Résister c’est se défendre et s’opposer par la force


Par le Général (2s) Antoine MARTINEZ


TRIBUNE

france-1489367_960_720 - copie

Il est probable que le « président normal » que le Président de la République avait prétendu vouloir être en 2012 ne s’attendait pas à une fin de quinquennat aussi dramatique pour la France, défigurée et aujourd’hui à nouveau martyrisée à Nice.
Comprendra-t-il qu’après la douleur et la peine qui accablent à nouveau la Nation et la compassion dont cette dernière doit faire preuve à l’égard des victimes et de leurs familles, la colère leur succède et s’exprime face à l’incompréhensible autosatisfaction inconvenante manifestée par le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur dès l’Euro 2016 terminé, et par lui-même au cours de son interview du 14 juillet, manifestations d’un optimisme béat et d’un déni de réalité.
Cette colère traduit le fait qu’il n’a pas su ou pas voulu nommer précisément, non pas l’adversaire comme il l’a désigné lors de son interview, mais l’ennemi à combattre, à savoir l’islamisme révolutionnaire et internationaliste qui frappe lourdement la France depuis deux ans maintenant. Et cet islamisme découle directement de l’islam puisqu’il est l’intégralité de l’islam dans la mesure où il procède de la lecture littérale du Coran – incompatible d’ailleurs avec notre Constitution – avec un objectif jamais caché, c’est à dire le califat mondial. Il faut que nos élites politiques comprennent que la violence est consubstantielle à l’islam (que ceux qui en doutent se reportent au texte de référence, le Coran) et que cette dernière peut se manifester de différentes manières avec des degrés d’agressivité plus ou moins marqués en fonction des mouvements multiples qui l’exercent. Cet islam radical qui nous a déclaré la guerre est un islam révolutionnaire inspiré par deux idéologues, l’Égyptien Sayid Qutb et l’Indien Al Mawdudi et enseigné dès la fin de la Seconde Guerre mondiale et lancé contre l’Occident. C’est celui que professe l’État islamique, celui qui comme toute idéologie révolutionnaire est offensif et violent.
L’évidente perversité et le danger que représente cet islamisme pour l’avenir des nations européennes et notamment de la France, du fait de son caractère contagieux, ne semblent pas préoccuper le Président de la République contrairement à une majorité de nos compatriotes exaspérés par l’impuissance et la paralysie du gouvernement car cet ennemi est présent sur notre propre sol, au sein même de la nation. Comment ceux qui nous gouvernent peuvent-ils ne pas comprendre qu’on ne peut pas « vivre ensemble » avec qui vous veut du mal, avec qui veut votre mort et qu’il faut donc agir devant l’évidence ?
Nous attendons donc du Chef de l’État qu’il soit en mesure, en sa qualité de Président de la République et de Chef des armées, de prendre en compte cette menace et d’en tirer les conséquences et, de ce fait, de décider enfin. Car on n’attend pas d’un Président de la République des messages de compassion et d’appel au rassemblement mais des décisions. Le chef de guerre décide, il ne commente pas les événements. Il est inutile de dire aux Français que l’Histoire est tragique. Ils le savent. En revanche, quand on connaît l’Histoire, on agit.
Car il faudra bien se résoudre à régler le problème de l’immigration extra-européenne. Cela suffit, en effet, trop c’est trop ; la France n’est pas une terre d’islam, c’est une terre chrétienne et il est plus que temps d’inverser le cours des choses. Cela ne pourra pas se faire sans, au préalable, un vaste débat national. Et le peuple devra finalement être consulté. Mais dans l’immédiat, deux mesures doivent être prises rapidement. Elles découlent de l’analyse des attentats successifs qui frappent la France et confirment qu’un point commun rassemble notre ennemi présent sur notre sol: il se réclame haut et fort de l’islam.
La première mesure concerne les personnes étrangères issues de l’immigration extra-européenne en situation régulière et détenant un titre de séjour ou de résident qui se rendent coupables de délits ou de crimes. L’expulsion dans leur pays d’origine doit leur être systématiquement appliquée ainsi qu’à leur famille (on ne sépare pas la famille) au terme de leur peine fixée par le tribunal. Si cette mesure avait été appliquée, l’attentat de Nice n’aurait pas eu lieu. Quant à ceux qui sont en situation irrégulière (clandestins), ils doivent être expulsés. Si cette mesure était appliquée, deux des barbares qui ont participé au carnage du 13 novembre dernier n’auraient pas pu le faire. Il n’a échappé à personne, et surtout pas à nos gouvernants, que posant le pied sur le territoire grec en provenance de la Turquie, le 5 octobre dernier, au sein du flux continu de cette invasion migratoire que subit l’Europe, ils participaient au bain de sang du 13 novembre à Paris, soit seulement six semaines après. Cela en dit long sur les capacités de notre ennemi qui dispose de réseaux bien implantés sur l’ensemble du territoire européen avec une cinquième colonne très active.
La seconde mesure porte sur la double-nationalité qui non seulement brouille les repères et empêche la communion nationale mais constitue, à terme, une menace sérieuse de dislocation du peuple de France. Face à ce péril que le Président de la République ne peut pas et ne doit pas ignorer c’est le principe même de l’acquisition de la nationalité française qui se pose. Il est donc urgent de supprimer la double-nationalité pour les personnes d’origine non européenne. Car en période de guerre – et nous sommes en guerre comme cela a été rappelé – on ne peut pas se satisfaire d’être à moitié français à un moment où l’engagement doit être total face à l’ennemi. Le 13 novembre dernier, la majorité des barbares qui ont semé la mort étaient binationaux, c’est à dire à moitié français. Et l’autre moitié, celle qui compte le plus à leurs yeux – leurs actions meurtrières le démontrent – c’est leur allégeance à l’islam qu’ils veulent imposer au monde. C’est d’ailleurs une raison évidente de plus pour que des hautes fonctions de l’État (parlement, ministères, gouvernement) ne puissent pas être confiées à des personnes possédant cette binationalité. Il s’agit dans ce dernier cas d’une incompatibilité rédhibitoire pour la sécurité de la France et l’unité de la Nation. On est Français à part entière ou on ne l’est pas.
Ces deux mesures ne dérogent aucunement à l’état de droit. Il suffit simplement de les adopter.

