La France au bord de la crise de nerfs


Un pouvoir discrédité par son impuissance, son laxisme, son angélisme et son incapacité à résoudre ou simplement à gérer les problèmes cruciaux.

TRIBUNE

La France au bord de la crise de nerfs

Par Claude Picard

La police en rajoute une couche et c’est toute la société française, au bord de la crise de nerfs, qui applaudit.
Et qui, comme elle, entre en résistance contre un pouvoir discrédité par son impuissance, son laxisme, son angélisme et son incapacité à résoudre ou simplement à gérer les problèmes cruciaux.
Les manifestations des policiers en colère sont révélatrices de la profondeur du traumatisme qui plombe la France. Parties visibles du malaise général, ces rassemblements, que l’on peut qualifier de spontanés, puisqu’ils sont organisés hors des structures syndicales (qui n’ont plus la confiance des policiers*) pourraient servir de détonateur et déclencher un séisme politique au sommet de l’État.
Logiquement, les démissions, du directeur de la police nationale, Jean-Marc Falcone, copieusement hué par des policiers lors d’une réunion à Évry, et du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, devraient être programmées, car ces deux-là sont responsables du trouble qu’ils entretiennent dans la gestion de la crise.
Malheureusement, l’indétermination chronique du président de la République, ne va pas entraîner de changements notables, et le renvoi des responsables de la sécurité du pays, n’est, pour l’instant, qu’un souhait partagé par beaucoup.
Pourtant, c’est bien par là qu’il faille commencer : les remplacer par des gens capables et suffisamment courageux, pour reprendre la main. Ensuite, donner les moyens matériels aux forces de l’ordre pour qu’elles effectuent leurs missions dans les meilleures conditions possibles et leur accorder, dans tous les cas, un véritable droit à la légitime défense, avec un soutien inconditionnel de la part d’une hiérarchie qui donnera, toujours, des instructions bien clairement identifiées. Mais surtout, en complément, pour éradiquer la vermine qui gangrène nos cités, nos banlieues et tout le territoire français, il faut une réforme pénale suffisamment adaptée à la nouvelle délinquance et la justice doit être recadrée par des textes législatifs recommandant la tolérance zéro. Ce socle de mesures étant bien établi, la police pourra enfin remplir sa mission : assurer la sécurité des Français.
Est-ce l’aspiration de ceux qui nous gouvernent ? Le doute s’installe…
La sécurité est la première des libertés.
Pouvoir circuler et se promener en famille, partout en France, sans craindre une agression ou un attentat islamiste, est un droit fondamental. Et le premier devoir d’un gouvernement est de faire respecter ce droit. En finir avec « les territoires perdus de la République », doit devenir la priorité absolue des forces de l’ordre, gendarmes et policiers. Le laxisme d’État n’a que trop duré. Nos gouvernants, en ayant la main molle, sont les premiers responsables de la dégradation de la situation sécuritaire de la France.
Les pressentiments du risque d’une guerre civile n’ont jamais été aussi palpables dans la société. Avant que l’anarchie ne s’installe, pour préserver la paix civile dans notre pays, il faut que la police retrouve tout son pouvoir, que la justice rende réellement la justice et qu’elle instaure pour toutes les infractions pénales, la tolérance zéro !

Claude PICARD

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

Ici à l’Observatoire du MENSONGE, nous aimons la liberté de publier. Ce qui ne veut pas dire que nous approuvons.

lacai-policiers

Dessin de couverture par Lacai 

  SUIVEZ ! PARTAGEZ !  

LOGO OBS

Recevez gratuitement par mail les articles publiés chaque semaine avec

La Semaine du MENSONGE


NB : vérifier que notre mail n’arrive pas dans vos indésirables…

LOGO OBS

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier :
Claude Picard pour Observatoiredumensonge ou http://observatoiredumensonge.com
Pour tous les mots ou phrases qui sont suivis de ce signe © vous devez également citer le copyright ci-dessus défini.
Avertissement : Tous les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de L’Observatoire du MENSONGE et le site se réserve le droit de ne pas publier un ou des commentaires sans avoir à justifier sa décision.
Evitez de mettre des liens car votre commentaire sera supprimé par le système.

