quoi…, ils sont rétribués et mis en place !

      Et quand on voit ce que dit Carlos Moedas portugais (il parait que c’est un petit commissaire européen)… :
      Ce n’est pas moi qui l’écrit mais si nous Français, ne sommes pas capables de dire une bonne fois pour toutes : STOP, on mène nos pays de cette Europe dans un enfouissement de déchets, comme si nos pays étaient des déchets nucléaires.

      Voilà ce que ce petit commissaire européen a déclaré , je cite :
      *********
      il a déclaré sans rire qu’il fallait ouvrir nos frontières aux myriades d’Africains qui les franchissent et que « l’immigration est essentielle à la croissance » et que nous devons par conséquent « ouvrir nos portes ».

      Un commissaire européen est en général un ancien ou un futur de la plus grande banque d’affaires mondiale, qui a mis l’Europe sous coupe réglée depuis l’adoption de l’euro et la montée drastique des dettes qui s’en est suivie.
      Allez étudier les listes de ces commissaires débauchés par Goldman Sachs qui viennent ensuite donner de conseils pour diviser par deux ou par trois les salaires minimum dans nos pauvres pays, et cela au moment où la fortune boursière des oligarques qui contrôlent l’Europe n’a jamais été aussi extravagante. Mais avec une opinion plus préoccupée par le sort de CR7 ou de Lady Gaga, on aurait tort de se gêner.

      Notre preux capitaliste est devenu depuis responsable des migrations à l’ONU où il ordonne de liquider l’homogénéité des nations européennes, responsable, dit-il sans rire, de notre chômage. Il faudra même forcer les opinions publiques rétives, a-t-il ajouté sur un ton comminatoire.

      Fidèle steward, Moedas (les monnaies, en portugais), reprend la même antienne et dans une Europe avec vingt millions de chômeurs, «  » » il nous somme d’accueillir toute la misère du monde. Et, fidèles exécutants, les Sarkozy et autres Hollande qui appliquent cette politique en France, en déclenchant des chocs humanitaires et en Ukraine, en Libye, en Syrie et ailleurs, se tiennent du mieux qu’ils peuvent pour accomplir ce grand remplacement tournant à l’obsession pour nos élites hostiles… » » » »
      *******

Laisser un commentaire