Cela dit, l’annonce du futur déploiement de notre porte-avions pour renforcer nos capacités de frappe sur l’État islamique en Syrie et en Irak constitue une nouvelle opération de communication qui ne trompe personne, car la riposte qui doit être menée contre notre ennemi doit l’être avant tout sur notre sol. Il en est de même avec cet appel lancé aux Français pour rejoindre la réserve opérationnelle. Il confirme le manque de réflexion et l’incapacité à décider. Car on n’évoque nullement, ni l’effectif nécessaire, ni les missions précises qui seraient assignées à ces nouveaux réservistes qui, faut-il le souligner, ne sont pas formés. S’il faut renforcer la réserve opérationnelle, il ne suffit pas d’appeler des volontaires à se manifester. On décide et on décrète leur mobilisation et on le fait parmi les citoyens concernés (réserve opérationnelle 2). Ces annonces trahissent l’affolement et un certain amateurisme qui nourrissent l’inquiétude et l’anxiété des citoyens.
Lorsque l’état d’urgence a été décrété en novembre dernier, il fallait frapper vite et fort. La riposte contre l’ennemi ne peut pas être l’objet d’hésitations. Elle devait être rapide et sans pitié. C’était le devoir de ceux qui nous gouvernent et qui ne l’ont pas accompli. Huit mois après, la Nation en paie le prix fort. Tant qu’ils ne fixeront pas le but de guerre, c’est à dire l’éradication de l’islamisme sur notre territoire par tous les moyens, le sang et les larmes continueront de couler. Mais l’exaspération et la colère pourraient conduire les citoyens à la révolte. Quant à l’excuse régulièrement avancée sur la nécessité de respecter l’état de droit – bien commode pour ne pas agir – faut-il rappeler que le politique préexiste au droit. Ce dernier, respectant certes des principes et des valeurs morales, n’est qu’un outil qui légitime l’action du politique. Il peut donc être modifié et adapté à cette situation de guerre. Cela est d’autant plus nécessaire que face à cette idéologie révolutionnaire qui a contaminé la mentalité de ses adeptes et de ses combattants en éradiquant toute forme de sentiment au profit de la violence reptilienne, seule une guerre à outrance est concevable pour l’éliminer. Encore doit-on lui opposer une autre idéologie mobilisant, elle, à l’inverse, les sentiments, c’est à dire le patriotisme. Seul le patriotisme sera en mesure de gagner cette guerre. Mais le Président de la République sera-t-il capable de rassembler les Français derrière cette « idéologie » salvatrice ? On peut en douter sérieusement et on a du mal à comprendre son appel à la résistance évoqué lors d’une conférence de presse à Lisbonne le 19 juillet. De quelle résistance veut-il parler ? Car « résister, c’est s’opposer par la force à celui ou à ceux qui emploient des moyens violents » (cf.Larousse).
Alors, les patriotes doivent prendre le Président au mot et se rassembler pour résister car c’est l’avenir de la France, cette terre charnelle que nous chérissons, et de son peuple qui sont menacés.
Résister c’est se défendre et s’opposer par la force.