LOGO OBS

♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣

Un grand merci à vous tous qui faites le succès de l’Observatoire du MENSONGE présent dans 178 pays et suivi par + 200.000 LECTEURS ! + 50 auteurs pour des tribunes libres vraiment libres !

Pour contacter l’Observatoire du MENSONGE: Cliquez ICI

Chères lectrices, chers lecteurs, Nous irons droit au but en vous demandant d’aider l’Observatoire du MENSONGE à préserver son indépendance.
Nous survivons grâce à des dons d’une valeur moyenne de 10 € mais seule une faible part de nos lecteurs nous fait un don. 
Si chaque personne lisant ce message donnait 2 €, notre levée de fonds serait achevée en cinq heures. Nous sommes une petite organisation à but non lucratif qui supporte les coûts du premier site d’opposition en France!
Alors OUI nous méritons votre contribution.
Merci.
Nous vous rappelons que nous sommes indépendants et que nous publions des tribunes libres vraiment libres.

Pour nous aider: Cliquez juste sur le coeur 

bleu-copie

Publicités

7 réflexions sur “La France au bord de la crise de nerfs

  1. maury

    Je suis juif et je voterai Marine Le Pen
    Le coup de gueule d’Uncle contre les bienpensants.
    Depuis quelques semaines, la meute médiatico-politique est lâchée. Leur agressivité est à la hauteur de la cote de popularité de Marine Le Pen. Agissant sur ordre du pouvoir ou parce qu’ils sentent que leur ère s’achève, par instinct de conservation, telles des bêtes aux abois, ils mordent et griffent pour tuer.

    Voter FN, je l’entends à longueur de journées depuis, c’est faire partie du camp du mal, d’une race à part, celle des primaires, imbéciles, racistes, antisémites, fascistes, nazis, xénophobes, bas du front, moisis, c’est avoir peur de l’autre, c’est sortir tout droit du ventre fécond de la bête immonde que l’on croyait morte, gisant dans les cendres du troisième Reich, c’est forcer le camp du bien à revivre le cauchemar des heures les plus sombres de notre Histoire.

    Ces heures les plus sombres, je les connais messieurs les ricaneurs. Oui, il se trouve que je suis juif et que ma famille, comme tant d’autres, a fait la douloureuse expérience de la guerre et des camps de la mort.

    Mon engagement politique a toujours été marqué par le rejet de tout ce qui de près ou de loin relevait du totalitarisme : Nazisme, fascisme, communisme et, aujourd’hui, islamisme.

    Mes parents m’ont élevé dans des valeurs simples, mais essentielles à leurs yeux, de patriotisme, de respect et d’amour de la France, d’admiration de sa grandeur, son Histoire, sa littérature, son art, ses vins, ses paysages et terroirs, ses traditions, ses clochers, son élégance, sa diversité culinaire, ses fromages et tout un ensemble de choses jugées probablement désuètes et ringardes aujourd’hui. Dans la voiture, lorsque nous partions en vacances, ce ne sont pas des comptines que notre père, ancien résistant, nous faisait chanter, mais des chants patriotiques et révolutionnaires. Ils étaient de gauche, d’une gauche qui défendait les travailleurs, protégeait les plus faibles et les nécessiteux, une gauche pour qui progrès social rimait avec amour sacré de la patrie. Mais il est loin le temps où la gauche levait le glaive en s’exclamant « quoi ces cohortes étrangères feraient la loi dans nos foyers »… Il y a longtemps qu’elle a rallié les « Tyrans et les perfides ».