Général (2s) Antoine MARTINEZ


Capture d’écran 2016-06-18 à 22.29.28

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur*** 

Ici à l’Observatoire du MENSONGE, nous aimons la liberté de publier. Ce qui ne veut pas dire que nous approuvons.

Du même auteur : Nommer l’ennemi et fixer le but de guerre et La lettre ouverte au Président des trois Généraux

   SUIVEZ ! PARTAGEZ !   

LOGO OBS

Recevez gratuitement par mail les articles publiés chaque semaine avec

La Semaine du MENSONGE


NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…OBSERVATOIRE DU MENSONGE 2014 copie
Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Général (2s) Antoine MARTINEZ pour Observatoiredumensonge ou http://observatoiredumensonge.com
Pour tous les mots ou phrases qui sont suivis de ce signe © vous devez également citer le copyright ci-dessus défini.

Avertissement : Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE et le site se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Evitez de mettre des liens car votre commentaire sera supprimé par le système.

L’Observatoire du MENSONGE est un site d’opposition qui ne perçoit aucune aide. Vous voulez soutenir notre action ? C’est simple devenez gratuitement SUIVEUR du site : pour cela cliquez en haut à droite du site sur la case SUIVRE et laissez-vous guider…
Vous pouvez aussi nous aider en faisant un don : cliquez juste sur le coeur ci-dessous (notre plate forme est totalement sécurisée). MERCI !

LOGO OBS

♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays et suivi par + 180.000 LECTEURS !  + 40 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres !

Pour contacter l’Observatoire du MENSONGE: Cliquez ICI

Publicités

10 comments

  1. BRAVO, vous parlez et dénoncez bien tout ce qui ne va pas ni plus depuis Pompidou, Giscard et les autres ! QUAND vous avez écrit tout cela, nous sommes tous heureux, car nous ne savons que dénoncer, parler, blablater …. inutilement ! Mais que savons nous faire d’autre ? RIEN, pleurer, déposer des fleurs et oublier en tournant la page ….Quand nous avons fini de vous lire QUE FAITES VOUS…. QUI FAIT QUOI ?? Les paroles, les pleurs cela va un moment mais en temps de guerre car c’est LA guerre on ne peut continuer ainsi ? Mon Général qu’allez vous faire ! Combien de généraux sont ils disponibles, mis au placard ! Chantons  » allons enfants de la Patrie ….  » et allons souper; tout VA MIEUX a t il dit !! Pauvre France !!!

    J'aime

    1. Oui Moham, mais faut-il dire tout haut ce qu’il faut faire et ce qui doit être fait???
      Qu’ont-ils fait en Turquie???
      Regardez ce qui s’est passé et où ils en sont!!!
      Tout se fait après mûre réflexion et ça se passera mieux que de le crier tout haut!!!
      Bien à vous

      J'aime

  2. Bien vu comme toujours Mon Général. Il faut espérer maintenant que nos compatriotes acceptent que la France actuelle n’a pas de chance de survie et qu’ils en tirent les conséquences : ce qui est loin d’être gagné.

    J'aime

  3. se rassembler pour résister , Ok , concrètement on fait comment ? car je rencontre beaucoup de gens qui pensent comme vous , comme moi mais qui ne savent pas comment concrétiser…

    J'aime

  4. Dommage que vous soyez si rare mon général !!! Vos nombreuses occupations sans doute .
    Beaucoup de vérité dans votre article , à commencer par la double nationalité de certains de nos élites , cet état de fait est inadmissible , et tellement évident.
    Les ennemis sont à l’intérieur , oui , et ils sont très nombreux , bombarder le sol irakien ou syrien ok ,mais la priorité n’est -elle pas à l’intérieur de nos frontières sur notre sol ????
    En ce moment les français redoutent un séisme venu d’ailleurs , qui s’appelle la COLÈRE , nous avons pour la plupart d’entre nous un sentiment d’inaction de la part de ce gouvernement de pacotille.
    Le bilan est très très lourd , plus de 200 victimes innocentes depuis quelques mois , et pas une sanction , ni aucune démission en vue , ne pourrait-on pas dire que cela résume une autosatisfaction délirante des hommes et femmes qui dirigent notre pays ??????
    Ils y en à qui perdent leurs vies et d’autres qui se la protègent , et lorsqu’on entend Valls nous dire que le pire est à venir , il nous laisse dans la confusion totale , il nous inquiète c’est intolérable.
    Cazeneuve lui , préfère s’en prendre au FN , accusé de  » tendre la main à la division  » , peut-il réfléchir un instant et se dire une bonne fois pour toute que sa politique n’est pas la bonne !!!
    Qu’est ce qu’on sans fout de la vie sexuelle débridée de cette vermine , de ce multiple assassin !!!