    A moins de sombrer dans la plus profonde schizophrénie, lorsqu’on réalise que l’on est globalement d’accord avec ce que dit Marine Le Pen et en complet désaccord avec ce que disent ses adversaires de gauche ou de droite, lorsque l’on constate que les idéaux défendus par son parti sont dans la droite ligne de ce qui a forgé votre identité politique, vos valeurs et vos engagements, eh bien, on se doit d’ouvrir les yeux, de passer outre des années de conditionnement et de lavage de cerveau anti-FN, et de soutenir le parti qui incarne vos idées.

    Oui, ils me font doucement rire ceux qui brandissent le drapeau du « Front républicain » et du « Cordon sanitaire » pour « faire barrage » au Front National. On ne les entend pas réclamer un Front Républicain contre les communistes, trotskystes, maoïstes, léninistes, polpotistes, castristes, chavezistes et autres marxistes en tout genre et aux mains pourtant tachées du sang des dizaines et dizaines de millions de morts, victimes de leur insupportable et infâme barbarie, fruit d’une idéologie totalitaire abjecte faisant encore régner la terreur sur une partie du monde, ce qui ne semble pas déranger les Drucker, Ruquier et toute cette clique puante de Canal+ qui reçoit à qui mieux mieux toute cette gauche criminelle.

    Pas de cordon sanitaire pour nous protéger des socialistes, de cette gauche et de tout ce qu’ils ont compté de collabos pendant la seconde guerre mondiale, les Marcel Déat, Laval, Doriot, François Mitterrand, décoré de la Francisque des mains de Pétain pendant que d’autres, comme le Colonel De La Rocque, Croix de Feu, pourrissait dans un camp de concentration en Allemagne pour avoir dit non à cette abjection ! Ah les pourris ! Ah qu’ils ont l’indignation sélective et l’âme tranquille tous ces donneurs de leçons ! Tous ces « résistants » ! Vous en voulez des « heures les plus sombres » ? Vous en avez été les acteurs privilégiés ! Et je ne parle même pas des communistes qui, jusqu’en août 1941 étaient les alliés d’Hitler !

    Ce n’est pas Jean-Marie ou Marine Le Pen qui se sont jetés dans les bras du Maréchal ou du Führer ! Et c’est cette gauche qui me traite aujourd’hui de facho ? Laissez moi rire !

    Et vous tous, les usurpateurs qui prétendez parler « au nom des juifs », vous les gens du Crif qui ne représentez que vous-mêmes, de la Licra qui faites régner la terreur antiraciste et mémorielle en pourchassant des gens comme Eric Zemmour, oui, vous tous membres des associations communautaires qui vous permettez de passer outre vos fonctions en imposant votre propre idéologie qui n’est pas celle de tous les Français Juifs, vous de radio J qui avez infligé à Marine Le Pen cet affront de l’inviter puis de la jeter comme une malpropre, je vous le dis tout net : c’est terminé ! Game Over ! Votre chantage ne marche plus !

    Vous prétendez aimer Israël mais vous appelez à voter pour des partis de gauche ou de droite pour qui Israël n’est qu’une parenthèse bien encombrante, pour l’UMP ou le PS, tous complices d’Eurabia pour quelques gouttes de pétrole, des contrats juteux et qui mènent une politique qui fera disparaître Israël ! Pour des gens qui aiment les juifs, morts, mais haïssent ceux qui, en Israël, bien vivants, se battent pour que leur pays et leur peuple survivent. Et vous nous dénieriez à nous, Français, le droit de vouloir que la France survive en tant que nation et en tant que peuple ? Je vous invite à la cohérence ! Ce n’est pas Marine Le Pen qui est tombée dans les bras du criminel Mahmoud Abbas qui fait offrir des gâteaux à son peuple pour fêter le massacre de la famille Fogel ! C’est Prasquier, président du Crif, Nicolas Sarkozy, président en exercice, et toute cette gauche palestinophrène ! Croyez vous que le FN fera pire ? Mais vous plaisantez ! Croyez vous que les Juifs rasent les murs dans certains quartiers en n’osant même pas porter une Kippa parce qu’ils craignent les militants du FN ? Allons donc !