    On tue à la hache , on agresse au couteau , on arrose à la kalachnikov , alors pour finir quand j’entends cet homme qui nous sert de président nous dire :
     » Vivre avec le terrorisme , ce n’est pas l’angoisse  » alors là j’éclate , j’en devient écarlate et je lui souhaite le pire pour le restant de ses jours .
    Hollande , ce clown , nous souhaite , mesdames et messieurs , à pousuivre nos vacances pépère,en faisant preuve de discernement, l’énervement doit laisser place à l’apaisement , la peur doit être remplacée par le calme car il serait improductif d’être habité par d’autres sentiments , ce sont ses propres paroles , ne vient-il pas d’une autre galaxie ?????????

    Pensons juste un instant aux 84 victimes innocentes qui voulaient regarder le ciel du 14 juillet ……. et non le rejoindre .

    Merci à janine pour m’avoir permis de visionner la vidéo sur l’Islande , c’est édifiant !!!!!

    Merci mon général et merci à l’observatoire d’alexandre ainsi qu’à toute son équipe.
    Cordialement.

    J'aime

    1. Eh oui Francis, si les Islandais sont capables de le faire, pourquoi, les Français ne seraient pas capables??,oui mais pour cela, il faut commencer par faire le vide sur le sol de France!!!
      Bien à vous

      J'aime

  5. Mon général tout a fait d’accord avec votre écrit, ce n’est que la pure réalité lorsque vous écrivez :
    – « Quant à ceux qui sont en situation irrégulière (clandestins), ils doivent être expulsés.»
    – « Il est donc urgent de supprimer la double-nationalité pour les personnes d’origine non européenne »
    – « C’est d’ailleurs une raison évidente de plus pour que des hautes fonctions de l’État (parlement, ministères, gouvernement) ne puissent pas être confiées à des personnes possédant cette binationalité. »
    – « Il s’agit dans ce dernier cas d’une incompatibilité rédhibitoire pour la sécurité de la France et l’unité de la Nation. «
    – « On est Français à part entière ou on ne l’est pas. »
    « Ces mesures ne dérogent aucunement à l’état de droit. Il suffit simplement de les adopter.
    – Concernant les militaires de réserve, s’il faut renforcer la réserve opérationnelle, il ne suffit pas d’appeler des volontaires à se manifester. »
    – « On décide et on décrète leur mobilisation et on le fait parmi les citoyens concernés.»
    Je terminerai par une citation du Général Didier Tauzin, ancien commandant du 1er RPIma et membre des forces spéciales.
    « Il faut tourner le dos à François Hollande car en tant de guerre, il faut à la France un vrai chef ayant pour simplement devise : » Courage, confiance et calme ».
    Avec mes respects

    J'aime

  6. Dans l’esprit des mondialistes de tous poils dont l’équipe gouvernementale fait partie , la France ne doit pas être une terre chrétienne, même si l’histoire montre exactement le contraire .C’est pourquoi ils font rentrer l’ennemi chez nous : pour extirper au forceps , toute trace de chrétienté,, c’est pourquoi ils laissent construire des mosquées qui sortent de terre comme des champignons ( vénéneux ) , c’est pourquoi ils ferment les yeux sur le port de la burqa , de l’abattage rituel , et font du tapage autour des fêtes musulmanes qui n’ont rien à voir avec notre culture ;; c’est pourquoi ils ferment les yeux sur l’existence de la polygamie , sur la prolifération des zone de non-droits, ut le développement d’un racisme anti-blancs, ´exprimé violemment dans le rap et que parallèlement ils bâillonnent les Français par leurs lois anti-racistes à sens unique , et que Valls affirme sans rire , que cette idéologie guerrière et lmeurtriere qu’est cette religion , est compatible avec la République ,
    Cela évidemment , ne peut se mettre en place, qu’avec la complicité des médias aux ordres . Ca, c’est acquis depuis longtemps .
    Ce qui se passe dans une partie de l’Europe est un vrai scandal pour les peuples . Vivre en sécurité dans son pays , est un droit fondamental pour tout citoyen . Nous constatons avec une immense colère , que ceux qui nous gouvernent ne replissent pas les conditions de ce devoir régalien . Nous sommes donc en droit d’exiger la démission de ce gouvernement .
    Les dégâts sont immenses et je souhaite talent , courage, lucidité et fermeté , à ceux qui auront pour mission de redresser notre pays pour le remettre en état de marche .

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s