    J’aime la France, ma patrie, et je ne veux pas qu’elle meure ; là est ma priorité. Je suis français, patriote, juif, je voterai Marine Le Pen et, pardonnez moi cette grossièreté, messieurs du camp du bien, je vous emmerde.

    J'aime

  2. Janine

    Hollande doit attendre la guerre civile, ainsi, il sait qu’il pourra durer, car dans ce cas-là, c’est la loi Martial et pas d’élections, c’est l électron libre qui est en place qui restera Président… C’est pour ça qu’il disperse un peu partout en France les sans papiers et les terroristes afin d’avoir enfin cette guerre civile et… être Président pour des années, voire à vie, qui sait…!!!
    Bien à vous

    J'aime

  3. Charles

    ..un article de plus, bon article au demeurant, qui décrit la décrépitude de ce pays…
    mais rien ne changera, et les choses ne feront qu’empirer, jusque je ne sais où, mais çà sera dur à vivre, je vous le garantis, pour nos enfants et petits enfants..
    Articles, posts et témoignages de mécontentement et autres ras-le-bol dans les forums ne changeront rien..
    Regardez ce qu’l se passe au Maroc … 1 mort et des milliers de manifestans dans la rue ..
    Regardez ce qu’ils se passe en France ….plusieurs centaines de morts, femmes, enfants, hommmes, assassinés de façon horrible, et …rien …le vide absolu …personne ..
    Le Français, bien au chaud, derrière sa TV et son ordi râle ….mais ne bouge pas..
    C’est désolant, et cet immobilisme doublé d’un individualisme forcené, signent notre arrêt de mort …

    Bonne fin de journée..

    J'aime

  4. camus

    Le constat est affligeant et l’institution judiciaire qui souvent réduit à néant l’action des policiers porte une loude part de responsabilités. Certes, la justice doit être recadrée par des textes législatifs mais elle n’a pas à réagir selon le tempérament personnel des juges. Je ne pense pas que lui recommander la tolérance zéro soit suffisant. Les juges doivent faire appliquer les lois de la république (et les appliquer à eux même). Ils doivent en outre pouvoir être poursuivis et condamnés lorsqu’au mépris des victimes et de la société qui les engraisse, ils privilégient le confort des criminels.

    J'aime

  5. Gérard COUTANT

    « La police et la Gendarmerie savent comment mettre fin à ce qui s’appelle un scandale attentatoire à la sécurité et à l’intégrité de la Nation. Malheureusement l’ordre politique n’est jamais venu, quelque soit le gouvernement en charge. Mais alors qu’il aurait été plus facile de régler ce problème dans les années 1990 ou 2000. Ce sera maintenant une opération lourde, longue et sans doute couteuse en vies humaines. Mais c’est une nécessité.
    Citation du Général Didier Tauzin

    J'aime

  6. Gérard COUTANT

    « Il est important de rappeler au peuple Français la devise qui détermine l’engagement de nos policiers:  » PRO PATRIA VIGILANT ». En vertu de leur vocation a servir la Nation le devoir de chaque Français est plus que jamais de les soutenir ».
    Citation du Général Didier Tauzin.

    J'aime

  7. Bonjour,

    Merci à vous pour cet article plein de vérités; notre gouverne-ment ne peut (et je pense ne veux) rien faire sur des questions primordiales. Notre beau pays est dans de sales draps (chômage de masse, économie en berne, sécurité défaillante, troubles sociaux et sociétaux inquiétants et j’en passe…), et il est grand temps de faire une bonne lessive pour nettoyer tous ces politicards à deux balles.
    Les français doivent se réveiller et ne plus écouter la TV, se renseigner différemment, et surtout arrêter de veauter pour des candidats qui n’ont strictement rien à faire du peuple, guidés par leur propre soif inextinguible de pouvoir.
    J’ai 27 ans, et je m’inquiète vraiment pour mon avenir et de celui de tous les français avec ces guignols…
    Bien à vous, continuez d’écrire Claude Picard, vos articles sont de qualité.

    J'aime

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s